Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 14 décembre 2010

Qour'an syriaque ?

Bruno-deNantes.jpgQuestion sur Yahoo Q/R

Le Coran en arabe est-il une traduction
d'une autre langue sémitique?

C'est ce qu'il semble de plus en plus ressortir d'études linguistiques et sémantiques et explique certaines "révélations" du Coran quelque peu "bizarres". Exemple criant , le verset 24 de la sourate 19 (Marie) au moment où celle-ci va accoucher : Une voix l’appela alors de dessous d’elle : "Ne t’afflige point ! Ton Seigneur a fait jaillir un ruisseau à tes pieds."

Ce verset est longtemps resté obscur, car ne voulant rigoureusement rien dire en la circonstance, jusqu'au moment où des linguistes ont fait un parallèle avec le Syro-araméen, langue "internationale" à cette époque pour les échanges commerciaux entre communautés de Palestine, du croissant fertile et de la péninsule arabique.

Après "correction" , ce verset donne : "IL l'appela dès après son accouchement : ne t'attriste pas ! Ton Seigneur a rendu ton accouchement légitime (L, 120)." Faut avouer que la différence de compréhension est énorme.

Donc, le Coran arabe serait une traduction imparfaite d'un livre qui a été "révélé" dans le mélange de syriaque et d'araméen qu'on appelle le syro-araméen... Le "message" du Coran serait donc totalement tronqué. Qu'en pensez-vous? et quelles seraient les conséquences sur la légitimité de l'islam ?

Réponse par chayR / Bonnes Nouvelles

Salut, Shalom, Salam !

Le qour'an est-il écrit en araméo-syriaque et l'arabe préexistait-il avant le qour'an ?

Deux chercheurs majeurs : Luxenberg et frère Bruno de l'Eglise de la Nouvelle Réforme ont mis a disposition des intéressés, le fruit de leurs érudites recherches.

Partant du fait que les signes diacritiques ont été inscrits sur les versets du qour'an bien après le décès du Prophète, ils ont eu l'idée lumineuse de recommencer à zéro et de faire une traduction en balayant tous ces signes et en s'aidant qui de ses connaissances approfondies du Syriaque, qui de ses études hébraïques et araméenne.

Exemple : si on enlève les signes diacritiques :
b = t = y = ç
j = h = R (ou kh)
f = q .... etc

Le résultat ne s'est pas fait attendre : nombreux sont les mots du qour'an (Coran, al Koran) qui sont très certainement empruntés à ces 3 langues. En utilisant les dictionnaires de ces idiomes, on arrive à une compréhension claire de nombre de versets réputés obscurs :
à commencer par les lettres : alif, lam, mim, placées en début de maintes sourates !

Délors, exit les versets farfelus et bonjour à la logique : loin d'amoindrir la Parole du Dieu Unique, ces travaux En donne une lecture plus claire et plus compréhensible.

Enfin est cassé le cercle infernal dans lequel, depuis la mort du Prophète étaient enfermés les croyants :
- le qour'an, premier texte arabe donne lieu à un vocabulaire nouveau.
- ce vocabulaire est consigné dans les premiers dictionnaires qui à leur tour donnet sa signification au texte coranique.

Grâce aux travaux de Luxenberg et Frère Bruno (voir photo), on peut enfin avancer dans la compréhension du qour'an que 13 siècles d'obscurantisme nous avaient dérobée. A ceux qui aiment à rappeller, à juste titre que le Dieu a juré de protéger sa Parole, le qour'an :
qu'ils se posent la question de savoir qui sont réélement les ânes porteurs de livres du verset :

§ S.62/5 "Ceux qui ont été chargés de la Thora, mais ne l'ont pas appliqués sont pareils à l'âne qui porte des livres. Quel mauvais exemple que ceux qui traitent de mensonges les versets du Dieu !"

sachant que Torah = i°njîl = qour'an, selon le verset § S.9./111

[Photo crédit X, l'abbé Bruno et Mgr de Nantes]

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : coran, corane, courane, koran, korane, entité nationale, kourane, marseillaise, qour'an | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

lundi, 13 décembre 2010

Dhimitude ?

Travislam.jpgLa zimitude - c'est comme celà que cela se prononce et c'est comme ça que j'ai décidé de l'écrire - est un code définissant les droits des chrétiens et des juifs en terre d'Islam.

La tradition en attribue la paternité au calife 'oumar (Omar) successeur de Mouhammad, d'où son nom de "Pacte d'Omar".

Ce pacte stipule que les chrétiens et les juifs qui acceptent d'être rackettés et discriminés négativement (les zimmis ou dhimmis) se voient garantir par les sultans que les musulmans ne les tueront pas et ne les pilleront pas. Les lois de discrimination négative (apartheid) des chrétiens et des juifs sont les suivantes.
Six, qualifiés de graves : Les zimmis ne

1/ se serviront pas du Coran par raillerie, ni n’en fausseront le texte.

2/ parleront pas du Prophète en termes mensongers ou méprisants.

3/ parleront pas du culte de l’islam avec irrévérence ou dérision.

4/ toucheront pas une femme musulmane, ni ne chercheront à l’épouser.

5/ tenteront pas de détourner un Musulman de la foi, ni ne tenteront rien contre ses biens ou sa vie.

6/ aideront pas les ennemis des musulmans et n’hébergeront pas d’espions.

La transgression d’une seule de ces six conditions autorise les musulmans à tuer le zimmi fautif.

Sept autres conditions sont seulement souhaitables. Leur violation est punissable d’amendes ou d’autres pénalités, mais n'autorise pas les musulmans à tuer le zimmi fautif. Donc l
es zimmis :

I) payeront un racket (impôt de soumission) sous deux formes différentes : le kharadj, racket calculé sur la propriété foncière, et la djizia (ou djaliya) racket s'appliquant aux hommes adultes « portant la barbe ».

II) porteront le ghiyar, un signe distinctif, ordinairement de couleur jaune pour les Juifs et de couleur bleue pour les Chrétiens.

III) ne bâtiront pas de maisons plus hautes que celles des Musulmans.

IV) ne feront pas entendre leurs cloches et ne liront pas à haute voix leurs livres, ni ce qu’ils racontent d’Ezra et du Messie Jésus.

V) ne boiront pas de vin en public, ils ne montreront pas leurs croix ni leurs pourceaux.

VI) enseveliront leurs morts en silence, et ne feront pas entendre leurs lamentations ou leurs cris de deuil.

VII) ne se serviront pas de chevaux, ni de race noble ni de race commune. Ils peuvent toutefois monter des mulets ou des ânes.

[Dessin d'Yral http://bar-zing.blogspirit.com 
à déguster sans modération.]

00:07 Écrit par Bonnes Nouvelles dans Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : coran, corane, courane, koran, korane, entité nationale, kourane, marseillaise, qour'an, qouran, quuran, qu'ran | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

dimanche, 12 décembre 2010

Que pensez vous de l'islam ?

MissFranceEtSaDauphine.jpgQuestions sur Yahoo (Q)
Réponses de chayR (R).

Q./ Que pensez vous de l'Islam?
R./ Désolé, mais peu de bien.

Q./ Est-ce-que vous avez déjà lu sur l'Islam ?
R./ Des centaines de kilos de livres plus ou moins bien rédigés.
Et honnêtement plus souvent des torchons émis par des incultes.

Q./ Avez vous lu la version en français du Coran ?
R./ Oui, j'en ai trouvé de 3 sortes :
- Ecrites par des arabes qui ne savaient pas le français.
- Ecrites par des arabes qui voulaient faire les malins en montrant qu'ils connaissaient bien le français académique.
- Ecrites par des français qui avaient un regard extérieur au qour'an.
- En désespoir de cause, j'ai réalisé ma propre traduction en français 
avec translittération des lettres arabes en lettres latines.

Q./ Avez vous bien connu le prophète Mahomet ?
R./ Non, désolé, je suis trop jeune pour l'avoir connu,
croyez bien que je le regrette. Au passage, le prophète s'appelle Mouhammad. D'ailleurs je ne suis pas le seul, puique tous les scribouilleurs de hadiç (hadiths) de la sounnah (tradition), de la sirah (biographie) du Prophète ne l'on pas connu non plus.

Q./ Si non pourquoi vous étés contre l'Islam ?
R./ Parce que l'islam ne respecte pas le qour'an,
L'islam ajoute, retranche, travestit, falsifie à la Parole du Dieu.

Q./ C'est injuste, n'est pas ?
R./ Certes, aussi faut-il revenir à la base : le qour'an.
A mon avis, toute étude d'autres écrits dits islamiques,
est pour les croyants, perte de temps et source d'erreurs.

[Credit photo X : Miss France 2015 et sa dauphine (Dauphine est aussi le nom d'un modèle de véhicule de marque Renault des années 1956-1967).]

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : islam, traduction, arabes, françaises | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

samedi, 11 décembre 2010

1697 invention de l'islam !

300px-A-line1913.jpgLe Larousse (en couleurs) de 1990 précise que c'est en 1697 que fut forgé le mot "islam". 2010 - 1697 = 313 années que ce mot nous pourrit la vie ! 

Alors que paraissait la 1ère encyclopédie du français P. BAYLE, un traducteur dont l'histoire n'a pas retenu son nom (Peut-être est-ce préférable pour sa descendance) forgeait, diaboliquement, le mot islam à partir de l'arabe a°l islam. Pourquoi avoir attendu plus de 1.000 ans ?

Car autrefois, en français, on disait : religion de Mahomet, Mohamédisme, Mahométanisme ... etc, mais jamais : islam !

Le mot "islamique" a été inventé un peu plus tard, en 1846.

Tout cela n'est donc pas bien vieux.
Evidemment il faut un minimum d'intelligence
pour comprendre que le mot arabe :

a°l islam se traduit en français par Soumission
ou par Perfectionnement aux dernières exégèses ; 
il était donc inutile d'inventer le néologisme "islam".

C'est comme si l'on avait traduit le mot allemand :
Das Deutchland, par la Deutchlande
au lieu de dire : l'Allemagne.

Mais comprenne qui pourra.
Pour l'instant sur le site Yahoo Q/R,
ils ne sont pas bien nombreux
Bon, me direz-vous, c'est un début !

@M_f : qui m'approuvait ("tu es dans le vrai"),
mais en critiquait sévèrement le prophète Mouhammad,
je lui ai répondu :

Je ne sais pas si je suis "dans" le vrai.
Mon propos n'est pas de décridibiliser Mouhammad,
dont je crois fermement qu'il est prophète du Dieu Unique,
mais de cesser de lui prêter les propos inconvenants
de sa prétendue sounnah, "ses" hadiç et surtout la chari'a.

Quand au qour'an, en le traduisant en français contenporain,
j'ai redécouvert un texte complètement différent
de celui que les menteurs d'Arabie Saoudite (Roi fadh)
diffusent à grand renfort de pétro-dollards,

vérifiant ainsi les soupçons de Muhammad Hamidullah
dont ils ont éhontement falsifié la traduction
après s'en être servi comme base pour la leur,
incapables (ils le disent eux-même) de la réaliser, seuls.

Mais ça, les musulmans n'ont pas le courage d'en débattre
et préfèrent traiter de gourou, celui dont-il ne connaissent même pas le nom.

@a..ël : qui demande qu'elle est ma religion ?
(sans arrière pensées).

# Peu importe que tu aies ou non des arrières pensées, je te remercie de ta question. Car le but ici, est de répondre à des questions.

Je n'ai pas de religion, concept récent que je ne partage pas.

- Je crois au Dieu Unique, Créateur du ciel et de la terre et de ce qui est entre les deux : une de Ses céatures : l'être humain.

- Je crois que (le) Dieu, n'a pas laissé sa créature humaine sans instructions.
Comme un excellent constructeur automobile, Il nous a fourni des livrets d'instruction pour bien utiliser nos possibilités physiques, intellectuelles et spirituelles.

- Je crois que (le) Dieu a créé avec un Plan qu'Il nous dévoile partiellement et qu'il est illusoire de vouloir contrer.
Si l'on reprend la comparaison automobile, vouloir s'opposer à la volonté du Dieu Créateur, s'est risquer à coup sûr l'accident et au pire, de partir la casse, celle où l'on existe sans exister (sans fonctionner).
A bientôt sur notre blog. chayR.

Photo : Citroën, marque d'un constructeur automobile qui créa l'une des premières chaines de montage en France.

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : 1697, invention, islam, forger | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

vendredi, 10 décembre 2010

Pro & anti islam

Charles.jpgPosté sur Saphirnew's par @Tâlib
le 19/12/2009 15:57

"As'salam @de S...., vous écrivez :
L'islam en privé et dans les mosquées,
la République dans la rue !

Dans cet Etat laïque qu'est la France avec ses lois républicaines, ce n'est pas du tout ainsi. La religion en général, est séparée du pouvoir, c'est tout, elle peut être pratiquée visiblement, en privé comme en public, sans contraindre quiconque à faire de même.

Est-ce que le Président Nicolas Sarkosy faisant son signe de croix ou faisant la bise sur la main du pape, durant son travail laïc et de par ses diverses fonctions d'homme politique, vous a fait réagir d'un iota ?

J'attends de vous voir rappeler vigoureusement tous les hommes politiques et toutes les femmes politiques gouvernant cet Etat laïc, qui iront publiquement à la messe de noël, le tout retransmis publiquement sur les chaines du service publics ... Est-ce que les musulman(e)s ont déjà retransmis, en France dans cet Etat laïc séparé (hypocritement) de la religion, et sur les chaines publiques les deux prières des deux fêtes musulmanes ?

Il n'y a que les hypocrites et autres ignorant(e)s passionné(e)s qui supposent qu'une personne religieuse laisserait sa religion derrière lui lorsqu'il sort dans la rue. La personne pratique est religieuse en public comme en privé, ne vous en déplaise.

Sieur De S..., évitez de constament basculer votre argumentaire vers les pays arabes, ottomans, perses, ... et autres pays à forte majorité musulmane, sur des sujets de politique européenne et/ou française, c'est de l'identité française pluriculturelle et pluricultuelle dont il est question dans ce "pseudo-débat" politique. A bon entendeur !"


40. Réponse de mr. de S..., le 19/12/2009 18:20

Bonsoir @Tâlib,

Je n'écris pas : "L'islam en privé et dans les mosquées, la République dans la rue ! " ; je ne fais que traduire du turc, le célèbre adage du général Moustapha Kémal dit Attatürk, grand musulman devant l'Eternel et premier président de la laïque République Turque, forte de 100 milliones de citoyens à 98% musulmans qui se réfèrent toujours à lui à l'instar des hommes politiques français, vis à vis du général de Gaulle.

Dans la France laïque, la religion est théoriquement séparée du pouvoir. Elle ne peut être pratiquée visiblement, en privé comme en public, que dans la mesure où les formes de cette pratique ne contreviennent pas aux dispositions de la Loi. Ce qui n'est pas le cas de l'islam qui, fidèle à ses principes, veut amalgamer la sphère du privé et du public, de manière à exclure les autres citoyens de leurs prérogatives.

Par exemple, les piscines municipales ont été financées sur des fonds publics, donc laïcs. Ces équipement municipaux ne sont donc pas là pour satisfaire aux exigeances d'une communauté des femmes en mal de pudeur. Si elles le souhaitent, qu'elles se baignent dans leurs baignoires, leurs piscines privées.

Le Président Nicolas Sarkosy a été invité à renoncer au titre de "Chanoine honoraire de l'Eglise catholique". Il n'a pas cru bon de suivre les conseils avisés de son entourage et persiste à faire le signe de croix ou acte d'allégeance pape. Cette pratique est condamnable, tout comme le fait de dire "sale c..." ou d'épouser une femme qui n'hésite pas à exhiber son anatomie sur les pages glacées des magazines. A-t-on vu le général de Gaulle insulter un simple citoyen ou mettre son épouse Yvonne sous les feux de la rampe ? Les Français jugerons.

Il ne devrait exister qu'une seule manifestation télévisée des cérémonies et rites religieux des divers cultes reconnus en France, soit le dimanche matin (ou un autre jour) sur A2 ou tout autre chaine publique à raison d'un temps d'antenne équitable, comme lors des campagnes éléctorales. D'ailleurs ces émissions n'ont-elles pas pour objectif de vanter les mérites de leur(s) Dieu(x) respectifs, aux yieux et oreilles de leurs adeptes et à la face des citoyens français ?

Lien : http://www.saphirnews.com/Qu-est-ce-que,-pour-vous,-etre-...
[Photo officielle de Charles de Gaulle, président de la République Française 1957-1969]

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : coran, corane, courane, koran, kouraane, korane, entité nationale, kourane, marseillaise, qour'an, qouran | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

jeudi, 09 décembre 2010

Religion et sexualité ?

5b529c51133e7db866fcebb2a18fcfb3.jpgQuestion :
(sur Yahoo Q/R du 17.04.08)

Pourquoi y a-t-il tant de cas de déliquants sexuels, même chez les religieux qui devraient donner "le bon exemple" ?

Réponse :

La religion dont la Miviludes (1) n'a pu établir une séparation avec la secte, sous prétexte de relier l'homme au Dieu, sépare les humains les uns des autres :
Moi j'suis catho, moi j'suis sunnite, moi j'suis bouddhiste...
Alors que dire : "Je suis Soumis au Dieu"
est la seule parole qui réunifie tous les êtres humains !

Les personnes qui adhérent à des religions ou a des sectes, sont des gens qui cherchent une solution à leur angoisse existentielle :

les chefs religieux au discours mielleux, savent les attirer sur la tartine bien beurrée de leurs organisations.

Les chefs religieux trouvent ainsi la satisfaction de leurs désirs de :
1° Notoriété : aujourd'hui symbolisée par Benoit et Dalil
2° Sexualité : avec toutes ses dérives
3° Richesse : le pauvre Pape et M6, le roi des pauvres (hihi)

C'est ce qu'en philosophie on appelle : "les trois veuves".
Parcequ'elles sont les fossoyeurs du corps et de l'âme.

Elles se résument en un seul concept :
- La volonté de puissance ~ (Nietsche)
- l'Ego ~ (Freud, Jung, Lakan)
- Et Moi, et Moi et Moi ! ~ (Jacques Dutronc)

(1) Miviludes : Mission Interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les Dérives Sectaires. Organisme goubernemental dont le dernier rapport met en évidence l'impossibilité de faire une distinction nette entre religion et secte :
Seuls les "critères de dangerosité" peuvent leur permettre d'intervenir ou de laisser jouer dans la cour de récréation.

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nototiété, sexualité, richesse, pape, m6, al koran al karim, benoit xvi | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

mercredi, 08 décembre 2010

Inquisition ≠ islam ?

Galileo_arp_300pix.jpgNote à monsieur chayR

Vous vous acharnez sur l'islam, c'est votre droit. Mais quelle est la religion qui a tué Galilé ? Savez vous qui est Galilé ? Savez vous [ce] que signifie tuer un monument de la trempe de Galilé qui détenait pourtant la vérité à savoir que la terre est ronde et que l'église disait que la terre est plate.....
A bon lecteur médites
Ecrit par : nina | jeudi, 17 décembre 2009

Réponse @ nina

Mécanicien automobile, me serais-je acharné sur des moteurs. Traducteur et translittérateur du qour'an (Coran), je m'efforce (jaHadou) dans le combat (al quital) contre cette idéologie meurtrière qu'est l'islam et sa loi : la chari'a.

Le procès de Galilée date d'une époque où la religion catholique était aussi bête et méchante que l'islam actuel.

Depuis ce temps, la stupidité de l'Eglise n'a certes pas décru, mais sa dangerosité a très nettement diminué ; et si elle n'est pas encore complètement inoffensive, elle n'incite plus ses adeptes à fouetter, lapider, exciser, égorger ou décapiter... ni à torturer ou brûler comme à l'époque de l'Inquisition.

Enfin le Dieu Unique ne réservera pas de places spéciales aux surdoués qui auront "détenu la vérité", fusse celle de la rotondité de la terre, mais aux personnes ayant une foi sincère en Lui et qui auront eu une bonne attitude sur terre à l'égard des autres humains.

Ecrit par : chayr | jeudi, 17 décembre 2009

Lien : http://europehorizon.blogspirit.com/archive/2009/12/01/in...
[Photo crédit X - Portrait de Galilée]

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : coran, corane, courane, koran, korane, entité nationale, kourane, marseillaise, qour'an, qouran, quuran, qu'ran | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

mardi, 07 décembre 2010

Islam des Noirs ?

7c90d58f7fe4de7a1e5384f1e63c175b.jpgCertaines personnes de "race" noire, peuvent être reconnaissantes à l'égard de Mouhammad, le prophète dont le qour'an incité, dès sa révélation, à la libération des esclaves.

La condition des noirs a longtemps été celle de l'esclavage. Ce dernier bien qu'aboli depuis Schoelcher, est toujours présent de façon larvée et porte encore son joug sur la population noire du Globe.

C'est contre cet état de fait que Malcolm X, un ancien des Blak Panthers, a lutté et s'est rallié à l'islam américain.

QOUR'AN :

§S.4/36 "agissez avec bonté envers ... les esclaves en votre possession, car le Dieu n'aime pas le présomptueux, l'arrogant."

§S.4/3 "Aussi épousez ... des esclaves que vous possédez.
Cela afin de ne pas faire d'injustice"

§S.90/12.13 "Et qui te dira ce qu'est la voie difficile ? C'est relâcher un esclave."

MOUHAMMAD

Le Prophète a racheté un esclave noir, bilal i°bn rabah qui est devenu son compagnon de tous les jours et son muezzin, celui qui lançait l'appel à la Prière.

Il a aussi épousé des esclaves : jouwwayîah et maryam la copte

Il a voulu faire d'un ancien esclave zayd, son fils adoptif.

CONCLUSION

Evidemment, ce n'était qu'un modeste début par rapport à l'égalité totale entre les personnes de "race" blanche et celles de "race" noire.

Les défenseurs des droits de l'homme d'aujourd'hui nous diront que les instructions des versets du qour'an n'abolissent pas l'esclavage et que ce dernier n'est donc pas un livre adapté à la situation souhaité d'égalité comme elle souhaitable et parfois réalisée à l'époque actuelle.

Mais le qour'an, était révolutionnaire par rapport aux moeurs de son époque, en avance de plusieurs siècles et il reste le guide qui dicte le chemin à suivre et la bonne attitude à avoir envers tous les opprimés. Il y a aussi d'autres raisons, mais le Dieu Seul est Savant.

[Photo : Valdiodio N'Diaye de Kaolak, le "Mandela" du Sénégal].

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dieu, mouhammad, mahomet, muhammad, mohammed, mohamed, noir | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

lundi, 06 décembre 2010

Ex musulmans ?

653139019.jpgQuestion : s/Yahoo Q/R

Pour les ex-musulmans -
je voulais savoir quelle était la raison qui vous a poussé à quitter l'islam.


Réponse : by Bonnes Nouvelles/chayR !

Salut !

Je connais plein d'ex-musulmans qui ont enfin compris que :

- le Dieu de la Torah, de l'Evangile et du qour'an est Le Même
- le Dieu demande aux humains, seulement d'être croyant à Lui.

Il n'est pas écrit dans la Bible, ni dans le Qour'an (Coran)
que l'on dûsse être juif, chrétien ou musulman.

Bon, c'est vrai que c'était marqué plus clairement dans le qour'an à §S.9/111 :

"wada°n 'alay-hi haqqa°n fî-t tawra°ti wa-l înji°li wa-l qour'ani
Une promesse de Sa part, dans la Torah, l'Evangile et le Coran."

Mais il n'est pas donné à tout le monde de lire l'arabe
ou d'avoir une traduction de bonne qualité.

De plus, cerise sur le gâteau, ceux qui ont quitté l'islam
ou tout autre religion pour se déclarer croyant au Dieu Unique
n'ont pas eu besoin de se convertir !

En effet, ils ont saisi que ce n'est pas l'humain
qui se convertit, mais que c'est le Dieu Qui nous appelle
et nous ouvre la voie. La conversion est une oeuvre du diable
et de plus, une parfaite illusion.

La conversion correspond au fait de se retourner
délors que l'on constate que l'on est sur un mauvais chemin. 

En ski, on se trouve parfois face à une piste sans issue :
on effectue une conversion, souvent acrobatique
et suivie d'une chute ; mais au bout du compte
on parviens à repartir en sens inverse
pour revenir à l'intersection où l'on s'est fourvoyé.

Changer de religion, c'est aller de Charybde en Scylla,
c'est quitter une illusion pour une autre, des rites abscons
pour d'autres qui paraitront aimables dans un premier temps,
puis tout aussi exécrables peu après.

Alors, pourquoi ne pas faire le tour du monde des religions,
à la manière des apprentis qui effectuaient le Tour de France
dans leur métiers respectifs afin d'apprendre d'un maître,
les techniques idoines de leur art ? 

Alors que n'allons-nous de l'islam au catholicisme,
au protestantisme, au mormonisme, à la croyance
des Témoins de Jéhovah et enfin, après un apprentissage
intensif de deux ans, à la religion judaïque ?

Le Dieu de la Torah, de l'Evangile
et de la Lecture Noble (al qour'an al karim)
réclame-t-il de notre part un tel chemin de croy-ance ?

Lui Qui dans Ses 3 Ecritures ne réclame que :
- notre amour inconditionnel pour Sa Personne
- une activité terrestre qui doit se matérialiser
sous la forme d'une saine rivalité entre nous,
sans violence ni haine, dans les seules bonnes actions.

[Photo, crédit X, d'un ex musulman mis au pas par son épouse
qui lui applique la chari'a à rebours : corvée de vaisselle
et port du voile, tandis qu'elle lit le journal ; ha ha !]

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : ex musulman, conversion, islam, thora, évangile, qour'an, koran | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

dimanche, 05 décembre 2010

Racisme & islamophobie

MosqueGB.jpgIl y a un an, le C.F.C.M. condamnait la profanation de la mosquée de Castres en ces termes :
[Article de Saphirnew's du 14.12.09]

"Le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) exprime sa consternation et sa profonde inquiétude à la suite de la profanation de la mosquée de Castres survenue dans la nuit de samedi à dimanche.

Le CFCM condamne avec la plus grande fermeté cet acte raciste et islamophobe qui vise une fois de plus un lieu de culte et de prières.

Le CFCM appelle les autorités publiques à prendre toutes les dispositions nécessaires pour mettre fin à ces actes inqualifiables qui portent atteinte à la sérénité de la pratique religieuse dans notre pays.

Le CFCM appelle également à l'extrême vigilance les participants aux débats actuels portant sur la pratique religieuse musulmane. L'instrumentalisation de ces débats par certains présente un réel danger de stigmatisation des musulmans de France.

Le CFCM réitère sa demande de mise en place d'une mission d'information parlementaire sur les dangers de la montée de l'islamophobie, demande exprimée lors de son audition à l'assemblée nationale sur le port du voile intégral.

Fait à Paris, le 13 décembre 2009

Mohammed MOUSSAOUI
Président du C.F.C.M."

Réponse de chayR.

a°s Salam 'alay-koum

à Mohammed MOUSSAOUI, président du CFCM.

Monsieur,

Tout comme vous, je déplore et condamne énergiquement ce nouvel acte de barbarie contre un édifice de culte et j'espère que la Loi française s'appliquera fermement, dans les meilleurs délais, sur les auteurs de ces actes odieux.

Mais de même que je réprouve cet attentat inadmissible, je vous suggère vivement, en la circonstance, de rayer les mots "racistes" et "islamophobes" de votre vocabulaire.

L'islam, que je sache, ne s'adresse, ni ne compte des personnes d'une race unique. Je crois savoir que les prétendues races blanches, noires et jaunes et autres soit disant couleurs sont également représentées dans la population des croyants à vos dogmes. Il est donc parfaitement inexact de parler et même d'imaginer que ce soit pour un motif raciste qu'une telle exaction ait été commise.

De plus, je ne pense pas que vous ayez un diplôme de psychiatre pour parler d'islamo-phobie, dont je vous rappelle que ce vocable est formé à partir des mots "islam" (que je vous laisse le loisir de définir) et de "phobie" , terme qui relève du vocabulaire psychiatrique et plus précisément de la schizophrénie.

Un individu atteint d'islapophobie serait une personne qui manifesterait une crainte irrationnelle et irrépressible de l'islam. Or l'on peut supposer que le ou les individus qui ont commis un tel attentat, n'était ni des craintifs, ni des méconnaisseurs des problématiques que pose l'islam en France. Dites plutôt "anti-islamistes" ou "anti-musulmans" et ce sera mieux pour vous.

chayR.

[Crédit photo X, mosquée en Grande Bretagne]
> Référence Saphirnew's :http://www.saphirnews.com/Le-CFCM-condamne-la-profanation-de-la-mosquee-de-Castres_a10889.html

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : coran, corane, courane, koran, kourane, kouraane, korane, entité nationale, marseillaise | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

samedi, 04 décembre 2010

Musulman Français ?

french_heart.pngQuestion : sur Yahooo Q/R

Est-ce que les musulmans,
les islamistes, les mahométants...
peuvent-ils être français ?

Réponse : de chayR:

Shalom, Salam, Salut !

- Posséder une carte d'identité française : Oui !
- Être de "vrais" français ? Non !

Puisque les musulmans, islamistes et autres mahométants
veulent la victoire de l'islam sur tout autre système
(on pourrait même dire sur toute autre iséologie)
refusent donc la démocratie au profit d'une théocratie
la démocratie et sa particularité française : la laïcité,
principe de base de notre République Française

Ne doivent-ils pas être hautement suspects au yeux de ceux
qui aiment la France et veulent la protéger ?

chayR tiendrait-il des propos "islamophobes", xénophobes ou racistes ?

Voyons, s'il vous plait ce qu'en pensait feu le roi du Maroc
Hassa(ssi)n II, le "commandeur des crédules de l'islam".

Jettez donc un petit coup d'oeil et d'oreille
à cette petite vidéo édifiante et sans ambiguïté :
"je ne suis pas un chef d'état laïc, parce qu'à partir du moment où l'on est musulman on n'est pas laïc ... "
>> http://www.youtube.com/watch?v=TWaDh-QhXbY <<

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : coran, corane, courane, koran, korane, entité nationale, kourane, marseillaise, qour'an | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

vendredi, 03 décembre 2010

Coran ≠ islam

cretinbeat.jpgExtrait d'une réponse de chayR,
déjà publiée sur Saphirnew.com

Je n'exècre point les musulmans avec je réside au quotidien et je n'ai aucune haine à leur égard.

Je combats plutôt l'utilisation de ce mot stupide, introduit tardivement dans la langue française : "islam".

Et cette lutte (jiHad) de ma part, a pour origine un simple constat comme quoi, nous trouvons deux factions (en arabe : ach chi'a, qui a donné chiite) apparemment opposées, mais qui ne sont en fait que les deux facettes d'une même secte qui prône une même idéologie de la carotte et du bâton. Les uns ne voient que la carotte, les autres ne jurent que par le bâton :
 
- D'une part des croyants, partisans d'un islam soit disant "apaisé", qui seraient plutôt tournés vers une pratique dite spirituelle, se prétendent à la recherche de la seule face du Dieu et se disent : "musulmans et pratiquants du seul vrai islam préconisé par Mouhammad".

- D'autre part, des islamistes, partisans d'un "islam de conquête" de territoires, de violence exprimée dans la chari'a [la loi islamique] et qui se disent aussi : "musulmans et pratiquants du seul vrai islam préconisé par Mouhammad".

Alors le non-musulman qui cherche à comprendre, a le droit d'être perplexe. La tentation de mettre tout le monde dans le même sac est d'autant plus forte qu'il semble impossible de concilier les prétentions de paix et de sérénité des uns avec la majorité des hadiç (hadiths) violents et criminogènes de la sounnah que nous assènent les autres.

Aussi, comme le message essentiel du Dieu me semble être : Adorez Moi et faites Ma volonté sur terre !

Je pense que dans un soucis d'unité les croyants sincères (de l'islam et d'autres obédiences comme les chrétiens et les juifs), doivent mettre en avant ce qui est primordial :
- la Prière adressée au Seul Dieu,
- la Zakat du Coran (Tsadaka de la Torah, Aumône des Evangiles) pour se purifier,
- le soucis de l'autre, quel que soit sa nature, sa race, sa religion, son sexe, ses opinions.

La (nécessaire) critique du mahométanisme (l'islam) et la polémique (inévitable devant les prétentions hégémonique de ses pratiquants), doivent porter sur les dogmes, les opinions, les pratiques...etc ; soit, tout ce qui relève du monde des idées au sens philosophique du terme ; alors que l'être humain, le vivant, doit être protégé et bénéficier de notre miséricorde et notre compassion, comme le Dieu nous l'enseigne, Lui le Miséricordieux, le Compatissant.

Le jour, où les croyants (sous quelque forme que ce soit) feront le distinguo entre l'attitude à tenir vis à vis des êtres vivants (hommes, animaux, plantes..) et celle à observer dans le domaine de l'idée : un début de paix effective règnera enfin sur terre.

Mais c'est un combat (jiHad) de tous les jours, car le mauvais esprit (le diable, ach chayTan) règne en maître avec l'accord du Dieu Qui l'utilise pour nous éprouver, pour que soient identifiés ceux qui sont dignes de la vie éternelle et ceux qui ne le sont pas.

[Photo crédit X, d'un caïd mahométaniste algérois-parisien
(un musulman, quoi !) tenant à bout de bras un Coran :
- 1° qui est manifestement trop grand pour lui,
- 2° qu'il ne cite jamais que du bout des lèvres,
- 3° qu'il doit lire à l'envers ; la couverture dorée
devrait se trouver dans sa main droite.]

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : coran, corane, courane, koran, kourane, kouraane, korane, entité nationale, marseillaise | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

jeudi, 02 décembre 2010

Encore un mensonge dans le Qour'an

aimepardescons.jpgUn internaute, nous fait remarquer que le mot makkata est dans le Qour'an.

Conformément à la traduction officielle du "Complexe de traduction de feu le roi Fadh d'Arabie Saoudite", il dit : makkata (de makkah), c'est la Mecque, la ville.

Logiquement, il dit donc que la Mecque est nommée dans le qour'an. Qu'en est-il ? Nous allons prendre l'avis d'un médiateur, le qour'an Lui-Même.

Examinons le verset incriminé :

§S.48/24 wa Houwa-l lazî kaffa a°ydiya-Houm ‘an-koum
Et c’[est] Lui Qui a repoussé leurs mains de vous,

wa a°ydiya-koum ‘an-Houm bi-baTni makkata
et vos mains d’eux, dans la vallée de la Mecque, (trad. Fadh)
et vos mains d'eux, au sein de votre résidence (trad. chayR)

mim ba’di a°n a°Zfara-koum ‘alay-Him

après {vous avoir donné victoire} sur eux.

wa ka°na-l lahou bi-ma° ta’maloûna baSîra°n

Et le Dieu est de ce que vous oeuvrez, Observateur.

1° Que signifie baTn(ou) ?

On trouve ce mot 4 fois dans le qour'an :
1 fois dans le verset incriminé, et
3 fois dans les versets suivants A, B, C, :

A/ §S.3/35
i°z qa°lat (a)°mraa°tou 'imra°na rabbi i°nnî nazartou la-ka
Quand dit la femme d'Imran : Seigneur ! En vérité je T'ai voué
ma fi baTnî mouharrara°n
ce qui [est] dans mon ventre {à la consécration} :
fa-taqabbal min-nî
aussi accepte-[le] de moi.

# On voit ici que batn(î) signifie : le sein de, et non pas vallée.

B/ Autre exemple :

§S.24/45. wa-l lahou Ralaqa koulla dabbatin min ma°in
Et le Dieu a créé tout animal avec de l’eau.
fa-min-Houm man yamchî ‘alâ° baTni-hi
aussi parmi eux [y en a-t-il] qui marchent sur leur ventre

# Là encore batn(i) signifie le ventre (d'un serpent)

C/ Autre exemple :

§S.37/144. la-labiça fî baTni-hi
assurément serait-il bien dans son ventre
i°lâ° yawmi youb’açoûna
jusqu’au jour où l’on sera ressuscité.

# Le prophète Jonas est bien dans le ventre de la Baleine.

2° Que signifie : makkata ?

Le dictionnaire en 2 volumes d'Albin de Biberstein (dit) Kasimirsky
(AB2K était un meilleur grammairien que traducteur) dit :

A/ makkah : la Mecque, ville sacrée des musulmans.
Référence....le Qour'an !!! 

B/ - makata : demeurer.
- makata bi : résider à...

3° la conjonction = dans.
Ce n'est pas elle qui est utilisée, mais la conjonction bi,
qui est celle qui suit habituellement le verbe : makata.
Ce n'est donc pas : makkata, la Mecque,
mais makata bi : résider à...

4° Et enfin, qu'en est-il de la chedda* sur le "k" de makkah ?
(*signe qui indique le redoublement de la lettre)
Il faut savoir que les lettres du qour'an originel
ne possèdaient pas de signes diacritiques :
La question est donc :
qui s'est autorisé à mettre une chedda sur le k de makata ?

En conséquence de quoi, le verset signifie bien :

wa a°ydiya-koum ‘an-Houm bi-baTni makkata
et vos mains d'eux, au sein de votre résidence (traduction chayR)

Et la Mecque part à la trappe !

D'ailleurs n'est-il pas curieux de noter que le géographe Strabon - qui avait scrupuleusement noté les itinéraires de la "Route de la Soie" - n'avait pas mentionné la ville de la Mecque sur ses cartes qui font toujours l'admiration des sociétés géographiques actuelles ?

00:08 Écrit par Bonnes Nouvelles dans Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : coran, corane, courane, koran, korane, entité nationale, kourane, marseillaise, qour'an | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

mercredi, 01 décembre 2010

Hypocrites ?

2920f72d5f89bfd67d46c69edc71913d.jpg0n évoque dans le qour'an :
a°l mounafiqoun
l'hypocrite, le tartuffe,
le pratiquant de la taqiyya

DEFINITION :

§S.2/8 "wa minan-n nasi
et parmi les gens,
man yaqoûlou
[il y a] ceux qui disent :
a°manna° bil-l lahi
Nous croyons au Dieu
wa bi-l yawmi-i a°Riri
et au [Jour] Dernier,
wa ma° Houm bi-moûminîna
mais/et ceux-ci ne [sont] pas [au nombre] des croyants."

ATTITUDE :

qour'an :

§S.4/142 "Et lorsqu'ils se lèvent pour la Prière,
ils se lèvent avec paresse et ostentation envers les gens.
A peine invoquent-ils le Dieu".

Bible :

Mathieu 6/5 "Lorsque vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites qui aiment à prier debout dans les synagogues et aux coins des rues, pour être vus des hommes.
En vérité je (Jésus) vous le dis :
ils recoivent [déjà] leur récompense."

EXPRESSION ARABE :

a°l 'ibada°-l a°sba°
la dévotion avec les doigts
(utilisation manifeste d'un chapelet)

LUTTE :

§S.66/? "Ô prophète ! Mène la lutte contre les mécroyants
et les hypocrites et soit rude à leur égard.
Leur refuge sera l'enfer. Et quelle mauvaise destination !"

TAKIYYA :

# Fait de manifester un sentiment envers quelqu'un ou une croyance, alors que dans son for intérieur, on croit ou on garde un tout autre sentiment, rien que pour être à l'abri d'une nuisance ou d'une agressivité.

HYPOCRISIE :

Takiyya gratuite (même sans crainte de nuisance).

[La photo, crédit X, publiée pour illustrer cet article, n'a évidemment aucun rapport avec le contenu ;) Il est cependant amusant de voir monsieur Dalil Boubakeur, recteur de la Mosquée de Paris, tendre ostensiblement et obséquieusement la main à quelqu'un qui ne semble pas même la voir.]

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : dieu, hypocrites, dissimulation, takiyya, zandaquat, prière, synagogues | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

mardi, 30 novembre 2010

Versets contradictoires

SAlam.jpgQuestion d'un internaute sur Yahoo Q/R

" Le Coran est-il la parole de DIEU ?

Chaque fois qu'on critique l'islam en s'appuyant sur des sourates et des versets, appartenant au Coran , qui paraissent choquant, même pour la majorité des musulmans ( bien qu'ils refusent de l'admettre) , les musulmans sortent l'excuse qu'il faut placer cela dans le contexte. C'est là qu'il y a problème.

ils sont en contradiction avec le Coran et avec l'idée de Dieu, d'un Dieu de vérité, vérité unique, immuable.

Si le Coran , ne serait ce qu'un seul verset , doit être contextualisé : c'est nier que le Coran est immuable, qu'il est parole directe de Dieu puisque la parole de Dieu doit être valable pour tous les hommes, et pour tous les temps, elle doit donc garder la même valeur et être universelle.

mais souvent , ils disent "oui mais à l'époque, ça c'est passé pendant une guerre ... "

La vérité de Dieu (s'il existe) ne doit elle pas être unique, éternelle pour tous les hommes ?

D'ailleurs dans la sourate 6, verset 34, la question de l'immuabilité de la parole de Dieu est réglée :

Certes, des messagers avant toi (Muhammad) ont été traités de menteurs. Ils endurèrent alors avec constance d'être traités de menteurs et d'être persécutés, jusqu'à ce que Notre secours leur vînt. Et nul ne peut changer les paroles de Dieu, et il t'est déjà parvenu une partie de l'histoire des Envoyés.]

Ce qui prouve que la parole de Dieu ne peut être changée.
C'est ausi contradictoire avec le Coran lui même, puisque pour l'alcool par exemple, voici 4 versets qui traite de ce sujet (par ordre chronologique suivant la vie de Mahomet)

[Sourate 16 :
69. Parmi les fruits, vous avez le palmier et la vigne, d'où vous retirez une boisson enivrante et une nourriture agréable. Il y a dans ceci des signes pour ceux qui entendent.

Sourate 2 :
216. Ils t'interrogeront sur le vin et le jeu. Dis-leur : L'un et l'autre sont un mal. Les hommes y cherchent des avantages, mais le mal est plus grave que l'avantage n'est grand.[...]

Sourate 4 :
46. 0h croyants ! Ne priez point lorsque vous êtes ivres :
attendez de pouvoir comprendre les paroles que vous prononcez.

Sourate 5 :
92. 0h croyants ! Le vin, les jeux de hasard, les statues et le sort des flèches* sont une abomination inventée par Satan ; abstenez-vous-en, et vous serez heureux.]

Les musulmans sont en contradictions avec le Coran, et le Coran se contredit lui-même.

Qu'en concluez vous ? Le Coran est toujours la parole de Dieu ?

Réponse de Bonnes Nouvelles !

Salut !

Oui, le qour'an est la Parole du Dieu Unique
tout comme la Thora et l'Evangile (§S.9.111)

Les versets que tu cites sur l'alcool, ne sont pas contradictoires.

§S.16 : Constat que la vigne procure du bon (le raisin) et du mauvais (le vin = alcool).
C'est comme le grec Esope qui disait que : la langue est la meilleure et la pire des choses.

§S.2 : Constat que pour le vin (= alcool), le pire (l'ivresse)
l'emporte sur le meilleur (un peu de vin peut aussi soigner).

§S.4 : Dieu - comme toi et moi - n'aime pas les personnes qui s'adressent à Lui
quand elles sont avinées et tiennent alors des propos incohérents d'alcooliques.

§S.5 : Conclusion - Vu les dégats causés par l'alcool, un bon conseil : s'abstenir.

La Bible ne dit pas autre chose en Proverbes
23.20 "Ne sois pas parmi les buveurs de vin"
23.31/2 "Ne regarde pas le vin..."
31.4/5 "Ce n'est pas aux rois de boire du vin..."

Ces 4 versets sont très cohérents et complémentaires,
sauf pour les gens dont le sens critique est émoussé par ... l'alcool (?)

N.B. la traduction proposée par l'internaute,
n'est pas celle de ChayR abou riyaD
qui nous a autorisé à reproduire un extrait de l'article ALCOOL
de son Dictionnaire Encyclopédique de la Lecture Noble :

ALCOOL

Arabe: 1. a°n naba°z, l'alcool, la boisson alcoolisée.
2. a°l Ramr, le vin - a°l karm, la vigne.

Cf. abrogation, vin, B. Salomon - Proverbes & Mika 2.11

Boissons # l'alcool : de blé, de datte, de miel, d'orge, de raisin ;
mais aussi de maïs dont la bière :
a°r Roubaira°, était très appréciée des habitants de ta°'if
a°l mizr, sorte de bière qui donne mazara, boire du mizr, se mettre en colère, s'en prendre à qqn.
Cf. le français : "avoir la bière mauvaise."

Révélations progressives et chronologiques des quatre interdictions de l'alcool dans La Lecture Noble :
# Les deux premiers versets rappellent que dans deux choses on peut trouver à la fois :
le profitable (ici, une bonne nourriture) et le néfaste (là, l'ivresse).

1. § S.16 - v.67
wa min çamara°ti-n naRîli
Et des fruits des palmiers et des vignes,
wa-l a°’na°bi tattaRizoûna min-hou sakara°n
vous en retirez une boisson ennivrante,
wa rizqa°n hasana°n
i°nna fî za°lika la-a°yata°n
li-qawmin ya’qiloûna
et un aliment excellent.

En vérité, dans ceci il y a bel et bien un signe
li-qawmin ya’qiloûna
pour les gens qui raisonnent."

2. § S.2 - v.219
yasa°loûna-ka 'ani-l Ramri wa-l maysiri
Il t'interrogent sur le vin et {les boissons alcoolisées}.
qoul fî-hi ma° i°çmoun kabîroun
Dis : En eux [il y a] un péché énorme
wa mana°fi'ou li-n nasi
et quelques avantages pour les gens,
wa i°çmou-Houma° a°kbarou min naf'i-Hima°
et ce péché est plus grand que son utilité..."

3. § S.4 - v.43
ya°-a°yyouHa°-l lazîna a°manoû°
Ô vous qui croyez !
la° taqraboû°-s Salawa°ta
N'approchez pas la Prière
wa antoum souka°râ
alors que vous êtes ivres,
hattâ ta’lamoû° ma° taqoûloûna
jusqu'à ce que vous sachiez ce que vous dites,..."

4. § S.5 - v.90
ya°-a°yyouHa-l lazîna a°manoû°
Ô vous, ceux qui croyez,

en vérité le vin et {les boissons alcoolisées}
wa-l a°nSa°bou
et les pierres dressées
wa-l azla°mou rijsoun min ‘amali-ch chayTa°ni
et les flèches de divination sont une abomination de l’oeuvre du diable !
fa-(a)°jtaniboû° la’alla-koum touflihoûna
Aussi, écartez-vous [en], afin que vous réussissiez !

91
i°nna-ma° yourîdou-ch chayTa°nou a°n yoûqi’a bayna-koumou
En vérité, Satan ne cherche qu'à susciter parmi vous :
a°l ‘ada°wata wa-l baRDa°a fi-l Ramri wa-l maysiri
l'inimitié et la haine avec le vin et {les boissons alcoolisées},
wa yaSoudda-koum ‘an zikri-l lahi wa ‘ani-s Salawti
[et] aussi à vous détourner du Rappel de Dieu et de la Prière.
fa-Hal a°ntoum mountaHouna
Alors, est-ce que vous allez [y] mettre fin ?

BIBLE : Salomon Proverbes

23.20 "Ne sois pas parmi les buveurs de vin."

23.31/2 "Ne regarde pas le vin qui paraît d'un beau rouge,
fait des perles dans la coupe, coule aisément./
Il finit par mordre comme un serpent
et par piquer comme un basilic."

31.4/5 "Ce n'est pas aux rois de boire du vin,
ni aux princes de chercher les liqueurs fortes /
de peur qu'en buvant ils n'oublient la Loi
et ne méconnaissent les droits des malheureux."

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : al koran al karim, alcool, verset, interdiction, contradiction, pertinence, relevant | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

lundi, 29 novembre 2010

Gloire au Dieu !

ab021a39c9f590d7aacc02a994dbecda.pngNous vivons désormais dans la France de la V° république, laïque. On peut légitimement penser que le Dieu Unique est saturé de louanges et que l'on ferait mieux d'adresser nos complimentents à notre nouveau Président pour ses prestations démocratiques, lui qui oeuvre dans le concret et la réalité des choses de ce monde.

Mais selon §S.23/116...
...LES HUMAINS sont invités à ce "que soit exhalté le Dieu,
le vrai Souverain... le Seigneur du Trône Sublime..."

a°l hamd, la louange est le fondement de la relation entre les hommes et le Dieu Unique des 3 religions monothéïstes :

Juifs : hallelou Yah, louangez le Dieu !
Chrétiens : la louange au Seigneur !
Mouslim : a° hamdou li-l lah, La Louange [est] au Dieu !

a°l hamîd, le Digne de Louanges est l'une des 99 appelations du Dieu.

# hadiç : d'après a°bou malak, le messager du Dieu aurait dit : "La Louange est au Dieu. Elle remplit la balance (au Jour du Jugement Dernier). Gloire et pureté au Dieu, (ainsi que) : la louange remplit tout l'espace entre les cieux et la terre.

Cette louange est : 
soubhanna° lahi wa-l hamdou li-l lahi,
[Que] la gloire [soit] au Dieu et [aussi] louange au Dieu.

LES ANGES...
...sont "ceux qui portent le trône et ceux qui l'entourent, célèbrent les louanges de leur Seigneur, croient en Lui et implorent le pardon pour ceux qui croient..." selon §S.40/7

Alors la République et Royaume des cieux ne sont pas incompatibles, mais la première doit céder le pas à l'autre, ne serait-ce qu'en matière de louanges.

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dieu, louange, république, président, laicité, juif, chrétien | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

dimanche, 28 novembre 2010

Qu'est-ce qu'un catholique ?

LouisXX.jpgLes chrétiens sont majoritaires en France… Dans un pays où l’avortement, la contraception, le divorce sont non seulement légalisés mais encouragés par le pouvoir politique ? Dans un pays où la pornographie a envahi la quasi-totalité des médias ? Dans un pays où le nombre de baptêmes ne cesse de diminuer ?

Les chrétiens majoritaires dans un pays où le nombre de confirmations ne cesse de diminuer ?

Sérieusement, ami lecteur, et tout à fait entre nous, avez-vous vraiment l’impression de vivre dans un pays où les chrétiens sont majoritaires ? Pensez-vous vraiment que la France soit encore la « fille aînée de l’Église » ? Si oui, il est à craindre que nous ne vivions pas sur la même planète ; auquel cas, vous pouvez cesser de lire cet article, qui ne vous concerne pas.

D’où vient donc cette opinion commune et tenace, selon laquelle la France serait encore un pays majoritairement chrétien ? On peut certes comprendre que les chrétiens répugnent à reconnaître l’état d’apostasie dans lequel a sombré un pays qui, en 1960, comptait encore 16 % du total des prêtres diocésains dans le monde. De manière générale, il est toujours difficile de s’avouer vaincu. En tel cas, on a spontanément tendance à se raccrocher à n’importe quoi qui pourrait éviter de perdre totalement la face. Et les Français sont très forts pour cela. Pensez au football, par exemple : oui, nous avons perdu le match, mais c’est nous qui avons dominé !… Le problème, c’est qu’au football, il ne s’agit pas tant de dominer que de marquer des buts…

Mais revenons au sujet qui nous occupe : le « n’importe quoi » auquel certains veulent se raccrocher porte un nom, c’est le catholique non pratiquant, et sa variante le catholique pratiquant occasionnel. Toutes dénominations qu’on retrouve systématiquement dans tous les sondages, et jusque sur le site de la Conférence des Évêques de France :

Statistiques sur les religions en France (chiffres en %)
Catholiques
► Pratiquants réguliers 5
► Pratiquants occasionnels 10
► Non pratiquants 50
Total catholiques 65
Protestants 2
Autres religions 6
Sans religion 27
Source : Conférences des évêques de France

Remarquons d’abord que seuls les catholiques bénéficient d’un dégroupage tripartite ; or, pourquoi ne pas l’appliquer aussi aux protestants, aux adeptes d’autres religions, et à ceux qui n’adhèrent à aucune religion ?

Remarquons ensuite l’intérêt statistique de ce dégroupage, qui permet de faire croire aux gobeurs de lune qu’il y a bel et bien 65 % de catholiques en France, face à 35 % de non-catholiques. Encore faut-il que tout ce qui a été glissé dans la boîte marquée « Catholiques » corresponde à l’étiquetage…

Qu’est-ce donc qu’un catholique ?

D’aucuns répondraient spontanément : un baptisé. Le baptême incorpore à l’Église et fait devenir membre du Christ. Qui le nierait ? C’est écrit en toutes lettres dans le Catéchisme de l'Église catholique (Cf. n. 1213). Pour autant, chacun sent bien qu’il y a quelque différence entre tel saint, dont l’héroïcité des vertus a été reconnue par l’Église, et tel voisin de palier ou collègue de bureau, qui blasphème à longueur de journée, ne met jamais les pieds dans une église, fornique à droite à gauche, ment comme un arracheur de dents, vole, etc. Tous deux sont baptisés, mais il semble que le baptême produise certains effets chez l’un qu’il ne produit pas chez l’autre. Peut-on honnêtement les ranger ensemble dans la même boîte étiquetée « Catholiques » ?

Dans son langage parfois un peu rugueux, saint Augustin avait déjà remarqué qu’on pouvait être membre du Christ de plusieurs façons : « Celui qui veut vivre, sait où il jouira de la vie, où il la puisera. Qu’il s’approche et qu’il croie, qu’il s’incorpore au Christ, il y trouvera la vie ; qu’il ne lui répugne aucunement de s’unir à d’autres membres ; qu’il ne soit lui-même ni un membre pourri, que l’on doive retrancher du reste du corps, ni un membre difforme dont on puisse rougir : qu’il soit beau, bien proportionné, parfaitement sain ; qu’il ne fasse qu’un avec le corps du Christ ; que, puisant sa vie en Dieu, il vive pour Dieu ; qu’il travaille sur la terre, pour régner un jour dans le ciel » (S. AUGUSTIN , Tractatus In Joannis Evangelium, XXVI, 13).

Autre comparaison poétique :

« Il en est, dis-je, qui se trouvent dans l’intérieur du corps de Jésus-Christ, comme de mauvaises humeurs. Quand le corps les évacue, il se porte mieux ; de même en est-il des méchants : lorsque l’Église les rejette de son sein, elle se voit plus robuste. Au moment où le corps se débarrasse de ces humeurs malsaines et les rejette au loin, le corps tient ce langage : Elles sont sorties de mon sein, mais elles ne faisaient point partie de moi. Qu’est-ce à dire : Elles ne faisaient point partie de moi ? Elles n’ont pas été retranchées de mon corps, mais elles me serraient la poitrine, lorsqu’elles s’y trouvaient  » (S. AUGUSTIN, In Epistolam Joannis ad Parthos Tractatus III, 4).

Il n’est peut-être pas inutile de préciser que les « mauvaises humeurs » dont parle notre saint docteur sont les liquides organiques que le corps doit évacuer pour rester en bonne santé… Le contenu de la vessie, par exemple, est bien dans le corps, mais, sauf grave maladie, n’est pas destiné à y rester.

Nous pouvons également citer le récent discours du pape Benoît XVI où il rappelle l'enseignement de Paul :"l'Église est le Corps du Christ, que la Tête et le Corps sont inséparables et qu'il ne peut y avoir d'amour pour le Christ sans amour pour son Église et sa communauté vivante."

Dans un sermon pour la vigile pascale, s’adressant à de nouveaux baptisés, le saint évêque d’Hippone donnait ce conseil que nous aimerions entendre de la bouche de nos actuels pasteurs :

« Écoutez-nous, ô jeunes enfants d’une chaste Mère ; ou plutôt écoutez-nous, enfants d’une Mère vierge. Puisqu’après avoir “été ténèbres, vous êtes maintenant lumière dans le Seigneur, vivez comme des enfants de lumière” ; attachez-vous aux enfants de lumière, et pour m’exprimer plus clairement, attachez-vous aux vrais fidèles ; car, ce qui est affreux, il y en a de mauvais, il y en a qui portent le nom de fidèles sans l’être de fait ; il y en a par qui sont outragés les sacrements du Christ, dont la conduite est une cause de perdition pour eux et pour autrui ; pour eux, à cause de leur conduite coupable elle-même ; pour autrui, à cause des exemples mauvais qu’ils donnent. Non, mes bien-aimés, ne vous liez pas avec ces mauvais fidèles ; recherchez les bons, attachez-vous aux bons et soyez bons vous-mêmes » (S. AUGUSTIN , Sermones, CCXXIII, 1, In Vigiliis Paschœ).

Voyez, le problème n’est pas nouveau : au début du Ve siècle, on savait très bien qu’il était possible d’être chrétien seulement de nom, sans l’être de fait.

Commentant Ep 4 4 (« Il n’y a qu’un Corps et qu’un Esprit ») dans un autre sermon, pour le jour de la Pentecôte, saint Augustin rappelait que corps et esprit doivent être unis pour former un organisme vivant :« Nos membres, tant que nous avons la vie et la santé, accomplissent toutes leurs fonctions. Un d’entre eux souffre-t-il quelque part ? Tous les autres souffrent avec lui. Mais s’il souffre, il ne saurait expirer tant qu’il reste uni au corps. Et qu’est-ce qu’expirer, sinon rendre l’esprit. D’un autre côté si on retranche ce membre du corps, entraîne-t-il avec lui l’esprit qui l’anime ? On reconnaît sans doute encore la nature de ces organes ; on voit si c’est un doigt, une main, un bras, une oreille ; séparé du corps, il conserve sa forme, mais non sa vie. Ainsi en est-il de l’homme séparé de l’Église. Tu cherches en lui les sacrements, ils sont ; le baptême, l’y voilà ; le Symbole, il y est encore. C’est la forme ; mais si l’Esprit ne t’anime intérieurement, c’est en vain qu’extérieurement tu te glorifies de ta forme  » (S. AUGUSTIN, Sermones, CCLXVIII, 2, In die Pentecostes).

De fait, il y a des chrétiens de corps, baptisés, et même capables de réciter le Credo, mais à qui manque « l’Esprit qui vivifie » (Jn 6 63). Ce sont des chrétiens morts (quoique susceptibles de venir à la vie s’ils se convertissent), dont la forme, une certaine apparence extérieure, peut être celle de chrétiens vivants, tout comme un cadavre peut pendant quelque temps ressembler à un corps vivant. La forme est la même, pas la réalité.

Mutatis mutandis, une comparaison de notre vieil ami Aristote va nous fournir un concept exprimant très bien les distinctions opérées par saint Augustin :

« Quand [la vue] disparaît, il n’y a plus d’œil, sauf de façon nominale , comme l’œil en pierre ou celui qui est dessiné » (ARISTOTE , De l’âme, II , 1, 412b)

Qu’il s’agisse d’un œil vivant, de l’œil d’une statue ou d’un œil dessiné, on utilise toujours le substantif « œil », mais pour désigner des réalités différentes. Il s’agit, à très proprement parler, d’un homonyme, [homônumos] : [homos onoma], un même nom, pour plusieurs sens. De la même façon : « Le doigt d’un cadavre n’est pas un doigt, si ce n’est par simple homonymie  » (ARISTOTE, Métaphysique, Z, X, 1035b).

Ne perdant pas de vue la fin de notre réflexion, qui est d’ordre politique, nous allons passer sur l’approfondissement théologique des distinctions augustiniennes réalisé au cours des siècles  (Cf. (Edmond) DUBLANCHY, « Église », Dictionnaire de Théologie catholique, t. IV, Paris), et nous mettre à l’écoute du Magistère contemporain, lequel n’enseigne finalement rien d’autre depuis le Concile de Trente :

« [Les Fidèles sont] ceux qui ont été appelés par la Foi à la lumière de la Vérité et à la connaissance de Dieu, qui ont dissipé les ténèbres de l’ignorance et de l’erreur, qui adorent avec piété et sainteté le Dieu Vivant et Véritable, et qui Le servent de tout leur cœur » (Catéchisme du concile de Trente, 1re partie, ch. X, § I).

Il y a quatre conditions à réunir pour être compté parmi les fidèles : la première - être appelé - est le lot commun de tous les baptisés ; les trois autres - dissiper les ténèbres, adorer Dieu, Le servir - sont l’apanage des seuls fidèles.

Même chose, formulée différemment, à la première page du Catéchisme de saint Pie X :

« Quel est le vrai chrétien ?
« Le vrai chrétien est celui qui est baptisé, qui croit et professe la doctrine chrétienne et obéit aux pasteurs légitimes de l’Église. »

Pie XI est plus incisif :

« Il ne suffit pas de faire partie de l’Église du Christ. Il faut encore être un membre vivant de cette Église, en esprit et en vérité. Et ne le sont que ceux qui se maintiennent en état de grâce et vivent continuellement en présence de Dieu, dans l’innocence ou dans une sincère et effective pénitence » (P XI, Lettre encyclique Mit brennender Sorge).

Pie XII développe :

« Seuls font partie des membres de l’Église ceux qui ont reçu le Baptême de régénération et professent la vraie foi, qui d’autre part ne se sont pas pour leur malheur séparés de l’ensemble du Corps ou n’en ont pas été retranchés pour des fautes très graves par l’autorité légitime. Tous, en effet, dit l’Apôtre, nous avons été baptisés dans un seul Esprit pour former un seul Corps, soit Juifs, soit Grecs, soit esclaves, soit hommes libres (I Cor. XII, 13). Par conséquent, comme dans l’assemblée véritable des fidèles il n’y a qu’un seul Corps, un seul Esprit, un seul Seigneur et un seul Baptême, ainsi ne peut-il y avoir qu’une seule foi (Cf. Eph. IV, 5) ; et celui qui refuse d’écouter l’Église doit être considéré d’après l’ordre du Seigneur comme un païen et un publicain (Cf. Matth. XVIII, 17). Et ceux qui sont divisés pour des raisons de foi ou de gouvernement ne peuvent vivre dans ce même Corps ni par conséquent de ce même Esprit divin » (P XII, Lettre encyclique Mystici Corporis Christi; cité par le Catéchisme de l’Église catholique, n. 837).

Doctrine reprise par le dernier concile œcuménique :

« Sont pleinement incorporés à la société qu’est l’Église ceux qui, ayant l’Esprit du Christ, acceptent intégralement son organisation et tous les moyens de salut qui ont été institués en elle et qui, par les liens que constituent la profession de foi, les sacrements, le gouvernement et la communion ecclésiastiques, sont unis, dans l’organisme visible de l’Église, avec le Christ qui la régit par le Souverain Pontife et les évêques. L’incorporation à l’Église, cependant, n’assurerait pas le salut pour celui qui, faute de persévérer dans la charité, reste bien “de corps” au sein de l’Église, mais pas “de cœur” » (Lumen Gentium, n. 14).

Doctrine évidemment reprise par les organes auxiliaires du gouvernement de l’Église :

« Il ne suffit pas d’avoir reçu le baptême pour être chrétien, mais […] il faut vivre et agir en conformité avec l’Évangile » (CONGRÉGATION POUR L'ÉDUCATION CATHOLIQUE, L’école catholique, n. 47 La D.C., n° 1725).

On pourrait ainsi multiplier les citations et en remplir encore bien des pages. Le florilège ci-dessus devrait suffire à montrer que, d’après l’enseignement de l’Église elle-même, la qualité de catholique requiert bien plus que le baptême : il faut assumer celui-ci, c’est-à-dire pratiquer, mettre en pratique, sa religion. Et le cœur de la pratique, c’est la pratique sacramentelle, pour une raison toute simple que rappelait un jour Jean-Paul II :

« L’évangélisation […] sera efficace à la condition qu’elle soit centrée sur la pratique sacramentelle : celle-ci est, en effet, le canal par où coule la vie nouvelle que le Christ offre comme fruit de la Rédemption » JEAN PAUL II, à Salto (Uruguay), 8 mai 1988 (La Documentation Catholique, n° 1963, 5 juin 1988, p. 548).

La pratique sacramentelle est tellement importante qu’elle conditionne la cohérence de l’évangélisation :

« L’Église […] est rassemblée par la Parole et l’Eucharistie, centre de toute la vie sacramentelle. Une évangélisation qui ne trouverait pas son point culminant dans la pratique sacramentelle ne serait donc ni complète ni compréhensible » (JEAN-PAUL II, Discours aux évêques d’Amérique centrale, la Documentation Catholique, n° 1850, 17 avril 1983, pp. 387-388).

Par voie de conséquence, ce sont les limites du langage humain qui imposent l’usage d’un même mot, d’un homonyme, pour désigner catholiques « pratiquants » et « non pratiquants ». En toute rigueur de terme, seuls les premiers sont pleinement catholiques ; le « non pratiquant » est au catholique ce que la chenille est au papillon, c’est-à-dire, dans le meilleur des cas, si le « lion rugissant » ( 1 P 5 8.) ne l’a pas dévoré entre-temps, un catholique en puissance.

Mêler dans une même catégorie statistique catholiques « pratiquants » et « non pratiquants » relève de la plus vile malhonnêteté intellectuelle. Et accepter sans discuter ce genre de manipulation dénote une insondable bêtise, ou un aveuglement volontaire ; voire les deux. Mais on peut le comprendre : si nous reprenons les chiffres publiés dans le sondage IFOP/La Croix d’août 2006  cité plus haut, d’après lequel 65 % de la population française seraient catholiques, nous serions donc à peu près 41 millions (pour environ 63 millions d’habitants). Il est tentant d’imaginer que ces 41 millions de « catholiques » forment un gros bloc monolithique, prêt à obéir aux mots d’ordres d’un leader providentiel ; quel général ne rêverait d’avoir de tels effectifs à sa disposition ? Malheureusement, il n’y a pas de gros bloc monolithique, la plupart des effectifs étant en désaccord plus ou moins total avec la doctrine chrétienne. Si l’on veut obtenir un aperçu un peu plus réaliste de la situation, il ne faut considérer que les 5 % de « pratiquants réguliers », soit un peu plus de 3 millions de personnes. Première approximation seulement, d’ailleurs, puisque les instituts de sondage, qui se targuent pourtant d’une méthodologie scientifique, qualifient de « pratiquants réguliers » ceux qui assistent à la messe « au moins une fois par mois » (Cartographie de l’implantation géographique des religions catholique et protestante en France, p. 4)… ce qui est loin de faire le compte pour une pratique authentiquement régulière !

Si donc l’on ne tient compte que des pratiquants « strictement réguliers », qui, selon les critères énoncés par le dernier concile, sont « pleinement incorporés à l’Église » parce que, « ayant l’Esprit du Christ », ils « acceptent intégralement son organisation et tous les moyens de salut qui ont été institués en elle et qui, par les liens que constituent la profession de foi, les sacrements, le gouvernement et la communion ecclésiastiques, sont unis, dans l’organisme visible de l’Église, avec le Christ qui la régit par le Souverain Pontife et les évêques », on se retrouve avec des effectifs très vraisemblablement inférieurs au million…

Nous entendions donner ici un exemple caractéristique et particulièrement éclairant de méconnaissance du réel qui affecte la réflexion d’un bon nombre de chrétiens, par ailleurs remplis de bonnes intentions et de bonne volonté, et qui ôte toute pertinence à leur action. En attendant, notre conclusion - provisoire - sera lapidaire : un homme qui prétend aujourd’hui que les catholiques sont majoritaires en France est un homme dangereux ; aucune action politique sérieuse n’est possible avec lui.

Yann GWELTAZ,
Publié le 24 décembre 2008

« On peut distinguer :
- les adultes croyants, qui vivent avec cohérence leur option de foi et désirent sincèrement l’approfondir ;
- les adultes qui, bien que baptisés, n’ont pas été catéchisés comme il convient ou n’ont pas achevé leur itinéraire d’initiation chrétienne, ou se sont éloignés de la foi, au point d’être appelés des “presque catéchumènes” ».

[Photo crédit X, de B 16 + Louis XX, soit l'héritier du trône de Saint Pierre recevant l'héritier du trône de France.]

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

samedi, 27 novembre 2010

Qu'est-ce qu'un juif ?

250px-L_N_Tolstoy_Prokudin-Gorsky.jpgQu’est-ce qu’un Juif ?

Un article de Léon Tolstoï, comte Lev Nikolaïevitch Tolstoï (Лев Николаевич Толстой), né le 28 août (calendrier julien)/9 septembre 1828 à Iasnaïa Poliana.

[Des remarques tout à fait perspicaces de Léon Tolstoi sur les Juifs….
Dr Zvi Tenney]

Cette question n’est pas aussi étrange que cela puisse paraître à première vue.

Examinons cette créature libre qui a été isolée et opprimée, foulée aux pieds et poursuivie, brûlée et noyée par tous les dirigeants et les nations, mais qui n’en est pas moins vivante et prospère en dépit de tout le monde.

Qu’est-ce qu’un Juif qui n’a pas succombé à toutes les tentations mondaines offertes par ses oppresseurs et persécuteurs de sorte qu’il aurait renoncé à sa religion et qu’il aurait abandonné la foi de ses pères ?

Un Juif est un être sacré 
qui s’est procuré un feu éternel du ciel et, avec lui il éclaire la terre et ceux qui y vivent. Il est le printemps et la source d’où le reste des nations ont puisé leurs religions et leurs croyances.

Un Juif est un pionnier de la culture.
Depuis des temps immémoriaux, l’ignorance était impossible en Terre Sainte, de même que de nos jours dans l’Europe civilisée.
En outre, au moment où la vie et la mort d’un être humain ne valaient rien, Rabbi Akiva s’est prononcé contre la peine de mort qui est maintenant considérée comme une peine acceptable dans la plupart des pays civilisés.

Un Juif est un pionnier de la liberté.
Retour dans les temps primitifs, quand la nation a été divisée en deux classes, les maîtres et les esclaves, l’enseignement de Moïse interdit la tenue d’une personne comme esclave pendant plus de six ans

Un Juif est un symbole de la tolérance
civile et religieuse, «donc montrez votre amour pour l’étranger, car vous avez été étrangers dans le pays d’Égypte.” Ces paroles ont été prononcées au cours de lointains, et barbares temps où il était communément acceptable entre les nations d’asservir les autres. En termes de tolérance, la religion juive est loin de recruter des adhérents. Bien au contraire, le Talmud stipule que si un non-Juif veut se convertir à la foi juive, il faut lui expliquer combien il est difficile d’être Juif et que les justes des autres religions aussi héritent le royaume céleste.

Un Juif est un symbole de l’éternité.
La nation que ni le feu ni l’épée des civilisations ont été en mesure d’effacer de la surface de la terre, la nation qui la première annonce la Parole de Dieu, la nation qui a préservé la prophétie depuis si longtemps et qui l’a passé au reste de l’humanité, une telle nation ne peut pas disparaître.

Un Juif est éternel, il est une incarnation de l’éternité.

Léon Tolstoï, 1891

[Crédit photo : Léon Tolstoï par Sergueï Prokoudine-Gorski.]

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

jeudi, 25 novembre 2010

Entretiens avec ...

... @Abdelsalam de Yahoo Q/R r&s (propos entre [])
et Bonnes Nouvelles, alias chayR abou riyaD

c34f46cb4bb6697440f82c15d3bdb7e0.gifA - [Salam abou riyaD, vous devez me reconnaitre]

3c9eee10e0385ab0cb0cc96c446920c9.jpgC - a°s salam 'alayka, ya 'abdalsalama.

A- [Tout d'abord mes excuses d'avoir apporté le problème en public,]

C - Peu importe, sur Yahoo Q/R nous ne sommes que des avatars et je ne me formalise pas plus que ça.

A - [je n'ai pu vous contacter ne connaissant pas votre blog, oua nnasihatou amama nnasi fadiha, ou astarfiroullah]

C - Oui, j'aime bien discuter sur mon blog où je ne souhaite rencontrer que des personnes sincèrement intéressées par la Loi du Dieu Unique qu'ils soient croyants ou athées.

A - [Aussi, le point est que, ce que vous avancez a suscité une certaine réaction chez moi :]

C - C'est bien le but de mon style souvent dérangeant (j'en suis conscient) : balayer (énergiquement) les idées reçues, les opinions toutes faites, car elles sont presque toujors fondées sur l'ignorance du texte coranique et la perversité de ceux qui l'instrumentalisent.

A - [Aussi, vous qui semblez être bien plus versé en science que moi]

C - Pas forcément. Je suis surtout plus âgé et j'ai eut la baraka de pourvoir consacrer de nombreuses années à l'étude de la philosophie, puis aux religions catholique, bouddhique et islamique. J'ai aussi eu la chance de trouver une activité assez rémunératrice pour le permettre de consacrer 80% de mon temps au travail de la traduction et de la translittération du qour'an de l'arabe au français.

A - [pourriez vous m'éclairer sur le fait qu'il faille considerer la sounna comme "une simple cerise sur le gâteau" (Le Coran étant à mon avis bien bien plus qu'un gateau,]

C - C'est évidemment une figure de style. N'oublions pas que sur Yahoo Q/R il n'y a pas que de "pieux" croyants.
Mon écriture directe et imagée permet, croyez moi, de mieux faire comprendre leur contradictions aux mécroyants, qu'un discours trop policé.
Ce qui m'intéresse, c'est que les gens s'intéressent à la Parole du Dieu, le qour'an. La lecture insipide de nombreux ouvrages islamiques, disponibles dans un mauvais français, bourré de fautes d'orthographe et de syntaxe, n'est pas favorable à la diffusion de la Parole du Dieu Unique auprès d'un public francophone.
Il ne me semble pas blasphématoire de comparer le qour'an à un délicieux gâteau et pour moi, la parole du Dieu est immensément supérieure à celle de la sounnah. Donc la taille de la cerise (sounna)est bien en proportion du gâteau et de plus vous aurrez peut-être remarqué que cette cerise est souvent trop confite au point d'en devenir écoeurante.

A - [alors même que les versets que j'ai présenté montrent que Dieu nous ordonne de prendre ce que nous commande le prophète et éviter ce qu'il nous défend.
Et par là, grand malheur à celui qui prend la sounna à la légère, je ne pense pas que soit votre cas, vous citez des hadiths dans votre blog (ce qui vous contredit un peu quand même), conformément au hadith cité dans al Bukhari "celui qui se détourne de ma sounna n'est pas de moi" entendre de ma communauté]

C - Ma position est simple : Il faut placer en premier lieu le qour'an, parole immuable et intangible du Dieu Unique. Puis vient la sounnah qui la parole d'un homme (ex. bouRari) qui rapporte la parole d'un Compagnon qui rapporte celle qu'il aurait entendu du Prophète (pbsl) :
le Dieu s'est engagé à préserver Sa parole, le qour'an, mais, que je sache, pas la sounnah (tradition) du Prophète.
En conclusion : quand la sounnah corrobore le qour'an ou le complète utilement (ex. ra°akat, hajj), je consulte la sounnah ; en cas contraire je m'abstiens. J'ai souvent comparé la sounnah au lait que les anglais mettent dans leur breuvage traditionnel, le thé qui serait ici le qour'an. Nos amis anglais disent avec cette distinction inimitable : just a smoke ! (juste un nuage).

A - [Quelle est votre position? Êtes vous de ceux que l'on appelle les Coranistes (Coranites) ou adeptes du dr. Khalifa ?]

C - J'ai déja entendu de parler de ces gens, je ne les connais pas personellement, ni leur théorie qui ne m'intéressent pas, comme ne m'intéresse pas les théories. Je n'ai pas de temps à perdre à faire des études sur les élucubrations des autres :
Je lis l'arabe, je lis le qour'an, je récite le qour'an, je translittère le qour'an, je lis les autres traductions du qour'an, les commentaires sur le qour'an, je participe à des colloques de savants sur le qour'an... etc. Je pense donc que je suis bien placé désormais pour donner mon avis ; aussi je propose un débat contradictoire avec veux qui sont à même d'avancer des arguments ; et de préférence qui semblent sérieux.

A - [Aussi, pouvez vous confirmer ce qui vient dans votre blog, comme quoi la révélation a duré 33 ans, c'est nouveau pour moi.]

C - Pas 33, mais 23 environ (10 à la Mecque + 10 à Médine et les 3 dernières années de sa vie dans les deux citées) . Vous auriez dû laisser un commentaire pour rectifier cette erreur de frappe. Avez vous lu mon exergue où j'écris : "Qui ne dit mot consent !"

A - [Aussi, pouvez vous appuyer le fait que le Coran est lisible par un enfant de 7 ans, ou même 14 ou même 20, alors que Dieu nous dit que certains versets, seul Dieu et certains savants en connaissent le sens ?]

C - J'ai dans mon entourage un enfant de 7 ans qui lit le qour'an et comprend ce qui y est écrit. Maintenant vous n'êtes pas assez naïf pour croire que le niveau de compréhension d'un enfant est identique à celui d'un adulte.

C'est comme le livre d'Antoine de Saint Exupéry, "Le Petit Prince".
- Petit on croit que c'est un beau conte pour s'endormir.
- Adulte on le comprend plus profondemment et très différemment.

Bien sûr, il existe des points obscurs dans le qour'an à commencer par les lettres au début des sourates ;
par exemple, les lettres alif, lam, mim qui introduisent la majorité des sourates. Mais ces parties de texte, difficiles à élucider ne portent pas préjudice à la grande majorité des versets et des savants comme Bruno Eymard-Bonnet en donnent des explications très satisfaisantes .
D'ailleurs, c'est le qour'an lui-même qui dit qu'il est aisé, facile à comprendre, clair (bayyan) évident (moubîn).

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : al koran, al karim, el korane, el kerim, dieu, relevant, musulman | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

mercredi, 24 novembre 2010

Peut-on réformer l'islam ?

Bonnes Nouvelles ! Bonnes Nouvelles, avatar de chayR
sur Yahoo Q/R Religions et Spiritualité du 05.12.09 !
Un utilisateur reconnu comme apportant une
 

1 Question :


Quels sont les musulmans qui disent non à la chari'a ?

Non aux coups portés à la femme,
Non au fouet aux adultères,
Non à la lapidation,
Non à l'égorgement du blasphémateur,
Non à la décapitation de l'apostat.
Non à l'islamisation de la planète,
Non à la volonté de faire des non musulmans
des esclaves ou des dhimmis

c'est à dire des "citoyens de seconde zone" ?

20 REPONSES
:
Stop ou encore ? by Stop ou encore ?
 Y'en a pas besef, on dirait qui viennent voter pour ta proposition !

Djua Yedidya by Djua Yedidya

Hé bien ... à part @Yahya, que de déceptions , ces réponses !

akhokom filah by akhokom filah

On n'a que ce qu'on mérite !!!!! l' islam triomphera tôt ou tard rappelles toi de ça ...
de toute façon quelle que soit la punition infligée ici bas, la pire restera celle de l'au-delà... waouuuh vais-je battre le record des pouces vers le bas ??? merciiii j'vous aime, continuez vous de m'empêchez de vivre là !!

Ellyas by Ellyas

cesses avec tes questions attrape-nigauds et arrêtes de jouer au rabatteur, gros saindoux ambulant.


ledbahm1 by ledbahm1

moi je dis oui à la chari'a la vraie pas celle enlaidie par les occidentaux


nosferatu le satyre by nosferatu le satyre

ceux qui le disent ne le sont déja plus vraiment et si ils se font piquer ca chauffe pour eux.

stanislas by stanisla...

c'est une mauvaise nouvelle toi, barre toi! personne veut de toi dans l'islam. TU LE PRENDS OU TU LE LAISSES.

On t'oblige pas d'etre musulmans, tu es dans un pays dimocratique. Alors laisse l'islam et les musulmans tranquille, sale bête.

Noublie pas que l'occident a évolué lorsqu'il a séparé le coté religieux du gouvernement par contre les musulmans dépassaient l'occident dans tous les domaines lorsque le scientifique et le religieux faisaient un.

xb12hi by xb12hi

Tu poses des questions mais tu ne laisses pas tellement d'ouverture pour qu'on y réponde ; c'est-dire laisser la possibilité à un musulman d'y répondre
Je suis musulman ( ou du moins né musulman) Et l 'islam n'est pas que ça. Je t'épargne quelques jolies phrases aussi tirées de la bible et qui sont pas mal non-plus. Je suis musulman et comme des centaines de millions d'autres, je condamne la violence sous toutes ses formes. Convertir ? pourquoi pas, mais pacifiquement. Mariage ? Pas de problème chacun est libre de pratiquer sa foi ou même son athéisme. Rassure toi on est des centaines de millions comme ça.

oiseau bleu -2ème compte by oiseau bleu -2ème compte

Dis nous plutôt en quoi l'Islam te menace ?

-t'es zoo ? pédo ? -usurier ? -sorcier? -cannibale ? -alcoolo? t'a forcément un gros vice que l'Islam menace sinon tu ne te donnerai pas tout ce mal pour raconter n'importe quoi sur l'islam ... c'est quoi ton blème ?

Samira <3 يوسف by Samira <3 يوسف

la charia c'est plus que ça, j'suis désolé, ne pas manger de porc, ne pas boire d'alcool sont des charia, donc pourquoi je serai contre ? les pratiques faites tel que la lapidation et les coups de fouets pour moi ne font pas partie de l'islam pour des choses comme l'adultère ou l'apostasie, ce ne sont pas des crimes qui mettent en danger les autres donc ces personnes n'ont pas a être jugées sur terre.


precision : lapidation, fouet c'est pas des charia comme l'a dit sajida, une charia c'est une loi divine ! t'es HS mon gars.

toi tu as peur des musulmans, t'es ce que j'appelle une tapette, oui une tapette, t'as rien de viril a part ta pomme d'Adam, t'es une lavette, tu fais pitié.

mdrrr tu me met des pouces en bas avec tes multi comptes, oui comme je le dis t'as rien dans le froc!

Descartes by Descarte...

la charia la charia la charia a dit le noble prophète tout en labourant le champ de labour de Blonde très spirituelle

sajida by sajida

la bonne nouvelle qui est contre la loi divine, alors de quelle bonne nouvelle parles tu? La bonne nouvelle pour satisfaire ton diable. Et La prochaine fois lorsque tu dis chari'a fait entre parenthèse "loi divine" car beaucoup parmi nous ne savent pas ce que ça veut dire. Comme le djihadiste" "jihad" prenez la peine de nous traduire ces mots afin que nous comprenons. Merci

Yahyâ obscurantiste by Yahyâ obscurantiste

La charî'a, ce n'est pas ça.

Al Jûd moyenâgeux médiéviste by Al Jûd moyenâgeux médiéviste

Là, c'est une chari'a que je ne reconnais pas.

G.G.Califat back soon by G.G.Califat back soon

Un utilisateur reconnu comme apportant une


Donc monsieur ce que je déduit de votre question, c'est que vous êtes pour l'adultère, pour les blasphémateurs et le blasphème contre Dieu, pour l'apostat, contre l'Islâm (fallait-il le préciser ici) et vous apportez la bonne nouvelle !
Seriez-vous l'acolyte du borgne menteur ?

Mohamed T by Mohamed T

Bonniche Bonne Nouvelles, de Te guerir de Ton vice putride de gays qui s'offrent par tous ses orifices. Et d'éviter de T'engager dans un sujet qui Te dépasse et dont Tu ne connait absolument rien. Si ce n est Ta phobie et Ta fixation maladive, raciste et intolerante sur l islam, qui T est reste dans la gorge. Vraiment il ya des coups de pieds au derriere qui se perdent.,dans Ton cas.

Sources : L'intolérance d'une Ane Sioniste.

Ben by Ben

Sourate 109 : Les infidèles (Al-Kafirune)

Dis : "Ô vous les infidèles !
Je n'adore pas ce que vous adorez.
Et vous n'êtes pas adorateurs de ce que j'adore.
Je ne suis pas adorateur de ce que vous adorez.
Et vous n'êtes pas adorateurs de ce que j'adore.
A vous votre religion, et à moi ma religion".

samuel by samuel

La charia classe les actions humaines en cinq catégories :
Ces catégories correspondent à cinq valeurs morales appelées al-akhām al-khamsa :

- ce qui est prescrit, désigné sous le terme de fard (aussi dénommé obligatoire - wajib, muhattam - ou requis - lazim)
- ce qui est recommandé, désigné sous le terme de mandub (aussi dénommé préférable - mustahabb - méritoire - fadila - ou désirable - marghub fih)
- ce qui est indifférent (mubâh),
- ce qui est blâmable désigné par le terme makrûh
- ce qui est interdit désigné par le terme haram.

 Averroès by Averroès

Un utilisateur reconnu comme apportant une

salam, salut, shalom

j'espère qu'il te restera les moindres critère d'honneur pour reconnaître courageusement que l'Islam est le meilleur et le plus noble des religions, qui respecte la femme, preserve la dignité de l'homme, reconnait la liberté religieuse, interdit l'esclavage et enseigne les bonnes moeurs.

y a t-il des sionistes qui disent non au talmud symbole de bassesse, de détérioration et de la honte par excellence ?

Meilleure réponse - Choisie par le demandeur

celtus by celtus

Les réponses sont vraiment a l'image que les gens se sont de l'islam et des gens modérés : Ca doit exiter mais on ne les voit pas! Ca va devenir une légende urbaine pour occidentaux bisounours!

Je crois que le summum de l'argumentation revient a Samira la lapine, ou on atteind le cap du point Goldwin en grande force laissant tout les posteurs KO. Du grand art dans la méchanceté gratuite. Il faut dire que le coran, ca laisse des fonds épais et crasseux! Ca doit pourrir de l'intérieur! Il parait même que ca pourrit les pommes a coté ! Comme quoi, la nature, on ne la refera pas. Tu as raison ma pauvre fille ! Lâche toi! Tu viendras nous donner des leçons de comment être une bonne famille chrétienne ensuite ! Reste donc a ta place et lapine, ce rôle te va s'y bien.
 
En tout cas, belle brochette de modérés encore ! Ca confirme mon allergie coranique.
On pensait avoir quelques éclaircissement sur la bonne charria, on récolte que des attaques gratuites sans consistances. Plus encore, personne ne dit Non !

Merci @bonne nouvelle de mettre a jour leur grande conviction à ciel ouvert en posant cette question. L'imposture est dévoilé.

Commentaire du demandeur (Bonnes Nouvelles / chayR) :

Eh oui, "l'imposture est dévoilée".

Plutôt que de renoncer à leurs horreurs, la majorité absolue des musulmans de ce site a préféré l'insulte et l'invective.
C'est consternant et tendrait à prouver que l'islam est irréformable.

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : coran, corane, courane, koran, kourane, koraan, korane, entité nationale, marseillaise, qour'an, qouran | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

mardi, 23 novembre 2010

Anciennes religions oubliées

98dd57efac4f2e29d321bb2c3db9360f.jpgQuestion :
(sur Yahoo Q/R)
Pourquoi les européens ont-ils oubliés leurs anciennes religions ?
[Photo crédit X : menhir revisité
par la religion catholique
St Uzec, à Pleumeur Bodou]

Réponse :

Les européens ont oublié leurs religions traditionnelles
pour de nombreuses raisons :

- ils sont tombés sur des prédicateurs de foire plus performants.

- ils ont fait comme pour Star Académy : ils ont copié le voisin.

- ils ont eut peur de déplaire à leur souverain (1).

- ils ont craint d'être transformé en Mc Chiken (2) par l'Inquisition

- ils se sont dit : Paris vaut bien une messe (3) !

- ils ont lu les fables du sieur de La Fontaine (4) :
La raison du plus fort est toujours la meilleure,
Nous vous l'allons montrer tout à l'heure.

- ils ont pensé : Cause toujours, tu m'intéresses !

- ils se sont vengé en 1789 : Révolution Française (5) !

- ils ont persisté en 1905 : Séparation du culte et de l'État.

On a permis aux cerveaux et aux coeurs de se libérer :
A bas les religions ! Les religieux à la lanterne (6) !
Les tyrans sont morts ! Vive le Dieu !

(1) Clovis qui convertit d'office tout son entourage.
(2) ou en merguez sur les buchers de l'Eglise.
(3) Henri IV protestant se fait catholique pour être roi de France.
(4) Fable : le loup et l'agneau.
(5) Supression du clergé, vente des églises...
(6) Pastiche de la chanson révolutionnaire :
Ah, ça ira, ça ira, les bourgeois à la lanterne,
ah, ça ira, ça ira, les bourgeois on les pendra !

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : henri iv, religion, al koran al karim, révolution française, culté, état | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

lundi, 22 novembre 2010

Ecouter son coeur ?

9c89625799559312f176bd368114934c.jpgQuestion
sur Yahoo Q/R R&S

Au fond, le vrai credo n'est il pas d'écouter son coeur ?

Depuis un petit mois sur cette rubrique (je dois dire que je n'avais jamais rencontré autant de croyants de confessions différentes en même temps), j'ai pu constater que vous avez tous en commun une chose fondamentale. Vous croyez tous en un Dieu unique.
Et je pense qu'au fond c'est le même pour tous. Mais, j'ai aussi noté que les différents, les sources de conflits entre vous tous, se basaient principalement sur ce qui était écrit.
Alors pourquoi ne pas vous unir dans le seul vrai livre qui est à lire et qui ne contient aucune écriture, tout y est gravé : votre coeur.

Réponse :

Oui, il n'y a qu'un Dieu Unique.

Non ce que le Seul Dieu a dit n'est pas gravé dans le coeur, la conscience, l'âme, l'esprit, .... qui sont tous des trompeurs par excellence :
l'enfer n'est-il pas pavé de bonnes intentions.

Le Créateur de l'Univers n'est pas insouciant de la vie des êtres humains : comme tout constructeur, Il a donné aux utilisateurs de la Vie :
un MODE D'EMPLOI.

Et ce mode d'emploi est écrit avec de l'encre et sur du papier :
dans la Torah, l'Évangile et le qour'an (Coran).

Ces Saintes Écritures ne sont antinomiques que pour ceux qui les lisent avec de mauvaises intentions, en cherchant à tout prix les passages apparemment contradictoires.

Mais pour ceux qui ont déjà "répondu présent" au Dieu Unique, par le biais de leur Écriture de départ...
... perçoivent dans les autres Ecritures la présence de la Parole du Dieu.

C'est par l'expérience dans nos vies quotidiennes que le Dieu nous fait toucher du doigt la réalité de Sa Promesse (§S.9/111).

Les autres sont les endoctrinés du catéchisme ou de la madrassa où l'on s'ingénie à leur atrophier le cerveau et leurs facultés réflexives ainsi que la vue pour en faire des myopes ou des presbytes, bref des handicapés du coeur et de la vie.

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : al koran, al karim, el korane, el kerim, dieu, relevant, musulman | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

dimanche, 21 novembre 2010

Blog radical ?

eid_al_adha_05.jpg

Je suis désolé cher visiteurs habituels de ce blog, si vous avez le sentiment que ce blog se radicalise, car c'est tout à fait exact : il y a urgence à protéger les êtres humains et condamner les idéologies inhumaines et les pratiques avilissantes comme celle de cette femme fantôme qui fait la manche en Inde musulmane le jour de l'Aïd 2010.

Je réponds tout d'abord aux questions sous-jacentes à vos posts :

- Ce n'est pas moi qui assimile Hassan II avec l'islam et je note que vous pensez aussi que Hassan II fut tout sauf musulman. Et j'ajoute, tel père, tel fils.

Il n'en reste pas moins que c'est le roi Mouhammad VI qui, comme ses prédécesseurs,  se prétend le "Commandeur des croyants" et donc la plus haute autorité de l'islam, tant au Maroc que dans de nombreux pays du Maghreb et du Maqhresh : même la Libye de l'amiral ka-kadafi reconnait sont auto-rité.

Au Maroc, c'est le roi qui paye (avec l'agent des contribuables) les imams qui se doivent de louer sa personne et sa famille, avant et après tout prêche, et de déverser la propagande royalo-islamiste sur ses sujets qui n'ont pas le loisir d'aller entendre, ailleurs qu'en dehors du royaume, d'autres discours.

Aussi, critiquer l'action de ce roi me parait une oeuvre de salut public, tout comme l'islamisme de circonstance de ses voisins Boutef, l'ancien communiste et Bac-6 l'usurpateur du pouvoir qu'il déroba jadis à monsieur Bourguiba en le faisant passer pour un viellard débile.

Quant à la caporale polyvalente Ka-kadafi c'est aussi une opportuniste qui a pris le pouvoir au nom d'un communisme à la libyenne et qui a bien compris que s'il voulait garder son influence et sa fortune, ses hommes, ses femmes et ses chèvres, il avait tout intérêt à prôner un islam pur et dur qui ferait passer la pilule à ses "citoyens".

Je condamne tout autant que vous les bombes nucléaires lancées sur des populations civiles, les murs en Palestine, le pillage de l'Afrique ... etc. Mais à chacun suffit sa peine. L'utilité de ce blog, s'il en a un, est celui de mettre en évidence :
La Parole du Dieu au travers du qour'an. Un point, c'est tout.

Aussi, tout ce qui ne va pas dans ce but, n'a pas sa place sur ce site. La chrétienté, la Bible, les T.J., Mormons, Bouddhistes, impérialistes, ...etc, ne sont mis en avant que dans la perspective d'éclairer le qour'an. Je laisse le reste aux autres blogs qui ont plus de compétences et de temps que moi pour traiter les sujets cruciaux de ce monde.

En ce qui concerne l'islamophobie, j'affirme que ce mot est un contresens et une forfaiture puisqu'il signifie : peur irrationnelle de l'islam. Or les gens sensés, n'ont pas une peur irrationnelle de l'islam, mais au contraire, sont tout à fait conscients des dangers réels de l'islam :

L'islam est différent du qour'an, l'islam n'est pas un être humain, c'est une idéologie. Et si l'être humain en général et le musulman en particulier ont droit à toute la compassion et l'amour que l'on doit leur apporter, les idéologies, sont criticables par nature et celle de l'islam qui se concrétise dans la chari'a vectrice de violence, est hautement condamnable. Elle doit donc être condamnée fermement et combattue avec acharnement.

Ce blog ne lutte pas contre des humains, mais contre une idéologie qui les asservit, les excite à la violence et la haine. De plus il ne fait pas que l'affirmer, ce qui n'aurait aucun intérêt, il le démontre, preuves à l'appui.

Si ont détruit l'islam, le monde ne sera sera pas forcément meilleur, mais les musulmans reviendront au qour'an, à la source d'eau vive du Dieu au lieu de s'abreuver aux lacs boueux de la sounnah et de la chari'a.

En rendant Sa place au Dieu et en replaçant Mouhammad à sa place de transmetteur, ce n'est qu'oeuvre de justice. C'est le Dieu Qu'il faut aimer, alors n'en déplaise aux musulmans, ce n'est pas Mouhammad à qui il faut donner des peuves d'amour, preuves qui incombaient à ses femmes et à ses enfants.

Quant à rechercher la perfection, c'est une nécessité pour tout individu qui se respecte, c'est la mission que le Dieu nous a confié en nous donnant d'énormes moyens intellectuels, techniques, sociologiques, d'amour et de compassion.

Combattre l'islam n'est pas un acte de haine et de violence, car je rappelle que l'islam n'est pas un être vivant fait de chair et de sang ; ce n'est qu'une idée, et de plus, une très mauvaise idée.
La mort d'une idée, n'est pas celle d'un homme. Une idée ne souffre pas, un homme, oui. Mourir pour des idées, d'accord, mais de mort lente" disait le chanteur-poête Georges Brassens.

Islamophobie est un mot abscon. Le concept absurde d'islamophobie, n'a rien à voir avec celui bien réel de xénophobie : "j'aime pas les étrangers - voire en particulier, j'aime pas les Arabes".
On a bien compris que le musulman peut être noir ou blanc, européen ou africain, riche ou pauvre, savant ou peu cultivé. Ce n'est pas le musulman qui est concerné, c'est la bouillie islamique que lui fait avaler depuis sa plus tendre enfance les soit disant savants de l'islam.

Et pour savoir où est la Vérité dans l'histoire, il suffit d'interroger entre autre le qour'an et de comparer cet Arbre aux fruits qu'Il donne ; et comparer cet arbre zaccoum qu'est l'islam et voir les fruits pourris et épineux qu'il nous propose.
 
Le voile, la burqua, les minarets, la finance islamique, les repas hallal dans les cantines, la piscine réservée aux femmes, ...etc. ne sont pas des dangers en eux-mêmes, s'ils n'étaient pas instrumentalisés par les responsables de l'islam. La meilleure preuve étant que ces "ingrédients" de l'islam ne posaient pas problème autrefois, alors qu'aujourd'hui, l'intégrisme cherche à en faire les chevaux de Troie de leur volonté hégémonique de tout islamiser et de prendre le pouvoir dans sociétés occidentales pour les rammener à l'âge de pierre qu'ils ont su perpétuer dans leur pays d'origine.

Qui "bourre le mou" à la jeune croyante sincère pour qu'elle porte le voile dans les lieux où il n'est pas le bienvenu ? Ce sont des imams pervers qui se servent des musulmans comme autant de pions de leur politique ; car pour eux, l'islam est un instrument politique.

Alors en entrant à l'assemblée nationale ou à l'école laïque avec son foulard, elle fait non pas progresser sa foi au Dieu, Qui n'a cure de ces accessoires, mais l'islam pur et dur de ceux qui veulent imposer la chari'a. c'est à dire cette loi inhumaine qui approuvre les coups aux femmes, la lapidation, l'excision, la main coupée du voleur, les coups de fouet et la mort de l'apostat. Et bien au risque de décevoir mes lecteurs, je dis NON à la chari'a, NON à l'islam qui s'en réclame.

Avoir peur de l'islam, ce n'est pas la peur de "l'autre que soi". C'est craindre à juste titre que l'attitude cruelle de ceux qui dirigent les pays islamiques et leur idéologie criminelle, l'islam, vienne supplanté la démocratie si chèrement acquises de nos pays européens. Et si les crimes occidentaux, sont bien rééls, ils n'excusent pas les leurs. On n'excuse pas les atrocités de l'inquisition du moyen âge en répétant, de nos jours, leurs crimes.

En conclusion, je souhaite que ceux qui veulent prier le Dieu, le fassent en toute humilité, sans ostentation, car celui qui prie et oeuvre de façon ostentatoire, est déjà récompensé par le regard approbateurs des ignorants qui l'observent, mais n'aura pas sa place auprès du Dieu dans l'au-delà.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Réponse - à mon article publié par Saphirnews.com - postée par @Musulman,Citoyen,Electeur,Conscient le 01/12/2009 20:28

(nous avons laissé dans son "jus" ce texte en une seule phrase que nous dû aérer pour une meillere lecture. Quelques fautes grossières d'orthoghaphe et d'accentuation ont dûes cependant êtres corrigées)

"M'étant d'avantage interessé [à] l'article qu'au commentaire de ChayR, et après lecture de celui ci et de ses propos offensifs et offensants pour l'Islam,

et pour mettre fin a sa propagande malfaisante qui combine la masturbation intellectuelle et la haine de l'Islam, en ce mois béni de Dhul Hajj, [à] quelques jours de l'évènement de Ghadir, [à] quelques semaines d'Ashura et du sacrifice du plus grand des martyrs, le petit fils chéri du Prophete SAW l'Imam Hussein Ibn Ali,

je prie Allah, et vous invite a prier tous et toutes, au nom d'Allah le Dieu l'unique, et par l'amour et les bénédictions du Prophète Mohamed SAW, de sa fille chérie, la reine des femmes du Paradis Fatima Zahra AS, de son genre et héritier Imam des croyants Ali Ibn Abi Talib AS, des ses petits fils chéris, les princes des jeunes gens du Paradis Al Hassan et Al Hussein,

que la malédiction de Dieu, des anges, des prophètes, des Imams et des croyants soit sur ChayR et tous ceux qui calomnient l'islam et les musulmans, que Dieu assèche leurs langues et leurs cerveaux, et que leurs mains ne puissent plus écrire ! Bismillah, Masha'Allah, wa la Quwata illa bi Llah ! Wa Salat wa Salam Ala Mohamed wa Ahle Mohamed !"

---------------------------

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans Spiritualita | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

samedi, 20 novembre 2010

Martyrs ?

66ddded778c9e81d944367ee368a302d.jpgGeorges Brassens a écrit une chanson sur le martyr, mot issu du grec marturos, le témoin,
en arabe : a°ch cha°Hid.

Le martyr ne se lance dans une attaque suicide pour une cause quelconque, mais témoigne de la véracité de la Parole du Seul Dieu, par sa bonne attitude.

Mais savourons ensemble le texte de Brassens :

"Mourir pour des idées, l'idée est excellente !
Moi, j'ai failli mourir de ne l'avoir pas eu.

Car tous ceux qui l'avaient, multitude accablante,
En hurlant à la mort, me sont tombés dessus.

Ils ont su me convaincre, et ma muse insolente,
Abjurant ses erreurs, se rallie à leur foi ;
Avec un soupçon de réserve toutefois.

Mourrons pour des idées, d'accord, mais de mort lente,
D'accord, mais de mort lente.

Jugeant qu'il n'y a pas péril en la demeure,
Allons vers l'autre monde, en flânant en chemin.

Car, à forcer l'allure, il arrive qu'on meure
Pour des idées n'ayant plus cours le lendemain.

Or, s'il est une chose amère, désolante,
En rendant l'âme à Dieu, c'est bien de constater
Qu'on a fait fausse route, qu'on s'est trompé d'idée.

Mourrons pour des idées, d'accord, mais de mort lente,
D'accord, mais de mort lente.

Les saint jean bouche d'or qui prêchent le martyre,
Le plus souvent, d'ailleurs, s'attardent ici-bas.

Mourir pour des idées, c'est le cas de le dire :
C'est leur raison de vivre, ils ne s'en privent pas !

Dans presque tous les camps, on en voit qui supplantent
Bientôt Mathusalem dans la longévité.
J'en conclus qu'ils doivent se dire, en aparté,

Mourrons pour des idées, d'accord, mais de mort lente,
D'accord, mais de mort lente"

Des idées réclamant le fameux sacrifice,
Les sectes de tout poil en offrent des séquelles.

Et la question se pose aux victimes novices :
Mourir pour des idées, c'est bien beau, mais lesquelles ?

Et comme toutes sont, entre elles ressemblantes,
Quand il les voit venir, avec leur gros drapeau,
Le sage, en hésitant, tourne autour du tombeau.

Mourrons pour des idées, d'accord, mais de mort lente,
D'accord, mais de mort lente.

Encor s'il suffisait de quelques hécatombes,
Pour qu'enfin tout changeât, qu'enfin tout s'arrangeât ;

Depuis tant de "grands soirs", que tant de têtes tombent,
Au paradis sur terre on y serait déjà !

Mais, l'âge d'or, sans cesse est remis aux calendes.
Les dieux ont toujours soif, n'en ont jamais assez.
Et c'est la mort, la mort toujours recommencée.

Mourrons pour des idées, d'accord, mais de mort lente,
D'accord, mais de mort lente.

O vous, les boutefeux, ô vous les bons apôtres !
Mourez donc les premiers, nous vous cédons le pas !

Mais de grâce, morbleu ! Laissez vivre les autres !
La vie est, à peu près, leur seul luxe ici bas.

Car, enfin, la Camarde est assez vigilante.
Elle n'a pas besoin qu'on lui tienne la faux.
Plus de danse macabre autour des échafauds !

Mourrons pour des idées, d'accord, mais de mort lente,
D'accord, mais de mort lente."

[Photo crédit X : Plaque commémorative à Sète.]
Nous avons ajouté quelques signes de ponctuation pour une meilleure compréhension du texte et respecter la diction du poête.

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : al koran, al karim, el korane, el kerim, dieu, relevant, musulman | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

vendredi, 19 novembre 2010

Droit musulman & Jihad judiciaire

eid_al_adha_17.jpgVoici pour notre Routba du vendredi 19, un chiffre caractéristique du qour'an (Coran), un article sur le droit islamique, la chari'a et le port du voile, publié par © Le Post.fr

Nos commentaires sont, comme d'habitude, notés entre crochets et précédés par un # . Les soulignements le sont par nous aussi. Bonne lecture. chayR.

"Le droit musulman et le Jihad judiciaire"
Publié le 22 Octobre 2008 - par Ellisseievna

Le droit musulman ne doit pas être confondu avec l'équivalent d'un simple droit canon, réglant la vie d'une église et le mariage des fidèles. C'est un système juridique et politique complet, formant la base du droit de 57 Etats.

Ce droit ou « fiqh » suivant la « voie de Dieu » ou « chari'a », régit également le « combat dans la voie de Dieu » ou « jihad », c'est-à-dire de la lutte pour imposer la loi islamique au monde, musulmans et « mécréants » compris.

[# Selon nous, le jiHad, du verbe arabe jaHada, signifie en réalité : faire des efforts en vue de ...
Certains se sont crus autorisés à traduire jihad par l'expression "guerre sainte" ce qui au-delà du simple contresens (aucune guerre ne pouvant être sainte", est une ineptie dans la mesure où cette dernière expression se traduit en arabe par "a°l harb al qoudouss". Quant au mot "mécréant", il ne traduit pas l'arabe kafir qui signifie : négateur. Le kafir est un mécroyant (du verbe mécroire). Quelqu'un qui nie le Dieu : Son existence, Ses qualités, Son plan, Ses bienfaits...]

Le port du voile est selon les juristes musulmans est un des éléments du « jihad ».

[# Le port du voile, selon chayR abou riyaD, traducteur du qour'an, n'est pas prescrit par cette Ecriture Sainte. Aucun verset du qour'an ne fait mention du port d'un voile quelconque sur la tête de la femme. Nous rappelons que chayR S.A.S. a proposé une prime symbolique de 1.000 $ canadiens à toute personne qui prouverait le contraire ... - cf. l'article de ce blog : Voile et qour'an.]

Les revendications et procès intentés en vue d'imposer partout la présence du voile, sont un des éléments de ce jihad, de cette lutte pour l'hégémonie de la loi d' « Allah. » La Cour européenne des droits de l'homme a affirmé la contradiction entre la charia et les droits de l'homme et la démocratie (arrêt du 31 juillet 2001). Le port du voile ne peut être réduit à son aspect de signe d'appartenance religieuse, il est aussi non seulement un acte de manifestation pro-charia, mais un acte d'intimidation et de discrimination indirecte, en effet,

* compte tenu des caractéristiques discriminatoires de la charia envers les femmes et les non-musulmans ;
* compte tenu des multiples actes de violences commis par les partisans de la charia, dans le passé comme actuellement, à l'encontre de ceux que la charia infériorise en application directe des textes sacrés musulmans constituant la source du fiqh (du massacre de tribus juives par Mahomet au génocide arménien ou des indiens, aux assassinats de critiques de l'islam depuis Mahomet en personne, jusqu'aux diverses « fatwas » actuelles),...

[# fatwa : avis juridique émis par un 'oulama, connaisseur "autorisé" du droit musulman.]

...le port du voile n'est pas seulement une manifestation d'adhésion à une idée politique, c'est aussi un acte d'intimidation, un acte créant, pour le moins « un environnement intimidant, hostile, dégradant, humiliant ou offensant » (loi du 5 mars 2008 en application de la directive européenne contre les discriminations).

[# Nous, chayR, disons que le port du voile relève de la sounnah du Prophète. Que le Prophète mouhammad ait préconisé le port d'un voile est chose possible, alors que le fait que le Dieu ne l'a pas prescrit dans son Saint Coran (qour'an) est une certitude. Alors, selon votre niveau de compréhension, tirez en les conclusions que vous pourrez.]

LE DROIT MUSULMAN EST UN REGIME JURIDIQUE ET POLITIQUE

« Le droit musulman est l'épitomé du véritable esprit musulman, l'expression la plus décisive de la pensée islamique, le noyau essentiel de l'islam. » G. Bergstrasser, Grundzüge des islamischen Rechts édition J. Schacht 1935, cité par René David dans son manuel classique « Les grands systèmes de droit contemporains », Dalloz.

[# Le qour'an est la Parole du Dieu Qui nous invite à nous Soumettre (vrai sens du mot i°slam). Le qour'an n'est pas une incitation à discuter, penser, ou philosopher Ses Prescriptions. Cela veut-il dire : lis et tais toi ! - i°qra wa skout ? Non, le Dieu nous demande de raisonner, de réfléchir au choix qu'Il nous propose, aux implications de nos actes, de nos décisions. Réfléchir, méditer, car le qour'an est un bienfait pour une élévation spirituelle et un maintien à l'optimum de nos capacités physiques et morales. Nous pouvons certes raisonner et chercher à comprendre et distinguer le bien du mal. Mais pour penser (dans le sens philosophique du terme), faut-il encore avoir des idées ... alors que nous n'avons que des opinions.]

[# La "pensée islamique" est une expression qui ne convient pas au domaine de la Parole du Dieu :
Le qour'an n'est pas un texte philosophique, mais une révélation, un Rappel (a°z zikr), une descente de l'Esprit du Dieu.
Pour qu'il y ait philosophie, il faut qu'il y ait un texte philosophique, une "pensée philosophique" : des idées ; une tentative humaine d'atteindre l'infini, une montée de l'esprit de l'homme vers le monde des idées cher à Platon.
"La pensée islamique" ? Le qour'an est donc l'inverse d'une "pensée". Quant à "islamique", contrairement à Soumission, c'est un mot qui n'exprime pas le sens contenu la mot du qour'an : le Rappel (a°z zikr) divin. Si l'on voulait tenter de traduire cette expression en language coranique, il faudrait dire : le Rappel de Soumission (au Dieu).]

Léon Duguit, dans son traité de droit constitutionnel de 1935, affirme que « toutes les religions » se caractérisent par : « une croyance et des rites ». Il parle également de morale. Mais nulle trace du moindre élément de droit dans sa définition : rien.

[# Pas de droit dans la Parole du Dieu ? Soyons sérieux ! Qu'a révélé le Dieu à Moïse (Mosché, moussa), si ce n'est la LOI ? Qu'a accompli Jésus (Issa), si ce n'est la LOI ? Qu'a propagé le Prophète mouhammad (Mahomet pour les pervers et les ignorants), si ce n'est la LOI ?
La LOI, la LOI, la LOI, et il n'y aurait pas de droit dans la Parole du Dieu ? Manifestement, il est vrai qu'il n'y a pas plus sourd et aveugle que celui qui ne veut rien entendre et voir !]

René David explique par contre en commençant son chapitre sur le droit islamique : « Lien intime du droit et de la religion. Le droit musulman n'est pas comme les droits précédemment étudiés, une branche autonome de la science. Il n'est qu'une des faces de la religion de l'Islam. Celle-ci comporte d'une part une théologie, qui fixe les dogmes (...), d'autre part une partie, le char, qui prescrit aux croyants ce qu'ils doivent faire ou ne pas faire. Le char, ou charia, c'est-à-dire « la voie à suivre », constitue ce qu'on appelle le droit musulman. ».

[# Quoi de neuf docteur ? Toutes les "religions", mot qui proviendrait du latin "religare" (relier) et signifierait donc : "(tentative désespérée de) liaison (avec le Dieu)". Parce que, dans les 3 religions monothéistes, le Dieu Unique n'a jamais appellé à une religion quelconque, à la création d'une théologie, à la fixation de dogmes, à un catalogue de "choses" à faire ou ne pas faire... Le Dieu indique à l'homme la Voie, le Chemin pour accéder à la Vie Eternelle. Il ne contraint pas l'homme à obéïr à Sa Loi : Il lui montre les conséquences de ses actes, de ses paroles, de ses raisonnements. Libre à l'homme de mener la vie qu'il souhaite. La Loi du Dieu n'est pas comme la loi de la République : elle n'est pas obligatoire ... pour vivre cette vie : l'athée en est le meilleur exemple. Dans les pays dits islamiques, on ne fait pas respecter la Loi du Dieu, mais une chari'a (et elle n'est pas identique dans tous les pays !), un ramassis d'ordonnances qui arrangent bien les petites affaires des despotes de ces pays : fais ce que je dis et ne dis pas ce que je fais !]

Dans son manuel « Grands systèmes de droit contemporains », L.G.D.J, 2007, Gilles Cuniberti commence par situer : « L'importance du droit islamique ne peut être sous-estimée. Il est au coeur du droit de plus de cinquante Etats représentant plus d'un milliard de personnes. »

Ces propos de juristes « occidentaux », sont exactement ceux des juristes musulmans les plus éminents eux-mêmes, ainsi que des Etats musulmans eux mêmes.

Le grand imam Mahmoud Chaltut (1893-1963) de l'université de l'Azhar en Egypte, la plus réputée des universités de science islamique dans le monde sunnite, explique dans son ouvrage « L'islam, dogme et législation » (Edition Al-Bouraq 1999): « A partir du coran on a su que l'islam présentait deux ramifications principales sans lesquelles ni sa vérité ni son sens ne seraient complets pour son assimilation par l'homme, par son coeur et sa vie. Ces deux ramifications de l'islam sont le dogme et la législation. »

[# Et nous, chayR, disons : « A partir du qour'an, on a su que la Soumission (a°l i°slam) au Dieu Unique présentait deux ramifications principales sans lesquelles, ni sa Vérité, ni son sens ne seraient complets pour son assimilation par l'homme, par son coeur et sa vie. Ces deux ramifications de la Soumission (a°l i°slam) sont : la Prière (a°l Salat) et les Oeuvres bonnes (a°l Sadaqat).» ... et nous n'avons pas fait l'Université d'al a°zhar...]

De même Abd Al-Wahhab Khallaf (1888-1956) magistrat et professeur à la faculté de droit de l'université du Caire écrit dans son manuel « Les fondements du droit musulman ? Ilm Ousoul al-Fiqh » (Edition Al-Qalam 1997, 2008) : « Tous les spécialistes des sciences religieuses musulmanes (« oulama »), par delà les divergences d'école, s'accordent sur le fait que l'ensemble des dires et actes humains, qu'ils soient relatifs aux pratiques rituelles ou aux relations sociales, qu'ils relèvent du domaine pénal ou du statut personnel, qu'ils se rapportent à quelque type de contrat ou à quelque comportement que ce soit, sont soumis à des prescriptions définies par la charia, la Loi islamique.
Certaines de ces prescriptions sont mentionnées dans les Textes ? le Coran et la sunna (paroles, actes ou approbations du Prophète ...). Les autres ne sont pas mentionnées explicitement par les textes mais peuvent être déduites par un moujtahid (celui qui pratique l'ijtihâd, c'est-à-dire l'effort d'interprétation des Textes afin de résoudre des questions de droit) ; dans un travail d'interprétation s'appuyant sur des indications et des preuves qui lui permettent de dégager des lois. »

[# et nous, chayR, disons : « Tous les croyants au Dieu Unique, par delà les spécialistes des sciences religieuses musulmanes ('oulama) et les divergences d'école, s'accordent sur le fait que l'ensemble des dires et actes humains, qu'ils soient relatifs aux pratiques rituelles ou aux relations sociales, qu'ils relèvent du domaine pénal ou du statut personnel, qu'ils se rapportent à quelque type de contrat ou à quelque comportement que ce soit, sont Soumis à des prescriptions définies par la Parole du Dieu Unique exprimée dans la Thorah, l'Evangile et le qour'an et qu'il faut rejeter toute tentative d'association (a°ch chirk) comme la chari'a, la Loi islamique.
Toutes ces prescriptions sont-elles mentionnées dans les Textes Sacrés (Thorah, l'Evangile et le qour'an) ? Oui ! La Thorah, l'Evangile et le qour'an sont largement suffisants et la sounna (paroles, actes ou approbations du Prophète ...) parfaitement subalterne, voire contradictoire, voire souvent parfaitement ridicule (cf. article de ce blog sur l'imam Khomeiny). Ce qui n'est pas mentionnées explicitement par les Textes peut être déduites par celui qui pratique l'i°jtiha°d, c'est-à-dire l'effort d'interprétation des Textes (à noter que le mot ijtiHad a la même racine que le mot jiHa°d et s'inscrit dans la même signification d'Effort) ; dans un travail de raisonnement s'appuyant sur des indications et des preuves formelles qui lui permettent de dégager de sens de la LOI.»]

L'OCI, Organisation de la Conférence islamique, réunissant 53 Etats islamiques, (dont la Turquie, la Tunisie et la Bosnie), précise au sujet de la laïcité (fatwa de l'Académie islamique du fiqh qui dépend de l'OCI, Manama 14-19 novembre 1998) :

«La laïcité (qui signifie la séparation entre la religion et la vie) est née en réaction aux abus commis par l'Église. La laïcité a été diffusée dans les pays musulmans par les forces coloniales et leurs collaborateurs et sous l'influence de l'orientalisme. (...) La laïcité est un système de droit positif basé sur l'athéisme opposé à l'islam dans sa totalité et dans ses détails. Elle se rencontre avec le sionisme mondial et les doctrines libertines et destructrices. Elle est, par conséquent, une doctrine athée rejetée par Dieu, son Messager et les croyants. L'islam est une religion, un État et une voie de vie complète. C'est le meilleur pour tout temps et tout lieu. Il ne peut accepter la séparation entre la religion et la vie, mais exige que toutes les normes soient dérivées de la religion et que la vie pratique soit colorée par l'islam dans les domaines de la politique, de l'économie, de la société, de l'éducation, de l'information, etc. L'Académie demande aux autorités politiques musulmanes "de protéger les musulmans et leurs pays contre la laïcité et de prendre les mesures nécessaires pour les en prévenir".»

[# La laïcité (qui ne signifie pas séparation entre religion et la vie, ni entre religion et l'état) vient dut mot "laïc" qui désigne dans l'Eglise catholique, un simple croyant, une personne qui n'a pas un statut de religieux (prêtre, moine...). La loi de 1905, dite de séparation de l'Eglise et de l'Etat a bien été une réaction contre les abus de l'Eglise catholique ... et des gouvernants de l'époque : les rois de France ! C'est une fille naturelle de la Révolution Française qui y avait procédé dès le début à une "épuration" religieuse, pour abandonner cette pratique sous la pression d'hommes politiques comme Napoléon 1° qui trouvait que le "sabre et le goupillon" étaient deux instruments fort utiles pour mâter les "citoyens" récalcitrants tout comme les ressortissants des colonies. Il ne faudrait pas oublier que l'Empereur fut celui qui rétablit, rien de moins que, l'esclavage. La laïcité n'est pas un droit, mais un état d'esprit qui ne prône pas du tout l'athéïsme, mais fixe les limites des domaines relatifs au domaine d'intervention des lois de la République et de la liberté de tous les cultes. La laïcité est donc garante de la liberté de croire ou pas et se révèle ainsi conforme à la Volonté du Dieu Qui est le Garant Suprème de cette même liberté. Le Dieu n'oblige personne à croire.]

C'est bien pourquoi la « Déclaration du Caire sur les droits de l'homme en islam », adoptée par les Etats membres de l'organisation de la conférence islamique en 1990 énonce : « Les États membres de l'organisation de la Conférence Islamique, réaffirmant le rôle civilisateur et historique de la Umma islamique (...) le rôle que cette Umma devrait jouer pour guider l'humanité (...) déclarent ce qui suit: (...) - Tous les droits et libertés de cette Déclaration sont sujets à la Shari àh islamique. » (article 24) - La Shari'ah est la seule source de référence pour l'explication et la clarification de tout article de cette Déclaration. » (article 25). »

Par ailleurs, Ali Mérad, professeur émérite à l'université Paris III-Sorbonne nouvelle, dans son dernier livre, Le Califat, une autorité pour l'islam ? (Desclée de Brouwer 2008), reprend la définition de l'islamisme comme « religion de Mahomet » et voit dans l'OCI une préfiguration possible d'un nouveau califat.

[# A la lecture de ces éminents savants, on comprend bien que si l'on accepte "l'islam" comme religion, on se fourvoie dès le départ. On en accepte toutes les dérives et donc toutes les critiques. Nous, chayR, disons que le Dieu n'a JAMAIS appellé à une religion quelconque. Le Dieu, Créateur de l'Univers, a livré le monde au pouvoir de Ses créatures humaines avec un mode d'emploi : les Ecritures Saintes. la dernière définition (de Ali Mérad) de "l'islamisme comme « religion de Mahomet »" est parfaite : laissons la Soumission (a°l i°slam) au croyants du Dieu Unique, sans associés ni association, et l'islamisme aux adorateurs ... de mouhamad ("Mahomet").]

Ainsi, L'ISLAM EST LA CHARIA

Ce qui est une évidence pour tout musulman instruit, apparaît comme une énormité, une diffamation à beaucoup de personnes : comment, pensent-elles, ose-t-on faire l'amalgame entre l'islam et ces peines barbares des islamistes ?!

La lecture des manuels de droit musulman des juristes musulmans confirme bien que :

· La charia ce n'est pas seulement la lapidation ou les « fatwas ».

[# Aucune lapidation d'être humain n'est prescrite par le qour'an, seul le "diable" est appellé à être lapidé : a°ch chayTan a°r rajim.]

· Une « fatwa » ce n'est pas seulement une condamnation à mort.

[# Une fatwa est un avis juridique émis par un 'oulama, soit un "expert" du droit musulman. Dire qu'une fatwa est "une condamnation à mort", c'est confondre le contenant et le contenu...]

En réalité :
· La charia est la loi islamique dans son ensemble, qui inclut les peines de mort comme les règles du mariage ou de la prière ... : c'est-à-dire toutes les normes de comportement d'un musulman.

[# Les versets du qour'an sont très explicites quant aux règles et à l'esprit du mariage. Il en est de même au sujet des prières. La chari'a ne vient que comme "association", "verbiages humains" à l'encontre de l'aspect clair (bayan) et évident (moubin) du message divin.]

· Une fatwa est l'avis d'un musulman compétent (mufti) sur une question précise, qui peut être le jugement à porter sur l'auteur d'un dessin aussi bien que la question de savoir s'il vaut mieux faire don à une mosquée ou à un pauvre etc.

Islam signifie, en arabe, « soumission » [aussi Perfectionnement], et charia, « voie de dieu » [# Non, où est le mot Dieu dans char'ia ?]. Il est évident qu'un musulman, un croyant musulman, ne peut qu'être « soumis » à la « loi de Dieu ».

[# Il est évident qu'un croyant, tout court, ne peut qu'être Soumis à la Loi du Dieu. Sinon, ce n'est pas un croyant à la Promesse du Dieu.
Mais nous dirons mieux : tout homme est soumis aux lois de l'univers. Lois physiques, chimiques ... et Qui a créé le monde ? Quel humain est capable de s'affranchir des lois universelles ?]

Séparer l'islam de la charia n'a aucun sens. Un musulman croyant doit suivre « la voie de Dieu », avoir un comportement conforme à la charia : s'il refuse de le faire, il n'est pas musulman, tout simplement. Dire que l'islam est séparable de la charia est aussi absurde que de dire que le christianisme est séparable de la croyance que Jésus est le fils de Dieu mort et ressuscité : si l'on refuse de penser que Jésus est mort et ressuscité, on n'est pas chrétien, tout simplement.

[# Belle démonstration ! Le mot "islam" ne devrait pas exister, il ne sert à rien, si ce n'est qu'à semer le doute et la confusion ! Ce n'est qu'un pauvre néologisme, un mot forgé de toute pièces par des personnes perverses, incultes ou fainéantes, qui n'ont pas eu l'honnêteté, pas su ou pas voulu comprendre que le mot "Soumission" répondait parfaitement aux critères de la traduction exacte du mot arabe a°l islam. Inventer les mots "musulman" et "islam" en lieu et place de Soumis et Soumission est le coup le plus génial et le plus diabolique de la part des mécroyants en la Parole du Dieu Unique. Ils créent ainsi un langage artificiel et éronné avec lequel ils prétendent juger du qour'an.]

L'IMPORTANCE DU VOILE POUR LE DROIT MUSULMAN

« Sache donc, ma soeur ... que ton Hidjab légal est un étendard de prédication et de djihad, si tu pouvais savoir, il exprime beaucoup d'idées ... »

[# Le qour'an (en arabe) utilise 7 mots différents que les traducteurs rendent par le vocable français "voile" - 5 sur 7 de ces mots ne concernent pas la femme. Et, pas de chance, pour nos "traducteurs amateurs", a°l hija°b fait partie de ces 5 mots - Cf. article complet sur ce blog.]

Dr Farid Al-Ansari, professeur à l'Université de Meknès « Les secrets du hidjab » édition Almadina Bruxelles 2004.
Le Dr Farid Al-Ansari insiste : « L'image : un trait coranique. (...) Ce n'est pas une pure gratuité de trouver que le coran lui-même, la plus importante source religieuse de l'Islam, expose textuellement les règles du vêtement »

[# Oui, le qour'an invite les femmes à se vêtir de façon pudique : en recouvrant leur poitrine (§S.33/59) ! Il n'est pas fait mention de recouvrir la tête ... à moins que les "musulmanes" aient les seins sur le sommet du crâne, ce qui expliquerait qu'elles tentent de cacher cette monstruosité...]

« L'image : un trait politique. (...) La contagion passe au domaine de la concurrence politique pure, surtout dans la nation arabe et islamique d'aujourd'hui, où l'image du nu est mise en oeuvre à travers la littérature, la culture, le cinéma... la mode en mouvement dans la rue, jusqu'au mode de travail administratif, tout cela afin de détruire l'infrastructure de la pratique de l'adoration dans les sociétés musulmanes, infrastructure considérée comme la matière de fermentation de ce qui est appelé « l'Islam politique » selon le vocabulaire de ses ennemis ou l' « éveil islamique » ou « le mouvement de la réforme religieuse » selon le vocabulaire de ses enfants.»

« Ton Hidjab légal (...) exprime beaucoup d'idées, il déclare au monde entier que la femme musulmane (...) est une âme humaine (...) prenant la responsabilité de transmettre le message coranique et ... suivant les traces des prophètes, des véridiques et des martyrs, sur le chemin qui va du coran à la construction (...) de la vraie civilisation. »

Est-il besoin d'expliquer davantage que le port du voile est un acte de militantisme politique, « ostentatoire », exprimant la volonté d'instaurer la charia (« construire la vraie civilisation ») ?...

Al-Ansari justifie l'importance du vêtement en indiquant qu'il est mentionné par le coran lui-même, c'est-à-dire la première des sources du droit musulman (voir, plus haut, la citation de Khallaf). Pour les docteurs de la loi musulmane, en effet, le coran est la parole de Dieu lui-même, et dieu est « le Législateur ».

Al-Ansari cite le coran, sourate (chapitre) 23, verset 59 :

« Ô Prophète, dis à tes épouses, à tes filles et aux femmes des croyants de ramener sur elles leurs grands voiles ... ».

[# FAUX ! MENSONGE ! Il est écrit dans le qour'an §S.33 v.59

ya°-a°yyou-Ha°-n nabiyyou qoul li-a°zwa°ja-ka
Ô prophète ! Dis à tes femmes et à tes filles
wa bana°tika wa nisa°i-l moûminîna
et aux femmes croyantes :
youdnîna ‘alay-Hinna min jala°bîbi-Hinna
Que soit rapproché vers elles
min jala°bîbi-Hinna
[les pans de] leur (d)jalaba !
za°lika a°dnî a°n you’rafna fa-la° yoûzayni
Voici un moyen pour qu’elles soient honorées [et] ne soient pas offensées ;
wa ka°na-l lahou Rafoûra°n rahîma°n
et le Dieu est Pardonneur, [et] Miséricordieux.

Où est le mot : grand (kabir) ? Où est le mot voile ? Qu'est qu'une (d)jelabba ?]

Le Cheikh Mouhammad ben Ahmad ben Ismail écrit pour sa part, dans « Le voile de la femme musulmane ! Pourquoi ? » (éditeur Daroussalam Riyadh, Royaume d'Arabie Saoudite, 1998), parmi les conditions pour que le voile soit juridiquement valable :

« Le voile ne doit comporter aucune ressemblance avec les habits des mécréantes, car le messager d'Allah, prière et salut d'Allah sur lui, a dit « Quiconque imite un peuple en fait partie ». Et Abdoullah bn Amr, qu'Allah les agrée, rapporte : « le messager d'Allah m'a vu porter deux habits teints en rouge, il m'a dit « Ceci fait partie des habits des mécréants, ne les porte plus ».

Ben Ahmad se réfère donc lui à la Sunna (voir plus haut la citation de Khallaf sur ce terme), c'est-à-dire la seconde source de droit musulman, pour indiquer l'importance du voile en tant que marque de différenciation entre les musulmanes et les « mécréants ».

Ces propos de musulmans confirment l'analyse de Chadortt Djavann (écrivaine iranienne réfugiée en France), dans Que pense Allah de l'Europe, (Gallimard 2004) :

« Pourquoi les mouvements islamistes ont-ils menacé la France à propos de la loi contre le voile à l'école ? (...) Pourquoi le gouvernement iranien, alors que le pays subissait une guerre de huit ans, l'embargo international et une crise grave, a-t-il réservé une part importante de son budget à l'entretien de milices paramilitaires armées de kalachnikov et chargées de la surveillance du voile ? »
« Voiler les femmes, c'est diffuser la vision du monde islamiste, une vision du monde, de la société, de l'homme et de la femme que le voile résume et que les femmes portent sur la tête. (...) La prolifération du voile dans les villes européennes manifeste très concrètement la diffusion du système islamiste. Il est fait pour intimider ceux et celles des musulmans qui voudraient se libérer du système islamiste, s'en affranchir et ne pas y retomber. C'est une machine de guerre. (...) Le voile symbolise l'ambition d'un système idéologique qui voudrait s'imposer en Europe. »

Rappelons qu'en 1935, le Shah d'Iran, interdit le port du voile dans tous les lieux publics. Tous sans exception.

Rappelons aussi qu'en janvier 2004, se sont déroulées, dans une dizaine de pays musulmans, des manifestations de protestation contre la loi française, et que deux journalistes français ont été enlevés sous ce prétexte.

Pourquoi le voile est-il important pour le droit musulman ? Parce qu'en réalité, le port du voile correspond au devoir de tout musulman de lutter en vue de l'instauration de la loi d'Allah sur le monde entier.

Lutter pour l'instauration de la loi d'Allah sur le monde entier, c'est le jihad, et c'est un « acte de foi », au sens musulman du terme, comme nous l'expliquerons dans le paragraphe suivant, un sens qui n'a rien à voir avec la compréhension du mot de « religion », que les révolutionnaires de 1789 avaient à l'esprit en rédigeant leur Déclaration des droits de l'homme et du citoyen.

Les femmes voilées et leurs partisans ne cessent de répéter que le port du voile est un acte de foi intime, et individuel, etc.

En réalité, le voile n'a rien d'un acte « de foi purement intérieur et individuel ». C'est un acte de jihad, c'est-à-dire, un acte « extérieur » et extériorisé, et un acte s'inscrivant dans une démarche collective, régie sans besoin de structure ou de formalisme particulier, par le droit islamique, la démarche qui doit être celle de la « communauté des croyants », l' « oumma ».

[# Nous, chayR, disons : Que la femme qui veut porter un voile, le porte ! Qu'elle dise le faire par rapport à une prescription de la sounnah (tradition) du Prophète mouhammad : il n'y a rien à redire. En ce bas monde, chacun doit pouvoir faire ce qu'il veut : déambuler la tête nue ou couverte, dans la mesure où l'on peut voir le visage de la personne. Car quelqu'un qui masque volontairement son visage n'est pas une personne, mais une statue, un objet. Mais la femme qui prétend se voiler par 0rdre du Dieu, c'est à dire selon une Prescrition du qour'an, nous disons : ignorance, perversité ou oppression. Alors que l'ignorante étudie, la perverse se repente et l'opprimée s'enfuisse (où fasse révoquer les lois iniques) de son pays.]

La Oumma qui est : « ... la meilleure des communautés qu'on ait fait surgir pour les hommes, vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Dieu » (Coran sourate 3 verset 110), et qui doit : « guider l'humanité » selon la Déclaration du Caire de l'OCI ( voir plus haut).

Le voile a d'abord été justifié par le « droit à la différence », à l'« identité ». Mais, comme le précise un récit (« hadith ») de la sunna, Mahomet a dit « La guerre est ruse, tromperie ». Le « communautarisme » est vivement critiqué dans des Etats unitaires comme la France, l'aspect différentialiste du voile pouvant paraître trop ouvertement agressif.

Il y a donc eu un changement de tactique parmi les musulmans pratiquant « militants », rappelé par Chardortt Djavann :

« Des jeunes filles vinrent à la télévision expliquer que le voile était leur culture, puis, sous la conduite de la baguette d'un chef d'orchestre invisible, elles changèrent toutes de thème ( ce changement, fait remarquable est attesté au même moment dans toute l'Europe) et se mirent à l'unisson à proclamer que leur choix du voile était le fruit d'une démarche personnelle, intérieure et intime. Impressionnés, intimidés ou discrets ? de l'intériorité comme des goûts, on ne discute pas -, ceux qui les interviewaient ne leur demandèrent pas plus. »

« LE JIHAD EST UN ACTE DE FOI »

Notre droit protège fortement la liberté de croire et de manifester sa foi. Les voilées invoquent ce droit. La question qui se pose donc est de savoir ce qu'est un « acte de foi ».

Pour un européen de culture juive ou chrétienne ou humaniste, un acte de foi est une prière, ou une messe. Selon les textes musulmans, la notion d'acte de foi est différente. La « pratique religieuse » à laquelle pensaient les auteurs des déclarations de 1789, ou de 1948, ou des premières lois anti-discrimination, n'avait rien à voir avec ce que l'islam entend par « acte de foi ».

Selon Mahmoud Chaltut : « Le coran contient ... les règles pratiques ... appelées en islam "Fiqh El-Qoran" (jurisprudence du coran). Dans cette matière, on trouve les actes culturels "El-Ibadâte" sous leurs différentes formes, à savoir : les prières, le jeûne, l'aumône prescrite, le pèlerinage, le Jihad, le serment, les sacrifices. »

Selon le recueil de hadiths (récits formant la sunna, deuxième source du droit musulman) le plus reconnu par les oulémas, celui de Boukhari :

« Titre 2. De la Foi.

Chapitre 27 ? le Jihad est un acte de foi. (...) Mahomet a dit : « Dieu saura gré à quiconque partira sur son chemin et qui n'aura pas d'autre but en partant que de lui prouver sa foi et d'avérer ses envoyés. Il le fera revenir ensuite avec la récompense qu'il aura gagnée ou avec le butin conquis, ou bien il le fera entrer dans le Paradis. Si ce n'était ma compassion pour ma communauté, je ne me tiendrais pas ainsi en arrière des troupes et je voudrais au contraire être tué sur le chemin de Dieu, ressusciter ensuite pour être tué de nouveau et rappelé à la vie une autre fois pour être tué encore après cela. » (...)

Chapitre 31 ? la prière est un acte de foi. »

Selon « Les Hadiths concordants entre les deux Sahih ? Boukhari et Moslem » [c'est-à-dire les deux recueils les plus reconnus] de Muhammad Fouad Abd al-Bâqi (Edition Dar el Fiker) :

« I ? La foi (...) R.8 ? De l'ordre de combattre les gens jusqu'à ce qu'ils disent « Nul dieu que dieu, Muhammad est l'envoyé de Dieu ».

Autrement dit jusqu'à ce qu'ils se convertissent à l'islam.

LE JIHAD JUDICAIRE CONTRE CEUX QUI S'OPPOSENT AU PORT DU VOILE

Selon Abd Al-Wahhab Khallaf : « Pour préserver la religion et la protéger de toute atteinte, Dieu a prescrit le jihad contre ceux qui s'opposent à la diffusion de l'islam. »

Il est manifeste que s'opposer au port du voile, c'est s'opposer à la diffusion de l'islam. Selon les règles de l'islam, un tel comportement impose d'en combattre l'auteur.

[# Non, pour s'opposer à la diffusion de l'islam (et non à la Soumission, a°l i°slam, au Dieu Unique), il faut informer les citoyens et les résidents étrangers du contenu réel du qour'an (et non ses traductions erronnées ou falsifiées) et l'application ferme des lois de la République.]

Les militants musulmans pourraient demander une loi interdisant d'interdire le voile, en tout lieu, mais cela donnerait lieu à un débat public - notamment concernant la remise en cause de la loi de 2004 - qu'ils ne veulent surtout pas voir s'instaurer.

Ils ont une tactique plus intelligente : ils poursuivent individuellement les personnes qui l'utilisent en tant que chef d'établissement ou d'entreprise, tout comme ils avaient poursuivi individuellement les directeurs ou directrices d'école avant 2004.

C'est un véritable jihad [# Effort] judiciaire. Il ne tient qu'à nos juges de le rendre inopérant, en tenant compte

* du texte de la loi, qui n'a nullement pour objet d'autoriser n'importe quel comportement lié à une « religion »
[# Oui, c'est comme cela qu'il faut procéder]

* et des faits constitués par le contenu du droit islamique, notamment en ce qui concerne le sort des non-musulmans et des femmes sous la loi musulmane, ainsi que la notion de jihad et le rôle du port du voile, dans cette lutte pour l'hégémonie de la loi islamique.

[# Non, le juge (européen) n'a pas à entrer dans le droit islamique, qu'il n'est pas censé connaitre et qui n'a pas d'effet dans sa juridiction. Si j'ai un conseil à lui donner c'est d'utiliser les livres de droit islamique pour consolider l'équilibre de ses armoires bancales ou pour chauffer sa cheminée ... vu la quantité d'ouvrages, il n'aura pas froid cet hiver...]

[Photo Crédit X ; Des enfants musulmans en Inde, tout à la joie de leur nouveaux cadeaux pour  'aïd a°l kabir : des fusils mitrailleurs, en plastique bien sûr, mais en attendant ceux que les recruteurs de l'islam prétendûment radical leur offriront plus tard ... pas beaucoup plus tard.]

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : charia, voile, islam | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

jeudi, 18 novembre 2010

Faut pas confondre...

Ahmadineurop.jpgLes informations relatives à l'islam s'embrouillent dans un vocabulaire qui est pour le moins utilisé à mauvais escient. Peut-on remettre un peu d'ordre dans la manière que nous avons d'exprimer nos peurs, nos craintes, nos doûtes ou nos critiques ?

Il ne faut pas confondre :

- 1° la phobie ------- 2° la peur.
- 3° la xénophobie - 4° le racisme
- 5° l'islamophobie.

1° Une phobie est une peur irrationnelle.
C'est un terme qui relève d ela psychiatrie.

2° Une peur est une crainte rationnelle :
on connait l'origine de sa peur.

3° la xénophobie est la peur irrationnelle de l'étranger.
sur lequel on projette les peurs irrationelles que l'on a en soi.
On craint sans preuve et sans fait établi que l'étranger va nous nuire au niveau physique, affectif, ou intellectuel.

4° Le racisme est la ségrégation entre les individus
par rapport à une race réelle ou supposée.
On exclut avoir des relations avec une personne au motif
qu'elle n'appartient pas à la même race réelle ou supposée.

5° l'islamophobie : c'est un concept qui n'existe
que dans la tête des musulmans :

- C'est un mot inventé par les musulmans qui ont compris
que l'accusation de racisme était inapplicable
à la pratique de leur "religion", puisque des humains
de toutes races et de toute sortes pratiquent l'islam.

- Il y a longtemps (?) que les gens ont compris
que si l'islam fait référence à des textes originel en arabe,
désormais le plus d'un milliard de personnes
se réclament de l'islam dans toutes les langues de la terre.

- Alors ils ont inventé ce concept (islamo-phobie)
et essayent de le faire reconnaître en justice
en faisant accuser d'islamophobie les personnes
qui critiqueraient leur pseudo "religion".

Il faut cependant rappeler que l'islam n'est pas une religion, qui est une simple relation de l'homme à Dieu (religion du latin religare). Cette relation est de l'ordre de la spère privée et c'est pourquoi, la France a chassé la religion catholique du pouvoir politique qu'il est vrai qu'elle a exercé pendant des siècles.

L'islam, au contraire, est une idéologie politico-totalitaire qui vise à régir l'ensemble de la planète sous le joug de la chari'a, soit disant extraite du Qour'an et de la sounnah (tradition) prêtée au Prophète. Cet islam se propose de régir l'ensemble de vos faits et gestes, de votre manière de prier à votre manière de vous essuyer les fesses après vos besoins naturels (sic).

S'il est tout à fait loisible de critiquer une idée,
- il est injustifiable d'inquiéter un homme pour ses idées.
- il est parfaitement autorisé d'interdir le développement d'une idéologie.

C'est ce qu'ont fait les pays démocratiques vis à vis du communisme et du nazisme.
Ces deux idéologies mortifères étant réduites à néant :
- le nouveau combat est : la destruction de l'islam, et
- la réhabilitation morale des musulmans.

Et comme aurait (peut-être) dit le Général de Gaulle :
"Vaste Programme !".

chayR (qui invite ceux qui ne sont pas d'accord avec tout ou partie de ce texte, de laisser un commentaire, de préférence argumenté).

[Photo, crédit X : Projet de nouvelle burqua pour les musulmanes européennes ;).]

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : coran, corane, courane, koran, kourane, islamophobie, korane, entité nationale, marseillaise | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

mercredi, 17 novembre 2010

Avortement

250foetus.jpgL'avortement : un meurtre légal.

Et le plus incroyable,
c'est que ce qui choque,
n'est pas tant de le faire,
que d'oser le dire.

Des chiffres :
En moyenne mondiale, le taux d'avortement annuel est estimé à 29 pour 1000 femmes âgées de 15 à 44 ans.

Europe occidentale moyenne de 12 pour 1.000
En Europe orientale : 44 pour 1.000
En Amérique latine : 31 pour 1.000
En Afrique : 29 pour 1.000
En Asie : 33 pour 1.000.
En Amérique du Nord : 21 pour 1.000

On estime, chaque année, le nombre d'avortements dans le monde à 50.000.000,
et à plus de 1.000.000.000 le nombre total d'avortements légaux réalisés dans le monde depuis les légalisations diverses depuis la fin de la deuxième guerre mondiale.

Alors que d'aucun s'apitoie sur le traitement inhumain des bébé-phoques, il n'en est que peu à se préocupper du sort des personnes agées de 0 à 3 mois. 

Tandis que le spermatozoïde croit avoir gagné sa course mortelle contre des millions de concurents, l'être auquel il va donner naissance devra encore passer sous le champs de mine de l'I.V.G. Ainsi, durant 90 jours, ce sera la période de la terreur et de tous les dangers. De plus, l'Etat français va "jouer" contre lui en soutenant socialement et médicalement l'acte d'avortement.

La femme, une adulte, prétend au droit à la libre disposition de son corps ? Et le foetus, l'être le plus fragile, aurait-il moins de droit ? De plus peut-on comparer l'indisposition momentanée d'un corps durant 9 mois, la grossesse, à la perte de la vie ?

Ni le Dieu de la Torah, ni celui des Evangiles, ni celui du qour'an n'autorise les meurtres d'enfants.
Alors peuvent-il se déclarer croyants ceux qui y recourent ou pensent y recourir pour quelque raison que ce soit ?

[Photo crédit X]

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : coran, corane, courane, koran, kouraane, korane, entité nationale, kourane, marseillaise, qour'an, qouran | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

mardi, 16 novembre 2010

Mines, arrêt !

Minaretsurparlementsuisse.jpga°s Salam 'alay-koum
wa 'ayd moubarak

En ce jour de 'ayd a°l kabir (la Grande Fête), nous les croyants à la Parole du Dieu Unique, fêtons avec 13 jours d'avance, la dâte du 29 novembre 2009 qui a marqué d'une pierre blanche le combat contre l'islamisation de l'Europe en interdisant la construction de nouveaux minarets en Suisse.

Il fallait en effet un signe fort contre l'implantation d'un symbole prédominant de l'islam qui s'immisce en Europe, tel un cheval de Troie, profitant de l'esprit bon enfant, peu informé et peu aguerri des européens.

Car si le qour'an peut à juste titre être considéré comme la Parole du Dieu Unique, il n'en est pas de même de l'islam :

- islam dont le pilier central est la chari'a,

- islam qui se prétend une synthèse de la sounnah et du qour'an,

- islam qui n'est pas religion, mais : idéologie politico-militaire,

- islam qui est au service d'un pseudo culte conquérant,

- islam qui veut imposer, à l'univers, ses lois criminelles. 

- islam qui est un receuil de véritables diktats qui préconisent des châtiments incompatibles avec les idées actuelles des citoyens européens et des droits de l'homme dont aiment à se gargariser les musulmans en prétextant, en leur nom, qu'ils sont discriminés et islamophobisés - je sais aussi forger des mots abscons ;) - alors que c'est eux qui sèment la perversion et le désordre sur nos terres.

§ 1. Rappelons que le Dieu a appelé au respect de Sa Loi et nullement à une quelconque religion. Une religion, est selon moi, un recueil de paroles d'hommes faisant référence à une ou plusieurs divinités avec la/lesquelles ils veulent se mettre en relation.

§ 2. La religion, du mot latin religare est un ensemble de doctrines et de rites visant à s'approcher d'une ou plusieurs divinités. L'animisme et le vaudou sont des religions au même titre que le christianisme actuel ou le protestantisme. 

Comment être musulman et prétendre pratiquer
une "religion de paix" : l'islam, si l'on ne refuse pas :

- les coups portées au femmes récalcitrantes, 

- la pratique des 80 ou 100 coups de fouet,

- la main coupée pour un acte de vol,

- la lapidation à coup de pierres (ni trop petites, car jugées peu efficaces ou trop grosses, car pouvant faire mourir la victime trop vite),

- l'excision ou l'infibulation de petites filles dont on attache les jambes nues pour mieux sectionner avec une lame de fortune tout ou partie de son appareil génital extérieur,

- la mise à mort par décapitation à coups répétés de sabres, ou

- l'égorgement au poignard, après avoir récité quelques versets du qour'an, des apostats qui est semblable à l'exécution d'un soldat déserteur en temps de guerre, preuve même que l'islam est en guerre (a°l harb) contre les mécroyants,

Autant d'agressions contre toutes les personnes des territoires soumis à l'islam et qui :

- vivent dans l'islam et sa chienlit,

- ne veulent pas rester dans l'islam et sea terreur,

- ne veulent pas islamiser et vivent donc à côté, avec le statut de zimmi (dhimmi), sorte de "citoyen" de seconde zone, voire de bouc émisaires tenus en réserve pour alimenter les exactions du prochain pogrom comme les chrétiens de l'Irak actuel.

Je rêve au jour où l'islam
ou plutôt le moment ou un nouveau mouvement ... 

- que l'on pourrait appeler le néo-islam,
ou néoslam pour respecter la phonétique
et faire plaisir à la NMG (New Maghreb Generation)
adepte du groupe musical NTM (Nique Ta Mère),
mais plutôt issu des croyants sincères au Dieu du qour'an - 

... donnera à la communauté suisse, européenne, occidentale, mondiale, des gages suffisants d'un véritable esprit pacifique ...

... la construction de minarets pourra peut-être recommencée dans un climat de paix et de sérénité.

chayR.

[Photo, crédit X : photomontage du parlement de la Suisse surmonté d'un minaret.]

 

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : coran, corane, courane, koran, kourane, korane, entité nationale, marseillaise | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

lundi, 15 novembre 2010

horaires imsak, ftour

fil-blanc-noir.jpgQuestion
sur Yahoo Q/R R&S
du 09.08.10

Dilemme concernant IMSAK, calendrier du ramadan entre U.O.I.F. et la mosquée de Paris. Comment choisir ?

Dans le calendrier de l'U.O.I.F. le 1er jour du Ramadan, le mercredi 11 Août 2010 IMSAK est à 4h57 pour Rosny-Sous-Bois et ses environs alors que pour l'Institut de la Mosquée de Paris, il est à 4h34 ; ce qui correspond à 23 minutes de différence pour commencer à jeûner ; et cette différence restera intacte durant tout le mois du Ramadan. Comment choisir entre les deux calendriers, pour ne pas se tromper ?

 
Réponse de chayR :

Salut, السلام , שלום !

Que ce soit l'U.O.I.F. ou la Mosquée de Paris,
c'est viande de cochon et viande de porc :
tous des associateurs à la Parole du Dieu Unique
telle qu'Elle est exprimée dans le qour'an (Coran).

Le Coran (tu connais, non ?) dit explicitement en §S.2/187 :

"wa (a)°btaRoû° ma° kataba-l lahou la-koum
et cherchez ce qu’a prescrit le Dieu pour vous.
wa kouloû° wa (a)°chraboû° hattâ yatabayyana la-koum
Et mangez et buvez jusqu'à ce que se distingue pour vous,
(a)°l RayTou-l a°byaDou mina-l RayTi-l a°swadi mina-l fajri
le fil blanc à l'aube, du fil noir durant la nuit !
çoumma a°timmoû°-s Siya°ma i°lâ-l layli
Ensuite accomplissez le jeûne jusqu'à la nuit !"

Le début du jeûne, c'est le moment exact du matin où,
tu commences à pouvoir distinguer un fil blanc, d'un fil noir.
Y a t-il quelque chose de plus facile à faire ?

Le ftour, la rupture du jeûne, c'est l'inverse :
quand tu ne peux plus distinguer les 2 fils,
tu peux alors interrompre (fatara = couper) ton jeûne.

L'imsak, (ou début d'abstinence)
c'est donc le matin, quelques minutes (10' par exemples)
un peu avant le début du jeûne.
Une sorte de mise en condition :
Tu les utilises pour formuler ta niya (intention) de jeûner.

A toi de voir ce qui est décent d'observer comme temps
avant d'avaler la dernière bouchée de ton petit déjeuner.
Le Dieu Seul sait ce qui est dans les coeurs.

Et les horaires papiers de l'U.O.I.F ou de la Mosquée de Paris ?
- Si tu dois te rendre dans l'une de leurs lieux de prière, consulte les
- Si tu dois prier chez toi, fait comme le prophète, regarde tes fils,
car il y a fort à parier que Mouhammad n'avait pas d'horaire dans sa poche
pas plus qu'il n'avait de sablier sur sa table ou de montre Rolex à son poignet.

 

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : imasak, imsek, ftour, f'tour, fatara, jeûne, ramadam, ramadan, dieu, coran, corano, quuran, el | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

samedi, 13 novembre 2010

Islamophobie

zizhijab.jpgSalut, السلام , שלום !

Le terme islamophobie dont se gargarisent les musulmans est un néologisme, c'est à dire un mot forgé récemment. Forgé par les musulmans eux-mêmes.
C'est un mot créé avec les vocables francophones :
(l') islam & (la) phobie.

Islam : nous ne reviendrons pas sur cette idéologie polico-militaire qui avance sournoisement pour instaurer la loi islamique, la chari'a dans le monde et n'a que peu de rapport ce texte qu'elle parasite : le Coran, Parole du Dieu Unique.

Phobie : c'est un terme du vocabulaire médical et plus particulièrement psychiatrique qui désigne une peur irrationnelle de quelque chose ou de quelqu'un

Islamophobe(s) : seraient donc des personnes qui auraient une peur incontrolable et irraisonable de l'islam et des personnes qui véhiculent cette pseudo religion : les musulmans parfois appelés islamistes ou mahométant, termes que je juge parfaitement similaires. Alors qu'en réalité, les gens taxés d'islamophobie, n'ont pas peur de quelque chose d'irrationnel. Bien au contraire.

Ils ont peur, certes, car la peur est un sentiment humain, utile pour prévenir un individu qu'il se rapproche ou qu'il est impoliqué dans une situation dangereuse. Ce sentiments l'incite à se préserver. Les gens qui n'ont pas peur, sont ou des fous ou des fanatiques. Ce qui est peut-être la même chose.

Les "islamophobes" sont parfaitement au courant des exactions passées et surtout des visées hégémoniques futures de l'islam. C'est donc en connaissance de cause qu'ils combattent et haïssent :
- non pas les musulmans, des humains, donc dignes de compassion,
- mais une idéologie, c'est à dire une idée abstraite. Tuer une idée nauséabonde n'est pas un meutre, mais souvent une oeuvre de salut public.

- L'humain est un être vivant et à ce titre, digne d'amour et de soins.
- L'islam est une idée inhumaine et donc à haïr et à détruire.

Cette idéologie est néfaste et doit être extirpée du coeur des hommes et des pays où elle est implantée, tout comme des pays où elle souhaite faire souche.

L'islam est comme le virus du chikungunya :
ce n'est pas le moustique qui est méchant ;
c'est la maladie virale dont il n'est que le vecteur.

Il faut donc essayer de tuer la maladie, sans écraser le moustique.
C'est difficile...
Les musulmans le savent bien, ils connaissent la sensibilité des européens modernes, pacifistes et non violent ; c'est pourquoi ils ont inventé l'islamophobie non pas pour protéger le moustique, car pour eux la vie n'a aucune valeur (mort de l'apostat, lapidation...etc..), mais pour protéger une idéologie cruelle et inhumaine dont ils sont les premières victimes. Manifestant une sorte de "syndrome de Stokolm" collectif, ils défendent avec acharnement une idéologie qui les meurtrit dans : 
> leur chair (fouet, mains coupées, excision, lapidation, décapitation...),
> leurs finances (par le biais des dictatures en charges de la gestion de leurs pays), soit :
- des commandeurs des crédules comme Hassa(ssi)n II et son digne héritier M6...etc.
- des potentats de l'Orient comme Bouteflika, Ben ali, Kadafi...etc.
- tous les autres sinistres de l'Afrique...etc.
- tous ceux du Makresh et des pays de l'Arabie en passant par ceux de l'Asie.

chayR

[Photo crédit X. Allez Zizou, on t'a reconnu !]

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : coran, corane, courane, koran, kourane, korane, entité nationale, marseillaise, qour'an, qouran, quuran | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook