Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 21 janvier 2016

Ce qu'on ne vous dira JAMAIS sur l'islam

islam,coran,conneries


Voir la vidéo :
https://www.youtube.com/watch?v=S77mZGK0_Vg

04:31 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m, Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : islam, coran, conneries | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

vendredi, 02 octobre 2015

Qui est Tariq Ramadan

Six choses que l’on ignore au sujet de Tariq Ramadan

Tariq Ramadan est de retour… Après une période de relative absence dans les médias français, et après ses déboires aux Etats-Unis et aux Pays-Bas, il fait à nouveau la pluie et le beau temps sur le petit écran, où on lui donne généreusement la parole, en le laissant présenter de lui une image avantageuse et trompeuse. Le présent article vise à donner quelques éléments d’information et de réflexion pour ceux qui ne savent pas (encore) qui est vraiment Tariq Ramadan.

 

1. Sa famille

 

Il est bien connu que Ramadan est le petit-fils du fondateur de l’organisation des Frères musulmans, Hassan al-Banna. Mais on ignore généralement que la famille Ramadan joue un rôle essentiel dans l’histoire du mouvement islamiste, depuis trois générations. Al-Banna, le grand-père, a créé le mouvement des Frères musulmans, qui est la matrice de l’islamisme contemporain, à laquelle se rattachent à la fois le Hamas palestinien et aussi (de manière moins directe) la nébuleuse Al-Qaida. Said Ramadan, le père, beaucoup moins connu, a joué un rôle essentiel dans l’implantation des Frères musulmans en Europe. C’est lui qui a créé l’Internationale islamiste, au cours de ses périples incessants (Pakistan, Israël, Arabie saoudite, Allemagne, Suisse…). Tariq Ramadan est un acteur important de la réislamisation des populations musulmanes et de l’islamisation de l’Occident.

 

2. Sa jeunesse

 

Né en 1962 à Genève, Tariq Ramadan a connu une enfance dorée en Suisse. Son itinéraire est – comme pour de nombreux autres militants islamistes – celui d’un born again muslim, c’est-à-dire d’un musulman revenu sur le tard à sa religion. Contrairement à son père et à son grand-père, en effet, il n’a pas été élevé dans le strict respect de la tradition et son cursus scolaire a été presque totalement profane. Comme il le reconnaît lui-même dans un livre d’entretiens, la religion ne tenait pas une place importante dans sa jeunesse. Jusqu’à l’âge de 30 ans, il était un citoyen suisse de confession musulmane, beaucoup plus intéressé par le football que par l’islam ou la politique… Il a même envisagé un temps de devenir footballeur professionnel.

 

3. Sa rencontre avec Hassan Tourabi

 

Une des rencontres décisives, qui a décidé de son avenir, fut celle du leader islamiste soudanais, Hassan Tourabi. Francophone, Tourabi accueille le jeune Ramadan, auquel il promet un brillant avenir. Il aura une influence durable sur celui-ci, notamment concernant l’idée de « l’islamisation par le haut » (c’est-à-dire par le biais des élites) et aussi par son recours au double langage. Quelques années plus tard, en 1991, le leader islamiste soudanais accueillera un autre dirigeant islamiste, encore inconnu du grand public : Oussama Ben Laden.

 

4. Ses amis et réseaux d’influence

 

Tariq Ramadan est passé maître dans l’art de se créer des réseaux d’influence (qu’il appelle des « partenariats »). Parmi ces réseaux, figurent notamment celui des chrétiens de gauche (dont plusieurs ont avoué leur erreur après avoir compris qui était vraiment Ramadan, comme Christian Delorme), certains altermondialistes et plusieurs islamologues ou journalistes, comme François Burgat ou Alain Gresh, rédacteur en chef du Monde diplomatique, qui est resté jusqu’à aujourd’hui un des plus fidèles soutiens de Ramadan dans les médias français.

 

5. Son mentor, le cheikh Qaradawi

 

 

Parmi les théoriciens de l’islamisme qui ont le plus influencé Tariq Ramadan – outre son père, Said Ramadan, et Hassan Tourabi – figure le cheikh Qaradawi. Animateur d’une émission très suivie sur Al-Jazira, ce décisionnaire de l’islam proche des Frères musulmans s’est exilé au Qatar, après avoir été expulsé d’Egypte. Il a été interdit de séjour aux Etats-Unis (tout comme Ramadan) en raison de ses liens avec la banque Al-Taqwa, affiliée à Al-Qaida. Il est surtout célèbre pour avoir autorisé les attentats-suicides contre des civils israéliens, y compris ceux commis par des femmes (précisant que la femme kamikaze « peut même retirer son voile pour mener l’opération [suicide], car elle s’apprête à mourir pour la cause d’Allah et non pas à exhiber sa beauté »… Ramadan ne s’est jamais démarqué des positions extrémistes de Qaradawi, qui est en fait son véritable mentor politique.

 

6. Ramadan et les convertis

 

La femme de Tariq Ramadan, Isabelle, est une convertie. Ce point pourrait sembler anecdotique, mais il ne l’est pas du tout. Les convertis jouent en effet un rôle essentiel dans la stratégie islamiste de conquête de l’Occident, comme je l’ai montré dans mon dernier livre. Tariq Ramadan, comme son mentor Qaradawi et comme d’autres dirigeants islamistes, consacre une grande partie de sa propagande (da’wa) à destination des convertis potentiels, et plus généralement du public occidental non musulman. Un fait récent en témoigne : pendant de nombreuses années, Tariq Ramadan a publié ses livres chez des éditeurs musulmans spécialisés (comme l’éditeur Taw’hid de Lyon), touchant essentiellement un public musulman. Depuis quelques années, il publie des ouvrages s’adressant à un public beaucoup plus large, chez un éditeur qui a pignon sur rue à Paris, les Presses du Châtelet. Cela traduit sans aucun doute un changement qui n’est pas purement commercial, mais stratégique.

 

L’analyse du parcours de Tariq Ramadan et de son discours montre qu’il n’est pas un « réformiste » ou un réformateur de l’islam, mais qu’il poursuit la stratégie de conquête entamée par Hassan Al-Banna et par Said Ramadan, dont il est l’héritier et le continuateur. Le premier avait fondé, à travers l’organisation des Frères musulmans, une « avant-garde » de l’islam politique conquérant, aspirant à prendre le pouvoir en Egypte et dans les pays musulmans. Le second avait déplacé le combat islamiste vers l’Europe, anticipant avec beaucoup de lucidité l’importance grandissante des populations musulmanes installées en Occident. Tariq Ramadan, quant à lui, poursuit le même combat, en l’habillant d’un discours trompeur, et en prenant pour cible de sa propagande tant les musulmans d’Occident que les non-musulmans, convertis potentiels ou compagnons de route de l’islamisme militant.

 

Paul Landau

 

Pour en savoir plus :

 

Parmi les nombreux ouvrages consacrés à Tariq Ramadan, je recommande celui du journaliste Lionel Favrot, Tariq Ramadan dévoilé. Je renvoie aussi à mon livre, Le Sabre et le Coran, Tariq Ramadan et les Frères musulmans à la conquête de l’Europe (éd. du Rocher 2005).

03:27 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

mercredi, 01 juillet 2015

Oh Tariq Ramadan, va te cacher !

LA FACE CACHÉE DE TARIQ RAMADAN…

 
LA FACE CACHÉE DE TARIQ RAMADAN…

En septembre 1994, Tariq Ramadan, professeur de français dans un collège de Genève, crée l’association Musulmans, Musulmanes de Suisse (MMS) et se bombarde président, sans tenir compte du fait que la plupart des musulmans de Suisse ne viennent pas d’Afrique du Nord mais de Turquie, de Bosnie, du Kosovo, et vivent en Suisse alémanique. Dès le 16 décembre 1994, Tariq Ramadan organise le premier congrès du MMS. Les musulmans ne se bousculent pas pour répondre à son appel. Qu’à cela ne tienne, il fait venir par bus entiers de l’Hexagone des militants de l’union des organisations islamiques de France (UOIF), proches des Frères musulmans, notamment Malika Dif et Hassan Iquioussen. Mais une journaliste du magazine suisse L’Hebdo révèle le pot aux roses, titrant « Les musulmans de Suisse étaient… français ». Elle raconte qu’à l’intérieur du congrès, les non musulmans et les journalistes auraient été traités d’« insectes ». Tariq Ramadan ne s’en relève pas. Il décide d’abandonner la Suisse pour la France.

Faux professeur à Fribourg

Aujourd’hui encore, le petit-fils d’Hassan Al-Banna, le fondateur des Frères musulmans égyptiens, peine à se faire entendre sur les bords du lac Léman. Le Centre islamique de Genève, créé en janvier 1961 par Saïd Ramadan, le gendre d’Hassan Al-Banna, aujourd’hui dirigé par son fils Hani Ramadan, le frère de Tariq, est considéré par beaucoup de musulmans comme une secte obscurantiste. C’est sans doute la seule mosquée en Europe appartenant exclusivement à une seule famille, les Ramadan. Quant à Tariq Ramadan, il n’a pas laissé que de bons souvenirs en Suisse. Enseignant, il séchait très souvent sa classe, critiquait ses collègues. Dans son livre Les Musulmans dans la laïcité, publié en 1994, il écrit en page 175 que les cours de biologie, d’histoire et de philosophie « peuvent contenir des enseignements qui ne sont pas en accord avec les principes de l’islam ».

Et surtout, il adresse des chroniques dans les journaux, notamment dans Le Monde, pour réclamer « un moratoire sur l’application de la charia ». Il se présente comme « professeur de philosophie et d’islamologie à l’université de Fribourg ». Or, il n’est ni professeur, ni même assistant. Tariq Ramadan se contente de donner bénévolement chaque semaine un exposé d’une heure sur l’islam aux étudiants fribourgeois. Néanmoins, c’est cette carte de visite biaisée qui lui permet de se faire passer à l’étranger pour un universitaire. « Malgré un bagage intellectuel assez léger, Ramadan se prévaut aujourd’hui d’enseigner à Oxford. Il oublie simplement de préciser que sa chaire universitaire est financée intégralement par le Qatar », souligne Alain Chouet, ancien chef du service de renseignement de sécurité à la DGSE. Pour mémoire, en sortant son chéquier, l’un des fils de Kadhafi avait obtenu un doctorat d’une université britannique, ne se donnant même pas la peine de le rédiger lui-même.

Des guetteurs sur la Toile

Charles Genequand, spécialiste du monde arabe à l’université de Genève, n’a jamais été convaincu par le sérieux de Tariq Ramadan. Il lui a refusé sa thèse portant sur le réformisme islamique et Hassan Al-Banna. Les raisons ? Tariq Ramadan tentait de faire passer son grand-père pour un Gandhi musulman. « Non seulement, il refusait d’apporter des corrections à sa thèse, mais il harcelait les membres du jury pour l’obtenir au plus vite », se souvient Charles Genequand. Témoignage confirmé par Ali Merad, professeur émérite à l’Université de la Sorbonne Nouvelle Paris III et auteur de trois Que sais-je ? sur l’islam. Tariq Ramadan est allé jusqu’à le menacer d’une plainte universitaire s’il n’obtenait pas son doctorat. « J’ai été directeur de thèse pendant près de quarante ans en France, en Belgique, en Suisse. Je n’ai jamais vu un étudiant se conduire de la sorte », a témoigné Ali Merad (1). À cette époque, Tariq Ramadan décrochait lui-même son téléphone pour insulter et menacer tous ceux qui n’appréciaient pas à sa juste mesure son talent.

Aujourd’hui, il peut compter sur des dizaines de guetteurs sur la Toile. « Il suffit que j’écrive trois lignes sur Internet un peu critique vis-à-vis de Tariq Ramadan pour que je reçoive immédiatement une cinquantaine de messages plus que désagréables de la part de ses sbires », dénonce Ahmed Benani, politologue et anthropologue à l’université de Lausanne. « Tariq Ramadan n’est qu’une icône télévisuelle. Où sont ses travaux universitaires ? Aucun chercheur, qu’il s’agisse d’Olivier Roy, de Gilles Kepel, de Rachid Benzine, de feu Mohammed Arkoun ou d’Abdelwahab Meddeb ne l’a jamais pris au sérieux », lâche Ahmed Benani, qui a connu à Genève Saïd Ramadan, le père d’Hani et de Tariq Ramadan, disparu en 1995.

Les musulmans privés de parole

Même son de cloche de la part de Mohamed-Chérif Ferjani, islamologue et professeur à l’université Lyon-2. « Les insultes ? Je ne prends même plus le temps de les lire. En revanche, Tariq Ramadan n’ose pas m’affronter directement. J’ai dénoncé ses multiples mensonges dans mon livre Le politique et le religieux dans le champ islamique (2) ». Pour enjoliver l’image d’Hassan Al-Banna, Tariq Ramadan gomme systématiquement le caractère militaire et violent des Frères musulmans, en traduisant par exemple « jundî », non pas par « soldat », mais par « militant », et « katîba » par « cercle » au lieu de « brigade » ou « phalange ». Plus grave, il oublie de rappeler qu’Hassan Al-Banna prônait le califat « comme la seule forme possible de l’Etat islamique ». « Une bonne partie des attaques sur Internet sont pilotées par des professeurs d’université français. Ils demandent à leurs étudiants-chercheurs d’insulter tous ceux qui émettent des doutes sur les compétences de Tariq Ramadan », assure Mohamed-Chérif Ferjani.

« Bien évidemment, Tariq Ramadan a beau jeu de prétendre qu’il n’y ait pour rien. Mais je constate qu’il n’a jamais pris ses distances avec les insultes et les menaces proférées par ses acolytes. Ces derniers s’en prennent tout spécialement aux intellectuels d’origine musulmane. Le but est de créer un climat détestable et de tout faire pour empêcher les musulmans, qui ne partagent pas les idées de Ramadan, de s’exprimer », commente Haoues Seniguer, maître de conférence en science politique à Sciences Po Lyon. « C’est d’autant plus désagréable que les écrits de ce personnage méprisant manquent terriblement d’épaisseur scientifique. Un élément significatif : les lacunes révélatrices en matière de culture islamologique où les références à des penseurs tels que Rachid Benzine, Nasr Hâmid Abû Zayd, ou Mohamed Arkoun sont systématiquement absentes, voire écartées, car elles ne cadrent pas avec son système idéologique global ».

La bouche tordue par la haine

Même son de cloche de la part de Dominique Avon, agrégé d’histoire, licencié d’arabe, professeur à l’université du Maine, spécialiste des religions : « Dans Muhammad, vie du prophète, Tariq Ramadan s’en tient à un discours de traditionniste en présentant Adam comme le premier prophète ! Adam est une figure mythique, aucun autre universitaire un peu sérieux n’oserait écrire ce genre de chose », souligne-t-il, ajoutant que « celui qui se présente comme islamologue n’utilise jamais la moindre source académique pour parler des premiers siècles de la religion musulmane ». Ses seules références sont le Coran, les Hadiths (les actes et les paroles du prophète) non soumis à la critique historique, et quelques commentateurs médiévaux soigneusement sélectionnés.

Face à des contradicteurs, Tariq Ramadan abandonne très vite son sourire de miel, pour éructer, la bouche tordue par la haine. Le docteur Bakary Sambe, enseignant-chercheur au centre d’étude des religions, UFR des civilisations, arts et communication, à l’université Gaston Berge, à Saint-Louis du Sénégal, en a fait la triste expérience. « Alors qu’en France, il se vante d’être pleinement européen. En Afrique, il désigne l’Occident comme l’origine de tous les maux des musulmans. Sur l’intervention française au Mali, il adopte exactement la même position que les Frères musulmans, le Tunisien Rachid Ghannouchi et l’Egyptien Mohamed Morsi », rappelle Bakary Sambe. Mais pour s’être opposé à Tariq Ramadan, l’universitaire sénégalais a été présenté comme « anti-arabe » et même « pro-israélien », dans des écrits adressés à des étudiants musulmans, jusqu’aux Etats-Unis. « J’ai été obligé d’écrire un article en anglais pour contrer tous les mensonges que Tariq Ramadan proférait à mon égard », dénonce le chercheur africain.

Ian Hamel, « La vérité sur Tariq Ramadan. Sa famille, ses réseaux, sa stratégie », Editions Favre, 2007.
Mohamed-Chérif Ferjani, « Le politique et le religieux dans le champ islamique », Fayard, 2005.

Source

05:03 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

samedi, 04 octobre 2014

Du devoir de l'engagement

Sans titre.png


 

 

 

AVERTISSEMENT – Ceci n’est pas un article, mais plutôt une lettre adressée à des amis. Plusieurs sujets sont abordés. Une seule conclusion s'impose.

 

 

 

RÉQUISITOIRE

 

 

 

Il est des circonstances exceptionnelles dans l’Histoire de France où l’on entend clamer sur les places publiques et jusque dans les clairières sacrées de nos forêts profondes que LA PATRIE EST EN DANGER.

 

Souvent, ces éclats de voix émanent de politiciens véreux en mal d’audience qui tentent de conforter leur aura pour conserver les suffrages du Peuple. Et surtout leurs sièges… avant de replonger dans la somnolence.

Aujourd’hui, nous sommes vraiment parvenus à ce stade.

En langage casinotier : « faites vos jeux, rien ne va plus ! »

 

 

Économie et société

 

 

 

Je ne suis pas un spécialiste en finances publiques ni en économie politique. Mais je ne suis ni aveugle ni vraiment inculte pour autant. Enfin, je ne pense pas.

 

À la fin du premier trimestre 2014, la dette publique s’établit à 93,6% du PIB. Dès le mois d’avril, elle avait augmenté de 45,5 milliards d’euros par rapport au trimestre précédent. Elle dépassera 1.950 milliards à la fin de l’année… si la croissance atteint 0,9% comme le prévoit le gouvernement, ce qui semble être une gageure utopique. Soit une hausse de plus de 120 milliards en deux ans et un total qui équivaudra théoriquement à plus de 30.000 euros de dette par Français. Eh oui…

 

Vive le Système ! Vive l’euro !

 

 

La société

 

 

 

causes-mortalite copie.jpg

 

 

 

Le mal-être des Français se traduit par le record absolu des suicides en Europe : plus de 10.500 par an. Violences, solitude, chômage, faibles revenus en sont les causes principales. Dans le monde rural qui faisait autrefois l’orgueil de notre Pays, un agriculteur, qui n’ose plus se parer du noble titre de paysan, se suicide tous les deux jours !

 

75.000 personnes sont victimes de viols en France chaque année dont 91% de femmes ou de jeunes filles. Selon Amnesty International (2007) 90% des violeurs ne présentent aucune pathologie mentale.

 

Nous n’avons pas encore atteint le chiffre de la Suède où l’on enregistre le record mondial absolu de viols (juste après le Congo) soit 20 fois plus que dans les autres pays d’Europe. Le Brottsförebyggande Rådet — Conseil Suédois pour la Prévention du Crime — estime que la plupart des viols sont programmés et volontaires. Vous me direz évidemment qu’il n’y a pas de viol involontaire. Quoi que… Je laisse ce concept aux flagorneurs de notre sombre Gardienne des Sots — ça pourra même leur donner des idées. Mais vous avez peut-être une petite idée de la personnalité des auteurs de ces crimes. Des jeunes, bien sûr.

 

 

 

Suède.png

 

Un laxisme excessif a toujours tenté les malfrats. Et après, les droitdelhommistes évoquent, la main sur le cœur, l’excuse de provocation.

 

Soignez-les, nourrissez-les et invitez-les : ils envahiront vos hôpitaux, pilleront votre garde-manger et vous mettront dehors. Et la Justice du Système, après leur avoir donné raison, videra vos poches jusqu’au dernier sou. Ah mais… Salauds de Blancs !

 

Et que ceux qui ne me connaissent pas m’accusent de racisme et de xénophobie. J’ai de quoi leur répondre !

 

Mais je revendique le droit — et le devoir — de défendre mon Identité, ma Race et ma Civilisation. Fermez le ban !

 

 

 

Le danger du temps qui passe ou « le devoir de mémoire »

 

 

 

La Gauche s’enlise. La Droite se débat. « À l’ouest, rien de nouveau ! », pour reprendre le titre du célèbre roman d’Erich Maria Remarque.

 

Ne parlons plus de Pépère-sans-Avoir : il avance à pas de géant vers les brouillards de son passé. Dont il n’aurait jamais dû sortir.

 

 

 

Ce qui m’inquiète ça n’est pas le retour annoncé de longue date de Nicolas Sarkozy (qui avait pourtant juré publiquement — devant les auditeurs de Jean-Claude Bourdin, le 8 mars 2012 — qu’en cas de défaite, il se retirerait définitivement de la scène politique).

 

Hollande a gagné les urnes sur la récusation de Sarkozy. Sarkozy veut gagner le pouvoir sur la débâcle de Hollande. Un bien triste spectacle qui me ferait sourire s’il ne mettait en jeu notre avenir et celui de nos enfants.

 

Ce qui m’inquiète, voyez-vous, c’est que « les Français ont la mémoire courte » comme disait un Maréchal de France.

 

 

 

Pourquoi la France a-t-elle chassé le baron hongrois ?

 

 

 

1035819177.JPG

 

  1. Dette publique : + 612 milliards d’euros en 5 ans. De 1.175,9 (1er trimestre 2007 – source INSEE) à 1.788 milliards d’euros à la mi-2012 (source : Bercy/Banque de France et rapport du projet de loi de finances pour 2012).
  2. Cadeaux fiscaux pour les plus riches (perdus pour l’état) : 75 milliards offerts en 5 ans.
  3. Multiplication des taxes pour tous : 24 taxes supplémentaires en 5 ans. Liste établie par le journal Le Monde sur la base des travaux de la Commission des Finances de l’Assemblée Nationale. Par ailleurs, les prélèvements obligatoires sont passés de 43,3% du PIB — 818,9 milliards — en 2007 à 44,5% — 920,9 milliards — en 2012 (source : INSEE/Conseil des prélèvements obligatoires et rapport du projet de loi de finances pour 2012).
  4. Chômage : 1 million de chômeurs de plus en 5 ans.
  5. Violences contre les personnes : 21,2% d’augmentation en 5 ans. Hausse entre 2002 — Nicolas Sarkozy était Ministre de l’Intérieur — et 2010 (source : rapport thématique de la Cour des Comptes, 2011).
  6. Pauvreté : 337.000 nouveaux pauvres en 5 ans. En utilisant le seuil de pauvreté à 60% du niveau de vie médian (source : INSEE/Observatoire des inégalités). En 2008, 7.836 millions de personnes vivaient sous le seuil de pauvreté. En 2009, 8.173 vivaient sous le seuil de pauvreté.
  7. Abandon de l’éducation : 80.000 postes supprimés en 5 ans. 66.000 suppressions de postes entre 2007 et 2011 auxquelles il faut ajouter les 14.000 suppressions programmées pour la rentrée 2012.
  8. Dégringolade de la liberté de la Presse : 31ème pays en 2007, la France se classe 44ème à la fin du quinquennat (source : classement mondial effectué par RSF).
  9. Santé : 4 millions de personnes n’ont pas de complémentaire santé ou renoncent à se soigner (source : rapport 2011 de Médecins du Monde).
  10. Retraites : 60.000 retraités devenus pauvres en 5 ans (source : INSEE, 2010).
  11. Déficit de la Sécurité Sociale : + 8,7 milliards d’euros en 5 ans. De 9,5 milliards d’euros de déficit en 2007, nous sommes passés à 18,2 milliards à la fin 2011 (source : rapport du projet de loi de financement de la sécurité sociale).
  12. Déficit commercial : 36 milliards d’augmentation en 5 ans. De 39,1 milliards d’euros de déficit en 2007, nous sommes passés à 75 milliards à la fin 2011 (source : Bercy).
  13. Croissance : zéro point de croissance en 5 ans. Le taux de croissance cumulé sur la période 2007-2011 est de 2,6% — avec un taux de 1,7% pour 2011). Fin 2006, le taux de croissance était à 2,5% (source : INSEE).
  14. Emploi industriel : en 2002, la France comptait 4.045.000 emplois industriels. Elle en compte 3.292.000 au troisième trimestre 2011, soit une baisse de 750.000 (source : INSEE, 2011).
  15. Précarité du travail : + de 70.000 actifs — en particulier des jeunes — sont devenus pauvres en 5 ans (source : INSEE, 2010).
  16. Armée : suppression de 54.000 emplois militaires pendant le quinquennat Sarkozy sous la pression de Bruxelles, qui passe le budget Défense à 1,5% du PIB ce qui est dramatique pour notre sécurité intérieure comme extérieure. (Il faut dire aussi qu’aujourd’hui, la « gestion Hollande » veut supprimer à nouveau de 34.000 autres emplois selon la loi de programmation militaire 2014-2019 pour arriver à 1,2% du PIB, confinant ainsi notre Défense Nationale dans une situation d’apocalypse budgétaire qui met en péril la sécurité des Français en France comme à l’étranger.) Je rappelle que seule Marine Le Pen, dès 2012, s’est engagée à maintenir le budget Défense à 2% du PIB, niveau moyen constaté jusqu’en 1997.
  17. Police et gendarmerie : suppression de 12.469 postes entre 2007 et 2012. Moyens et équipements en chute libre. Circulez, y’a rien à voir !

 

 

 

img6183ti3.jpg

 

 

 

Avec la Taubira, on a simplifié le problème : la Police ? — en prison ! Ben oui… c’est ça, l’alternance.

 

 

 

Referendum ou déni de démocratie ?

 

 

 

referendum.gif

 

 

 

Dimanche dernier, lors de son interview télévisée, le baron hongrois a déclaré sans honte : « La question que se posent les gens, c’est : qu’est-ce qui nous donne la garantie que vous allez tenir ce que vous dites ? Je crois qu’il est temps de réintroduire le referendum. Le referendum, c’est la clé. »

 

J’ai cru avoir rêvé !

 

RETOUR EN ARRIÈRE — S’appuyant sur sa majorité à l’Assemblée Nationale et au Sénat, Sarko avait convoqué les Parlementaires en Congrès à Versailles le 4 février 2008 pour leur faire voter EN FORCE la modification de la Constitution préalable à la ratification du Traité de Lisbonne, modification que le Peuple de France avait rejetée à une large majorité par referendum précisément, le 29 mai 2005 avec 54,67% de NON contre 45,33% de OUI. Participation : 69,37% de votants dont 97,48% de suffrages exprimés.

 

Ce fut l’un des plus graves coups portés à la démocratie dans notre pays avec la complicité active de la plupart des parlementaires.

 

Pour l’anecdote et prouver si besoin était la perversité visqueuse du Système, je vous rappelle que Valéry Giscard d’Estaing — l’homme du rapprochement familial — avait déclaré à cette occasion : « C’est une bonne idée d’avoir choisi le référendum, à condition que la réponse soit OUI » (Le Monde, 6 mai 2005). Un an après, le faux aristocrate dévoile « leur » manœuvre frauduleuse : « Le rejet de la constitution était une erreur qui doit être corrigée. » (Discours à la London School of Economics, 26 juin 2006). Autrement dit : les Français sont des imbéciles, passons outre.

 

Ces gens-là (le Système) n’ont aucune considération pour vous. Mais qu’une majorité continue de leur faire confiance et à prendre au sérieux leurs bagarres de polochons en période électorale me laisse sans voix.

 

De toutes manières, ma voix (comme la vôtre) ils s’en moquent.

 

 

Le danger du temps qui vient

 

 

 

Nous sommes aujourd’hui en guerre ouverte au finish contre l’État Islamique dirigé par le calife autoproclamé Abou Bakr al-Baghdadi al-Husseini al-Qurashi. Ce nouvel état n’est pas si récent que vous pourriez le croire. Il a été instauré le 13 octobre 2006 par le Conseil consultatif des Moudjahidines en Irak. Une conséquence directe de la politique américaine pendant la deuxième Guerre du Golfe ? — Sans aucun doute. Mais les faits sont là. Il faut les affronter sans perdre son temps en conjectures quant à leurs origines. C’est après avoir éteint l’incendie qu’on en cherche les causes.

 

Qui dit « GUERRE » dit « ENNEMI ». N’en déplaise aux pudibonds grelottants, incultes et hypocrites de la bienpensance. Là aussi, nous savons que cette bienpensance est responsable en grande partie de notre faiblesse. Renforçons nos armes et rétablissons notre puissance de feu. Nous règlerons nos comptes après.

 

Pour lutter contre un ennemi et le vaincre, il faut avant tout savoir qui il est, prévoir ses mouvements et réactions, et anticiper ses mutations stratégiques.

 

L’EI est un « état religieux ». Dont acte.

 

Voyons comment fonctionne son « moteur ». CECI N’EST PAS UNE PERTE DE TEMPS.

 

 

 

L’islam à l’origine

 

 

 

Le mot « islam » < الإسلام > signifie « soumission » (à Dieu évidemment). Cette religion instituée par Mahomet (570-632) compte aujourd’hui 1,661 milliard de fidèles (soit 22,9% de la population mondiale).

 

Je m’étends quelque peu dans la deuxième partie de mon prochain livre « Les Protocoles du Quincy » sur la transmutation des origines ésotériques de l’islam qui apparaissent essentiellement dans le Soufisme. Disons que cette Tradition est consubstantielle aux races issues du premier fils d’Abraham, Ismaël (< إسماعيل > en arabe, < ישׁמעאל > en hébreu) que les Arabes considèrent comme leur ancêtre suprême. Leur géniteur primordial était Sem, l’un des trois fils de Noé. Ça remonte déjà à quelques années…

 

Pour essayer de comprendre les raisons profondes du conflit actuel et le RENVERSEMENT DES ALLIANCES (notamment quant à la position apparemment ambigüe de l’Iran et à celle non moins surprenante de l’Arabie Saoudite) il faut d’abord savoir que :

 

  • les Sunnites désignèrent à la mort de Mahomet, Abou-Bakr — son compagnon de toujours — comme premier calife, au nom de l’hégire (cf. infra, sous la carte). Ils considèrent le Coran comme une œuvre divine. L’imam est pour eux une sorte de prêtre nommé par d'autres hommes, faisant office de relai entre le croyant et Allah. Dans certaines situations, il peut s'autoproclamer comme nous l’observons aujourd’hui dans l’État Islamique. Ceci est extrêmement important quand on sait que pour les musulmans « le calife est l’image de la divinité sur terre ». Leur clergé n’obéit pas à des règles immuables ;
  • les Chiites désignèrent à la mort de Mahomet, Ali — son gendre et fils spirituel — comme premier calife, au nom des liens du sang. Ils considèrent l’imam, descendant de la famille de Mahomet, comme le guide de la communauté tirant directement son autorité d’Allah. Leur clergé est très structuré.

 

Conséquence importante : alors que les Sunnites fondent les autorités religieuse et politique dans la même personne, les Chiites prônent la séparation du temporel et du spirituel. Par exemple, au Maroc (sunnite) le Roi est le Commandeur des croyants, tandis qu’en Iran (chiite) les Ayatollahs sont indépendants du pouvoir exécutif, même si leur influence sur le pouvoir politique est importante.

 

Les Sunnites représentent aujourd’hui environ 85% des Musulmans dans le monde.

 

Les pays à majorité chiite sont l’Iran, l’Irak, l’Azerbaïdjan et Bahreïn. Des minorités importantes existent au Pakistan, en Inde, au Yémen, en Afghanistan, en Arabie saoudite (sur la côte est) et au Liban.

 

 

 

4442424_6_d18a_chiites-et-sunnites-dans-le-monde-musulman_2b963b05019c9c339e8d09755be896a4.png

 

 

 

La prépondérance numérique des Sunnites sur les Chiites procède du concept même de l’Hégire < هجرة > mot qui signifie rupture. Les Sunnites y voyaient la justification de la nomination d’Abu-Bakr comme premier calife : Mahomet avait en effet rompu avec les liens traditionnels du sang (organisation clanique de la société) pour former la communauté des croyants, l’oumma < أمّة >.

 

Pour tout compliquer, le Coran est complété par les hadiths < أحاديث >, communications orales de Mahomet et par extension, recueil qui comprend l'ensemble des traditions relatives aux actes et aux paroles de Mahomet et de ses compagnons. Les hadiths sont considérés comme des principes de gouvernance personnelle et collective pour les musulmans. Ils auraient été rapportés par près de 50.000 compagnons. C’est tout cet ensemble qu’on désigne généralement sous le nom de tradition du Prophète formant la sunna < سنة > qui signifie « cheminement » ou « pratique(s) ». Ces multiples commentaires ont donné lieu à des lectures subjectives imprécises qui induisirent des querelles d’autant plus violentes qu’elles procédaient d’interprétations souvent contradictoires, chaque alem < عالِم > (au pluriel : ouléma) pensant et disant détenir la vérité… D’où une surenchère constante, évolutive et une confusion permanente. D’autant que les premières versions du Coran n’étaient pas particulièrement simples à déchiffrer…

 

 

 

Qur'anic_Manuscript_-_Mekkan_script.jpg

 

Manuscrit de La Mecque, 1er siècle de l’hégire

 

 

 

Qui se fait entendre par la multitude ? — Celui qui possède le plus fort charisme et dispose de plus de force et de moyens que les autres. As simple as that !

 

 

 

Évolution de l’islam

 

 

 

Puis, comme pour toutes les religions du monde, le temps a assoupli les règles originelles de l’islam qui s’est adapté au monde environnant. C’est ce que j’appelle la soumission des religions (humaines) à la Nature (divine), loi immuable toujours vérifiée depuis l’origine du monde ou suprématie absolue du paganisme [la religion du pays] de la tradition primordiale : l’opposé de l’athéisme. Mais là n’est pas le sujet aujourd’hui.

 

Dès que les armées musulmanes, après avoir conquis l’Afrique du Nord, eurent franchi de détroit de Gibraltar (ou Djebel al-Tariq < جبل طارق > = le mont de Tariq du nom du général de l’armée omeyyade Tariq Ibn-Ziyad) la description du Paradis faite dans le Coran marqua les esprits. Lisez un peu : « Après s’être désaltéré au bassin du Prophète, le Croyant pénètre dans un Paradis où il dispose de richesses et de possessions immenses. Un printemps éternel entretient la verdure de ses jardins où bruissent et coulent des ruisseaux de toutes sortes. » On comprend mieux le cri de guerre des généraux arabes : « Le Paradis est devant vous et l’Enfer derrière ! » N’oublions surtout pas que le Coran dépeint le Paradis comme la transposition exacte de notre monde. Pour eux, l’enfer c’était la fournaise ardente des sables du désert qu’ils avaient laissés loin derrière. Outre des explications et assimilations ésotériques plus ou moins spécieuses, la couleur « verte » du drapeau de l’islam représente pour moi avec précision ce qu’il manquait aux Arabes à l’époque de Mahomet : la fertilité. D’où leur besoin de conquêtes de terres hors le désert brûlant qui les avait vus naître.

 

 

 

Bataille_de_Poitiers.png

 

 

 

Vaincus par les armées franques de Charles Martel et de son frère Childebrand en octobre 732 à Poitiers, les Arabes se replièrent sur les terres immenses qu’ils avaient conquises, de l’Andalousie à Bagdad.

 

Succédant aux Omeyyades, aux Almohades et aux Almoravides, la dynastie des califes Abbassides (750-1258) descendant de Abbas — l’un des oncles de Mahomet — vécu l’apogée arabe qui perdura jusqu’à la fin du XIIIème siècle.

 

 

 

471-800pxarabempireisoch.jpg

 

 

 

L’islam s’était fondu peu-à-peu dans l’âme des Peuples qu’il avait conquis.

 

Or cet islam-là n’existe plus.

 

Ou du moins, l’islam présenté AUJOURD’HUI au monde tel que nous le « connaissons » et que nous appelons à juste titre communément « l’islam » est effectivement intrinsèquement pervers comme aurait dit Pie XI. J’ajoute diabolique.

 

 

 

Pourquoi ?

 

 

 

Un homme d’état contemporain, Abdelaziz ben Abderrahmane Al-Saoud dit Ibn-Seoud, décédé en 1953, a récupéré et institutionnalisé la conception déjà rétrograde en son temps — au sens étymologique du mot — du beau-père de son arrière-arrière-arrière-grand-père Mohammed ben Saoud : Mohammed ben Abdul-Wahhab (XVIIIème siècle), déviance qui serait restée enfouie dans les sables du désert sans les visées stratégiques d’Ibn-Seoud. Ne disposant pas d’autres moyens, il lui fallait bien accrocher le temporel au spirituel comme l’enseigne la doctrine sunnite. Très religieux de surcroît, Ibn-Seoud — que j’appelle souvent le « Napoléon arabe » — était un homme politique d’une intelligence hors du commun. Instaurant une théocratie des plus totalitaires (les Arabes n’ont rien à faire de la démocratie et le rappellent tous les jours) il a trouvé le filon pour réunir par une propagande gratuite qui ne souffrait aucune discussion possible (l’amalgame de la religion au divin) les tribus bédouines primitives d’Arabie, les fameux coureurs du désert. Jouant du sabre et de sa stratégie, il a créé de toutes pièces le pays qu’on appelle aujourd’hui l’Arabie Saoudite. Cette institutionnalisation connue sous le nom de Wahhabisme est devenue l’ISLAM en général aux yeux des occidentaux (n’en déplaise aux chiites) notamment de par notre confrontation permanente à l’islam sunnite pratiqué dans les pays francophones d’Afrique du Nord. Pour Ibn-Seoud, c’était le seul moyen de parvenir à ses fins, se dégageant tant de la Porte ottomane que de la Couronne britannique. Pour mettre sur son gâteau dégoulinant de miel une cerise industrielle, il réussit à appâter les Américains, dépourvus de toute culture et de passé historique, pressés par leurs besoins énergétiques en vue de la préparation de la guerre froide et de la conquête du monde. Le projet du Nouveau Siècle Américain mis en page par Paul Wolfowitz au nom du courant néo-con était déjà dans les cartons depuis le début du XXème siècle, voire la fin du XIXème. Washington a vu dans ses alliances avec la manne pétrolière arabique, le moyen efficace d’émerger de la scène internationale en signant de la main de Roosevelt avec Ibn-Seoud le Pacte du Quincy, le 14 février 1945. C’est pour moi la DATE NOIRE de l’histoire moderne.

 

 

 

1.jpg

 

Pacte du Quincy

 

 

 

Pourquoi je considère l’islam d’aujourd’hui comme intrinsèquement diabolique ?

 

 

 

Tout simplement parce qu’Ibn-Seoud ayant instauré le Wahhabisme comme religion d’état, est allé à l’encontre du temps.

 

Vouloir « renverser l’évolution » est un acte diabolique.

 

La STRATÉGIE (adroite et efficace) du Roi d’Arabie a été prise au pied de la lettre par toutes les populations acculturées qui se trouvent aujourd’hui sous influence islamique. C’est bien pourquoi nous observons tous les jeunes déracinés, illettrés comme dirait Macron à juste titre, rejoindre les hordes barbares de l'État Islamique, tant sur site que partout dans le monde (on vient d'en voit l'exemple funeste aujourd'hui, 24 septembre 2014, en Algérie) et chez nous en France où l'EI dispose d'innombrables relais prêts à passer à l'action terroriste. 

 

Ibn-Seoud a été pris à son propre jeu.

 

Le politiquement correct est lui aussi fondamentalement pervers. Quand un homme devient un monstre à l'âge adulte, il ne change pas de nom pour autant. Même si c'était un adorable bambin quand il était enfant.

 

 

 

Une incohérence de plus…

 

 

On observe aujourd’hui que l’Arabie Saoudite et même le Qatar soutiennent l’effort de la coalition internationale pour écraser les œufs de le Pieuvre Verte de l’État Islamique.

 

Que le Qatar (qui a financé directement l'État Islamique — encore davantage que les USA et l'Union Européenne ce qui n'es pas peu dire !) ait subi des pressions incontournables de la Réserve Fédérale américaine ne fait aucun doute.

 

Mais en ce qui concerne l'Arabie Saoudite, leur position est totalement incohérente et diamétralement opposée au Wahhabisme qui est leur religion d'état. Pour des Sunnites, leur crime est imprescriptible : ils préservent leur CLAN (la famille Saoud et les cohortes de princes attachés à leurs basques comme des sangsues vertes) au détriment de l'oumma ! Finalement… il est amusant de constater que le libéralisme consumériste du Grand Satan les aura autant corrompus sinon davantage que l'influence qu'ils exercent aux USA.

 

 

 

 

 

En Occident en général et en France en particulier, les complices du Wahhabisme sont les complices du Diable

 

 

 

Les traîtres par obligation comme Sarkozy qui a permis l’instauration de la charia en Libye sur ordre de Washington, et les traîtres par cupidité comme Juppé qui promeut l’expansion de l’islamisme en France sur ordre du Qatar, n’ont pas vocation à diriger la France.

 

 

 

cropped-BNI-Header-B-150-Rez.jpg

 

 

 

N’OUBLIEZ PAS CES CONSIGNES PRÉCISES « Si vous ne pouvez pas trouver d'engin explosif ou de munition, alors isolez l'Américain infidèle, le Français infidèle, ou n'importe lequel de ses alliés. Écrasez-lui la tête à coup de pierre, tuez-le avec un couteau, renversez-le avec votre voiture, jetez-le dans le vide, étouffez-le ou empoisonnez-le ! » (Abou Mohammed al-Adnani — porte-parole de l’État Islamique — 20 septembre 2014).

 

Je ne vous indique pas les dernières vidéos : vous les avez tous vues.

 

 

 

Au plan de notre stratégie, pour reprendre le vocabulaire d’Howard Bloom (in Le Principe de Lucifer et Le Cerveau Global — livres essentiels que je ne saurais trop vous recommander de bien lire une fois de plus) notre devoir, si on assimile le devoir moral au devoir de survie, est de détruire ce « superorganisme islam » tel que nos contemporains le connaissent ou plutôt le subissent. De l’éradiquer comme un virus létal.

 

UNE RELIGION MODÉRÉE N'EXISTE PAS : ELLE N'A AUCUN SENS. Il n’y a que les hommes (heureusement nombreux) qui peuvent être « MODÉRÉMENT RELIGIEUX ».

 

C’est-à-dire, pour les Musulmans, celles et ceux qui refusent l’évolution de l’islam À CONTRE-COURANT DU TEMPS. Et qui ont les moyens d’y résister…

 

 

 

Les Harkis de demain

 

 

 

Dans la perspective d’un conflit généralisé — qui n’est pas à exclure dans un futur immédiat — les Musulmans qui vivent pacifiquement en France, qui aiment sincèrement la France, qui respectent la France en son âme et en ses traditions, seront les premières victimes. Ou nos premiers alliés

 

Aussi devons-nous accueillir comme Frères d’arme les Arabes, les Berbères, les Celtes, les Gaulois, les Germains, les Ibères, les Romains, les Saxons, les Slaves, les Vikings et bien d’autres encore, qui refusent de se laisser engloutir par le maelström de cette nouvelle ignominie islamique contre-nature.

 

Pour reprendre une phrase que j’inscrivais dans un papier précédent, « peut-être des Héros surgiront-ils de nos rangs et monteront-ils aux murs de nos villes. L’air des remparts est plus pur que celui des caves pestilentielles où depuis longtemps déjà, se sont entassés les traîtres et les lâches. »

 

 

En conclusion

 

 ... 

Luc Sommeyre

 

 

 

 

 

 IN MEMORIAM

 

 

 

Hervé Gourdel.jpg

 

 

 

Que les Dieux accueillent l'âme de notre compatriote Hervé Gourdel, mort pour la France.

 

Que les croyants, toutes religions confondues, prient pour son salut.

 

Que tous les autres allument une bougie en sa mémoire. Et ne l'oublient jamais.

 

LS

 

 

 

PS : « Mort pour la France » est l'expression consacrée pour tous les Français tombés au Champ d'Honneur ou sous les coups de l'ennemi. Elle ne souffre pas d'interprétation.

 

 

 

Je réagis à la position du CFCM, le Conseil Français du Culte Musulman, en ce matin du 25 septembre.

 

Le Recteur de la mosquée de Paris, M. Dalil Boubakeur, se dit « horrifié » par l'assassinat de notre compatriote dans les montagnes de Kabylie et demande un « châtiment exemplaire » contre ce « crime barbare », pour reprendre ses mots. Je crois en effet que l'immense majorité des musulmans de France (et d'ailleurs) est très sincèrement atterrée par cet acte de barbarie. Des réactions violentes contre les musulmans en général seraient parfaitement INJUSTES et INADMISSIBLES. Elles serviraient l'intérêt des barbares et affaibliraient la cohésion nationale.

 

Mais il aurait été judicieux que les musulmans de France, et les personnes nées musulmanes, manifestent leur opposition farouche depuis des années à cette déviance perverse de l'islam.

 

J'adjure mes amis et mes compatriotes de ne pas se laisser aller à une contre-barbarie dont les effets seraient tout aussi pervers que ceux contre lesquels ils luttent.

 

J'adjure aussi les musulmans d'aider tous les Hommes Libres à écraser la Pieuvre Verte, main dans la main avec les chrétiens, les juifs, les païens et toutes personnes d'une autre confession et à se joindre au grand mouvement de RÉSISTANCE sans lequel nous pourrions bientôt sombrer dans une guerre ethnique dévastatrice.

 

LS

04:29 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : islam | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

vendredi, 05 septembre 2014

J'ai déjà tout dit sur l'islam et le Coran !

جامع الفناء

A ceux qui s'inquiètent de ne plus lire de nouveaux articles,
je leur répond tout simplement et sans état d'âme :

"je pense avoir pratiquement tout dit sur l'islam et le Coran
dans plus de 500 articles de ce blog que je tiens depuis 10 ans
et dont les évènements actuels prouvent l'extrème actualité .

Les adeptes de l'islam ou ceux qui se prétendent tels
sont certes très actifs de nos jours, mais :

C'EST AVEC LE CADAVRE DE L'ISLAM
QUE LES MUSULMANS VONT AU COMBAT
.

chayR abou riyaD.              

04:26 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

vendredi, 18 juillet 2014

Immigration, islam : vers la guerre civile ?

Guillaume,Faye,immigration,islam,guerre,civile,analyse,polémologique,

Analyse polémologique 17 juillet 2014
by Guillaume Faye.

Dans un précédent article (« La Troisième guerre mondiale : prédictions ») j‘avais évoqué, dans un scénario d’embrasement global, une possible guerre civile ethnique en France : « L’immigration massive en Europe (surtout de l’Ouest) sous la bannière de l’islam va progressivement dériver vers une guerre civile ethnique. L’incapacité de l’Europe à endiguer l’immigration invasive en provenance du Maghreb et de l’Afrique continentale en explosion démographique débouchera inévitablement sur un conflit majeur. La présence en Europe de très fortes masses de manœuvres jeunes, d’origine arabo-musulmane, de plus en plus islamisées, avec une minorité formée militairement et voulant en découdre dans un djihad d’émeutes insurrectionnelles et de terrorisme, sera le facteur déclencheur d’une spirale incontrôlable. » Penchons-nous sur la probabilité de ce scénario. Le meilleur allié de la polémologie (science et études des conflits armés collectifs), c’est l’histoire. Or, la longue histoire de Rome, par exemple, nous enseigne que les guerres civiles (avec légions romaines contre légions romaines) furent aussi fréquentes que les guerres de conquête et/ou de défense menées contre des peuples extérieurs. Relisant l’histoire de la France, de l’Allemagne, de la Grande Bretagne, des Etats-Unis, de la Chine, on s’aperçoit que les guerres intestines égalent les conflits extériorisés. De plus en France, il existe une forte tradition de conflits internes de forte ou de basse intensité, de la guerre de religions des XVIe et XVIIe siècles jusqu’aux XIXe et XXe siècles. La Révolution française, on l’oublie trop souvent, ne fut ni plus ni moins qu’une guerre civile. Tout comme, lors de l’opposition résistants/ collaborateurs et vichyssois au cours de la Seconde guerre mondiale, la France, était réellement partagée en deux camps qui se haïssaient (avec, comme toujours, la majorité de la population attentiste). La montée de l’opposition conflictuelle entre l’islam, de plus en plus présent et en expansion numérique (nouveauté radicale et tonitruante dans l’histoire de France, minimisée par une oligarchie politico-médiatique à la fois apeurée et aveuglée) et la société française ”de souche” est beaucoup plus explosive et intense potentiellement que, par exemple, les guerres de religions entre catholiques ou protestants ou que les conflits idéologiques et politiques qui ont émaillé l’histoire récente depuis la Révolution (1). Vient s’ajouter à cela la dimension ethnique, très aggravante, du fait de l’immigration massive africaine et maghrébine. Au conflit spécifiquement religieux, sociologique et idéologique, vient s’ajouter, même si elle n’est pas formulée comme telle, la dimension ethno-biologique, qui a un énorme impact dans les mentalités collectives, même si elle est niée et refoulée par la censure (le surmoi) de l’idéologie dominante. Nous assistons actuellement à la mise en place de tous les éléments d’un conflit intérieur violent en France, pratiquement inévitable. Les ingrédients de l’explosion sont tous présents. La question n ‘est plus de savoir s’il va se produire, mais quand il va éclater. Passons en revue, en forme de diagnostic, les éléments socio-chimiques de l’explosion du mélange : 1) Une très nombreuse population de plusieurs millions de « jeunes », en croissance constante, d’origine immigrée, très mal scolarisée, en situation de chômage, d’assistanat, dont une bonne proportion se livre à l’économie souterraine (drogue, trafics de biens volés, etc.) et à une délinquance polymorphe, constitue la masse de manœuvre, les gros bataillons d’un soulèvement général possible. 2) Cette jeune population est travaillée au corps (vecteur internet, entre autres) par un islamisme revendicatif et identitaire allogène, d’essence polémique. Dans l’inconscient –ou le conscient– collectifs d’une partie (minorité agissante) de cette population, il s’agit, de manière très primaire de porter le djihad en France, comme accompagnement d’une stratégie de révolte, de revanche et de conquête. 3) En concomitance : l’islamisation de la France, visible par tout le monde tous les jours, soigneusement minimisée par l’oligarchie, mais qui se manifeste non seulement par la multiplication des lieux de culte, mais par la transformation, la ”défrancisation” de zones entières. Cette islamisation est en quelque sorte ”anesthésiée” par les discours pleins de duplicité des autorités islamiques officielles, avec l’oxymore passe-partout de l’ ”islam modéré” ou de l’”islam laïc”. En réalité, l’islam agit, dans cette montée des tensions ethniques, comme un levain. Et ce, dans une ambiance internationale médiatisée de guerre globale islam/Occident (2). 4) La montée d’un racisme anti-autochtones (et anti-juifs violent, qui pose un énorme problème à une idéologie dominante perdant tous ses confortables repères) est objectivement observable partout. Il est le parallèle de manifestations quotidiennes de rejet de la culture et de l’appartenance française et européenne. La multiplication des femmes voilées, comme signe de provocation (et pas du tout de ferveur religieuse) est un moyen de défi ethnique et de marquage territorial. De même, il suffit d’écouter les paroles des groupes de rap, diffusés partout, pour mesurer le degré d’agressivité et l’envie d’en découdre. 5) Depuis 2005, des émeutes urbaines de basse et de moyenne intensité sont récurrentes, sous n’importe quel prétexte. Avec un cortège de vandalisme, d’incendies, d’agressions, d’affrontements avec la police. Qu’il s’agisse d’un match de foot impliquant l’Algérie, d’une manifestation étudiante, d’un ”incident” avec les forces de l’ordre opérant contre des délinquants, des fêtes du Nouvel An ou du 14 juillet, les émeutiers, les ”bandes ethniques”, sont toujours au rendez-vous. Sans oublier, toujours, ce mélange alchimique de délinquance et d’insurrection. Le phénomène s’amplifie mais on s’y habitue… 6) Cependant tout le monde ne s’y habitue pas. Ces signaux forts d’agressivité, visibles dans la vie quotidienne, comme autant d’intersignes, jamais repérés ou niés par les sociologues de cour, sont pourtant bien visibles. Le peuple, lui, les perçoit et les subit ; les élites se bouchent les yeux. Jusqu’au moment où leur sanctuaire sera violé…C’est le dernier ingrédient de l’explosion du tonneau de poudre : la réaction du peuple autochtone de base. On assiste à un mouvement géographique progressif d’émigration intérieure. Le territoire devient une ”peau de léopard”, avec des zones de plus en plus nombreuses conquises, occupées, où les Français de souche ne sont plus les bienvenus. Ces ”invisibles”, devenus étrangers dans leur propre patrie, abandonnés par un État collaborateur objectif des populations précitées largement aidées et favorisées bien qu’elles se posent hypocritement en victimes, pourront entrer en rébellion. Extension du domaine de la lutte, extension du périmètre des zones conflictuelles, extension du domaine des tensions. Les mouvements protestataires des autochtones (Manif pour tous, Bonnets rouges, etc.), pour l’instant limités à des sujets sociétaux et économiques, pourront parfaitement connaître une telle extension et passer à la révolte. La révolte contre ce cocktail de plus en plus corsé d’insécurité et de dépossession ethno-culturelle. Le pouvoir ne possède aucune réponse. La stratégie officielle est de nier la réalité. Tout va bien, Madame la marquise. D’autres éléments inquiétants entrent en jeu, qui renforcent l’hypothèse d’une explosion : d’abord, la saturation des capacités des forces de l’ordre, incapables de gérer des émeutes de grande ampleur éclatant simultanément dans plusieurs métropoles, est une donnée ”militaire” connue des populations précitées. Ensuite, encore affaiblie par toutes les mesures de Mme Taubira, la réponse punitive policière et judiciaire à la délinquance et aux violences est ridiculement faible ; elle génère un sentiment d’impunité et d’audace destructrice face à un adversaire jugé impuissant, compatissant ; ce qui augmente d’autant l’agressivité. Troisième élément : le terrorisme. Le pouvoir s’est inquiété de tous les jeunes djihadistes qui partaient sur les fronts étrangers et revenaient, fanatisés, au risque de commettre des attentats. Il est évident que des attentats terroristes vont avoir lieu en France, dont les frontières sont des passoires. Cela dit, au risque de choquer, le terrorisme est un facteur de réveil des autochtones, qui nuit profondément à la cause de ceux qui l’utilisent. Enfin, n’oublions pas la dégradation de la situation économique qui joue le rôle d’accélérateur. La cause fondamentale de cette situation est évidemment l’implacable réalité démographique. Frontières ouvertes depuis 40 ans, différentiel de fécondité et, au total remplacement progressif de population. Ces faits sociaux majeurs sont totalement occultés par les grands experts du politiquement correct (intellectuels, politiciens, etc) qui paradent sur les plateaux télé pour bavarder, rassurer et mentir. L’ ”intégration” n’a pas seulement échoué, elle a été impossible dès le début. On n’intègre que des proches ethno-culturels et encore, en faible nombre. À la place de l’intégration et de l’assimilation (”tous de bons futurs petits Français”), nous avons l’hostilité. Aujourd’hui, il est trop tard pour éviter l’explosion du tonneau de poudre sur lequel nous sommes assis et dont la mèche se consume. Dans un discours orwellien, l’oligarchie a fait passer l’immigration de peuplement pour une chance là où le bon sens indique une catastrophe. La question est maintenant de savoir comment tout cela va finir. Comme dans toute réalité polémologique, il existe deux hypothèses : la première est l’action–réaction. Il faut être deux pour s’affronter. L’un des camps gagne et l’autre perd. Encore faut-il pour cela que le camp des agressés – qu’on accuse évidemment d’être l’oppresseur, vieille logique fréquente dans l’histoire – ait le courage moral et physique de se défendre et de vaincre. La seconde hypothèse est celle de l’éthologue Konrad Lorenz, la Warmtod, la ”mort tiède”. Le naufrage progressif, sans combattre vraiment. Écartons ce cauchemar. Comme l’a montré Tacite, que Montherlant a repris, la guerre civile, est haineuse, intense, extrême. Psychologie humaine : la proximité, la cohabitation dans un même espace augmente l’intensité des conflits et les rend impitoyables. Aristote a fait de longues démonstrations, qu’on ne lit pas assez, pour expliquer que toute Cité multiethnique, multiculturelle, hétérogène est vouée à terme à la guerre civile, à l’anarchie et au despotisme pour essayer de recoller les morceaux. L’histoire du Moyen-Orient prouve que le désordre endémique est le lot des sociétés hétérogènes et différentialistes. Le concept d’ethnopluralisme n’est valable qu’à l’échelle de l’humanité, séparée par des frontières, pas à l’intérieur d’une nation, au sens étymologique. Seule peut être stable et créatrice une société ethniquement et culturellement homogène. La langue de bois (ou de coton) rassurante de la classe politico-médiatique, faussement optimiste, voulant conjurer ce qui se profile, comme un médecin qui raconte à un cancéreux qu’il a la grippe, ne pourra absolument rien contre les faits. Pour l’instant, nous avons subi de petits séismes annonciateurs ; nous devons nous préparer au Big One. Chance ou tragédie ? L’histoire est ouverte, elle repose structurellement, comme la vie, sur le conflit ; et nous sommes responsables de notre destin, c’est-à-dire aussi de ceux de nos descendants. Pour Carl Schmitt, l’ennemi n’a jamais tort ni raison, il est vainqueur ou vaincu, point final. (1) Crises révolutionnaires de 1830 et de 1848, Commune de Paris, crises anticléricales de la Belle Époque, période de l’Occupation, guerre d’Algérie…. (2) Dans le monde arabo-musulman, on entretient une tension polémique permanente avec l’”Occident”, les ”croisés”, par exemple à l’aide des séries télé. L’une d’elle, très populaire en Cisjordanie, diffusée par MBC (Middle East Broadcast Channel) propriété du prince saoudien Walid ibn Tadal, intitulée Bab el-Hara (”La porte voisine”) met en scène les ”résistants” syriens à la présence française entre les deux guerres, présentée comme une monstrueuse oppression. Propagande efficace.

10:12 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

vendredi, 04 juillet 2014

Le bon islam existe t-il ?

Avant propos : Mme Bariza Khiari est sénateur socialiste de Paris. Ayant la double nationalité, algérienne et française, elle s’efforce de défendre l’Islam qu’elle trouve injustement critiqué en France et en Europe en général.
Elle a dernièrement déclaré :  » Je suis musulmane sunnite de rite malékite et de tradition soufie. Et notre islam, comme celui de la grande majorité des musulmans en France, est un islam complètement apaisé, ouvert, tolérant, en cohérence avec la tradition laïque française.  » !
Comme la bien connue Waffa Sultan ,Hamdan Ammar, musulman lui même d’origine algérienne, rejette cette affirmation.

Texte de la Lettre ouverte à la sénatrice socialiste Bariza Khari.

Tout d’abord, excusez mon audace, car j’ai beaucoup hésité avant de vous écrire, pour soulever le problème de l’Islam et pour répondre aux déclarations que vous avez faîtes sur la chaine de télévision parlementaire. En effet, vous avez dit qu’il y a une grande différence entre votre Islam et celui qui fait débat actuellement à travers le monde.

Sachez Madame la Sénatrice, que je ne partage pas vôtre point de vue. Je crois savoir, si mes sources sont fiables, que vous avez les mêmes origines que moi : berbères. Eh bien, ouvrons les manuels d’histoire. L’Islam s’est propagé en Afrique du nord par l’épée et il a soumis nos ancêtres communs par la terreur, en appliquant à la lettre le Djihad. Sinon comment m’expliquer que Okba le conquérant était devenu le libérateur et Koceyla, le patriote, était devenu l’ennemi de son propre pays, passant aux oubliettes de l’histoire ? Qui se souvient du prince Koceyla en Algérie ? Personne, parce qu’il était Chrétien ! Mais une ville du sud algérien porte le nom d’Okba pour le glorifier. Qui dit mieux ?

Ce ‘valeureux’ chef musulman Okba, pour mieux humilier et rabaisser plus bas que terre nos ancêtres amazighs, à son retour dans son pays, emmena dans ses bagages 25.000 adolescentes berbères comme butin de guerre, séquestrées au cours de ses razzias qui furent vendues comme esclaves sexuelles sur les marchés de Damas. Et j’en passe mais sans oublier la diabolisation bien orchestrée de la Reine Kahina, par les envahisseurs de la Numidie qui perdure jusqu’à nos jours.
Quant au Coran, c’est l’auberge espagnole, on peut y faire le marché à la carte, suivant le goût et l’odeur du moment. La religion islamique est une vraie lessiveuse des esprits…

Madame la Sénatrice, et avec votre permission, évoquons le sort réservé à la femme en Islam. Et commençons par Mahomet, lui-même, ne s’est-il pas marié avec Aïcha, la gamine de neuf ans, alors qu’il en avait cinquante deux ou cinquante trois ? N’avait-il pas pris comme épouse Zineb, la femme de son fils adoptif Zaïd, après l’avoir contraint à se séparer d’elle, par un verset coranique ? Et combien d’épouses et de femmes esclaves, avait-il possédé durant sa vie ?…C’est une question que je me pose et que je vous pose et j’attendrai votre réponse pour aérer mon esprit embrouillé. Quant au statut de la femme, l’Islam a scellé son sort depuis 14 siècles. Il n’y a qu’à voir ce que les versets coraniques ordonnent en ce qui concerne le témoignage, l’héritage, la polygamie, le mariage, le divorce à son sujet…. N’est-il pas écrit dans le Coran :  » les hommes sont supérieurs aux femmes parce que Allah leur a octroyé la supériorité sur elles. Par conséquent, il donne aux hommes le double de ce qu’il donne aux femmes. Les maris qui souffriront de la désobéissance de leurs femmes, peuvent les châtier : abandonner leur lit et même les frapper. Il n’a pas été légué à l’homme pire calamité que la femme.  »

Arrêtons de nous voiler la face et de radoter que c’est un complot ourdi par nos ennemis que nous avons appris à ânonner haut et fort pour dédouaner l’Islam de la situation d’infériorité qu’il a infligé à nos mères, à nos épouses, à nos sœurs, et à nos filles depuis 14 siècles. Mais pour ma part, je crois que nous parlons de l’Islam sans connaître sa matrice, la bédouinité.

Je pourrai soulever d’autres questions qui fâchent, à l’exemple de l’esclavage qui est codifié par l’Islam, le sort des juifs et des chrétiens qui deviennent des dhimmis. Quant au sort du renégat, il est vite expédié, car il est du devoir de chaque musulman de lui couper la tête. On devient musulman par héritage et pour l’éternité… Où sont passés les droits de l’homme et où passée la liberté de conscience, de confession en territoires islamiques dont se gargarisent les intellectuels musulmans confortablement installés en Occident, terre par excellence des Infidèles, qui squattent à longueur d’année certains plateaux de chaînes de télévisions avec la complicité des journalistes en quête d’audimat ?

Mais moi, j’ai des trous de mémoire, excusez-moi, j’ai oublié qu’il y a une vraie douceur de vivre en terre Chrétienne mille fois mieux qu’à la Mecque. Alors de grâce, ces censeurs de conscience qui croient dur comme fer que l’Islam est humaniste, pourquoi s’accrochent-ils contre vents et marrées à demeurer en Occident alors qu’ils seraient mieux lotis en terre d’Islam pour adorer Allah en toute quiétude sans qu’ils soient gênés par le comportement immoral des Occidentaux comme ils ne cessent de le radoter, aux pays du porc et du vin? Quant à moi, je les invite à me rejoindre dans l’enfer de l’arabo-catastrophisme, je les y attendrai avec du lait et des dattes tout en leur souhaitant la bienvenue au club des damnés de la terre, car de Tanger jusqu’à Djakarta, je n’aperçois qu’aliénation culturelle, haine, sous-développement, misère et désolation.

J’arrête de divaguer mais pas avant de vous avoir dit, Madame la Sénatrice, que la femme n’a pas le droit de fouler le paradis où elle sera remplacée par les houris. Heureux le musulman qui accédera au ferdaous, le jour du jugement dernier, car il aura à sa disposition soixante douze houris et des rivières de vin ( verset coranique).
Et je vous défie de m’apporter les arguments contraires. Arrêtez de faire de la manipulation, car tôt ou tard la vérité éclatera et les Français de gauche découvriront le vrai visage de cette religion basée sur les mensonges, l’exclusion et la barbarie quand ils seront devenus des dhimmis mais ce jour-là, il sera trop tard.


Veuillez agréer, Madame la Sénatrice, l’expression de ma haute considération.
Hamdane Ammar

03:07 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

mardi, 01 juillet 2014

Ramadan = Fumisterie

ramadan,fumisterie,internationale

 

 

07:07 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

vendredi, 06 juin 2014

La France n'est pas un zoo !

zoo,islam,folieAu jour d’aujourd’hui, aucun musulman au monde n’est prêt à renier les versets violents du qour'an (Coran), la folie meurtrière des hadiç (hadiths) et le fachisme de la chari’a (loi islamique).

Ceci dit, on ne pourra jamais désintoxiquer en quelques années les cerveaux malades de l’islam millénaire. La seule attitude compatible avec notre esprit républicain est celui de la TOLERANCE ZERO. L’arsenal de nos lois est suffisant. Ces dernières doivent être appliquées dans toute leur rigueur...

... or c’est très rarement le cas, au nom de la “paix civile”, période de tranquilité que l’on achète à prix d’or et de l’avilissement de nos valeurs pour une période très courte avant le grand déchainement de la terreur islamique.

Alors, réveillons nous et oeuvrons, dès à présent, par tous les moyens à notre portée, pour stopper les effets, puis éradiquer les causes de ce désastre annoncé : prise de parole dans notre entourage, nos enteprises, forum, mails, affichage, procédure légales…etc.

Cessons nos divisions et neutralisons l’islam dans les pays qui se disent démocratiques. Les bêtes dangereuses ont-elle droit à la vie ? Oui bien sûr, mais dans des réserves protégées et surveillées. La France et l’Europe ne doivent pas être un Zoo ~ chayR scripsit

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : zoo, islam, folie | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

samedi, 23 novembre 2013

L'islam, je n'en veux pas !

dos santos islamUn fait qui semble insolite mais qui est loin de l’être. Un pays africain qui interdit l’Islam sur son territoire ! C’est un pays qui est à l’inverse du Sénégal sur les composantes religieuses. Au Sénégal, nous avons 95% de musulmans et 5% de chrétiens. Et dans ce pays africain, environ 95 % de la population est chrétienne, un quart appartient aux Églises protestantes fondées pendant la période coloniale, surtout à l’Église évangélique congrégationnelle. Et ce sont ces données qui poussent les autorités de ce pays à interdire la religion musulmane qu’ils considèrent comme une secte.

eduardo dos santosLes faits se déroulent en Angola, au pays de José Eduardo Dos Santos (photo ci-contre).

Au début du mois d’octobre 2013, les musulmans particulièrement en majorité des guinéens vivant à Luanda dans la commune de Viana Zango ont eu la mauvaise surprise de voir le minaret de leur mosquée démontée en pièces au motif que celui-ci était mal fait et monté sans autorisation. Le jeudi 03 octobre, au petit matin, les autorités angolaises ont décidé de détruire la mosquée de Zango situé dans la commune urbaine de Viana km 17. Le gouverneur de la ville de Luanda Bento a annoncé dans une radio de la place que les musulmans radicaux ne sont pas les bienvenus en Angola et le gouvernement angolais n’est pas prêt pour la légalisation des mosquées en Angola.

Et avant-hier, mardi 19 novembre, c’est la ministre de la culture de ce pays qui montre la radicalisation du pays face à l’Islam. La ministre de la Culture, Rosa Cruz e Silva a déclaré : « En ce qui concerne l’Islam, dont le processus de légalisation n’a pas été approuvé par le ministère de la Justice et Droits de l’Homme, leurs mosquées seraient fermées jusqu’à nouvel ordre ».

Il faut noter aussi le gouvernement angolais a promis de faire la chute de toutes les mosquées une priorité. Les deux seules mosquées qui se trouvent à Luanda ont déjà reçu un document d’avertissement de l’administration de Viana signé par le maire de la commune de Viana José Moreno. 

Rappelons que la religion principale en Angola est le christianisme.

Doudou Andy Ngom.xibaaru.com

11:33 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

dimanche, 10 novembre 2013

Russie musulmane ?

-------Message original-------
 
De : Benoit
Date : 24/10/2013 22:54:31
Sujet : tr: Russie musulmane ?
 

La Russie semble être un bon indicateur de ce qui risque de se passer en Europe et en France car ils ont une longueur d'avance en ce qui concerne l'immigration musulmane. Et déjà l'on voit poindre les réactions violentes des russes. Contrairement à ce que disent certains avis de cet article, je ne pense pas que la Russie va basculer. Nul doute que les stratèges du Kremlin ne vont pas risquer de voir la 2ème puissance nucléaire au monde tomber aux mains des musulmans ce qui aurait pour effet de changer la donne géo-stratégique mondiale.

La réaction des russes va être à la hauteur de l'agression. Nul doute par contre que tout cela se termine dans la violence et les affrontements les plus violents.

Pour rappel, Napoléon et Hitler se sont aussi cassés les dents face à l'ours russe et aux rigueurs de l'hiver... Jamais 2 sans 3 !

Mais malheureusement nous aurons à affronter des situations de crises extrêmes. A bon entendeur !

Signé Benoit.


>

Daniel
>  Pipes

Russie musulmane ?

par Daniel Pipes
The Washington Times
21 octobre 2013

http://fr.danielpipes.org/13533/russie-musulmane

Version originale anglaise: Muslim Russia?
Adaptation française: Johan Bourlard

Soyez le premier de vos amis à indiquer que vous aimez ça.

> Le 10 octobre dernier, un Russe, Yegor Chtcherbakov, âgé de 25 ans, a été poignardé à mort apparemment par un musulman originaire d'Azerbaïdjan. Ce meurtre a provoqué à Moscou des émeutes anti-immigrés, des actes de vandalisme, des agressions ainsi que l'arrestation de 1200 personnes, révélant ainsi les tensions majeures qui agitent la société russe.

> Sur une population totale de 144 millions d'habitants, la Russie compte entre 21 et 23 millions de musulmans (15 pourcent de la population) dont la proportion grandit rapidement. On dit que la population russe en proie à l'alcoolisme possède le taux de natalité d'un pays européen, soit 1,4 enfant par femme, et le taux de mortalité d'un pays africain, avec une espérance de vie de 60 ans pour les hommes. À Moscou, une femme chrétienne a 1,1 enfant.

>

Les prières de l'Aïd el-Fitr à Moscou, le 15 octobre, montrent le nombre des musulmans et leur solidarité dans cette ville.

> Par contre, les femmes musulmanes donnent naissance à 2,3 enfants en moyenne et ont moins souvent recours à l'avortement que les femmes russes. À Moscou, les femmes tatares ont 6 enfants. Quant aux femmes tchétchènes et ingouches elles en ont 10. En outre, quelque 3 à 4 millions de musulmans ont quitté les anciennes républiques d'URSS, principalement l'Azerbaïdjan et le Kazakhstan, pour s'établir en Russie, alors que certains Russes se convertissent à l'islam.

> Ces tendances se traduisent par une diminution du nombre de chrétiens de 0,6 pourcent par an et une augmentation équivalente du nombre de musulmans avec à terme des effets spectaculaires. Certains analystes prévoient que les musulmans deviendront la majorité au XXIe siècle – une révolution démographique qui changerait fondamentalement la face du pays. Paul Goble, spécialiste des minorités russes, conclut que « la Russie traverse une période de transformation religieuse dont les conséquences pour la communauté internationale seront aussi importantes que l'effondrement de l'Union soviétique. » Un commentateur russe qu'il cite prévoit une mosquée sur la Place Rouge à Moscou. Selon lui, le raisonnement creux selon lequel Moscou est et restera tourné vers l'Occident « n'est plus valide ». Il prédit plus particulièrement que la poussée démographique musulmane « aura un impact immense sur la politique étrangère russe. »

> D'ici quelques années, les musulmans composeront la moitié des conscrits dans l'armée russe. Joseph A. D'Agostino, du Population Research Institute, pose cette question : « Une telle armée sera-t-elle vraiment opérationnelle, étant donné la colère que ressentent de nombreux musulmans de Russie envers les choix militaires du pays dans la région musulmane de Tchétchénie ? Qu'adviendra-t-il si d'autres régions musulmanes de Russie – dont certaines possèdent d'immenses réserves de pétrole – se révoltent contre Moscou ? Les soldats musulmans vont-ils combattre et tuer pour les maintenir dans le giron de la Russie ?

> Les musulmans décomplexés de Russie, de plus en plus nombreux, qui constituent une majorité dans 57 des 182 groupes ethniques que compte le pays, se mettent désormais à utiliser l'expression Russie musulmane pour manifester leurs ambitions. Selon l'analyste musulman Daniyal Isayev, cette expression affirme que l'islam est « une partie inaliénable de la Russie » et que « la Russie en tant qu'État et que civilisation ne pourrait pas exister sans l'islam et les musulmans. » Il observe que les musulmans ont précédé les Russes dans de nombreux territoires appartenant aujourd'hui à la Russie. Ses affirmations excessives en faveur des musulmans comportent des exagérations telles que la contribution capitale de ceux-ci à la culture et aux victoires militaires russes.

> De tels propos causent chez les Russes d'origine de l'inquiétude face à la diminution de leur population d'au moins 700.000 personnes chaque année. Ils les incitent aussi à revenir à leur foi et à se retourner contre les musulmans, avec comme conséquences des relais médiatiques orientés, des attaques contre des mosquées et autres actes criminels, des tentatives pour contenir l'immigration musulmane et l'essor de groupes nationalistes russes extrémistes comme le « Mouvement contre l'immigration illégale » d'Alexander Belov.

>

Des Russes d'origine scandant « la Russie aux Russes » lors d'une émeute anti-immigrés qui a suivi le meurtre de Yegor Chtcherbakov.

> Le Kremlin a répondu au problème d'une tout autre façon. En 2009, le président Dmitri Medvedev a joué la carte de l'apaisement en soulignant l'importance de l'islam pour la Russie et en observant que « les fondations musulmanes jouent un grand rôle dans la promotion de la paix dans la société en donnant une éducation morale et spirituelle à de nombreuses personnes et en combattant l'extrémisme et la xénophobie. » Il a également annoncé que, étant donné l'importance numérique de la population musulmane, « la Russie n'a pas besoin de rechercher l'amitié avec le monde musulman : notre pays est une partie intégrante de ce monde. »

>

Illustration par Alexander Hunter pour The Washington Times.

> Cependant, comme le fait remarquer Ilan Berman de l'American Foreign Policy Council, « le Kremlin a fait subir des discriminations à sa minorité musulmane et a feint d'ignorer (voire a encouragé) la montée parmi ses citoyens d'une xénophobie délétère qui a engendré le ressentiment et la prise de distance parmi les musulmans de Russie, autant de sentiments que les groupes islamiques radicaux se sont empressés d'exploiter. » Ajoutons encore les comportements qui trahissent une volonté de suprématie de l'islam et nous avons au final une minorité musulmane de plus en plus agitée.

> Les discussions au sujet de l'islam en Europe tendent à se focaliser sur des lieux comme la Grande-Bretagne et la Suède alors que la Russie, pays qui compte la plus grande communauté musulmane tant en valeur relative qu'absolue, est plus que tout autre l'endroit à surveiller. Les violences anti-immigrés de cette semaine seront certainement suivies de problèmes beaucoup plus graves.

Thèmes connexes:  Démographie, Musulmans en Europe, Russie et Union soviétique Il est permis de reposter ou de faire suivre ce texte pour autant qu'il soit présenté dans son intégralité et accompagné de toutes les informations fournies à propos de son auteur, de sa date et son lieu de publication et de son URL originale.

Pour vous inscrire ou pour annuler votre inscription à cette liste, veuillez vous rendre sur http://fr.danielpipes.org/subscribe.php
>    (Daniel Pipes diffuse ainsi des extraits de ses écrits en moyenne une fois par semaine.)

DanielPipes.org

00:46 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

lundi, 01 octobre 2012

Français Dehors !

attention,islam,tuePauvres français, n'avez-vous pas compris que les gouvernements français, passés (UMP) et présents (PS) sont à la botte des fonctionnaires de Bruxelles dont l'idéologie est de vous REMPLACER !

Oui, VOUS les français de souche ou de coeur !
Vous êtes indociles, alors OUST DEHORS !

Oui, VOUS les gaulois qui êtes rebelles à Nouvel Ordre Mondial, lequel souhaite mettre à votre place des gens SOUMIS et obéïssants comme seules savent en produire les idéologies facistes de la soumission dont la plus violente et vindicative : l'islam !

Français, comment vous ont-il déjà mis hors jeux ?

En donnant accès aux meutes barbares musulmanes :

- à des logements à bas prix (H.L.M., logement "sociaux")
- aux prestations d'une Sécurité Sociale gratuite pour des familles de 4,5,6,7,...11, 24 enfants (vivants en france ou à l'étranger, sachant qu'un musulman peut avoir 1,2,3,4 femmes "officielles", voire 10 comme c'est courant dans les pays d'Afrique (exemple : Sénégal, Cameroun, Guinée...) comme le dénommé Mouhammad, prophète auto-proclamé qui lui, en possédait 11 + des "femmes esclaves", ou ENCORE PLUS (ouzid ouzid), reconnaitre la ribambelle d'enfants de ses 1,2,3...frères défunts).
- aux aides au logement (A.P.L.) généreusement attribuées même aux "sans papiers",
- aux allocations familliales (C.A.F) officielles ou celles que l'on peut extorquer facilement et sans représailles par de fausses déclarations,
- au quota de 25% de logements sociaux (traduisez : réservés aux musulmans) imposé à TOUTES les 36.000 communes de France defaçon qu'aucune parcelle du territoire français ne soit épargnée de cette engeance.
- aux soins gratuits (AME) aux "défavorisés", même s'ils n'ont JAMAIS cotisé,
- en autorisant et encourageant toutes les manifestations officielles (ou interdites) des musulmans de France et/ou en interdisants celles jugées "fachistes" de ceux qui veulent défendre la LOI française,
- en vous obligeant de manger du hallal à votre insu (et donc des bacilles E.Coli provenants d'animaux tués sans étourdissement et dans une cruauté indigne de notre civilisation humaniste),
- en soutenant la presse française liée à 89% aux partis au pouvoirs, ne laissant  POUR L'INSTANT que la fenêtre d'Internet,
- en bradant le patrimoine culturel (musés traditionnels, monuments,...), au profit de mosquées bâties en détournement de la LOI de 1905 et de centres pseudo culturels à la gloire d'un islam "berceau des civilisations européennes."
- en évacuant des livres d'histoires des écoles et lycées les grands personnages qui ont fait la France (Charles Martel, Clovis, Louis IX, Louis XIV, Napoléon) odieusement remplacés par les rois du ... Mali !
- ...etc. Et tout cela avec l'argent de VOS IMPÔTS, évidemment.

Bientôt, vous serez des parias de votre propre pays. Même vos tombes seront profanées sans que cela ne donne lieu à une seule mention dans les médias muselés et à la botte de la gouvernance mondialiste, celle là même qui salarie le petit président des Français (qui, soit dit en passant, attend la requalification de sa baisse de salaire proclamée urbi et orbis à qui voulait l'entendre, mais curieusement jugée ... inconstitutionelle).

Français, Françaises de souche ou de coeur, dormez tranquille et surtout ne vous réveillez pas ! Vous vous retrouveriez dans une France où l'on ne parle même plus le français et devrez suivre le conseil du collabo nazislamiste François Coppé (candidat à la présidence de l'U.M.P.) qui invite les jeunes français à apprendre cette belle langue, l'Arabe que les maghrébins, utilisateurs de divers dialectes ne connaissent même pas.

Post Scriptum (je n'ose plus écrire P.S. ;) 
à ceux qui me reprochent de ne plus parler du Coran dans ce blog, ils ont raison, mais je leur répond qu'IL N'EST PLUS L'HEURE et que les plus de 500 textes présents sur ce blog suffisent à démontrer que le Coran est un "fake" satanique uniquement destiné à détruire l'humanité et les civilisations de ceux qui agissent en fonction d'une combinaison harmonieuse de leur raison et de leur coeur.

Personnelement, j'ai déjà brûlé la majorité de mes Coran(s) ou bien, comme de nombreuses personnes, je les ai jetés aux chiottes [vidéo] (pour mes chers lecteurs étrangers, traduire par : gogues, toilettes, cabinets, WC...) n'en gardant que le minimum nécessaire à mes seules études, après y avoir collé en ROUGE, sur la couverture, une mention inspirée de celle inscrite sur les paquets de cigarettes vendues en France :

ATTENTION, LE CORAN TUE !

[PHOTO non truquée de fromages de Hollande France de marque "Président" et "Flamby", installés côte à côte dans les rayons d'un supermarché.]

02:12 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : islam, merde, chiotte, gogue | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

jeudi, 27 septembre 2012

Imam Barack Hussein Obama

Quel est le meilleur moyen pour Obama d'asserobama,islam,chari'avir les peuples libres du monde ?

 

En se faisant le chantre de l'islam, l'imam Barack Hussein Obama, a compris tout l'intérêt qu'il y a, de lobotomiser les citoyens libres du monde avec une idéologie rétrograde et asservissante : l'islam.
C'est pourquoi il s'est transformé en jardinier des printemps arabes. Pas folle la guêpe !

[video] http://www.youtube.com/watch?v=V3YHbUyj0-4&feature=sh...

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

mercredi, 26 septembre 2012

Voile islamique = maltraitance

Le voile,islam,ideologievoile doit être considéré comme une maltraitance, physique, psychique, Social et sexuel,

par l'écrivaine iranienne Chahdortt Djavann.

[Vidéo]

http://youtu.be/P3A-CDgTHDg  Edifiant !

00:30 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

mardi, 25 septembre 2012

Boum à la Mecque !

raser,mecque,boumCette vidéo d'humour
est très instructive
sur l'un des rêves
de l'humanité pacifique.

L'humanité rêve
de raser la Mecque
les chinois le feront-ils ?
On peut rêver.

http://www.youtube.com/watch?v=cCtYqnQDVGw

Car le jour où les musulmans abrogeront les + de 600 versets violents du Coran : coups, flagellations, démembrements, lapidations, égorgements, meurtres...etc. on pourra respecter sincèrement l'islam et les musulmans.

Mais comme les musulmans prétendent que le Coran est intangible, aucun être humain ne doit respecter l'islam et les musulmans.

On doit même les dénoncer à tous les organismes qui traquent l'illicité dans tous les aspects de la liberté.

En effet, il me semble que faire l'apologie de la violence et du meurtre est illicite. Mais peut-être que la Charte des Droits de l'Homme a été modifié depuis ma dernière lecture ?

chayr abou riyaD

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : raser, mecque, boum | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

dimanche, 16 septembre 2012

Caricature ? Eh alors nous aussi on vous emmerde !

charlie,hebdo,hara,kiri,caricature,mahomet,mouhammadas Salam 'alaykoum
wa ramatou-l lahi
wa barakatou-hou

Il y a des moments, dans la vie, où se taire devient une faute et parler une obligation :

Bravo au journal libertaire Charlie Hebdo qui en 1970 avait déjà titré (dans son ex journal Hara Kiri), au lendemain de la mort du Général de Gaulle :

"Bal tragique à Colombey, 1 mort !"

Cette "une" était certes de mauvais goût, mais elle n'avait cependant pas fait un mort de plus que celle bien naturelle du Président de la République française.

Aujourd'hui, ils sont des hommes politiques français qui disent : "il n'est pas opportun en ce moment de jeter de l'huile sur le feu". Mais pour des types qui se prennent pour les locomotives du gouvernement de la France, ils déraillent complètement, ces pauvres élus !

Pas le moment ? Mais y a t-il un moment propice pour dire qu'un criminel est un criminel ? N'existe t-il pas, depuis des années et des années, des millions de livres, de sites ou de blogs qui dénigrent vertement les atrocités commises au nom de l'islam et de son Coran ?

De même les musulmans n'ont-il pas écrit des millions de livres, de sites ou de blogs qui appellent à "casser du juif", "zigouiller du chrétien", égorger de l'apostat ou "lapider "de" la femme ?

Alors, disons le à toute personne qui sait lire et qui a des oreilles pour entendre :

Le Coran, dont TOUS les musulmans se réclament, prône, dans pas moins de 600 versets : la violence contre les femmes, leur flagellation, leur mutilation, leur lapidation, leur égorgement. En encore : le meurtre des apostats, des juifs, des chrétiens, des ennemis de l'islam (hommes, femmes et enfants confondus !)  ... etc. au point qu'Adolf Hitler, avec son "Mein Kampf" (Mon combat, mon djiHad), fait figure de petit et mauvais garnement.

La guerre (al harb) entre les pays occidentaux et les pays islamiques ne datent pas d'hier et comme le dit une ancienne publicité française :

"Le {bâton de berger}*, il n'y a pas d'heure pour en manger."
*un saucisson de porc.

Alors, de même que les musulmans qui se frottent aux médias occidentaux doivent obligatoirement "avaler des couleuvres", c'est à dire : se "manger" du dénigrement de leur prophète chéri ;
à leur tour, les occidentaux se doivent de tolérer les publications criminelles des musulmans qui vivent chez eux. ET ON EN RESTE Là ! Pas de violence, pas d'exactions, pas de crimes !

La cohabitation, c'est : "Mange et ferme ta gueulle !"

Rappels :

1°/ Il n'y a pas d'islam R.A.T.P. (Religion d'Amour de Tolérance et de Paix) mais un vaste projet antidémocratique d'asservissement (dhimmitude) et d'anéantissement de l'humanité non musulmane.

2°/ "Le Haut Conseil à l'Intégration rappelle unanimement qu'en République, la critique de la religion comme de toutes les convictions est libre, qu'elle est constitutionnellement garantie et qu'elle fait partie de la liberté d'opinion et d'expression. Elle ne saurait être assimilée à du racisme ou de la xénophobie que les membres du Haut Comité à l'Intégration réprouvent et combattent activement. La pratique de la religion étant libre, l'islamophobie, c'est à dire la peur ou la détestation de la religion islamique ne relève pas du racisme ~ Le Haut Comité à L'Intégration, rapport annuel 2005."

En conclusion, ce post ne porte pas atteinte à des êtres humains, mais à des opinions. De plus, il est conforme aux recommandations du H.C.I. et des plus hautes instances de l'Union Européenne qui ont déjà dénoncé les dangers de l'islam.

chayR abou riyaD.

00:10 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : charlie, hebdo, hara, kiri, caricature, mahomet, mouhammad | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

vendredi, 14 septembre 2012

Qui a payé la chaire d'Oxford à T. Ramadan ?

Ramadan,chaire,oxfordExtraits de l'article du site canadien : 

POSTE DE VEILLE

"Tariq Ramadan, le professeur qui a fait acheter sa titularisation à Oxford."

Voir l'article complet à :


http://www.postedeveille.ca/2011/11/tariq-ramadan-le-prof...


Dans la New English Review, Hugh Fitzgerald parle des dessous de la nomination de Tariq Ramadan comme titulaire d'une chaire d'études islamiques à Oxford, une tribune à l'apparence prestigieuse qui n'est rien d'autre que de la poudre aux yeux...

... le pire scandale, c’est avant tout la nomination d’un certain propagandiste comme titulaire d'une chaire créée et payée par un sombre roitelet arabe (Ce dandin d’émir du Qatar ? Ce si photogénique sultan d’Oman, tout en folklore avec son faucon sur la main ? J’ai oublié lequel…), chaire créée dans le but précis de lui offrir le bon ascendant grâce auquel il peut mener sa campagne douceâtre et sinistre de promotion de l’islam dans tout le monde occidental. Cet homme, avec sa titularisation achetée clés en mains, c’est Tariq Ramadan...petit fils d’Hassan El Banna, le fondateur des Frères Musulmans.

Chacune de ses sorties publiques est l’occasion d’une nouvelle démonstration de taqiya et de kitman, d’un empilement de mensonges et de demi-vérités débités à un tel rythme qu’on ne peut les réfuter tous, que ce sera difficile de rétorquer, même pour l’adversaire le mieux préparé.

Il a pendant un temps enseigné à Genève. Mais avec la publication du livre de Caroline Fourest (« Frère Tariq ») et sa mise en pièces lors de deux émissions à fortes audiences (l’une avec un Nicolas Sarközy à son meilleur, l’autre avec Alain Finkielkraut), il a été temps pour Tariq Ramadan de quitter les contrées francophones où bien trop de gens le connaissaient, et de filer vers les territoires anglophones du Dar al-Harb, à savoir l’Angleterre, et au-delà, le jackpot, les Etats-Unis.

Mais tout d’abord, il a tenté sa chance aux Pays Bas. Il a réussi, à force d’argent arabe, à se faire créer une chaire dans une université des Pays Bas. Mais il a vite compris que cela ne marcherait pas, qu’il allait devoir rejoindre l’Angleterre, et donc Oxford ou Cambridge...

...il s’est fait créer une chaire à Oxford, une chaire instituée pour lui, et après un « recrutement international », une chaire qu’il a investie comme professeur, lui, Tariq Ramadan. Et est-ce que les responsables d’Oxford, ceux des départements d’études arabes, du Moyen-Orient, ou des études islamiques, ceux qui dépendent tant des contributions financières de ces riches arabes qu’ils courtisent sans cesse, ceux-là, est ce qu’ils se sont élevés contre ce titre de professeur acheté rubis sur l’ongle ?

Non. Soit ils n’ont rien dit, soit, bien pire, ils sont tombés en pâmoison devant la justesse et la valeur d’une telle nomination. Tout cela donne la nausée. Et pendant un temps, Tariq Ramadan a continué sa campagne, celle où il disait « nous [les musulmans] sommes là » et « nous sommes là pour rester » et « il n’y a rien que vous puissiez y faire », pour mieux montrer ensuite le visage de l’extrême affabilité, jusqu’à ce que des gens comme Ibn Warraq ou Ayaan Hirsi Ali ne le mettent KO à l’occasion d’un débat...

... Cela serait utile à toute la sphère académique de voir exposées au grand jour la pourriture et la corruption dues à cet argent arabe, cet argent qui n’afflue pas seulement pour construire des centres d’études islamiques dans des endroits comme Durham et Exeter, mais aussi pour que seuls y prévalent ceux qui souhaitent défendre la foi de l’islam, et éviter de subir des critiques émanant d’Arabie Saoudite, du Koweit et des Emirats - c'est-à-dire émanant des donateurs qui surveillent minutieusement qui est nommé aux postes clés de ces centres, et qui s’assurent qu’aucune voix indépendante ou critique n’y soit entendue.

Oui, il faudrait publier le feuilleton du « Comment Tariq Ramadan a-t-il obtenu sa chaire universitaire ? » - à commencer par sa décision de quitter le monde francophone, par son faux départ aux Pays Bas, par son poste de chargé de cours au St. Antony ‘s College, et enfin ce stratagème de lui acheter une chaire, stratagème qui a si bien marché pour lui, et a fait tant de tort à l’image d’Oxford, et au moral des professeurs qui y méritaient leur nomination, et au moral de ceux qui n’ont jamais obtenu de titre de professeur mais étaient parfaitement au courant du scandale sous-jacent à la nomination de Tariq Ramadan.

Le scandale de ceux qui ont été admis comme étudiants a été traité comme il se doit (intéressant de noter d’ailleurs cette coutume des musulmans riches et puissants de vouloir étudier, ou faire étudier leurs enfants, autant qu’ils le peuvent dans le monde occidental – et pourtant ils ne se demandent même pas pourquoi les élites musulmanes, dans leurs propres pays riches mais misérables, cherchent tant à mettre leurs enfants dans des écoles chrétiennes ou occidentales, ou à les envoyer dans le monde occidental pour leurs études). Ici le fils Rafsanjani, là le fils Kadhafi, et encore là des dizaines de princes et princesses d’opérette – c’est si facile !

Mais le scandale de la nomination de Tariq Ramadan à la tête d'une chaire universitaire est d’une toute autre importance. Et il en va de même pour toutes ces manières qu’ont musulmans et non-musulmans idolâtres de l’islam de s’entraider, de s’embaucher les uns les autres, de se promouvoir les uns les autres, dans tous les départements académiques d’études islamiques ou moyen-orientales au Royaume Uni et dans tout le monde occidental.

Cela a été complètement dévoilé – entre autres par Martin Kramer. Mais il ne faut jamais relâcher les efforts en la matière. Pourquoi donc ne pas lancer une série d’articles, dans un grand quotidien de Londres plutôt qu’un journal d’étudiants d’Oxford, sur Tariq Ramadan et sa résistible ascension ?

Source : And Tariq Ramadan, With His Boughten Professorship?, par Hugh Fitzgerald, NER, 22 novembre 2011. Traduction par Olaf pour Poste de veille

00:13 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

mardi, 11 septembre 2012

RATP

Islam : RATP Religion d'Amour de Tolérence et de Paix ?

ambassadeur,USA,Benghazi,islam,meurtreFeu monsieur l'ambassadeur des Etats Unis de Benghazi
"dans les bras" des adeptes de la RATP. 

Sincères condoléances à sa famille
et promesse de riposte contre ses agresseurs.

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : islam, meurtre, usa, ambassadeur, benghazi | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

lundi, 03 septembre 2012

JiHad sémantique

intolerance, islamophobie, unesco, Après le grand jiHad (combat) le petit Jihad, voilà les tenants de l'islam qui pour nous faire passer pour des antisémites, appellent au jiHad sémantique :

Dans un document effarant d'imprécisions et d'amalgames, les "spécialistes" de l'UNESCO cautionnent la tolérance de cette idéologie criminelle issue du Coran, des hadiç (hadiths) et de la chari'a (loi islamiqu)e.

ils écrivent notemment :
http://www.coe.int/t/dg4/education/edc/Source/News/Princi...

2. MANIFESTATIONS DE L’INTOLÉRANCE
ET DE LA DISCRIMINATION ENVERS LES MUSULMANS

2.1 Définitions et notions de base

"Dans le présent document, le terme « musulman » ne se réfère pas toujours uniquement à des personnes possédant certaines croyances religieuses ou pratiquant régulièrement certains rites,

mais au contexte et au patrimoine culturels au sens large dans lesquels s’est inscrite une personne à sa naissance, ainsi qu’à la communauté à laquelle elle est liée par ses proches. Les musulmans sont très diversifiés en ce qui concerne leurs nationalités, leurs langues, leurs classes sociales, leurs modes de vie, leurs idées politiques et leurs pratiques religieuses. Pour certains, être musulman ne représente qu’une parcelle de leur identité ; pour d’autres, l’islam est un élément central de leur vie quotidienne."

Remarques :

a) Est-ce que ce que l'on peut appeler "catholique" ou "musulman" quelqu'un qui ne pratique pas sa religion ? Pour être né "catholique" et avoir eu "pratiqué le bouddhisme" et être actuellement "croyant, mais non religieux", comment doit-on me nommer ?
- Soyons sérieux : un musulman est celui qui récite la chahada, pratique les 5 prières par jours et suit les rites de ce qu'il appelle sa religion. Tout musulman vous le confirmera. Celui qui ne se soumet pas à la chari'a (loi islamique) est un apostat ou un kafir (mécroyant).

b) Il découle de ce document qu'on ne peut critiquer AUCUN aspect de l'islam, sous prétexte que l'on stigmatiserait les musulmans. Cette absence totale de critique est d'ailleurs caractéristique de l'attitude des musulmans eux-mêmes :

Si vous leur dites "untel a commis un atroce crime de sang !"
ses frères musulmans vous répondent :
" Ah oui, mais c'est un musulman !"

C'est à dire que dans la mesure où ce criminel est un adepte de l'islam, on n'émettra pas de critique à son égard. Le frère ajoutera peut-être (s'il a quelque connaissance du Coran) :
"Le Dieu qui sonde les coeurs, lui attribuera sa récompense dans l'Au-delà.

Autrement dit : laissons prospérer les criminels sur terre, le Dieu s'en occupera dans une autre vie. En fait, comme je le pense sincèrement, l'islam, c'est l'enfer sur terre. Comme disait un inquisiteur chrétien célèbre : "Tuez les tous, Dieu reconnaitra les siens". 

c) le but de l'UNESCO est d'amalgamer les pratiques criminelles de l'islam CULTUEL (violence conjugale, flagelation, mutilation, lapidation, excision, égorgement, meurtre...) avec Ses manifestations CULTURELLES (musique, architecture...) Là encore, on joue sur les mots (maux).

Je tacherai de commenter le reste de ce document de l'Unesco qui est une honte à l'intelligence et un morceau de bravoure de la non-pensée* chère aux arriériés socialistes, communistes, marxistes, troskistes, maoïstes, islamistes, staliniens, et nazis... pour faire court. 

* pour qu'il y ait "pensée", il faut qu'il y ait un choix affirmé entre telle ou telle affirmation. L'islam est : le fruit pourri d'une opinion monolithique, une patate chaude que le premier imbécile venu, essaye de vous fourguer coûte que coûte. Ne pouvant se débarasser de son tubercule brûlant sous peine de mort (apostasie), il souhaite vous en faire bouffer, en vous expliquant que c'est Dieu equi l'a créé et son pédophile de prophète mouhammad qui l'a cuisiné.

chayR scripsit.

 

 

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

dimanche, 26 août 2012

Existe t-il des "intellectuels musulmans" ?

COPIE COLLE D"UN ARTICLE PARU SUR  
http://www.enquete-debat.fr


3 août 2012, 10:56
Auteur : Jean 46 commentaires
 

On présente souvent Tariq Ramadan ou Malek Chebel comme des “intellectuels musulmans”. Or les deux auteurs musulmans les plus invités dans les médias en France n’ont quasiment écrit que sur l’islam. Peut-on encore les appeler “intellectuel”, alors qu’un intellectuel est en Occident celui qui réfléchit sur tous les sujets ? Tout cela n’en dit-il pas long sur la pauvreté intellectuelle dans l’islam et dans le monde musulman en général ?

32 livres, dont 31 sur l’islam. Voici le bilan impressionnant de Tariq Ramadan, principal “intellectuel musulman” à être médiatisé en France. L’Islam et le réveil arabe ; Mon intime conviction ; Islam, la réforme radicale, éthique et libération ; Muhammad, Vie du Prophète ; Mondialisation Résistances musulmanes ; Les musulmans d’occident et l’avenir de l’islam ; Jihâd, violence, guerre et paix en Islam ; Dar ash-shahada : L’Occident, espace du témoignage ; La foi, la Voie et la résistance ; Musulmans d’Occident : Construire et Contribuer ; De l’Islam ; Aux Sources du renouveau musulman – D’al-Afghâni à Hassan al-Bannâ, un siècle de réformisme islamique ; Entre l’Homme et son Cœur… ; Islam : Le face à face des civilisations – Quel projet pour quelle modernité ? ; L’islam en questions ; Ouvrage collectif, La spiritualité, un défi pour notre société – Convictions en dialogue et responsabilités communes ; L’Islam et les musulmans, grandeur et décadence ; Peut-on vivre avec l’Islam ? Le choc de la religion musulmane et des sociétés laïques et chrétiennes ; Être musulman européen : Étude des sources islamiques à la lumière du contexte européen ; Les Musulmans dans la laïcité : Responsabilités et droits des Musulmans dans les sociétés occidentales ; Le Coran : Nouvelle traduction française du sens de ses versets ; Traduction Le Saint Coran – Chapitre Amma avec la traduction en langue française du sens de ses versets (par Tariq Ramadan) et la translittération phonétique en caractères latins ; La Vie du dernier Prophète ; The Messenger ; Western Muslims And the Future of Islam ; Islam, the West, and Challenges of Modernity ; To Be a European Muslim ; Muslims in France ; In the Footsteps of the Prophet: Lessons from the Life of Muhammad ; Reformismo Musulman, El – Desde Sus Origenes.

Ce n’est guère mieux pour Malek Chebel, avec 36 ouvrages parus, et seulement 5 livres qui n’ont rien à voir avec l’islam. Le corps en Islam ; L’Esprit de sérail, mythes et pratiques sexuelles au Maghreb ; Histoire de la circoncision des origines à nos jours ; L’imaginaire arabo-musulman ; Dictionnaire des symboles musulmans ; Encyclopédie de l’amour en Islam. Érotisme, beauté et sexualité dans le monde arabe, en Perse et en Turquie ; Les symboles de l’Islam, ; Préface de Coran, Traduit par Edouard Montet ; Mahomet et l’Islam ; Le Sujet en Islam ; Islam et Libre arbitre, la tentation de l’insolence ; Dictionnaire amoureux de l’islam ; Manifeste pour un islam des lumières ; Préface de L’islam, passion française. Une anthologie ; L’islam et la raison, le combat des idées ; Le Kama sutra arabe, 2000 ans de littérature érotique en Orient ; Le Coran raconté aux enfants ; L’Islam expliqué ; Treize contes du Coran et de l’Islam ; L’esclavage en terre d’islam ; Ouvrage collectif Prières d’Islam. Ce que les hommes disent aux Dieux ; L’Islam pour les Nuls ; Sagesses d’Islam ; Coran (nouvelle traduction) ; Dictionnaire encyclopédique du Coran ; Les grandes figures de l’Islam ; Les Enfants d’Abraham. Un chrétien, un juif et un musulman dialoguent, avec Alain de La Morandais, Haïm Korsia ; Dictionnaire amoureux de l’Algérie.

Pourquoi n’appelle-t-on pas ces auteurs des imams, puisque leur travail consiste principalement à faire du prosélytisme de l’islam ? Malek Chebel est d’ailleurs membre de l’équipe des 3 représentants de religion, sur Direct 8, avec un rabbin et un prêtre…

Des hommes d’un seul livre : le Coran

Ce constat accablant de pseudo-intellectuels obsédés par l’islam en dit long sur ce qu’est l’islam, et sur la fermeture de l’esprit qu’il représente, y compris en Occident. Cette idéologie oblige ses adeptes à se concentrer sur un seul livre, le Coran, et à mettre de côté tous les autres, sauf s’ils traitent d’une manière ou d’une autre du Coran, de l’islam, des musulmans ou des pays musulmans, comme la double liste ci-dessus permet de le constater. Or les hommes d’un seul livre ne peuvent être que des fanatiques, d’ailleurs fanatique a d’abord signifié “Qui se croit inspiré par la Divinité” selon le Trésor informatisé de la langue française. La définition la plus moderne de fanatique est la suivante : “Qui est porté au fanatisme, qui adhère à une cause ou à une doctrine religieuse, politique ou philosophique avec une conviction absolue et irraisonnée et un zèle outré poussant à l’intolérance et pouvant entraîner des excès”. Tel est bien le cas de ceux qui se font appeler par des médias complaisants des “intellectuels musulmans”.

Un manque d’ouverture criant du monde musulman

Ce constat n’est pas propre aux deux personnalités citées. Dans le monde musulman, on ne trouve guère de livres qui parlent d’autre chose que d’islam, du Coran, ou des juifs (en mal bien sûr, comme le Coran d’ailleurs). Le protocole des sages de sion et Mein Kampf figurent parmi les meilleures ventes des pays musulmans, on les trouvait même récemment sur un salon du livre à Casablanca. Et bien que l’activité de traduction ait joué, dans le monde arabo-islamique au IXe siècle, un rôle fondamental dans la récupération des cultures grecques, persanes et indiennes par le monde arabe puis leur transmission, à partir du XIIIe siècle, à l’Occident, depuis la fermeture des portes de l’ijtihad le monde musulman vit replié sur lui-même, persuadé de détenir la vérité, et n’éprouve donc pas le besoin de lire des auteurs étrangers, sauf s’ils sont musulmans, antisémites ou négationnistes. On connaît la carrière des Garaudy et des Faurisson dans ces pays-là, L’effroyable imposture de Thierry Meyssan (qui vit en Syrie) ou Sarkozy, Israël et les Juifs de Paul-Eric Blanrue ont également connu leur traduction et leur succès en arabe.

Selon l’institut des informations scientifiques, l’ensemble des publications scientifiques publiées dans le monde entier s’élève, au cours des cinq dernières années, à 3.5 millions de recherches reparties comme suit :
- 37 % publiées par l’Union Européenne.
- 34 % par les États-Unis d’Amérique.
- 21 % par les Pays Asiatiques.
- 2,2 % par l’Inde.
- 1,3 % par Israël
- Entre 0 % et 0.03 % par chacun des pays arabes. (Il s’agit des plus mauvais résultats dans le monde) (!)

Par ailleurs l’ensemble des livres traduits dans le monde arabe est très bas. Il y a certes débat sur la question : certains prétendent que “La plupart des pays arabes n’ont pas retenu les leçons du passé et le champ de la traduction demeure chaotique. En termes de quantité, en dépit de l’augmentation du nombre de livres traduits dans le monde arabe de 175 par an dans la période 1970-1975 à 330, ce chiffre correspond au cinquième des traductions publiées en Grèce. Le total des livres traduits de l’époque d’Al-Ma’mûn à aujourd’hui s’élève à 10 000 – l’équivalent de ce que l’Espagne traduit en un an (Shawqi Galal, 1999, 87). Cette disparité s’est révélée dans la première moitié des années 1980 : dans ces cinq années, le nombre moyen de livres traduits par million d’habitants était de 4,4 dans le monde arabe (moins d’un livre par an et par million d’Arabes) quand il s’élevait à 519 en Hongrie et 920 en Espagne” (source : UNDP, Arab Human Development Report 2003, op. cit. , p. 67).

D’autres prétendent qu’il y a plus de traductions : “D’après mes calculs, l’ensemble des traductions arabes réalisées des années 1950 à aujourd’hui dans le cadre de politiques d’exportation (programmes de traduction étrangers) ou d’importation (programmes nationaux) représenterait au moins 8 000 titres, sur un nombre total de traductions que j’estime entre 20 000 et 25 000 titres, c’est-à-dire un gros tiers. C’est énorme, et révélateur du statut symbolique du livre en général et du livre traduit en particulier aux yeux des acteurs politiques et intellectuels tant nationaux qu’étrangers.” (source : Richard Jacquemond, cairn.info)

Même en retenant cette dernière option, cela reste très largement inférieur à ce qui se pratique en Occident, et comme le dit Richard Jacquemond c’est à prendre avec des pincettes : “Ainsi, sur les 498 notices pour l’Irak, on trouve 329 traductions en diverses langues de “livres” de Saddam Hussein“. Quiconque est déjà allé dans le monde arabo-musulman ne peut que constater ce fait : la plupart des livres occidentaux y sont introuvables, et pour cause, ils sont le plus souvent considérés comme “haram”, impurs, car ils traitent d’autre chose que d’islam et du Coran. Et ce ne sont pas les nouveaux régimes islamistes en Libye, en Egypte et en Tunisie qui vont améliorer les choses. Pourtant, ici en France, à l’Institut du monde arabe et dans toutes les plus grandes librairies, on trouve des centaines de milliers de références de livres musulmans, y compris les plus violents (sachant que le Coran est très violent et antisémite lui-même mais qu’il n’est pas interdit car c’est un livre sacré).

Conclusion

L’islam n’est pas prêt de se réformer si l’on s’en tient aux prédicateurs comme Chebel ou Ramadan qui sont régulièrement mis en avant dans nos plus grands médias, leur assurant ainsi un prosélytisme rémunéré de l’islam. L’islam ne fait certes pas de distinction entre le religieux et le politique, mais la société laïque que nous sommes est censée la faire, or nous continuerons longtemps, je le crains, de présenter ces imams déguisés comme des intellectuels, au même titre qu’un Raymond Aron ou même qu’un Jean-Paul Sartre, quoi qu’on pense des lubies communistes et robespierristes de ce dernier. Là nous avons affaire à autre chose, à des imams qui prêchent à des millions de personnes par télévision et radio interposée, de façon bien plus efficace que dans les mosquées (qu’ils fréquentent aussi beaucoup, je vous rassure). Nous ne voyons pourtant aucun rabbin ni aucun prêtre ou pasteur intervenir aussi souvent qu’eux sur les questions religieuses (sauf le dimanche matin dans les émissions religieuses ce qui est normal), de telle sorte qu’en terre longtemps chrétienne et désormais laïque, nous laissons l’islam seul ou presque pour faire du prosélytisme avec l’argent public. A part ça tout va bien madame la marquise.

00:13 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

lundi, 20 août 2012

Le guignol du jour

Fabius,OCI,laïcité,laicite,islam,franceVoila un ministre de la France, connu pour être de religion judaïque et qui insulte un chef d'état en titre [Bachar al Assad] et se permet "au nom de la laïcité" d'inviter pour fêter la fin du Ramadan, au Quai d'Orsay, siège du Ministère des Affaires Etrangères, des représentants d'une religion [l'islam] ainsi que des membres de l'O.C.I., l'association multinationale des pays qui ont décidé d'imposer la loi islamique, la chari'a, dans le monde. Bravo monsieur Fabulous (Laurent Fabius) !

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fabius, france, oci, quai, orsay, islam, bounakeur | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

mardi, 07 août 2012

Laisser croitre l'islam comme le nazisme ?

nazi,islam,marseille,shirer,bach,einstein,de gaulleDans toutes les sociétés il y a des individus qui ne cherchent pas la vérité et laissent les mauvaises façons de faire et d'agir s'établir. Le pire, c'est qu'ils ont derrière eux des foules sans personnalité qui les imitent et donc gâchent la vie de millions d'autres en donnant le mauvais exemple de l'inertie et de l'apathie la plus totale.

Voyez le cas d'Hitler [Voir photo], un exemple de génie du mal et un stratège hors pair comme l'a qualifié William L. Shirer, journaliste américain, auteur d'un épais volume sur le III° Reich et qui a vécu de près la barbarie nazie, avant sa prise de pouvoir, pendant son règne dictatorial et plus tard, en tant que témoin à charge au procés de Nüremberg.

Eh bien ce petit caporal autrichien, a rappelé W. L. Shirrer, a été élu démocratiquement, a été soutenu sans broncher par ce même peuple qui a produit des Bach, Goethe ou Einstein et a reçu les hommages d'une multitude de chefs d'états jusqu'à ceux de la France et les Etats Unis dans un premier temps.

Ce qui a fait dire au Général de Gaulle en visite à Marseille, lors des cérémonies de la Libération en 1945 : " Lors du récent passage de Philippe Pétain, le tout Marseille était réuni là où je me trouve actuellement à l'applaudir, comme ils le font présentement." Et d'ajouter avec son humour inimitable : "Je ne vois pas d'autre explication qu'un doublement de la population marseillaise ces 6 derniers mois."

Eh bien l'idéologie nazie qui se voulait millénaire n'est que de l'enfantillage à côté de celle réellement millénaire de l'islam qui avance de façon sournoise comme le rapelle notre hymne national "pour égorger nos fils et nos compagnes" dans un bain de sang auprès duquel le sinistre l'holocoste du malheureux peuple juif passera pour une tuerie de campus américain.

Non, je n'éxagère pas, car il suffit de relire la manière sanglante dont l'islam "religion de paix et d'altérité" comme l'a si bien rappelé notre ministre Manuel Walls, a écrasé, torturé tous ses opposants depuis que ce chamelier ou prétendu tel a chassé les juifs de Khaibar

Tout comme les fidèles  de l'islam vont expulser, réduire en esclavage et tuer après de savants supplices les chrétiens, athés, agnostiques, bouddhistes, et autres animistes comme c'est écrit noir sur blanc dans le Coran (al qour'an al karim) et surtout rappelé et odieusement détaillé dans ce fatras criminel que sont les hadiths (al hadiç) attribués à Mohamed (mouhammad).

Car il n'y a que deux alternatives :

Ou les musulmans sont des gens de parole et de fidélité aux dogmes de leur pseudo religion et il y aura de plus en plus de bains de sang dans le monde !

Ou les musulmans renient les hadiths et les versets criminels de leurs Ecritures et ce sera un réel espoir de paix pour ce même monde !

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nazi, islam, marseille, shirer, bach, einstein, de gaulle | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

lundi, 06 août 2012

Confusion entre état "laïque" et islam

isalm, france, abus, revolution, scandaleLettre à Manuel Valls après l’inauguration de la mosquée de Cergy

Monsieur le Ministre de l’Intérieur
Ministère de l’Intérieur
Place Beauvau 75008 Paris

Monsieur le Ministre,

J’ai pris connaissance de votre discours lors de l’inauguration de la mosquée de Cergy le 6 juillet dernier et j’en ai été profondément bouleversée et choquée.

Vous donnez immédiatement le ton en évoquant un acte qui n’est pas anodin. En effet, qu’un représentant de la République en principe garant de la Loi de 1905 interdisant la reconnaissance d’un culte inaugure un centre religieux ne peut en aucun cas être anodin.

Par cette allégeance à une idologie religieuse vous commettez donc un acte hors-la-loi, bel exemple venant d’en haut ! Si nos dirigeants eux-mêmes ne respectent pas les Lois [françaises], comment demander au peuple de les respecter ?

L’allusion à la formation de NOS imams, enfonce le clou. Depuis quand la France est-elle propriétaire des précheurs islamiques ?

Vous évoquez ensuite un dessein collectif, ayant impliqué dix associations représentatives de la diversité de Cergy. Qu’est-ce que la diversité M. Valls ? Ce sont des gens qui se distinguent de la population lambda, qui en refusent les codes, les régles, la culture, qui refusent de s’assimiler au peuple français comme vous-même vous êtes assimilé, et préférent s’en démarquer, s’en diversifier pour ne surtout pas vivre ensemble.

En acceptant ce système désagrégation diversitaire vous participez vous-même à une étrange forme d’apartheid qui ne dit pas son nom, comme si ces personnes issues de la diversité n’étaient moralement pas assimilables par nature. Cette désagrégation condescendante flirte étrangement avec un racisme diffus, présent comme une bienveillante discrimination positive (sic) alors qu’il n’est que le reflet du mépris accordé à des êtres jugés inférieurs.

Pourquoi ces personnes ont-elles besoin de se réunir en associations de la diversité si ce n’est pour s’opposer aux citoyens français ?

La Nation une et indivisible est-elle censé reconnaître et aider ces associations séparatistes ? Tout cela semble bien loin d’un dessein collectif.

Je note au passage que vous n’évoquez pas une consultation des habitants de Cergy eux-mêmes mis certainement devant le fait accompli.

"L’islam d’aujourd’hui est l’héritier de celui qui, pendant plusieurs siècles, à Cordoue, fut un accélrateur de connaissances, de culture et d’acceptation mutuelle." Vous plaisantez sans doute ?

L’islam s’est imposé partout par la force, par les razzias, par le sang, par les conversions forcées, par l’égorgement. L’esclavagisme arabo-musulman sur les blancs chrétiens a perduré durant plus de 1.000 ans. Plus de 1 000 ans Monsieur Valls… !! Vous rendez-vous compte ? Affirmer qu’il y a eu acceptation mutuelle et apport culturel est soit un pur mensonge, soit une grave ignorance de votre part.

C’est pourquoi affirmer que " l’Islam a toute sa place en France " relève de l’inconscience. Non Monsieur, l’islam n’a certainement pas sa place en France puisqu’il est contraire à la laïcité et à la démocratie.

Hassan II n’a-t-il pas avoué que "Un musulman ne peut pas être laïque " ? [NDLE : voir vidéo sur ce site]

De même, Amil Imani, essayiste d’origine iranienne en dit ceci : " la démocratie, c'est le pouvoir du peuple, par le peuple, pour le peuple, tandis que l’islam, c’est le règne d’Allah, par Allah et ses émissaires, pour le plaisir d’Allah.. […] " L’islam est une forme d’esclavage totalitaire globale.

C’est l’inverse de la liberté. Son nom lui-même, islam, signifie soumission ou reddition.

Fidèle à son nom, l’islam s’évertue à réduire le corps de l’humanité en esclavage et à asservir son esprit, rien de moins. Cette reddition non négociable à l’islam exige que les individus et la société renoncent à la plupart des libertés fondamentales auxquelles ils sont profondment attachés […]

La pratique de l’islam revient à perpétuer l’esclavage et à le pratiquer. L’esclavage asservit le corps, tandis que l’islam emprisonne l’esprit. Ces idées et ces pratiques sont odieuses et préjudiciables à la réalisation de nos plus hautes aspirations en tant qu’êtres humains.

Par conséquent, comment prétendre avoir avec ce dogme mortifère une quelconque culture commune ?

Quelle méconnaissance inexcusable ! Que faites-vous des Mohammed Merah, des assassins de Ghofrane, de Sohane, des deux policières, des violeurs de la place Tahrir, des lapideurs, des polygames, des exciseuses, des vieillards qui épousent des petites filles, des femmes qu’on oblige à se cacher sous leur voile noir pour montrer leur infériorité, des meurtriers de crimes d’honneur ? Ce même honneur "en ce vendredi de prières" auquel vous faites allusion pour justifier votre présence à Cergy. Oseriez-vous prétendre que cette multitude d’actes abominables et quotidiens n’ont rien à voir avec l’islam ?

Quand on pense qu’en 35 ans le nombre de mosquées a augment de 1.500%…

car on en dénombrait 150 en 1976, 900 en 1985 et 1 555 en 2001. En août 2011 les mosqués étaient au nombre de 2 368.

Une telle expansion d’un dogme sectaire si inamical, homophobe, antisémite, antidémocratique et sexiste est proprement effrayante !

Pour complaire à votre public vous évoquez une islamophobie condamnable ainsi que la nécessaire protection des lieux de culte musulmans et juifs. Naturellement vous omettez de mentionner les lieux chrétiens, comme si ces profanations-là n’avaient pas lieu d’être relevées.

Alors sachez que les  – tombes et églises – ont lieu… TOUS LES DEUX JOURS !!! Contre seulement 4 à 5 par an pour les deux autres ! Que dites-vous de cela Monsieur Valls ? Ainsi vous avez raison, tous les deux jours des individus portent à une attaque délibérée contre la République et ses valeurs, vous ne croyez donc pas si bien dire. Vous faites juste une légère erreur d’appréciation quant aux profanateurs dont vous semblez sous-entendre qu’ils seraient peut-être chrétiens, bouddhistes ou athés puisque non musulmans ou non juifs.

Mauvaise pioche. Il s’agit majoritairement d’individus appliquant à la lettre les beaux commandements islamiques . Ce ne sont donc pas les vilaines phrases islamophobes qui visent les musulmans mais au contraire certains musulmans qui visent physiquement les mécréants dont certains ont payé de leur vie.

Votre discours tente de rappeler les devoirs de l’islam et la neutralité de l’état vis-à-vis de la religion et de la laïcité qui préserverait l’école mais qu’en est-il dans les faits quand les accommodements déraisonnables sont de plus en plus frquents ? Et concernant l’obligation des agents publics de taire leurs croyances dans l’exercice de leur fonction, comment expliquez-vous que l’on tolère des salles de prières dans les facultés ? Des tapis de prières sur le lieu de travail y compris dans l’administration publique ?

 Que de plus en plus de chauffeurs de bus portent de d’étranges barbes salafistes ?

 Que le halal et le sans porc se soient imposés dans les écoles de la République ?

Que des bureaux de poste affichent des panneaux d’information en arabe ?

Que des lieux publics renoncent à la mixité pour accorder des horaires spéciaux aux femmes ?

Et quels devoirs ont VOS imams quand leur dieu leur ont donné le droit de vie et de mort sur quiconque ne se soumet pas au dogme islamiste ?

" Les incroyants, qu’ils aient le livre ou qu’ils ajoutent des dieux, iront dans le feu de la géhenne et y seront pour toujours. Ce sont les pires des humains" . (98:6). Une religion d’amour, de paix, de tolérance… ou comme vous le dites " de tolérance, d’altérité et de solidarité ". Permettez-moi un grand clat de rire !!!

Je ris d’autant plus volontiers, Monsieur Valls, que j’étais assise en face de vous dans le préau de l’école où s’était tenu il y a deux ans le fameux débat sur la burqa organisé par Ni Putes Ni Soumises où vous étiez assis à côté de M. Brard. Nous savons tous les deux ce qui s’est passé ce soir-là,

les propos haineux et violents de ceux qui nous entouraient debout alors que nous étions assis pour mieux nous intimider, les insultes, les prêches, les menaces, la mauvaise foi, le refus de laisser parler Sihem Habchi, les coups et les bancs enfin qui ont volé mettant fin à cette calamiteuse et édifiante soirée avec la nécessaire intervention de la police. Alors prétendre que vous croyez sincèrement aux bienfaits de l’islam et à la bonhommie de ses fidèles… de grâce, pas à moi, Monsieur Valls !

Je suis d’autant plus peinée et déçue par votre attitude depuis un certain temps qu’elle s’éloigne de l’homme respectueux de nos valeurs que vous sembliez être.

Vous dites ensuite craindre l’insécurité des fidêles durant le mois du ramadan, redoutant sans doute des agressions islamophobes, pour ne pas dire racistes puisque c’est l’expression à la mode, et promettez de veiller à leur sécurité. Dois-je vous rappeler que ce sont généralement les musulmans qui ont coutume d’agresser les infidèles durant cette période et non le contraire ?

C’est bien pour cela que dans certains pays musulmans comme l’Algérie ou le Maroc, les jeûneurs sont invits à réfréner leur agressivité.

Donc si vous devez prendre des mesures sécuritaires je vous suggèrerais de veiller plutôt à ce que les enfants musulmans ne tabassent pas leurs petits camarades mécréants au centre de loisirs, 

à ce que les animateurs de ces centres veillent à se nourrir afin d’assurer en toute sécurité la prise en charge des enfants,

de même pour les chauffeurs de bus cités plus haut avec lesquels il conviendrait d’éviter les risques d’accidents. J’en profite pour faire allusion à ceux qui sous prétexte de jeûner en profitent pour travailler moins, obligeant leurs collègues non musulmans à travailler à leur place pour compenser, sans pour autant que leurs rétributions respectives n’en soient modifiées. Mais je présume que ceci ne vous concerne pas…

Pour ma part, en tant qu’agnostique mais ayant nanmoins droit à autant d’attention de votre part que les croyants (même si selon vous je serais moins élevée spirituellement…), j’apprécierais que vous veilliez autant sur ma sécurité que sur celle de vos nouveaux amis islamistes. 

Car moi aussi je suis française, républicaine et j’ai des droits.

Et pendant que j’y suis, je me permets une parenthèse pour vous faire savoir que mon supermarché est actuellement en plein ramadan et que par consquent, en tant que non musulmane me nourrir commence à devenir srieusement problématique. Donc si le gouvernement pouvait plancher sur l’ouverture de magasins spéciaux pour que les mécrants puissent continuer à s’alimenter sans avoir à payer un impôt à VOTRE imam, vous seriez bien aimable.

Je terminerai par votre phrase la plus grave et la plus dangereuse pour notre démocratie, pour la liberté d’expression et pour le droit acquis de haute lutte de critiquer les religions, quelles qu’elles soient :

"
Toute attaque contre une religion, contre un de ses fidèles ou un de ses lieux deculte est une attaque délibérée contre la République et ses valeurs
."

Vous venez par cette phrase malheureuse d’instaurer ni plus ni moins que le délit de blasphème, sapant encore un peu plus nos valeurs démocratiques et républicaines. Vous venez galement d’avouer que la religion s’inscrirait dorénavant dans la République, contredisant votre remarque sur l’importance de préserver la laïcité tout en rduisant é néant tout un pan de l’Histoire de France. 

La France fut jadis la fille ainée de l’église, grâce à vous et aux autres dhimmis dans votre genre elle est désormais devenue la putain de l’islam. Comme remerciement à un pays sans lequel vous ne seriez jamais devenu Ministre, on aurait pu espérer mieux. La France, Monsieur Valls, aurait mérité un peu plus de gratitude de votre part.

J’espère que vous prendrez acte de mes remarques et y répondrez de la manière qui convient.

Veuillez agréer, Monsieur le Ministre, mes républicaines salutations. 

Caroline Alamachère.

00:01 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

samedi, 28 juillet 2012

Wals croyant ? Oui au Père Noël !

Le Point.fr- Publié le 27/07/2012 à 16:46 - Modifié le 27/07/2012 à 19:32

Le ministre de l'Intérieur veut renforcer l'islam de France dans "l'intérêt des Français musulmans et de la France".

Manuel Valls en visite à la Mosquée de Paris le 21 juillet pour le repas de rupture de ramadan.

Manuel Valls en visite à la Mosquée de Paris le 21 juillet pour le repas de rupture de ramadan.© François Guillot / AFP

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a déclaré vendredi, dans une interview au site Atlas Info, qu'il voulait "mettre fin aux instrumentalisations" de l'islam alors que le Conseil français du culte musulman (CFCM) est miné par des divisions. "En matière de culte, l'État a besoin de dialoguer avec des institutions représentatives et pérennes" et "je veux, par rapport à la période précédente, mettre fin aux instrumentalisations et aux polémiques politiciennes", a déclaré le ministre dans une critique implicite de l'ex-président Nicolas Sarkozy sous l'impulsion duquel a été créé le CFCM.

Le ministre "souhaite que le travail entre l'État et le CFCM se focalise strictement sur les questions liées à l'organisation du culte", estimant qu'"il est de la responsabilité du CFCM d'apaiser les divisions et de s'organiser". "J'encourage vivement les grandes fédérations représentatives de l'islam modéré à trouver des points de convergence qui permettent d'assurer une représentation de l'islam de France dans la diversité de ses origines et de ses sensibilités", a-t-il dit.

La Grande Mosquée de Paris, proche de l'Algérie et qui constitue l'une des trois grandes fédérations de l'islam de France, a démissionné le 11 juillet dernier du CFCM qui reste ainsi dominé par le Rassemblement des musulmans de France (RMF), proche du Maroc, et dont est issu son président Mohammed Moussaoui.

Mettre fin aux divisions

"Il faut mettre fin aux divisions pour que l'islam de France se renforce dans l'intérêt des Français musulmans et de la France en général", a recommandé Manuel Valls. Le ministre a aussi jugé comme une "nécessité" la relance de la Fondation des oeuvres de l'islam créée en 2005 notamment pour financer la construction et l'entretien des mosquées, la formation des imams et les instances représentatives, mais dont le fonctionnement est paralysé.

"La Fondation des oeuvres de l'islam est le cadre normal du financement des lieux de culte ; elle ne peut être éternellement la victime des désaccords entre tendances de l'islam de France. C'est un enjeu pour la République et pour l'ensemble des musulmans", selon Manuel Valls.

La fondation, présidée par le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur a bénéficié d'un don d'un million d'euros de l'avionneur Dassault lors de sa création. La fondation, qui devait verser une subvention votée de 150 000 euros au CFCM n'a débloqué qu'un tiers de la somme, a expliqué à l'AFP un responsable musulman sous le couvert de l'anonymat. Selon lui, la fondation "est aujourd'hui dans l'illégalité" puisque le mandat de son conseil d'administration a expiré en 2011.

- - - - - - - - - - - - - NOTRE COMMENTAIRE - - - - - - - - - - -

Wals est-il croyant en Dieu ? Peut-être ben que oui, peut-être ben que non.

Mais en ce qui concerne ses espérances de voir la fin des divisions de l'islam de France, en France ou ailleurs, notre réponse est nette :

IL CROIT AU PERE NOËL !

L'U.D.F. Jean Claude Gaudin le sait bien, lui qui a dit aux musulmans de Marseille :

La ville vous aidera pour construire votre grande mosquée le jour où les divers mouvements islamiques de Marseille se seront mis d'accord. Eh bien cette phrase, il l'a prononcé en 2002, c'est à dire il y a 10 ans !

L'islam n'a rien à voir avec Dieu Qui ne protège pas cette secte toxique dont il favorise plutôt les divisions. Et contre le Dieu de l'Univers, il n'y a pas de recours.

 

14:23 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

jeudi, 26 juillet 2012

Un contrôle d'identité tourne au pugilat

Niqab : un contrôle d'identité tourne au pugilat à Marseille

Une femme de 18 ans portant un voile intégral a refusé de se soumettre à un contrôle de police mercredi à Marseille. En plus de son refus, elle a agressé les forces de l’ordre. D’autres personnes l'ont rejointe. Résultat : trois policiers blessés et les interpellés remis en liberté. [voir vidéo consacrée à ce sujet]

Copyrighy : La Rédaction, avec Alexandre Mognol | RMC.fr | 26/07/2012
 
 
 
 
© Reuters
Dans la nuit de mardi à mercredi à Marseille, trois policiers ont été tabassés après un contrôle d’identité qui a mal tourné. Vers 00h45 à proximité de la mosquée Es-Sunna, trois agents de police se sont approchés d’une jeune femme de 18 ans qui portait un voile intégral, le niqab. Conformément à la loi de 2010 sur le voile intégral, des policiers ont décidé de faire un contrôle d'identité. Mais cette dernière a refusé de se soumettre à l’autorité policière.

« Je n'obéis pas aux lois de la République »

« Je n'obéis pas aux lois de la République », a-t-elle expliqué. Elle s'est alors mise à crier et a dénoncé une agression de la police. Elle a même donné des coups de poing au visage d'un policier. C'est là que le compagnon de la jeune femme s'est interposé, de manière à empêcher définitivement le contrôle d'identité. L'homme a ensuite appelé à la rescousse. Une cinquantaine de personnes ont rejoint la bagarre et roué de coups les policiers de la tête aux pieds. L'arrivée de renforts a permis l'interpellation de quatre personnes dont la femme voilée. Mais tous ont été remis en liberté dans la nuit par le parquet de Marseille dans un souci d'apaisement en période de ramadan.

« Le message donné est hors de propos »

« Le signal donné à cette affaire par le parquet de Marseille nous laisse dans l’expectative la plus totale, explique David-Olivier Reverdy est secrétaire adjoint du Syndicat de police "Alliance" dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Comment peut-on s’en prendre aux forces de l’ordre et être remis en liberté sans garde à vue, sans être inquiété ? Il me semble que le message donné à la population et à la délinquance, qui je vous le rappelle est assez prégnante à Marseille, est un message qui est absolument hors de propos. On aurait aimé le soutien de la justice et non pas une défiance à ce sujet. Encore une fois, les agents de police de Marseille se sentent délaissés ».

09:55 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

mardi, 24 juillet 2012

L'islam de France

coran,cancan,islam,de,france

Graffiti dans Paris! Ça risque de ne pas rester longtemps sur le mur !

 

Réalisée sans autorisation jeudi soir dans une rue de Paris à deux pas de la place de la République: L'artiste de rue anglais Nick Walker, spécialiste du graffiti au pochoir, a réalisé une fresque de 4 m de long sur un mur de Paris mettant en scène six femmes portant le voile et représentées en train de danser le french cancan. Sur cette fresque, les femmes portent un voile noir ne laissant à découvert que leurs yeux, mais soulèvent leur jupe et lèvent la jambe, dévoilant jarretières et froufrous aux couleurs du drapeau français, à la manière des danseuses de french cancan. Nick Walker a été invité à Paris par le "Studio 55", galerie spécialisée dans l'art urbain. Dans un communiqué commun de l'artiste et de la galerie, l'oeuvre est présentée ainsi : "voile islamique + tradition française = le Corancancan" !

 

 

 

J'adore !! C'est par l'humour et la dérision qu'il faut fustiger la connerie !

 

22:31 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : coran, cancan, islam, de, france | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

lundi, 23 juillet 2012

Petite recette pour recycler vos cailloux

cailloux,recette,lapidation,recycler,chariaPetite recette explosive pour recycler les pierres qui encombrent les semis de vos potagers ...

... et qui seront bien utiles dans cette recette islamique et écologique (pas d'effet de serre) que nous vous proposons aujourd'hui.
Attention, vérifiez bien que la législation de votre pays ne s'oppose pas à notre suggestion. Nous nous dégageons de toute responsabilité à cet égard. Mais ne soyez pas inquiets, de trop nombreux pays accueilleront vos expériences avec un plaisir non déguisé.

Opération I
Retirer les pierres qui sont enfouies dans vos semis > classez les en 3 tas :

1° tas : les toutes petites pierres > mettre dans un grand sac > poubelle > jeter.
2° tas : les très grosses pierres > mettre dans un grand sac > poubelle > jeter.
3° tas : les pierres moyennes > à conserver, ce sont celles que nous allons utiliser !

Opération II
Nous allons maintenant affiner en triant le tas n° 3

a) tas des pierres rondes > mettre dans un grand sac > poubelle > jeter.
b) tas des pierres tranchantes > à conserver, ce sont celles que nous allons utiliser !

Opération III
Creuser un grand trou d'environ 1,50 m de profondeur.

Opération IV
Attraper une femme adultère ou présumée telle
et enfouissez la dans la terre jusqu'à ce que sa seule tête dépasse.

Opération V
Jetez vos pierres en visant bien le visage
ni trop doucement, ni trop fort !

Opération VI
Quand la femme adultère ou présumée telle ne bouge plus la tête,
vous pouvez entonner vos chansons favorites et danser le tcha-tcha-tcha
et vous dire qu'a bien été réussie l'islamique chari'a.

Vous comprenez bien que la réussite cette recette
dépend de votre application à respecter la sélection des pierres :

trop petites elles seraient peu efficaces
et trop grosses elles tueraient trop vite,
alors que bien choisies elles feront bien souffrir
et vous offriront un spectacle sanguignolant du meilleur effet.

Crier à l'islamophobie ne fera pas revenir à la vie toutes les femmes lapidées journellement et toutes celles qui le seront prochainement dans le monde musulman au nom du Coran et de sa loi, la chari'a.

(texte élaboré sans en changer un mot avec le guide islamique de la chari'a
seul le tcha-tcha-tcha est une variante folklorique du texte d'origine)

09:01 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cailloux, recette, lapidation, recycler, charia | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

samedi, 21 juillet 2012

Bon raz-ma-dent !!!

Comme quoi, ça ne paie pas nécessairement
de se lever le cul pour aller travailler. Alors, ...
 
...si tu n'as pas assez pour dire j'en ai raz ma dent,
fait comme Mohammed, père de notre tueur national :
 

Tout se sait un jour, la preuve

Le père du tueur de Toulouse et de Montauban a passé quatre années en prison, avant de repartir dans son pays natal, l'Algérie.

Mohamed Benalel Merah, le père du tueur n'était plus proche de son fils depuis 1994, ce qui ne l'empêche pas de vouloir porter plainte contre la France «pour avoir tué son fils».

Âgé de plus de 60 ans, il est retourné vivre en Algérie, après avoir été condamné à deux peines de prison ferme à Toulouse. En 1999, cinq ans après la séparation avec sa première femme (son plus jeune fils, Mohamed, n'a que six ans), il est arrêté par la police en possession de plusieurs kilos de cannabis dans le quartier des Izards à Toulouse. Mohamed Benalel Merah est incarcéré, puis condamné en juin 2000 à cinq ans de prison ferme.

En 2001, il est encore condamné, cette fois pour subornation de témoins, et écope de neuf mois supplémentaires. Il fut détenu à la prison de Seysses près de Toulouse, là où son fils Mohamed fut incarcéré quelques années plus tard.

Il sort après quatre années de détention et se rend par la suite de plus en plus souvent en Algérie, où il finit par s'installer définitivement. Il passe désormais son temps entre la région de Tiaret (340 km à l'ouest d'Alger) - où il gère une société de matériaux de construction - et sa résidence à Mouzaïa (60 km au sud-ouest d'Alger). Quid de l'argent me direz-vous? cf. ce qui suit...

Il avait revu son fils Mohamed en 2010 lors d'une de ses visites en Algérie, mais il n'entretenait pas de «solides relations» avec ses enfants depuis son divorce, a témoigné son oncle maternel Djamel Aziri. Mohamed ( le tueur ) «était vraiment perdu, sans vrai tuteur, il s'est fait son éducation quasiment seul», a raconté l'oncle au quotidien algérien El Watan.

Mais Mohamed père quand il vivait en France avait honnêtement déclaré à la Préfecture son statut : musulman, 2 femmes 16 enfants..

La Préfecture a accepté, grâce à la loi sur le regroupement familial, que sa première femme, la légitime au regard du droit Français, le rejoigne en France avec ses 8 enfants sans leur délivrer de carte de résidence.

Mais il a aussi avec une deuxième femme ( la concubine) de nationalité algérienne et avec elle 8 autres enfants tous nés en France, ils sont donc Français. Du coup, bien que n'ayant pas de papiers, elle ne peut pas être expulsée...

A) ÉTUDE DE LA SITUATION DE LA 1ère ÉPOUSE (la légitime):

1) 978,08 euros d'allocations familiales tous les mois

2) allocations pour jeune enfant : 323,32 euros

3) allocation logement : 300 euros

4) le RMI pour un couple : (626,82 euros) + 8 enfants (1337,20 euros) soit 1 964,02 euros

5) allocation de rentrée scolaire pour 4 enfants : 85,87euros/mois.

Au total Mr et Mme n°1 touchaient : 3641,29 €

B)ÉTUDE DE LA SITUATION DE LA 2ème ÉPOUSE (concubine) :

Cette deuxième femme n’étant de fait pas une épouse en droit Français elle est considérée par la C.A.F comme un "parent isolé"

Elle touche donc :

1) l'API qui s'élève à 707,19 euros pour un parent seul avec 1 enfant auquel on ajoute 176,80 euros par enfant supplémentaire (7 x 176,80 euros en plus). Soit un total de 1944.79 euros.

2) Toujours pour ses 8 enfants elle touche chaque mois en plus : 978,08 euros d'allocations familiales.

3) Comme elle a 2 enfants de moins de trois ans, elle a donc droit à l'A.P.J.E : 161,66 euros x 2 soit 323,32 euros.

4) Comme parent isolé : allocation logement, à la louche plus ou moins 300 Euros.

5) Avec 8 enfants, elle n'a pas le temps de travailler, d'autant plus que son mari pense qu'il ne faut pas qu'elle travaille avec des hommes, parce qu'elle pourrait être tentée par l'adultère... Donc elle touche le RMI soit pour une personne seule 417,88 euros + 167,15 euros / enfant. Soit 1755,08 euros.

6) Elle a 4 enfants en âge d'être scolarisés : Allocation de rentrée scolaire soit un montant mensuel de 85,87 euros.

Ce qui nous fait au total, rien que pour Madame n°2, la somme mensuelle de : 5387,14

AINSI AU TOTAL TOUS LES MOIS, IL EST VERSE SUR LE COMPTE DE CE PAUVRE M. MOHAMED, QUI NE TRAVAILLAIT PLUS DEPUIS LONGTEMPS, LA MODESTE SOMME DE 9038,43 €

Et Monsieur MOHAMED, bien sûr, ne payait pas d'impôts puisqu'il n'a AUCUN REVENU... ne payait pas le loyer de son HLM puisqu'avec 16 enfants,il ne pouvait être expulsé, ni payer la cantine scolaire, ni les colonies de vacances, ni ni ni

 
 

 

01:35 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

lundi, 30 avril 2012

Que veulent les partisans de l'islam ?

Bonne question dont voici une réponse video,interdite,islam,france
par une vidéo interdite de télévision !

Cliquez sur le lien ci-dessous :
http://www.youtube.com/watch?v=hnTqUrHYoxc

07:16 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : video, interdite, islam, france | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

vendredi, 27 avril 2012

Sera-t-il président ?

Le chef des chameliers socialistes sera-t-il le futur président de la France ?Hollande, président, france

14:06 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : hollande, islam, france | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook