vendredi, 18 juillet 2014

Immigration, islam : vers la guerre civile ?

Guillaume,Faye,immigration,islam,guerre,civile,analyse,polémologique,

Analyse polémologique 17 juillet 2014
by Guillaume Faye.

Dans un précédent article (« La Troisième guerre mondiale : prédictions ») j‘avais évoqué, dans un scénario d’embrasement global, une possible guerre civile ethnique en France : « L’immigration massive en Europe (surtout de l’Ouest) sous la bannière de l’islam va progressivement dériver vers une guerre civile ethnique. L’incapacité de l’Europe à endiguer l’immigration invasive en provenance du Maghreb et de l’Afrique continentale en explosion démographique débouchera inévitablement sur un conflit majeur. La présence en Europe de très fortes masses de manœuvres jeunes, d’origine arabo-musulmane, de plus en plus islamisées, avec une minorité formée militairement et voulant en découdre dans un djihad d’émeutes insurrectionnelles et de terrorisme, sera le facteur déclencheur d’une spirale incontrôlable. » Penchons-nous sur la probabilité de ce scénario. Le meilleur allié de la polémologie (science et études des conflits armés collectifs), c’est l’histoire. Or, la longue histoire de Rome, par exemple, nous enseigne que les guerres civiles (avec légions romaines contre légions romaines) furent aussi fréquentes que les guerres de conquête et/ou de défense menées contre des peuples extérieurs. Relisant l’histoire de la France, de l’Allemagne, de la Grande Bretagne, des Etats-Unis, de la Chine, on s’aperçoit que les guerres intestines égalent les conflits extériorisés. De plus en France, il existe une forte tradition de conflits internes de forte ou de basse intensité, de la guerre de religions des XVIe et XVIIe siècles jusqu’aux XIXe et XXe siècles. La Révolution française, on l’oublie trop souvent, ne fut ni plus ni moins qu’une guerre civile. Tout comme, lors de l’opposition résistants/ collaborateurs et vichyssois au cours de la Seconde guerre mondiale, la France, était réellement partagée en deux camps qui se haïssaient (avec, comme toujours, la majorité de la population attentiste). La montée de l’opposition conflictuelle entre l’islam, de plus en plus présent et en expansion numérique (nouveauté radicale et tonitruante dans l’histoire de France, minimisée par une oligarchie politico-médiatique à la fois apeurée et aveuglée) et la société française ”de souche” est beaucoup plus explosive et intense potentiellement que, par exemple, les guerres de religions entre catholiques ou protestants ou que les conflits idéologiques et politiques qui ont émaillé l’histoire récente depuis la Révolution (1). Vient s’ajouter à cela la dimension ethnique, très aggravante, du fait de l’immigration massive africaine et maghrébine. Au conflit spécifiquement religieux, sociologique et idéologique, vient s’ajouter, même si elle n’est pas formulée comme telle, la dimension ethno-biologique, qui a un énorme impact dans les mentalités collectives, même si elle est niée et refoulée par la censure (le surmoi) de l’idéologie dominante. Nous assistons actuellement à la mise en place de tous les éléments d’un conflit intérieur violent en France, pratiquement inévitable. Les ingrédients de l’explosion sont tous présents. La question n ‘est plus de savoir s’il va se produire, mais quand il va éclater. Passons en revue, en forme de diagnostic, les éléments socio-chimiques de l’explosion du mélange : 1) Une très nombreuse population de plusieurs millions de « jeunes », en croissance constante, d’origine immigrée, très mal scolarisée, en situation de chômage, d’assistanat, dont une bonne proportion se livre à l’économie souterraine (drogue, trafics de biens volés, etc.) et à une délinquance polymorphe, constitue la masse de manœuvre, les gros bataillons d’un soulèvement général possible. 2) Cette jeune population est travaillée au corps (vecteur internet, entre autres) par un islamisme revendicatif et identitaire allogène, d’essence polémique. Dans l’inconscient –ou le conscient– collectifs d’une partie (minorité agissante) de cette population, il s’agit, de manière très primaire de porter le djihad en France, comme accompagnement d’une stratégie de révolte, de revanche et de conquête. 3) En concomitance : l’islamisation de la France, visible par tout le monde tous les jours, soigneusement minimisée par l’oligarchie, mais qui se manifeste non seulement par la multiplication des lieux de culte, mais par la transformation, la ”défrancisation” de zones entières. Cette islamisation est en quelque sorte ”anesthésiée” par les discours pleins de duplicité des autorités islamiques officielles, avec l’oxymore passe-partout de l’ ”islam modéré” ou de l’”islam laïc”. En réalité, l’islam agit, dans cette montée des tensions ethniques, comme un levain. Et ce, dans une ambiance internationale médiatisée de guerre globale islam/Occident (2). 4) La montée d’un racisme anti-autochtones (et anti-juifs violent, qui pose un énorme problème à une idéologie dominante perdant tous ses confortables repères) est objectivement observable partout. Il est le parallèle de manifestations quotidiennes de rejet de la culture et de l’appartenance française et européenne. La multiplication des femmes voilées, comme signe de provocation (et pas du tout de ferveur religieuse) est un moyen de défi ethnique et de marquage territorial. De même, il suffit d’écouter les paroles des groupes de rap, diffusés partout, pour mesurer le degré d’agressivité et l’envie d’en découdre. 5) Depuis 2005, des émeutes urbaines de basse et de moyenne intensité sont récurrentes, sous n’importe quel prétexte. Avec un cortège de vandalisme, d’incendies, d’agressions, d’affrontements avec la police. Qu’il s’agisse d’un match de foot impliquant l’Algérie, d’une manifestation étudiante, d’un ”incident” avec les forces de l’ordre opérant contre des délinquants, des fêtes du Nouvel An ou du 14 juillet, les émeutiers, les ”bandes ethniques”, sont toujours au rendez-vous. Sans oublier, toujours, ce mélange alchimique de délinquance et d’insurrection. Le phénomène s’amplifie mais on s’y habitue… 6) Cependant tout le monde ne s’y habitue pas. Ces signaux forts d’agressivité, visibles dans la vie quotidienne, comme autant d’intersignes, jamais repérés ou niés par les sociologues de cour, sont pourtant bien visibles. Le peuple, lui, les perçoit et les subit ; les élites se bouchent les yeux. Jusqu’au moment où leur sanctuaire sera violé…C’est le dernier ingrédient de l’explosion du tonneau de poudre : la réaction du peuple autochtone de base. On assiste à un mouvement géographique progressif d’émigration intérieure. Le territoire devient une ”peau de léopard”, avec des zones de plus en plus nombreuses conquises, occupées, où les Français de souche ne sont plus les bienvenus. Ces ”invisibles”, devenus étrangers dans leur propre patrie, abandonnés par un État collaborateur objectif des populations précitées largement aidées et favorisées bien qu’elles se posent hypocritement en victimes, pourront entrer en rébellion. Extension du domaine de la lutte, extension du périmètre des zones conflictuelles, extension du domaine des tensions. Les mouvements protestataires des autochtones (Manif pour tous, Bonnets rouges, etc.), pour l’instant limités à des sujets sociétaux et économiques, pourront parfaitement connaître une telle extension et passer à la révolte. La révolte contre ce cocktail de plus en plus corsé d’insécurité et de dépossession ethno-culturelle. Le pouvoir ne possède aucune réponse. La stratégie officielle est de nier la réalité. Tout va bien, Madame la marquise. D’autres éléments inquiétants entrent en jeu, qui renforcent l’hypothèse d’une explosion : d’abord, la saturation des capacités des forces de l’ordre, incapables de gérer des émeutes de grande ampleur éclatant simultanément dans plusieurs métropoles, est une donnée ”militaire” connue des populations précitées. Ensuite, encore affaiblie par toutes les mesures de Mme Taubira, la réponse punitive policière et judiciaire à la délinquance et aux violences est ridiculement faible ; elle génère un sentiment d’impunité et d’audace destructrice face à un adversaire jugé impuissant, compatissant ; ce qui augmente d’autant l’agressivité. Troisième élément : le terrorisme. Le pouvoir s’est inquiété de tous les jeunes djihadistes qui partaient sur les fronts étrangers et revenaient, fanatisés, au risque de commettre des attentats. Il est évident que des attentats terroristes vont avoir lieu en France, dont les frontières sont des passoires. Cela dit, au risque de choquer, le terrorisme est un facteur de réveil des autochtones, qui nuit profondément à la cause de ceux qui l’utilisent. Enfin, n’oublions pas la dégradation de la situation économique qui joue le rôle d’accélérateur. La cause fondamentale de cette situation est évidemment l’implacable réalité démographique. Frontières ouvertes depuis 40 ans, différentiel de fécondité et, au total remplacement progressif de population. Ces faits sociaux majeurs sont totalement occultés par les grands experts du politiquement correct (intellectuels, politiciens, etc) qui paradent sur les plateaux télé pour bavarder, rassurer et mentir. L’ ”intégration” n’a pas seulement échoué, elle a été impossible dès le début. On n’intègre que des proches ethno-culturels et encore, en faible nombre. À la place de l’intégration et de l’assimilation (”tous de bons futurs petits Français”), nous avons l’hostilité. Aujourd’hui, il est trop tard pour éviter l’explosion du tonneau de poudre sur lequel nous sommes assis et dont la mèche se consume. Dans un discours orwellien, l’oligarchie a fait passer l’immigration de peuplement pour une chance là où le bon sens indique une catastrophe. La question est maintenant de savoir comment tout cela va finir. Comme dans toute réalité polémologique, il existe deux hypothèses : la première est l’action–réaction. Il faut être deux pour s’affronter. L’un des camps gagne et l’autre perd. Encore faut-il pour cela que le camp des agressés – qu’on accuse évidemment d’être l’oppresseur, vieille logique fréquente dans l’histoire – ait le courage moral et physique de se défendre et de vaincre. La seconde hypothèse est celle de l’éthologue Konrad Lorenz, la Warmtod, la ”mort tiède”. Le naufrage progressif, sans combattre vraiment. Écartons ce cauchemar. Comme l’a montré Tacite, que Montherlant a repris, la guerre civile, est haineuse, intense, extrême. Psychologie humaine : la proximité, la cohabitation dans un même espace augmente l’intensité des conflits et les rend impitoyables. Aristote a fait de longues démonstrations, qu’on ne lit pas assez, pour expliquer que toute Cité multiethnique, multiculturelle, hétérogène est vouée à terme à la guerre civile, à l’anarchie et au despotisme pour essayer de recoller les morceaux. L’histoire du Moyen-Orient prouve que le désordre endémique est le lot des sociétés hétérogènes et différentialistes. Le concept d’ethnopluralisme n’est valable qu’à l’échelle de l’humanité, séparée par des frontières, pas à l’intérieur d’une nation, au sens étymologique. Seule peut être stable et créatrice une société ethniquement et culturellement homogène. La langue de bois (ou de coton) rassurante de la classe politico-médiatique, faussement optimiste, voulant conjurer ce qui se profile, comme un médecin qui raconte à un cancéreux qu’il a la grippe, ne pourra absolument rien contre les faits. Pour l’instant, nous avons subi de petits séismes annonciateurs ; nous devons nous préparer au Big One. Chance ou tragédie ? L’histoire est ouverte, elle repose structurellement, comme la vie, sur le conflit ; et nous sommes responsables de notre destin, c’est-à-dire aussi de ceux de nos descendants. Pour Carl Schmitt, l’ennemi n’a jamais tort ni raison, il est vainqueur ou vaincu, point final. (1) Crises révolutionnaires de 1830 et de 1848, Commune de Paris, crises anticléricales de la Belle Époque, période de l’Occupation, guerre d’Algérie…. (2) Dans le monde arabo-musulman, on entretient une tension polémique permanente avec l’”Occident”, les ”croisés”, par exemple à l’aide des séries télé. L’une d’elle, très populaire en Cisjordanie, diffusée par MBC (Middle East Broadcast Channel) propriété du prince saoudien Walid ibn Tadal, intitulée Bab el-Hara (”La porte voisine”) met en scène les ”résistants” syriens à la présence française entre les deux guerres, présentée comme une monstrueuse oppression. Propagande efficace.

10:12 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

vendredi, 04 juillet 2014

Le bon islam existe t-il ?

Avant propos : Mme Bariza Khiari est sénateur socialiste de Paris. Ayant la double nationalité, algérienne et française, elle s’efforce de défendre l’Islam qu’elle trouve injustement critiqué en France et en Europe en général.
Elle a dernièrement déclaré :  » Je suis musulmane sunnite de rite malékite et de tradition soufie. Et notre islam, comme celui de la grande majorité des musulmans en France, est un islam complètement apaisé, ouvert, tolérant, en cohérence avec la tradition laïque française.  » !
Comme la bien connue Waffa Sultan ,Hamdan Ammar, musulman lui même d’origine algérienne, rejette cette affirmation.

Texte de la Lettre ouverte à la sénatrice socialiste Bariza Khari.

Tout d’abord, excusez mon audace, car j’ai beaucoup hésité avant de vous écrire, pour soulever le problème de l’Islam et pour répondre aux déclarations que vous avez faîtes sur la chaine de télévision parlementaire. En effet, vous avez dit qu’il y a une grande différence entre votre Islam et celui qui fait débat actuellement à travers le monde.

Sachez Madame la Sénatrice, que je ne partage pas vôtre point de vue. Je crois savoir, si mes sources sont fiables, que vous avez les mêmes origines que moi : berbères. Eh bien, ouvrons les manuels d’histoire. L’Islam s’est propagé en Afrique du nord par l’épée et il a soumis nos ancêtres communs par la terreur, en appliquant à la lettre le Djihad. Sinon comment m’expliquer que Okba le conquérant était devenu le libérateur et Koceyla, le patriote, était devenu l’ennemi de son propre pays, passant aux oubliettes de l’histoire ? Qui se souvient du prince Koceyla en Algérie ? Personne, parce qu’il était Chrétien ! Mais une ville du sud algérien porte le nom d’Okba pour le glorifier. Qui dit mieux ?

Ce ‘valeureux’ chef musulman Okba, pour mieux humilier et rabaisser plus bas que terre nos ancêtres amazighs, à son retour dans son pays, emmena dans ses bagages 25.000 adolescentes berbères comme butin de guerre, séquestrées au cours de ses razzias qui furent vendues comme esclaves sexuelles sur les marchés de Damas. Et j’en passe mais sans oublier la diabolisation bien orchestrée de la Reine Kahina, par les envahisseurs de la Numidie qui perdure jusqu’à nos jours.
Quant au Coran, c’est l’auberge espagnole, on peut y faire le marché à la carte, suivant le goût et l’odeur du moment. La religion islamique est une vraie lessiveuse des esprits…

Madame la Sénatrice, et avec votre permission, évoquons le sort réservé à la femme en Islam. Et commençons par Mahomet, lui-même, ne s’est-il pas marié avec Aïcha, la gamine de neuf ans, alors qu’il en avait cinquante deux ou cinquante trois ? N’avait-il pas pris comme épouse Zineb, la femme de son fils adoptif Zaïd, après l’avoir contraint à se séparer d’elle, par un verset coranique ? Et combien d’épouses et de femmes esclaves, avait-il possédé durant sa vie ?…C’est une question que je me pose et que je vous pose et j’attendrai votre réponse pour aérer mon esprit embrouillé. Quant au statut de la femme, l’Islam a scellé son sort depuis 14 siècles. Il n’y a qu’à voir ce que les versets coraniques ordonnent en ce qui concerne le témoignage, l’héritage, la polygamie, le mariage, le divorce à son sujet…. N’est-il pas écrit dans le Coran :  » les hommes sont supérieurs aux femmes parce que Allah leur a octroyé la supériorité sur elles. Par conséquent, il donne aux hommes le double de ce qu’il donne aux femmes. Les maris qui souffriront de la désobéissance de leurs femmes, peuvent les châtier : abandonner leur lit et même les frapper. Il n’a pas été légué à l’homme pire calamité que la femme.  »

Arrêtons de nous voiler la face et de radoter que c’est un complot ourdi par nos ennemis que nous avons appris à ânonner haut et fort pour dédouaner l’Islam de la situation d’infériorité qu’il a infligé à nos mères, à nos épouses, à nos sœurs, et à nos filles depuis 14 siècles. Mais pour ma part, je crois que nous parlons de l’Islam sans connaître sa matrice, la bédouinité.

Je pourrai soulever d’autres questions qui fâchent, à l’exemple de l’esclavage qui est codifié par l’Islam, le sort des juifs et des chrétiens qui deviennent des dhimmis. Quant au sort du renégat, il est vite expédié, car il est du devoir de chaque musulman de lui couper la tête. On devient musulman par héritage et pour l’éternité… Où sont passés les droits de l’homme et où passée la liberté de conscience, de confession en territoires islamiques dont se gargarisent les intellectuels musulmans confortablement installés en Occident, terre par excellence des Infidèles, qui squattent à longueur d’année certains plateaux de chaînes de télévisions avec la complicité des journalistes en quête d’audimat ?

Mais moi, j’ai des trous de mémoire, excusez-moi, j’ai oublié qu’il y a une vraie douceur de vivre en terre Chrétienne mille fois mieux qu’à la Mecque. Alors de grâce, ces censeurs de conscience qui croient dur comme fer que l’Islam est humaniste, pourquoi s’accrochent-ils contre vents et marrées à demeurer en Occident alors qu’ils seraient mieux lotis en terre d’Islam pour adorer Allah en toute quiétude sans qu’ils soient gênés par le comportement immoral des Occidentaux comme ils ne cessent de le radoter, aux pays du porc et du vin? Quant à moi, je les invite à me rejoindre dans l’enfer de l’arabo-catastrophisme, je les y attendrai avec du lait et des dattes tout en leur souhaitant la bienvenue au club des damnés de la terre, car de Tanger jusqu’à Djakarta, je n’aperçois qu’aliénation culturelle, haine, sous-développement, misère et désolation.

J’arrête de divaguer mais pas avant de vous avoir dit, Madame la Sénatrice, que la femme n’a pas le droit de fouler le paradis où elle sera remplacée par les houris. Heureux le musulman qui accédera au ferdaous, le jour du jugement dernier, car il aura à sa disposition soixante douze houris et des rivières de vin ( verset coranique).
Et je vous défie de m’apporter les arguments contraires. Arrêtez de faire de la manipulation, car tôt ou tard la vérité éclatera et les Français de gauche découvriront le vrai visage de cette religion basée sur les mensonges, l’exclusion et la barbarie quand ils seront devenus des dhimmis mais ce jour-là, il sera trop tard.


Veuillez agréer, Madame la Sénatrice, l’expression de ma haute considération.
Hamdane Ammar

03:07 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

mardi, 01 juillet 2014

Ramadan = Fumisterie

ramadan,fumisterie,internationale

 

 

07:07 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

vendredi, 06 juin 2014

La France n'est pas un zoo !

zoo,islam,folieAu jour d’aujourd’hui, aucun musulman au monde n’est prêt à renier les versets violents du qour'an (Coran), la folie meurtrière des hadiç (hadiths) et le fachisme de la chari’a (loi islamique).

Ceci dit, on ne pourra jamais désintoxiquer en quelques années les cerveaux malades de l’islam millénaire. La seule attitude compatible avec notre esprit républicain est celui de la TOLERANCE ZERO. L’arsenal de nos lois est suffisant. Ces dernières doivent être appliquées dans toute leur rigueur...

... or c’est très rarement le cas, au nom de la “paix civile”, période de tranquilité que l’on achète à prix d’or et de l’avilissement de nos valeurs pour une période très courte avant le grand déchainement de la terreur islamique.

Alors, réveillons nous et oeuvrons, dès à présent, par tous les moyens à notre portée, pour stopper les effets, puis éradiquer les causes de ce désastre annoncé : prise de parole dans notre entourage, nos enteprises, forum, mails, affichage, procédure légales…etc.

Cessons nos divisions et neutralisons l’islam dans les pays qui se disent démocratiques. Les bêtes dangereuses ont-elle droit à la vie ? Oui bien sûr, mais dans des réserves protégées et surveillées. La France et l’Europe ne doivent pas être un Zoo ~ chayR scripsit

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : zoo, islam, folie | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

vendredi, 02 mai 2014

J'ai déjà tout dit sur l'islam et le Coran !

A ceux qui s'inquiètent de ne plus lire de nouveaux articles : "je pense avoir pratiquement tout dit sur l'islam et le Coran dans les plus de 400 articles de ce blog dont les évènements actuels prouvent l'actualité . chayR abou riyaD. "judaïsme, catholicisme, islam

04:26 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

samedi, 23 novembre 2013

L'islam, je n'en veux pas !

dos santos islamUn fait qui semble insolite mais qui est loin de l’être. Un pays africain qui interdit l’Islam sur son territoire ! C’est un pays qui est à l’inverse du Sénégal sur les composantes religieuses. Au Sénégal, nous avons 95% de musulmans et 5% de chrétiens. Et dans ce pays africain, environ 95 % de la population est chrétienne, un quart appartient aux Églises protestantes fondées pendant la période coloniale, surtout à l’Église évangélique congrégationnelle. Et ce sont ces données qui poussent les autorités de ce pays à interdire la religion musulmane qu’ils considèrent comme une secte.

eduardo dos santosLes faits se déroulent en Angola, au pays de José Eduardo Dos Santos (photo ci-contre).

Au début du mois d’octobre 2013, les musulmans particulièrement en majorité des guinéens vivant à Luanda dans la commune de Viana Zango ont eu la mauvaise surprise de voir le minaret de leur mosquée démontée en pièces au motif que celui-ci était mal fait et monté sans autorisation. Le jeudi 03 octobre, au petit matin, les autorités angolaises ont décidé de détruire la mosquée de Zango situé dans la commune urbaine de Viana km 17. Le gouverneur de la ville de Luanda Bento a annoncé dans une radio de la place que les musulmans radicaux ne sont pas les bienvenus en Angola et le gouvernement angolais n’est pas prêt pour la légalisation des mosquées en Angola.

Et avant-hier, mardi 19 novembre, c’est la ministre de la culture de ce pays qui montre la radicalisation du pays face à l’Islam. La ministre de la Culture, Rosa Cruz e Silva a déclaré : « En ce qui concerne l’Islam, dont le processus de légalisation n’a pas été approuvé par le ministère de la Justice et Droits de l’Homme, leurs mosquées seraient fermées jusqu’à nouvel ordre ».

Il faut noter aussi le gouvernement angolais a promis de faire la chute de toutes les mosquées une priorité. Les deux seules mosquées qui se trouvent à Luanda ont déjà reçu un document d’avertissement de l’administration de Viana signé par le maire de la commune de Viana José Moreno. 

Rappelons que la religion principale en Angola est le christianisme.

Doudou Andy Ngom.xibaaru.com

11:33 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

dimanche, 10 novembre 2013

Russie musulmane ?

-------Message original-------
 
De : Benoit
Date : 24/10/2013 22:54:31
Sujet : tr: Russie musulmane ?
 

La Russie semble être un bon indicateur de ce qui risque de se passer en Europe et en France car ils ont une longueur d'avance en ce qui concerne l'immigration musulmane. Et déjà l'on voit poindre les réactions violentes des russes. Contrairement à ce que disent certains avis de cet article, je ne pense pas que la Russie va basculer. Nul doute que les stratèges du Kremlin ne vont pas risquer de voir la 2ème puissance nucléaire au monde tomber aux mains des musulmans ce qui aurait pour effet de changer la donne géo-stratégique mondiale.

La réaction des russes va être à la hauteur de l'agression. Nul doute par contre que tout cela se termine dans la violence et les affrontements les plus violents.

Pour rappel, Napoléon et Hitler se sont aussi cassés les dents face à l'ours russe et aux rigueurs de l'hiver... Jamais 2 sans 3 !

Mais malheureusement nous aurons à affronter des situations de crises extrêmes. A bon entendeur !

Signé Benoit.


>

Daniel
>  Pipes

Russie musulmane ?

par Daniel Pipes
The Washington Times
21 octobre 2013

http://fr.danielpipes.org/13533/russie-musulmane

Version originale anglaise: Muslim Russia?
Adaptation française: Johan Bourlard

Soyez le premier de vos amis à indiquer que vous aimez ça.

> Le 10 octobre dernier, un Russe, Yegor Chtcherbakov, âgé de 25 ans, a été poignardé à mort apparemment par un musulman originaire d'Azerbaïdjan. Ce meurtre a provoqué à Moscou des émeutes anti-immigrés, des actes de vandalisme, des agressions ainsi que l'arrestation de 1200 personnes, révélant ainsi les tensions majeures qui agitent la société russe.

> Sur une population totale de 144 millions d'habitants, la Russie compte entre 21 et 23 millions de musulmans (15 pourcent de la population) dont la proportion grandit rapidement. On dit que la population russe en proie à l'alcoolisme possède le taux de natalité d'un pays européen, soit 1,4 enfant par femme, et le taux de mortalité d'un pays africain, avec une espérance de vie de 60 ans pour les hommes. À Moscou, une femme chrétienne a 1,1 enfant.

>

Les prières de l'Aïd el-Fitr à Moscou, le 15 octobre, montrent le nombre des musulmans et leur solidarité dans cette ville.

> Par contre, les femmes musulmanes donnent naissance à 2,3 enfants en moyenne et ont moins souvent recours à l'avortement que les femmes russes. À Moscou, les femmes tatares ont 6 enfants. Quant aux femmes tchétchènes et ingouches elles en ont 10. En outre, quelque 3 à 4 millions de musulmans ont quitté les anciennes républiques d'URSS, principalement l'Azerbaïdjan et le Kazakhstan, pour s'établir en Russie, alors que certains Russes se convertissent à l'islam.

> Ces tendances se traduisent par une diminution du nombre de chrétiens de 0,6 pourcent par an et une augmentation équivalente du nombre de musulmans avec à terme des effets spectaculaires. Certains analystes prévoient que les musulmans deviendront la majorité au XXIe siècle – une révolution démographique qui changerait fondamentalement la face du pays. Paul Goble, spécialiste des minorités russes, conclut que « la Russie traverse une période de transformation religieuse dont les conséquences pour la communauté internationale seront aussi importantes que l'effondrement de l'Union soviétique. » Un commentateur russe qu'il cite prévoit une mosquée sur la Place Rouge à Moscou. Selon lui, le raisonnement creux selon lequel Moscou est et restera tourné vers l'Occident « n'est plus valide ». Il prédit plus particulièrement que la poussée démographique musulmane « aura un impact immense sur la politique étrangère russe. »

> D'ici quelques années, les musulmans composeront la moitié des conscrits dans l'armée russe. Joseph A. D'Agostino, du Population Research Institute, pose cette question : « Une telle armée sera-t-elle vraiment opérationnelle, étant donné la colère que ressentent de nombreux musulmans de Russie envers les choix militaires du pays dans la région musulmane de Tchétchénie ? Qu'adviendra-t-il si d'autres régions musulmanes de Russie – dont certaines possèdent d'immenses réserves de pétrole – se révoltent contre Moscou ? Les soldats musulmans vont-ils combattre et tuer pour les maintenir dans le giron de la Russie ?

> Les musulmans décomplexés de Russie, de plus en plus nombreux, qui constituent une majorité dans 57 des 182 groupes ethniques que compte le pays, se mettent désormais à utiliser l'expression Russie musulmane pour manifester leurs ambitions. Selon l'analyste musulman Daniyal Isayev, cette expression affirme que l'islam est « une partie inaliénable de la Russie » et que « la Russie en tant qu'État et que civilisation ne pourrait pas exister sans l'islam et les musulmans. » Il observe que les musulmans ont précédé les Russes dans de nombreux territoires appartenant aujourd'hui à la Russie. Ses affirmations excessives en faveur des musulmans comportent des exagérations telles que la contribution capitale de ceux-ci à la culture et aux victoires militaires russes.

> De tels propos causent chez les Russes d'origine de l'inquiétude face à la diminution de leur population d'au moins 700.000 personnes chaque année. Ils les incitent aussi à revenir à leur foi et à se retourner contre les musulmans, avec comme conséquences des relais médiatiques orientés, des attaques contre des mosquées et autres actes criminels, des tentatives pour contenir l'immigration musulmane et l'essor de groupes nationalistes russes extrémistes comme le « Mouvement contre l'immigration illégale » d'Alexander Belov.

>

Des Russes d'origine scandant « la Russie aux Russes » lors d'une émeute anti-immigrés qui a suivi le meurtre de Yegor Chtcherbakov.

> Le Kremlin a répondu au problème d'une tout autre façon. En 2009, le président Dmitri Medvedev a joué la carte de l'apaisement en soulignant l'importance de l'islam pour la Russie et en observant que « les fondations musulmanes jouent un grand rôle dans la promotion de la paix dans la société en donnant une éducation morale et spirituelle à de nombreuses personnes et en combattant l'extrémisme et la xénophobie. » Il a également annoncé que, étant donné l'importance numérique de la population musulmane, « la Russie n'a pas besoin de rechercher l'amitié avec le monde musulman : notre pays est une partie intégrante de ce monde. »

>

Illustration par Alexander Hunter pour The Washington Times.

> Cependant, comme le fait remarquer Ilan Berman de l'American Foreign Policy Council, « le Kremlin a fait subir des discriminations à sa minorité musulmane et a feint d'ignorer (voire a encouragé) la montée parmi ses citoyens d'une xénophobie délétère qui a engendré le ressentiment et la prise de distance parmi les musulmans de Russie, autant de sentiments que les groupes islamiques radicaux se sont empressés d'exploiter. » Ajoutons encore les comportements qui trahissent une volonté de suprématie de l'islam et nous avons au final une minorité musulmane de plus en plus agitée.

> Les discussions au sujet de l'islam en Europe tendent à se focaliser sur des lieux comme la Grande-Bretagne et la Suède alors que la Russie, pays qui compte la plus grande communauté musulmane tant en valeur relative qu'absolue, est plus que tout autre l'endroit à surveiller. Les violences anti-immigrés de cette semaine seront certainement suivies de problèmes beaucoup plus graves.

Thèmes connexes:  Démographie, Musulmans en Europe, Russie et Union soviétique Il est permis de reposter ou de faire suivre ce texte pour autant qu'il soit présenté dans son intégralité et accompagné de toutes les informations fournies à propos de son auteur, de sa date et son lieu de publication et de son URL originale.

Pour vous inscrire ou pour annuler votre inscription à cette liste, veuillez vous rendre sur http://fr.danielpipes.org/subscribe.php
>    (Daniel Pipes diffuse ainsi des extraits de ses écrits en moyenne une fois par semaine.)

DanielPipes.org

00:46 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

vendredi, 30 novembre 2012

A propos du blog : La Lecture (ig)Noble

Salut, السلام , שלום , hi !

cab75a11eb11e05b8b6e64e420e490a9.jpg
Salut, Salam, Shalom, Hello, Hi, 你好 !
BIENVENUE sur le blog de :
la LECTURE NOBLE
©
a°l qour'an a°l karim
rédigé par
chayR a°bou riya°D
شيخ أبى ريض

Merci à nos + de 200.000 visiteurs depuis la création du blog.

Mode d'emploi pour trouver un des 500 articles de ce blog
cherchez votre mot clef dans le nuage de Tags
- colonne de droite : cliquez s/Archives
- puis tout en bas : Archives par tags.


Voici le sens des 10 mots les plus importants de ce blog,
en français vulgaire / en français noble / fî a°rbia
et la signification de "???" : mot n'existant pas dans le qour'an.

1. le Coran / la Lecture / a°l qour'an
2. Dieu / le Dieu / a°l lah
3. l'islam / la Perfection / a°l i°slam
4. le musulman / le Soumis / a°l mouslim
5. la religion / la Loi du Dieu / a°d dîn lahi
6. la guerre sainte / ??? / a°l harb a°l qoudous
7. le jihad / l'Effort / a°l jiHa°d
8. La lapidation (de la femme) / ??? / rajama
9. l'excision / ??? / a°l Rafd
10. le voile (femme) / 7 mots arabes, aucun pour la femme

* * *
Pour recevoir notre lettre confidentielle exclusive
laissez votre e-mail sur la rubrique :
NEWSLETTER (en haut, colonne de droite).

* * *
Si vous arrivez ici par un moteur de recherche,
il se peut que vous ne tombiez pas directement
sur la page qui contient la réponse escomptée.

Ceci est dû au fait que vous êtes sur un blog
où tous les articles sont classés chronologiquement
et non pas de manière alphabétique
ou par catégories, comme sur un site web.

Alors il faut jouer avec le bouton de l'ascenseur à droite
et faire défiler les pages jusqu'à trouver la bonne.

Bonne lecture et n'hésitez pas à laisser un message,
une question ? Une critique :( ou une appréciation :)
Notre rémunération = Votre satisfaction.

* * *
Copyright - Attention, ne pas confondre :

1° Les textes du "Blog la Lecture (ig)Noble ©",
reproduction autorisée sous réserve de la mention :
"Source = http://chayr.blogspirit.com"

2° Le texte de "La Lecture (ig)Noble ©",
traduction du qour'an al karim, oeuvre protégée (copyright) par la Société des Gens de Lettres De France qui en a reçu le dépot de chayR a°bou riya°D.

* * *
La LECTURE Noble - (Coran)
(AlKoran) al qour'an al karim
[Al Quran Al kerim]
traduction de chayR abou riyaD
est disponible en e-book, chez
son éditeur : C.I.G.P.
Mail to : aaacigp@yahoo.ca

* * *
CE BLOG NE VENDS RIEN ET NE FAIT AUCUN PROSELYTISME.
LE DIEU UNIQUE N'A BESOIN NI D'AVOCAT NI DE DEFENSEUR
MAIS DES BONNES ATTITUDES ET OEUVRES DES HUMAINS.
لآ اله الآ الله و محمد رسول الله

chayR abou riyaD ne saurait colporter aucune idée personnelle.
Son opinion se veut fondée sur les seuls versets du qour'an.
Si vous n'êtes pas d'accord, veuillez laisser un commentaire
argumenté, car selon le proverbe : qui ne dit mot, consent.
Tous propos déplacés ou injurieux seront bannis sans préavis.
شيخ أبى ريض

* * *

Un message personnel ? Un conseil ? >> chayr@free.fr
Pour une meilleure lecture >> affichez le zoom 150%

* * *

POURQUOI UN BLOG SUR LE qour'an EN FRANÇAIS ?

Le Français est la seule langue qui sert de "langue témoin" dans les traités internationaux.

La finesse, la précision et la largeur sémantique de ce média, lui permet de traduire toutes les subtilités des accords internationaux entre des pays aussi différents que la Chine et l'Autriche ou les États Unis d'Amérique et les Peuples Inuit.

Dans toutes les négociations d'importance, une version de l'accord ou du traité est rédigé en français pour le cas où une difficulté viendrait à surgir dans l'interprétation des conventions. Les deux protagonistes seraient alors inévitablement amenés à utiliser le document rédigé en français aux fins de réduire leur différend.

* * * * * * * * * *

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans A, السلام ,שלום , hi, salut ! | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : coran, islam, dieu, paroles, saint | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

vendredi, 05 octobre 2012

Le voile et le Qour'an

8d5648c5482f07c66d4d3595c3fbbf6d.jpgLe voile est-il inscrit dans le qour'an ?
NON ce n'est pas écrit dans le qour'an !

Malgré ce qu'en copient-collent des gens qui ne connaissent pas l'arabe et font confiance à des traductions éronnées : de pures falsifications du qour'an !

Ou vous me croyez sur parole, ou vous lisez tout ce qui suit :
Pour interesser les lecteurs :

J'offre la somme symbolique de 10.000 $ canadien (désolé, mais cela ne vaut pas plus) à toute personne qui prouvera, preuve à l'appui, que le qour'an demande le port d'un voile pour la femme.

Le VOILE dans le Qour'an ?

Les traductions françaises du qour'an traduisent par "voile",
7 mots arabes différents. Y aurait-il une difficulté ?

2 mots seulement (n° 6 et 7) concernent la femme :
ils désignent les pans de sa tunique, non son couvre chef.

A/ 5 mots NE CONCERNENT PAS la femme

Arabe :
1. a°l hija°b, le rideau, la séparation.
2. a°s sita°r, l'écran, le paravent, la tenture.
a°l Richa°wat, le bandeau, l’enveloppe.
a°l Rita°a, la couverture, l’obscurité.
a°l kina°, le cache, tout ce qui cache la vue.

Dans les versets suivants, cherchez la ... femme ?

1. hija°b
C'est le plus utilisé, mais pas de chance, il ne concerne pas la femme, alors que c'est le mot que les musulmans utilisent de préférence.

§ S.17 - v.45
"wa i°za° qara°ta-l qoura°na ja’al-na° bayna-ka
Et quand tu récites la Lecture, Nous plaçons entre toi
wa bayna-l lazîna la° yoûminoûna bi-l a°Rirati hija°bam moustoûra°n
et (entre) ceux qui ne croient pas en la [vie] dernière, un voile invisible."

2. sita°r
§ S.18-v.90
"lam naj’al la-Houm min doûni-Ha° sitra°n
Nous n’avions pas donné, pour s’en protéger, de voile/écran."

3. Richa°wat
§ S.2-v.7
"Ratama-l lahou 'alâ qouloûbiHim wa 'alâ sam'iHim wa 'alâ oubSa°riHim Richa°watoun
Le Dieu a fixé sur leurs cœurs et sur leurs oreilles et sur leurs yeux un bandeau."

4. Rita°a
§ S.50 - v.22
"...fa-kachaf-na° ‘an-ka RiTa°a-ka fa-baSarou-ka-l yawma hadîdoun
...Aussi, Nous ôtons ton voile : alors, ta vue, ce Jour, [sera][perçante comme] du fer."

5. kina°
§ S.17 - v.46
"wa ja’al-na° ‘alâ qouloûbi-Him a°kinnatan°n
Et Nous avons mis sur leurs cœurs des bouchons/caches,
a°n yafqa-Hoû-hou
de sorte qu’ils ne comprennent pas
wa fî a°za°ni-Him waqra°n...
et dans leurs oreilles, une lourdeur…"

B/ 2 mots CONCERNENT la femme

a°l jalabab, la (d)jelaba, un vêtement
a°l Rima°r, la pellerine, houpelande.

6. jala°bab
§ S.33 - v.59
"ya°-a°yyouHa°-n nabiyyou qoul li-a°zwa°ja-ka
Ô Prophète ! Dis à tes femmes
wa bana°ti-ka wa nisa°i-l moûminîna
et à tes filles et aux femmes croyantes :
youdnîna ‘alay-Hinna min jala°bîbi-Hinna
Que soit rapproché vers elles [les pans de] leur tunique/(d)jalaba !
zalika a°dnî a°n you’rafna
Voici le moyen pour qu’elles soient honorées/élevées
fa-la° yoûzayni...
et ne soient point offensées..."

7. Rima°r
§ S.24 - v.31
"wa la° youbdîna zînata-Hounna i°lla ma° ZaHara minHa°
et de ne montrer de leurs atours (1) que ce qu'il en parait
...wa-l yaDribna bi-Roumouri-Hinna ‘alâ° jouyoûbi-Hinna
et qu'elles rabattent leurs pèlerines (2) sur leur poitrine..."

Qu'est-ce que "les atours" d'une femme ?

>>>Dictionnaire Le Micro Robert :
(1) Atours > Tout ce qui sert à la parure des femmes, c.à.d. les bijoux, les accessoires...etc... non ce que la nature leur a fourni. Le Dieu a t-il procuré des atours aux femmes ?

(2) Pèlerine > vêtement de femme en forme de grand collet rabattu sur les épaules et la poitrine : un manteau, quoi !

Que dit la littérature française ? Molière :
"Cachez ce sein que je ne saurais voir ! "

CONCLUSION :

qour'an :
ne dit RIEN d'un "voile" que la femme devrait porter.

Sounnah : OUI ! Enfin !
La tradition du prophète recommande le port d'un voile. Mais qui a écrit la sounnah ? Le Dieu ? Le Prophète ? Les imams de la cours des Califes ?

République Française :
En restriction sur son principe de Liberté, la France vient d'adopter des mesures restrictives sur le port du voile, alors que la femme devrait pouvoir s'habiller comme elle l'entend, avec les seules restrictions de la bienséance et de la possibilité (sécuritaire) de son identification (reconnaissance de son visage).

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : dieu, coran, qour'an, voile, hijab, rideau, tenture | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

mercredi, 03 octobre 2012

Temps des 5 Prières

bc8beecc36a5638854aadb0139757dbe.jpgQuestion : Le qour'an précise t-il le temps des 5 Prières (Sa°lat) ?
A t-on un besoin impératif de la sounnah du Prophète (pbsl) pour savoir quand prier ?

Réponse : l'accomplissement des 5 prières quotidiennes
est assurément le 2° pilier de la Loi (dîn) du Dieu Unique
Si CDernier nous confirme dans Son qour'an que les Prières doivent être effectuées à des moments particuliers, il n'est pas question d'heure et encore moins de minute précises :

§S.4/103 "i°nna-s Salawta ka°nat 'alâ-l moûminîna
...En vérité, la Prière (Sala°t) demeure, pour les croyants,
kita°bi°m mawqoûta°n
une prescription {à des temps déterminés}..."

Le Prophète mouhammad (pbsl) aurait rappelé, selon ce qu'en rapporte sa sounnah (tradition), les 5 Prières obligatoires, mais n'a t-il pas pris son modèle dans le Qour'an (Coran) ? :

fajr,
prière de l'aube,

§S.11/114
"wa a°qimi-s Salaw°ta Tarafayi-n naHari
Et accomplis la Prière aux deux extrémités du jour
wa zoulafa°n mina-l layli
et à des heures de la nuit.
i°nna-l hasana°ti youzHibna-s sayyia°ti
En vérité, les bonnes [oeuvres] dissipent les mauvaises.
za°lika zikrâ° li-z za°kirîna
Ceci [est] un rappel pour [ceux qui] réfléchissent".

§S.17/78
"wa qour'a°na-l fajri
...et [fais] aussi la Lecture (1) à l'aube,
i°nna qour'a°na-l fajri ka°na machHoûda°n
en vérité, la Lecture à l'aube a des témoins (2)".
(1) la Lecture = récitation du qour'an
(2) des témoins = les Anges.

§S.24/58
"ya°-a°yyouHa°-l lazîna a°ma°noû°
Ô vous qui avez cru !
lî-yastazin-koumou-l
Que vous demandent permission [avant d’entrer],
lazîna malakat a°yma°nou-koum
ceux qui [sont] propriété entre vos mains
wa-l lazîna lam yablouRoû°-l houlouma min-koum
et ceux qui n’ont pas atteint la puberté, parmi vous,
çala°ça marra°tin min qabli Salaw°ti-l fajri
à trois moments : avant la Prière de l’aube
wa hîna taDa’oûna çiya°ba-koum mina-z ZaHîrati
et à l’instant [où] vous enlevez vos vêtements, vers midi,
wa mim ba’di Salawa°ti-l ‘icha°i
et [aussi] après la Prière de la nuit/de l‘icha :
çalaçatou ‘awra°til la-koum
trois [occasions] de vous dévêtir.
laysa ‘alay-koum wa la° ‘alay-Him jouna°*-houm
Nul reproche* pour vous et ni pour eux
ba’da Hounna Tawwa°foûna ‘alay-koum
en dehors de cela, d’aller et de venir pour vous,
ba’Dou-koum ‘alâ ba’Din
les uns chez les autres.
kaza°lika youbayyinou-l lahou la-koumou-l a°ya°ti
C’[est]ainsi [que] le Dieu vous rend évidents Ses/les versets,
wa-l lahou ‘alîmoun hakîmoun
et le Dieu [est] Savant, [et] Sage."
(1) la Lecture = récitation du Qour'an
(2) des témoins = les Anges.

Zouhr,
(Dohr), prière du midi solaire,

quand l'ombre d'un bâton planté au sol à la verticale, n'apparaît pas encore.
Cf. §S.24/58 déjà cité en 1° (fajr)

'asr,
prière de l'après-midi.

§S.2/238
ha°fiZoû° 'alâ-s Salaw°ti wa-s Salaw°ti-l wousTâ
[Soyez] fidèles/gardiens aux Prières et à la Prière médiane !
wa qoûmoû° li-l lahi qa°nitîna
Et {tenez-vous debout} devant le Dieu avec humilité !

maRib, (maghrib)

§S.17/78
"a°qimi-s Salawti li douloûki-ch chamsi
Accomplis la Prière au déclin du soleil,
i°lâ Rasaqi-l layli
jusqu'à l'obscurité de la nuit."
prière du crépuscule, moment où l'on ne peut plus distinguer un fil noir, d'un fil blanc.

'icha°,
prière du soir.

Cf. §S.11/114 déjà cité en 4° (maRib)
Cf. §S.24/58 déjà cité en 1° (fajr)

Prières surérogatoires :
Ce sont des prières recommandées, mais non obligatoires.
elles sont confirmées en §S.17/79
"Et de la nuit, consacre une partie pour les prières surérogatoires afin que ton Seigneur te ressucite en une position de Gloire." (traduct. Fadh)

Conclusion

Voila donc des arguments sérieux qui tendraient à prouver que ceux qui prétendent que sans les hadiç, les Soumis ne sauraient connaître les heures de prières, se trompent.

Les divers horaires fournis par les mosquées sont destinés à inviter les croyants à venir à un rendez-vous précis pour réaliser la prière collective, mais ne constituent pas par ailleurs un impératif (&). Par exemple la femme au foyer ou le croyant isolé et éloigné géographiquement ou techniquement d'un lieu de prière fera ses prières aux temps impartis, sans se préoccuper du dicktat de la minute exacte.

(1) Le qour'an parle de : temps, et non : d'heure déterminés.

P.S. Merci à @Choupa, grâce à qui nous avons pu enrichir cet article (son post du 20.01.08)

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (20) | Tags : dieu, unique, seul, heure, horaire, prière, salat | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

lundi, 01 octobre 2012

Français Dehors !

attention,islam,tuePauvres français, n'avez-vous pas compris que les gouvernements français, passés (UMP) et présents (PS) sont à la botte des fonctionnaires de Bruxelles dont l'idéologie est de vous REMPLACER !

Oui, VOUS les français de souche ou de coeur !
Vous êtes indociles, alors OUST DEHORS !

Oui, VOUS les gaulois qui êtes rebelles à Nouvel Ordre Mondial, lequel souhaite mettre à votre place des gens SOUMIS et obéïssants comme seules savent en produire les idéologies facistes de la soumission dont la plus violente et vindicative : l'islam !

Français, comment vous ont-il déjà mis hors jeux ?

En donnant accès aux meutes barbares musulmanes :

- à des logements à bas prix (H.L.M., logement "sociaux")
- aux prestations d'une Sécurité Sociale gratuite pour des familles de 4,5,6,7,...11, 24 enfants (vivants en france ou à l'étranger, sachant qu'un musulman peut avoir 1,2,3,4 femmes "officielles", voire 10 comme c'est courant dans les pays d'Afrique (exemple : Sénégal, Cameroun, Guinée...) comme le dénommé Mouhammad, prophète auto-proclamé qui lui, en possédait 11 + des "femmes esclaves", ou ENCORE PLUS (ouzid ouzid), reconnaitre la ribambelle d'enfants de ses 1,2,3...frères défunts).
- aux aides au logement (A.P.L.) généreusement attribuées même aux "sans papiers",
- aux allocations familliales (C.A.F) officielles ou celles que l'on peut extorquer facilement et sans représailles par de fausses déclarations,
- au quota de 25% de logements sociaux (traduisez : réservés aux musulmans) imposé à TOUTES les 36.000 communes de France defaçon qu'aucune parcelle du territoire français ne soit épargnée de cette engeance.
- aux soins gratuits (AME) aux "défavorisés", même s'ils n'ont JAMAIS cotisé,
- en autorisant et encourageant toutes les manifestations officielles (ou interdites) des musulmans de France et/ou en interdisants celles jugées "fachistes" de ceux qui veulent défendre la LOI française,
- en vous obligeant de manger du hallal à votre insu (et donc des bacilles E.Coli provenants d'animaux tués sans étourdissement et dans une cruauté indigne de notre civilisation humaniste),
- en soutenant la presse française liée à 89% aux partis au pouvoirs, ne laissant  POUR L'INSTANT que la fenêtre d'Internet,
- en bradant le patrimoine culturel (musés traditionnels, monuments,...), au profit de mosquées bâties en détournement de la LOI de 1905 et de centres pseudo culturels à la gloire d'un islam "berceau des civilisations européennes."
- en évacuant des livres d'histoires des écoles et lycées les grands personnages qui ont fait la France (Charles Martel, Clovis, Louis IX, Louis XIV, Napoléon) odieusement remplacés par les rois du ... Mali !
- ...etc. Et tout cela avec l'argent de VOS IMPÔTS, évidemment.

Bientôt, vous serez des parias de votre propre pays. Même vos tombes seront profanées sans que cela ne donne lieu à une seule mention dans les médias muselés et à la botte de la gouvernance mondialiste, celle là même qui salarie le petit président des Français (qui, soit dit en passant, attend la requalification de sa baisse de salaire proclamée urbi et orbis à qui voulait l'entendre, mais curieusement jugée ... inconstitutionelle).

Français, Françaises de souche ou de coeur, dormez tranquille et surtout ne vous réveillez pas ! Vous vous retrouveriez dans une France où l'on ne parle même plus le français et devrez suivre le conseil du collabo nazislamiste François Coppé (candidat à la présidence de l'U.M.P.) qui invite les jeunes français à apprendre cette belle langue, l'Arabe que les maghrébins, utilisateurs de divers dialectes ne connaissent même pas.

Post Scriptum (je n'ose plus écrire P.S. ;) 
à ceux qui me reprochent de ne plus parler du Coran dans ce blog, ils ont raison, mais je leur répond qu'IL N'EST PLUS L'HEURE et que les plus de 500 textes présents sur ce blog suffisent à démontrer que le Coran est un "fake" satanique uniquement destiné à détruire l'humanité et les civilisations de ceux qui agissent en fonction d'une combinaison harmonieuse de leur raison et de leur coeur.

Personnelement, j'ai déjà brûlé la majorité de mes Coran(s) ou bien, comme de nombreuses personnes, je les ai jetés aux chiottes [vidéo] (pour mes chers lecteurs étrangers, traduire par : gogues, toilettes, cabinets, WC...) n'en gardant que le minimum nécessaire à mes seules études, après y avoir collé en ROUGE, sur la couverture, une mention inspirée de celle inscrite sur les paquets de cigarettes vendues en France :

ATTENTION, LE CORAN TUE !

[PHOTO non truquée de fromages de Hollande France de marque "Président" et "Flamby", installés côte à côte dans les rayons d'un supermarché.]

02:12 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : islam, merde, chiotte, gogue | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

jeudi, 27 septembre 2012

Imam Barack Hussein Obama

Quel est le meilleur moyen pour Obama d'asserobama,islam,chari'avir les peuples libres du monde ?

 

En se faisant le chantre de l'islam, l'imam Barack Hussein Obama, a compris tout l'intérêt qu'il y a, de lobotomiser les citoyens libres du monde avec une idéologie rétrograde et asservissante : l'islam.
C'est pourquoi il s'est transformé en jardinier des printemps arabes. Pas folle la guêpe !

[video] http://www.youtube.com/watch?v=V3YHbUyj0-4&feature=sh...

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

mercredi, 26 septembre 2012

Voile islamique = maltraitance

Le voile,islam,ideologievoile doit être considéré comme une maltraitance, physique, psychique, Social et sexuel,

par l'écrivaine iranienne Chahdortt Djavann.

[Vidéo]

http://youtu.be/P3A-CDgTHDg  Edifiant !

00:30 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

mardi, 25 septembre 2012

Boum à la Mecque !

raser,mecque,boumCette vidéo d'humour
est très instructive
sur l'un des rêves
de l'humanité pacifique.

L'humanité rêve
de raser la Mecque
les chinois le feront-ils ?
On peut rêver.

http://www.youtube.com/watch?v=cCtYqnQDVGw

Car le jour où les musulmans abrogeront les + de 600 versets violents du Coran : coups, flagellations, démembrements, lapidations, égorgements, meurtres...etc. on pourra respecter sincèrement l'islam et les musulmans.

Mais comme les musulmans prétendent que le Coran est intangible, aucun être humain ne doit respecter l'islam et les musulmans.

On doit même les dénoncer à tous les organismes qui traquent l'illicité dans tous les aspects de la liberté.

En effet, il me semble que faire l'apologie de la violence et du meurtre est illicite. Mais peut-être que la Charte des Droits de l'Homme a été modifié depuis ma dernière lecture ?

chayr abou riyaD

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : raser, mecque, boum | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

dimanche, 16 septembre 2012

Caricature ? Eh alors nous aussi on vous emmerde !

charlie,hebdo,hara,kiri,caricature,mahomet,mouhammadas Salam 'alaykoum
wa ramatou-l lahi
wa barakatou-hou

Il y a des moments, dans la vie, où se taire devient une faute et parler une obligation :

Bravo au journal libertaire Charlie Hebdo qui en 1970 avait déjà titré (dans son ex journal Hara Kiri), au lendemain de la mort du Général de Gaulle :

"Bal tragique à Colombey, 1 mort !"

Cette "une" était certes de mauvais goût, mais elle n'avait cependant pas fait un mort de plus que celle bien naturelle du Président de la République française.

Aujourd'hui, ils sont des hommes politiques français qui disent : "il n'est pas opportun en ce moment de jeter de l'huile sur le feu". Mais pour des types qui se prennent pour les locomotives du gouvernement de la France, ils déraillent complètement, ces pauvres élus !

Pas le moment ? Mais y a t-il un moment propice pour dire qu'un criminel est un criminel ? N'existe t-il pas, depuis des années et des années, des millions de livres, de sites ou de blogs qui dénigrent vertement les atrocités commises au nom de l'islam et de son Coran ?

De même les musulmans n'ont-il pas écrit des millions de livres, de sites ou de blogs qui appellent à "casser du juif", "zigouiller du chrétien", égorger de l'apostat ou "lapider "de" la femme ?

Alors, disons le à toute personne qui sait lire et qui a des oreilles pour entendre :

Le Coran, dont TOUS les musulmans se réclament, prône, dans pas moins de 600 versets : la violence contre les femmes, leur flagellation, leur mutilation, leur lapidation, leur égorgement. En encore : le meurtre des apostats, des juifs, des chrétiens, des ennemis de l'islam (hommes, femmes et enfants confondus !)  ... etc. au point qu'Adolf Hitler, avec son "Mein Kampf" (Mon combat, mon djiHad), fait figure de petit et mauvais garnement.

La guerre (al harb) entre les pays occidentaux et les pays islamiques ne datent pas d'hier et comme le dit une ancienne publicité française :

"Le {bâton de berger}*, il n'y a pas d'heure pour en manger."
*un saucisson de porc.

Alors, de même que les musulmans qui se frottent aux médias occidentaux doivent obligatoirement "avaler des couleuvres", c'est à dire : se "manger" du dénigrement de leur prophète chéri ;
à leur tour, les occidentaux se doivent de tolérer les publications criminelles des musulmans qui vivent chez eux. ET ON EN RESTE Là ! Pas de violence, pas d'exactions, pas de crimes !

La cohabitation, c'est : "Mange et ferme ta gueulle !"

Rappels :

1°/ Il n'y a pas d'islam R.A.T.P. (Religion d'Amour de Tolérance et de Paix) mais un vaste projet antidémocratique d'asservissement (dhimmitude) et d'anéantissement de l'humanité non musulmane.

2°/ "Le Haut Conseil à l'Intégration rappelle unanimement qu'en République, la critique de la religion comme de toutes les convictions est libre, qu'elle est constitutionnellement garantie et qu'elle fait partie de la liberté d'opinion et d'expression. Elle ne saurait être assimilée à du racisme ou de la xénophobie que les membres du Haut Comité à l'Intégration réprouvent et combattent activement. La pratique de la religion étant libre, l'islamophobie, c'est à dire la peur ou la détestation de la religion islamique ne relève pas du racisme ~ Le Haut Comité à L'Intégration, rapport annuel 2005."

En conclusion, ce post ne porte pas atteinte à des êtres humains, mais à des opinions. De plus, il est conforme aux recommandations du H.C.I. et des plus hautes instances de l'Union Européenne qui ont déjà dénoncé les dangers de l'islam.

chayR abou riyaD.

00:10 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : charlie, hebdo, hara, kiri, caricature, mahomet, mouhammad | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

vendredi, 14 septembre 2012

Qui a payé la chaire d'Oxford à T. Ramadan ?

Ramadan,chaire,oxfordExtraits de l'article du site canadien : 

POSTE DE VEILLE

"Tariq Ramadan, le professeur qui a fait acheter sa titularisation à Oxford."

Voir l'article complet à :


http://www.postedeveille.ca/2011/11/tariq-ramadan-le-prof...


Dans la New English Review, Hugh Fitzgerald parle des dessous de la nomination de Tariq Ramadan comme titulaire d'une chaire d'études islamiques à Oxford, une tribune à l'apparence prestigieuse qui n'est rien d'autre que de la poudre aux yeux...

... le pire scandale, c’est avant tout la nomination d’un certain propagandiste comme titulaire d'une chaire créée et payée par un sombre roitelet arabe (Ce dandin d’émir du Qatar ? Ce si photogénique sultan d’Oman, tout en folklore avec son faucon sur la main ? J’ai oublié lequel…), chaire créée dans le but précis de lui offrir le bon ascendant grâce auquel il peut mener sa campagne douceâtre et sinistre de promotion de l’islam dans tout le monde occidental. Cet homme, avec sa titularisation achetée clés en mains, c’est Tariq Ramadan...petit fils d’Hassan El Banna, le fondateur des Frères Musulmans.

Chacune de ses sorties publiques est l’occasion d’une nouvelle démonstration de taqiya et de kitman, d’un empilement de mensonges et de demi-vérités débités à un tel rythme qu’on ne peut les réfuter tous, que ce sera difficile de rétorquer, même pour l’adversaire le mieux préparé.

Il a pendant un temps enseigné à Genève. Mais avec la publication du livre de Caroline Fourest (« Frère Tariq ») et sa mise en pièces lors de deux émissions à fortes audiences (l’une avec un Nicolas Sarközy à son meilleur, l’autre avec Alain Finkielkraut), il a été temps pour Tariq Ramadan de quitter les contrées francophones où bien trop de gens le connaissaient, et de filer vers les territoires anglophones du Dar al-Harb, à savoir l’Angleterre, et au-delà, le jackpot, les Etats-Unis.

Mais tout d’abord, il a tenté sa chance aux Pays Bas. Il a réussi, à force d’argent arabe, à se faire créer une chaire dans une université des Pays Bas. Mais il a vite compris que cela ne marcherait pas, qu’il allait devoir rejoindre l’Angleterre, et donc Oxford ou Cambridge...

...il s’est fait créer une chaire à Oxford, une chaire instituée pour lui, et après un « recrutement international », une chaire qu’il a investie comme professeur, lui, Tariq Ramadan. Et est-ce que les responsables d’Oxford, ceux des départements d’études arabes, du Moyen-Orient, ou des études islamiques, ceux qui dépendent tant des contributions financières de ces riches arabes qu’ils courtisent sans cesse, ceux-là, est ce qu’ils se sont élevés contre ce titre de professeur acheté rubis sur l’ongle ?

Non. Soit ils n’ont rien dit, soit, bien pire, ils sont tombés en pâmoison devant la justesse et la valeur d’une telle nomination. Tout cela donne la nausée. Et pendant un temps, Tariq Ramadan a continué sa campagne, celle où il disait « nous [les musulmans] sommes là » et « nous sommes là pour rester » et « il n’y a rien que vous puissiez y faire », pour mieux montrer ensuite le visage de l’extrême affabilité, jusqu’à ce que des gens comme Ibn Warraq ou Ayaan Hirsi Ali ne le mettent KO à l’occasion d’un débat...

... Cela serait utile à toute la sphère académique de voir exposées au grand jour la pourriture et la corruption dues à cet argent arabe, cet argent qui n’afflue pas seulement pour construire des centres d’études islamiques dans des endroits comme Durham et Exeter, mais aussi pour que seuls y prévalent ceux qui souhaitent défendre la foi de l’islam, et éviter de subir des critiques émanant d’Arabie Saoudite, du Koweit et des Emirats - c'est-à-dire émanant des donateurs qui surveillent minutieusement qui est nommé aux postes clés de ces centres, et qui s’assurent qu’aucune voix indépendante ou critique n’y soit entendue.

Oui, il faudrait publier le feuilleton du « Comment Tariq Ramadan a-t-il obtenu sa chaire universitaire ? » - à commencer par sa décision de quitter le monde francophone, par son faux départ aux Pays Bas, par son poste de chargé de cours au St. Antony ‘s College, et enfin ce stratagème de lui acheter une chaire, stratagème qui a si bien marché pour lui, et a fait tant de tort à l’image d’Oxford, et au moral des professeurs qui y méritaient leur nomination, et au moral de ceux qui n’ont jamais obtenu de titre de professeur mais étaient parfaitement au courant du scandale sous-jacent à la nomination de Tariq Ramadan.

Le scandale de ceux qui ont été admis comme étudiants a été traité comme il se doit (intéressant de noter d’ailleurs cette coutume des musulmans riches et puissants de vouloir étudier, ou faire étudier leurs enfants, autant qu’ils le peuvent dans le monde occidental – et pourtant ils ne se demandent même pas pourquoi les élites musulmanes, dans leurs propres pays riches mais misérables, cherchent tant à mettre leurs enfants dans des écoles chrétiennes ou occidentales, ou à les envoyer dans le monde occidental pour leurs études). Ici le fils Rafsanjani, là le fils Kadhafi, et encore là des dizaines de princes et princesses d’opérette – c’est si facile !

Mais le scandale de la nomination de Tariq Ramadan à la tête d'une chaire universitaire est d’une toute autre importance. Et il en va de même pour toutes ces manières qu’ont musulmans et non-musulmans idolâtres de l’islam de s’entraider, de s’embaucher les uns les autres, de se promouvoir les uns les autres, dans tous les départements académiques d’études islamiques ou moyen-orientales au Royaume Uni et dans tout le monde occidental.

Cela a été complètement dévoilé – entre autres par Martin Kramer. Mais il ne faut jamais relâcher les efforts en la matière. Pourquoi donc ne pas lancer une série d’articles, dans un grand quotidien de Londres plutôt qu’un journal d’étudiants d’Oxford, sur Tariq Ramadan et sa résistible ascension ?

Source : And Tariq Ramadan, With His Boughten Professorship?, par Hugh Fitzgerald, NER, 22 novembre 2011. Traduction par Olaf pour Poste de veille

00:13 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

mardi, 11 septembre 2012

RATP

Islam : RATP Religion d'Amour de Tolérence et de Paix ?

ambassadeur,USA,Benghazi,islam,meurtreFeu monsieur l'ambassadeur des Etats Unis de Benghazi
"dans les bras" des adeptes de la RATP. 

Sincères condoléances à sa famille
et promesse de riposte contre ses agresseurs.

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : islam, meurtre, usa, ambassadeur, benghazi | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

lundi, 03 septembre 2012

JiHad sémantique

intolerance, islamophobie, unesco, Après le grand jiHad (combat) le petit Jihad, voilà les tenants de l'islam qui pour nous faire passer pour des antisémites, appellent au jiHad sémantique :

Dans un document effarant d'imprécisions et d'amalgames, les "spécialistes" de l'UNESCO cautionnent la tolérance de cette idéologie criminelle issue du Coran, des hadiç (hadiths) et de la chari'a (loi islamiqu)e.

ils écrivent notemment :
http://www.coe.int/t/dg4/education/edc/Source/News/Princi...

2. MANIFESTATIONS DE L’INTOLÉRANCE
ET DE LA DISCRIMINATION ENVERS LES MUSULMANS

2.1 Définitions et notions de base

"Dans le présent document, le terme « musulman » ne se réfère pas toujours uniquement à des personnes possédant certaines croyances religieuses ou pratiquant régulièrement certains rites,

mais au contexte et au patrimoine culturels au sens large dans lesquels s’est inscrite une personne à sa naissance, ainsi qu’à la communauté à laquelle elle est liée par ses proches. Les musulmans sont très diversifiés en ce qui concerne leurs nationalités, leurs langues, leurs classes sociales, leurs modes de vie, leurs idées politiques et leurs pratiques religieuses. Pour certains, être musulman ne représente qu’une parcelle de leur identité ; pour d’autres, l’islam est un élément central de leur vie quotidienne."

Remarques :

a) Est-ce que ce que l'on peut appeler "catholique" ou "musulman" quelqu'un qui ne pratique pas sa religion ? Pour être né "catholique" et avoir eu "pratiqué le bouddhisme" et être actuellement "croyant, mais non religieux", comment doit-on me nommer ?
- Soyons sérieux : un musulman est celui qui récite la chahada, pratique les 5 prières par jours et suit les rites de ce qu'il appelle sa religion. Tout musulman vous le confirmera. Celui qui ne se soumet pas à la chari'a (loi islamique) est un apostat ou un kafir (mécroyant).

b) Il découle de ce document qu'on ne peut critiquer AUCUN aspect de l'islam, sous prétexte que l'on stigmatiserait les musulmans. Cette absence totale de critique est d'ailleurs caractéristique de l'attitude des musulmans eux-mêmes :

Si vous leur dites "untel a commis un atroce crime de sang !"
ses frères musulmans vous répondent :
" Ah oui, mais c'est un musulman !"

C'est à dire que dans la mesure où ce criminel est un adepte de l'islam, on n'émettra pas de critique à son égard. Le frère ajoutera peut-être (s'il a quelque connaissance du Coran) :
"Le Dieu qui sonde les coeurs, lui attribuera sa récompense dans l'Au-delà.

Autrement dit : laissons prospérer les criminels sur terre, le Dieu s'en occupera dans une autre vie. En fait, comme je le pense sincèrement, l'islam, c'est l'enfer sur terre. Comme disait un inquisiteur chrétien célèbre : "Tuez les tous, Dieu reconnaitra les siens". 

c) le but de l'UNESCO est d'amalgamer les pratiques criminelles de l'islam CULTUEL (violence conjugale, flagelation, mutilation, lapidation, excision, égorgement, meurtre...) avec Ses manifestations CULTURELLES (musique, architecture...) Là encore, on joue sur les mots (maux).

Je tacherai de commenter le reste de ce document de l'Unesco qui est une honte à l'intelligence et un morceau de bravoure de la non-pensée* chère aux arriériés socialistes, communistes, marxistes, troskistes, maoïstes, islamistes, staliniens, et nazis... pour faire court. 

* pour qu'il y ait "pensée", il faut qu'il y ait un choix affirmé entre telle ou telle affirmation. L'islam est : le fruit pourri d'une opinion monolithique, une patate chaude que le premier imbécile venu, essaye de vous fourguer coûte que coûte. Ne pouvant se débarasser de son tubercule brûlant sous peine de mort (apostasie), il souhaite vous en faire bouffer, en vous expliquant que c'est Dieu equi l'a créé et son pédophile de prophète mouhammad qui l'a cuisiné.

chayR scripsit.

 

 

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

vendredi, 31 août 2012

Qui a écrit Le Coran ?

Les Origines chrétiennes du Coran
Les études de Günther Lülling

Source :

http://www.ilya.it/chrono/pages/corancristfr.htm

1. Écrit par une personne ?

Autant que nous le sachions, la Bible n’est pas l’œuvre d’une seule personne mais est constituée de nombreuses parties d’origines différentes qui furent agglomérées de manière presque accidentelle, transmises d’une manière inconnue, jusqu’à ce qu’elles furent finalement intégrées au canon du Nouveau et de l’Ancien Testament. Cette vision de l’origine de l’écriture sainte n’a pas, de loin, été appliquée au Coran qui est généralement considéré comme étant la création d’un individu, Mohammed ben Abdallah (à l’exception bien sûr de ceux qui partent du principe que le Coran est d’origine divine), au VIIème siècle de notre ère.

A Erlangen, le théologien allemand Günter Lüling présenta une étude très détaillée du Coran. Il arriva à une conclusion quasi outrancière, selon laquelle le cœur du livre saint de l’Islam est composé à partir d’un certain nombre d’anciens poèmes chrétiens qui furent ensuite modifiés et enrichis d’autres idées. Les premières publications de Lüling sur le sujet remontent à 1970. Au début ses idées furent rejetées par les autres théologiens et orientalistes, mais aujourd’hui, il compte parmi eux de nombreux adeptes de renom, qu’ils soient allemands, français ou britanniques.

Pour comprendre le fondement chrétien de l’Islam, il suffit de se souvenir que deux courants partageaient la Chrétienté des débuts : d’un côté, les convertis d’origine gréco-romaine, de l’autre, les chrétiens d’origine juive. Le premier groupe, mené par Paul, donna naissance à l’Eglise chrétienne, même si plus tard il se scinda en différentes obédiences. Les Judéo-chrétiens prirent eux un autre chemin, fondant la secte des Ebionites, aussi appelée Nazaréens. Ils différaient des chrétiens gréco-romains sur de nombreux points importants : ils croyaient en un Dieu unique, pas en la Trinité, et rejetaient le dogme de la divinité de Jésus, qu’ils considéraient comme ayant seulement été un ange, choisi et accepté par Dieu qui en fit son messie. En plus du baptême, leurs coutumes comprenaient la circoncision et l’observance du Sabbat comme jour de repos. Ils condamnaient les sacrifices animaux, rejetaient les lois mosaïques et les Prophètes, ainsi que les règles de Paul, et ils préféraient la pauvreté et le végétarisme. Dans leurs rites, ils promouvaient les ablutions ainsi que les prières en direction de Jérusalem, là où les gréco-chrétiens se tournaient vers l’Est.

Au concile de Nicée (AD 325), les commandements des Ebionites furent condamnés, et les traces de cette secte se perdent vers la fin du IVème siècle. Lüling démontre que l’idéologie de l’Islam originel contient des influences ébionites, dont une grande partie a été préservée jusqu’à aujourd’hui dans les cultes ismaélo-chiites. Il est connu que la direction vers laquelle il faut prier que prescrivit initialement Mahomet était Jérusalem, plus tard seulement ce fut La Mecque. En examinant le plan de la Kaaba, le sanctuaire central de La Mecque, Lüling conclut que c’était au départ une église chrétienne orientée vers Jérusalem.

Effectivement, il serait étrange de soutenir que la péninsule arabe toute entière soit restée exempte d’influences chrétiennes. Il serait logique en revanche d’affirmer qu’en plus de l’importante communauté juive de la région, il y avait des groupes importants de chrétiens vivant parmi la population. Leurs traces ne se sont pas entièrement perdues. L’intérieur de la péninsule fut l’asile et le refuge de nombreuses communautés judéo-chrétiennes après que leur foi fut condamnée en 325. Dans ce contexte, les Quraych de La Mecque doivent être vus comme des gréco-chrétiens et des ennemis des Ebionites.

2. Les différentes strates du Coran  

Lüling distingue trois phases dans la compilation des textes coraniques. Tout d’abord, il y eut une collection d’anciens poèmes chrétiens arabes. Ils furent enrichis par Mahomet qui leur donna une nouvelle signification. C’est l’origine du soi disant Premier Coran, qui fut également transmis et couché sur le papier, même si de nombreuses erreurs se glissèrent dans les copies plus tardives. De plus, à cette époque, l’alphabet arabe ne comportait pas les signes diacritiques nécessaires pour distinguer les lettres très semblables.

Après Mahomet, il y a un vide de 150 ans durant lequel aucun changement notable ne peut être observé dans les textes. Ensuite la vie de Mahomet est consignée et les textes sont largement modifiés dans le but d’effacer toutes les caractéristiques de leurs origines juives et chrétiennes. Une fois ce changement réalisé, il s’écoule encore une période de 200 ou 250 ans durant laquelle les traditions islamiques se raffermissent et où tous les autres courants sont éliminés. Et c’est à partir de là seulement que l’Islam s’est imposé dans la forme que nous lui connaissons aujourd’hui d’un enseignement unique et stable. Pour résumer : l’Islam actuel est une création des IX/Xème siècle (de l’ère chrétienne).

Il y a une doctrine qui s’est imposée d’elle même à la fin du VIIIème siècle, selon laquelle le Coran est un livre sacré qui ne fut pas créé par des hommes, mais qu’il est éternel et divin. Il est cependant improbable que le Calife Osman (en accord avec la théologie islamique) ait été capable de réussir à uniformiser toutes les variantes du Coran pendant les quelques années qui ont suivi la mort de Mahomet. Aussi tardivement qu’en 1007 (AD), une version qui prenait sa source dans une époque antérieure à la version unifiée fut brûlée. Il faut également noter que les commentaires les plus connus du Coran ont été écrits au X, XII et XIIIème siècle. De plus, nous ne connaissons pas bien l’esprit des premiers musulmans car l’empire arabe fut détruit vers 750 (AD) par les Abbassides. Et, un nouveau chapitre de l’histoire de l’Islam démarra alors sous l’influence iranienne de cette dynastie, dont l’historiographie effaça complètement les témoignages plus anciens.

Jusqu’au début du Vème siècle de l’Hégire (qui correspond au XIIème siècle de l’ère chrétienne), le remodelage délibéré et les retouches sur tout ce qui avait été préservé par le biais des textes historiques plus anciens n’est pas entièrement accompli. Par exemple, nous connaissons la Chronique de La Mecque d’Al Azraqi (858 AD) seulement d’après une compilation de ses oeuvres qui date de 960 AD. De même, la Description de la vie de Mahomet qu’écrivit Al Waqidi (qui mourut en 822 AD) ne fut pas préservée dans une pièce originale, mais seulement sous forme de sommaire, rédigée au Xème siècle. Ou encore, Al Ya’kubi (mort en 897 AD) peut être considéré comme l’un des premiers historiographes arabes. Tout cela montre que les premiers siècles de l’Islam ne sont pas très riches en documents. Aussi nous ne pouvons pas être surpris de l’existence d’influences « islamiques » dans la poésie antérieure à l’Islam qui ont été relevées par de nombreux auteurs arabes (Taha Hussein par exemple). Au lieu de douter de l’authenticité de ces ballades, nous pouvons supposer qu’elles furent influencées par les mêmes poèmes judéo-chrétiens du cœur du Coran, objet des réformes mahométanes.

3. Les réformes mahométanes  

Lüling définit les transformations faites par Mahomet ainsi :

L’action du Prophète se concentra sur la défense des traditions des judéo-chrétiens, des monothéistes et des adversaires de l’idolâtrie contre le Christianisme hellène et trinitaire, dés qu’il s’établit à La Mecque. Pour y parvenir, il unifia et mélangea les traditions ébionites aux coutumes arabes qui étaient païennes et proscrivaient la sorcellerie. Comme nous pouvons le voir, Mahomet ne rejeta pas le paganisme arabe en faveur d’un monothéisme se rapprochant du Christianisme et du Judaïsme. Mais il s’écarta de ces religions bien ancrées dans ces régions dans le but de retrouver certains principes moraux et religieux du paganisme. Ces derniers trouvaient leur expression la plus forte dans les cultes montagnards, de très vieux cultes qui nous renvoient au Néolithique et qui portent une grande attention aux sépultures des ancêtres et des héros, et qui croient en la réincarnation.

Bien sûr, l’histoire de la création du Coran a été modifiée, mais également celle de la diffusion de l’Islam. Il est hautement improbable que les sectateurs de cette religion, qui ne représentaient qu’un petit groupe de marchands et d’éleveurs de bétail de l’intérieur de la péninsule arabique, aient pu en 30 ans se développer jusqu’à contrôler un empire allant de la Tunisie à la Perse, puis en 50 ans de plus de l’Inde aux Pyrénées, menaçant même Byzance; sachant que de plus les tribus arabes ne formaient pas un bloc uni et que leur religion commune ne les empêchait pas d’être enchevêtrés dans des conflits sanglants. La guerre civile entre le dirigeant ommeyade Mo’awiya et les partisans de Ali et Hussein pour la succession (au VIIème siècle) aurait empêché toute tentative de fondation d’un empire arabe.

Il est plus vraisemblable, nous pouvons le supposer, que l’expansion de l’Islam se soit faite au travers d’une mission qui, en même temps que la foi, apporta une nouvelle langue commune. Il fut accepté dans des régions qui étaient partiellement juives et chrétiennes et qui avaient déjà été unifiées par l’empire sassanide en Asie et par l’empire romain en Afrique du Nord, ainsi que cela a été montré en détail dans la péninsule ibérique par le philosophe espagnol Ignacio Olagüe.

Lüling lui même situe les textes judéo-chrétiens mentionnés ci-dessus aux alentours de 500 AD, sans toucher à la chronologie de Mahomet et sans remettre en question celle qui est communément acceptée. Cependant, sa vision des origines de l’islam serait mieux comprise si l’on admet que la chronologie antérieure à 1500 AD n’est pas digne de confiance, et que la période séparant l’apparition du Christianisme et la fondation initiale de l’Islam ne devrait pas être mesurée en siècles, mais peut être en décennies.


Traduction française: Sylvain K.

Bibliographie:

Lüling, Günter: Über den Ur-Qur'an (Erlangen 1974)
Die Wiederentdeckung des Propheten Mohammed (1981).

Plus d'information sur Günter Lüling

09:39 Écrit par Bonnes Nouvelles dans Spiritualita | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

dimanche, 26 août 2012

Existe t-il des "intellectuels musulmans" ?

COPIE COLLE D"UN ARTICLE PARU SUR  
http://www.enquete-debat.fr


3 août 2012, 10:56
Auteur : Jean 46 commentaires
 

On présente souvent Tariq Ramadan ou Malek Chebel comme des “intellectuels musulmans”. Or les deux auteurs musulmans les plus invités dans les médias en France n’ont quasiment écrit que sur l’islam. Peut-on encore les appeler “intellectuel”, alors qu’un intellectuel est en Occident celui qui réfléchit sur tous les sujets ? Tout cela n’en dit-il pas long sur la pauvreté intellectuelle dans l’islam et dans le monde musulman en général ?

32 livres, dont 31 sur l’islam. Voici le bilan impressionnant de Tariq Ramadan, principal “intellectuel musulman” à être médiatisé en France. L’Islam et le réveil arabe ; Mon intime conviction ; Islam, la réforme radicale, éthique et libération ; Muhammad, Vie du Prophète ; Mondialisation Résistances musulmanes ; Les musulmans d’occident et l’avenir de l’islam ; Jihâd, violence, guerre et paix en Islam ; Dar ash-shahada : L’Occident, espace du témoignage ; La foi, la Voie et la résistance ; Musulmans d’Occident : Construire et Contribuer ; De l’Islam ; Aux Sources du renouveau musulman – D’al-Afghâni à Hassan al-Bannâ, un siècle de réformisme islamique ; Entre l’Homme et son Cœur… ; Islam : Le face à face des civilisations – Quel projet pour quelle modernité ? ; L’islam en questions ; Ouvrage collectif, La spiritualité, un défi pour notre société – Convictions en dialogue et responsabilités communes ; L’Islam et les musulmans, grandeur et décadence ; Peut-on vivre avec l’Islam ? Le choc de la religion musulmane et des sociétés laïques et chrétiennes ; Être musulman européen : Étude des sources islamiques à la lumière du contexte européen ; Les Musulmans dans la laïcité : Responsabilités et droits des Musulmans dans les sociétés occidentales ; Le Coran : Nouvelle traduction française du sens de ses versets ; Traduction Le Saint Coran – Chapitre Amma avec la traduction en langue française du sens de ses versets (par Tariq Ramadan) et la translittération phonétique en caractères latins ; La Vie du dernier Prophète ; The Messenger ; Western Muslims And the Future of Islam ; Islam, the West, and Challenges of Modernity ; To Be a European Muslim ; Muslims in France ; In the Footsteps of the Prophet: Lessons from the Life of Muhammad ; Reformismo Musulman, El – Desde Sus Origenes.

Ce n’est guère mieux pour Malek Chebel, avec 36 ouvrages parus, et seulement 5 livres qui n’ont rien à voir avec l’islam. Le corps en Islam ; L’Esprit de sérail, mythes et pratiques sexuelles au Maghreb ; Histoire de la circoncision des origines à nos jours ; L’imaginaire arabo-musulman ; Dictionnaire des symboles musulmans ; Encyclopédie de l’amour en Islam. Érotisme, beauté et sexualité dans le monde arabe, en Perse et en Turquie ; Les symboles de l’Islam, ; Préface de Coran, Traduit par Edouard Montet ; Mahomet et l’Islam ; Le Sujet en Islam ; Islam et Libre arbitre, la tentation de l’insolence ; Dictionnaire amoureux de l’islam ; Manifeste pour un islam des lumières ; Préface de L’islam, passion française. Une anthologie ; L’islam et la raison, le combat des idées ; Le Kama sutra arabe, 2000 ans de littérature érotique en Orient ; Le Coran raconté aux enfants ; L’Islam expliqué ; Treize contes du Coran et de l’Islam ; L’esclavage en terre d’islam ; Ouvrage collectif Prières d’Islam. Ce que les hommes disent aux Dieux ; L’Islam pour les Nuls ; Sagesses d’Islam ; Coran (nouvelle traduction) ; Dictionnaire encyclopédique du Coran ; Les grandes figures de l’Islam ; Les Enfants d’Abraham. Un chrétien, un juif et un musulman dialoguent, avec Alain de La Morandais, Haïm Korsia ; Dictionnaire amoureux de l’Algérie.

Pourquoi n’appelle-t-on pas ces auteurs des imams, puisque leur travail consiste principalement à faire du prosélytisme de l’islam ? Malek Chebel est d’ailleurs membre de l’équipe des 3 représentants de religion, sur Direct 8, avec un rabbin et un prêtre…

Des hommes d’un seul livre : le Coran

Ce constat accablant de pseudo-intellectuels obsédés par l’islam en dit long sur ce qu’est l’islam, et sur la fermeture de l’esprit qu’il représente, y compris en Occident. Cette idéologie oblige ses adeptes à se concentrer sur un seul livre, le Coran, et à mettre de côté tous les autres, sauf s’ils traitent d’une manière ou d’une autre du Coran, de l’islam, des musulmans ou des pays musulmans, comme la double liste ci-dessus permet de le constater. Or les hommes d’un seul livre ne peuvent être que des fanatiques, d’ailleurs fanatique a d’abord signifié “Qui se croit inspiré par la Divinité” selon le Trésor informatisé de la langue française. La définition la plus moderne de fanatique est la suivante : “Qui est porté au fanatisme, qui adhère à une cause ou à une doctrine religieuse, politique ou philosophique avec une conviction absolue et irraisonnée et un zèle outré poussant à l’intolérance et pouvant entraîner des excès”. Tel est bien le cas de ceux qui se font appeler par des médias complaisants des “intellectuels musulmans”.

Un manque d’ouverture criant du monde musulman

Ce constat n’est pas propre aux deux personnalités citées. Dans le monde musulman, on ne trouve guère de livres qui parlent d’autre chose que d’islam, du Coran, ou des juifs (en mal bien sûr, comme le Coran d’ailleurs). Le protocole des sages de sion et Mein Kampf figurent parmi les meilleures ventes des pays musulmans, on les trouvait même récemment sur un salon du livre à Casablanca. Et bien que l’activité de traduction ait joué, dans le monde arabo-islamique au IXe siècle, un rôle fondamental dans la récupération des cultures grecques, persanes et indiennes par le monde arabe puis leur transmission, à partir du XIIIe siècle, à l’Occident, depuis la fermeture des portes de l’ijtihad le monde musulman vit replié sur lui-même, persuadé de détenir la vérité, et n’éprouve donc pas le besoin de lire des auteurs étrangers, sauf s’ils sont musulmans, antisémites ou négationnistes. On connaît la carrière des Garaudy et des Faurisson dans ces pays-là, L’effroyable imposture de Thierry Meyssan (qui vit en Syrie) ou Sarkozy, Israël et les Juifs de Paul-Eric Blanrue ont également connu leur traduction et leur succès en arabe.

Selon l’institut des informations scientifiques, l’ensemble des publications scientifiques publiées dans le monde entier s’élève, au cours des cinq dernières années, à 3.5 millions de recherches reparties comme suit :
- 37 % publiées par l’Union Européenne.
- 34 % par les États-Unis d’Amérique.
- 21 % par les Pays Asiatiques.
- 2,2 % par l’Inde.
- 1,3 % par Israël
- Entre 0 % et 0.03 % par chacun des pays arabes. (Il s’agit des plus mauvais résultats dans le monde) (!)

Par ailleurs l’ensemble des livres traduits dans le monde arabe est très bas. Il y a certes débat sur la question : certains prétendent que “La plupart des pays arabes n’ont pas retenu les leçons du passé et le champ de la traduction demeure chaotique. En termes de quantité, en dépit de l’augmentation du nombre de livres traduits dans le monde arabe de 175 par an dans la période 1970-1975 à 330, ce chiffre correspond au cinquième des traductions publiées en Grèce. Le total des livres traduits de l’époque d’Al-Ma’mûn à aujourd’hui s’élève à 10 000 – l’équivalent de ce que l’Espagne traduit en un an (Shawqi Galal, 1999, 87). Cette disparité s’est révélée dans la première moitié des années 1980 : dans ces cinq années, le nombre moyen de livres traduits par million d’habitants était de 4,4 dans le monde arabe (moins d’un livre par an et par million d’Arabes) quand il s’élevait à 519 en Hongrie et 920 en Espagne” (source : UNDP, Arab Human Development Report 2003, op. cit. , p. 67).

D’autres prétendent qu’il y a plus de traductions : “D’après mes calculs, l’ensemble des traductions arabes réalisées des années 1950 à aujourd’hui dans le cadre de politiques d’exportation (programmes de traduction étrangers) ou d’importation (programmes nationaux) représenterait au moins 8 000 titres, sur un nombre total de traductions que j’estime entre 20 000 et 25 000 titres, c’est-à-dire un gros tiers. C’est énorme, et révélateur du statut symbolique du livre en général et du livre traduit en particulier aux yeux des acteurs politiques et intellectuels tant nationaux qu’étrangers.” (source : Richard Jacquemond, cairn.info)

Même en retenant cette dernière option, cela reste très largement inférieur à ce qui se pratique en Occident, et comme le dit Richard Jacquemond c’est à prendre avec des pincettes : “Ainsi, sur les 498 notices pour l’Irak, on trouve 329 traductions en diverses langues de “livres” de Saddam Hussein“. Quiconque est déjà allé dans le monde arabo-musulman ne peut que constater ce fait : la plupart des livres occidentaux y sont introuvables, et pour cause, ils sont le plus souvent considérés comme “haram”, impurs, car ils traitent d’autre chose que d’islam et du Coran. Et ce ne sont pas les nouveaux régimes islamistes en Libye, en Egypte et en Tunisie qui vont améliorer les choses. Pourtant, ici en France, à l’Institut du monde arabe et dans toutes les plus grandes librairies, on trouve des centaines de milliers de références de livres musulmans, y compris les plus violents (sachant que le Coran est très violent et antisémite lui-même mais qu’il n’est pas interdit car c’est un livre sacré).

Conclusion

L’islam n’est pas prêt de se réformer si l’on s’en tient aux prédicateurs comme Chebel ou Ramadan qui sont régulièrement mis en avant dans nos plus grands médias, leur assurant ainsi un prosélytisme rémunéré de l’islam. L’islam ne fait certes pas de distinction entre le religieux et le politique, mais la société laïque que nous sommes est censée la faire, or nous continuerons longtemps, je le crains, de présenter ces imams déguisés comme des intellectuels, au même titre qu’un Raymond Aron ou même qu’un Jean-Paul Sartre, quoi qu’on pense des lubies communistes et robespierristes de ce dernier. Là nous avons affaire à autre chose, à des imams qui prêchent à des millions de personnes par télévision et radio interposée, de façon bien plus efficace que dans les mosquées (qu’ils fréquentent aussi beaucoup, je vous rassure). Nous ne voyons pourtant aucun rabbin ni aucun prêtre ou pasteur intervenir aussi souvent qu’eux sur les questions religieuses (sauf le dimanche matin dans les émissions religieuses ce qui est normal), de telle sorte qu’en terre longtemps chrétienne et désormais laïque, nous laissons l’islam seul ou presque pour faire du prosélytisme avec l’argent public. A part ça tout va bien madame la marquise.

00:13 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

mardi, 21 août 2012

Rhétorique musulmane

bar-zing.blogspirit.jpgas Salam 'alaykoum,

"En imposant le pèlerinage (du mahométisme) à La Mecque (hajj) comme l'un de ses fondements, l’islam a élevé le voyage au rang d’un dogme religieux."

Le Pélerinage d'accord, mais où ? un lieu qu'il faudrait chercher dans le qour'an (Coran), non ?

C'est bizarre, mais de nombreuses études scientifiques prouveraient que la Mecque n'existait pas avant la venue du Prophète et que la ka'aba se situait au Sud-Est de ... Jérusalem

Aucune carte antérieure à l'islam ne mentionne la Mecque.
Même Ptolémé n'en fait pas mention !

La preuve en est aussi dans le Qour'an qui parle de Jérusalem :
vous savez : "a°l qouds, la mosquée la plus lointaine" et non pas de la citée de la Mecque dont le nom n'est JAMAIS cité.

Pire, dans le Qour'an il est question de "bakka bénie" que les musulmans se sont empressés d'assimiler à Makka.  Oui, mais pas de chance :
- en arabe, on ne peut pas confondre la lettre B et la lettre M
- bakka, est depuis plus de 2.000 ans, une vallée au Sud-Est de Jérusalem.

Alors la Mecque, centre de l'idéologie islamique, ça c'est possible ! Ce qui le sera moins, ce seront des réponses sensées et polies. wait & see.
chayR.

2.Posté par Shekna le 23/11/2009 18:41
Ce monsieur Chayr du post numéro 1 veut-il nous enseigner l'islam ? Voici encore un anti-musulman notoire qui avance caché derrière son masque de connaisseur du Coran.

Vous avez lu le Coran mon cher ça se voit. Mais on dirait que vous l'avez mieux compris que le Prophète (PSL). Lui n'a pas compris le Texte comme vous. C'est pourquoi, au lieu de Jéru, c'est à La Mecque que l'Envoyé de Dieu a fait ses pélerinages. C'est dans le même temple actuel de La Mecque qu'il s'est rendu, c'est aussi sur le même mont d'Arafat qu'il a tenu son dernier sermon! Le savez-vous cher polémiqueur sionniste qui croit que Jérusaleme est le centre de l'existence humaine?

Si nous musulmans allons à La Mecque pour répéter ces rituels anté islamiques, c'est parceque nous savons, comme le Prophète (PSL) nous l'a enseigné, que notre foi ne commence pas avec lui. Elle se pose et se structure avec son enseignement. Mais la croyance du musulman remonte jusqu'à Adam (PSL) et passe par Abraham (PSL) , Moïse (PSL), Jésus (PSL). Et le Hadj est un honneur à tous ces nobles humains que Dieu nous a envoyés pour nous guider.
Bien sûr les incultes tiennent des propos comme les vôtres. Ils croient que l'islam commence et finit avec le Prophète de l'Islam. Ce qui est une incurie que le Prophète (PSL) n'a jamais affirmé. Bien au contraire... Si vous avez lu le Coran attentivement, vous devriez le savoir. Mais comme vous semblez le lire avec des lunettes, il vous faudra d'abord changer vos lunettes.

Cher ami ShayR il faudra donc revoir vos classiques ou simplement vous montrer plus intelligent dans vos forfaitures Internet afin de ne trop dévoiler votre jeu. Parce que là, à parler du Hajj comme vous le faites, vous êtes tout simplement grotesque aux yeux de toutes personne qui a lu la vie du Prophète (PSL).


3.Posté par chayR le 24/11/2009 10:02 @Shekna :
Analyse de texte, ou comment répond le musulman à la critique et à l'appel à la réflexion :

1° [...Chayr...veut-il nous enseigner l'islam ?] : On prête une intention (niya) à l'internaute.

2° [qui avance caché derrière son masque de connaisseur du Coran] :
un fait positif : chayR connait le qour'an, merci beaucoup de l'avoir remarqué ! 
un fait négatif : si chayR s'intéresse au qour'an, c'est parce qu'il a de mauvaises intentions. Eh bien c'est bien sûr !

3° [Vous avez lu le Coran mon cher ça se voit.]
On notera comme une "légère irritation" : on s'irrite contre le scripteur ("mon cheré), car on aurait préféré débattre avec un ignorant. C'est tellement plus confortable !

4° [on dirait que vous l'avez mieux compris que le Prophète. Lui n'a pas compris le Texte comme vous. ]
- Premier erreur : qui a dit que j'avais mieux compris que le Prophète ? Ne serait-ce pas vous ?
- Deuxième erreur : qui prétend avoir aussi bien compris le Texte que le Prophète ? Ne serait- pas encore Vous ?
En effet, en prétendant que le Prophète a mieux compris le Texte que moi, c'est que vous prétendez comprendre ce qu'a compris le Prophète et vous vous placez donc au même niveau que lui ... Pourquoi pas ?

5° [cher polémiqueur sionniste] Prétendre que l'internaute est juif. Ce qui est de l'antisémisitisme, mais tout à fait inexact parce qu'infondé, et une tentative classique de se mettre tous les musulmans dans la poche : "c'est un affabulateur, normal c'est un juif !"

6° Qui rapporte les [rituels anté islamiques] ? Aucun historien, toutes les sources sont islamiques !

7° Qui dit que [la croyance du musulman remonte jusqu'à Adam] ? Personne, sauf les musulmans !

8° Qui s'approprie les prophètes [Abaham, Moïse, Jésus] des autres religions ? Personnes, sauf les musulmans !

9° le Coran que vous devriez relire aussi attentivement que moi-même qui l'ai translittéré et traduit,
ne parle ni "d'Allah", ni de "musulmans", ni de tout ce que vous débitez à longueur de journée.

- En effet le mot arabe "al lah" signifie en français "le Dieu". Allah n'est pas un nom ! rien ne peut nommer l'Absolu (as Samad). Le Dieu n'a pas 99+1 noms. Ces derniers sont Ses attibuts. Le Dieu est un vocable qui désigne Celui Qui n'est pas nomable. Les femmes et les hommes appartartiennent à la classe surpeuplée des "Humains". Le Dieu appartient à la classe où il n'y a qu'une seule entitée : Dieu. C'est pour cela que l'on place l'article al en arabe et que je place l'article français "le" devant Dieu. Car Dieu n'est pas "un dieu", mais "le Dieu". On doit écrire au singulier : le Dieu (Unique) et au pluriel : les dieux, des dieux, sans majuscule, ce qui est un blaphème, le seul blasphème.

- En effet le mot arabe "mou-SLiM' ne signifie pas "musulman", néolologisme récent de la langue française (XVII°siècle), mais vient de la racine arabe SLM (qui donne SaLaM, perfection = Paix + Sérénité) et signifie "Etre parfait". Un "mouslim" est un(e) "perfectionniste", "un être qui recherche la Perfection". un(e) "aspirant(e) à la Perfection". Qui le dit ? chayR ? Non, c'est le qour'an lui-même qui le révèle dans la sourate n°2 al baqarah v.71 en utilisant, à propos de la vache, l'adjectif mou-SaLaMat, sans défaut, parfaite.

En conclusion, l'ami [chayR] vous conseille, à son tour, d'abandonner vos classiques mortifères et de raisonner un peu par vous-même, si vous le pouvez... je sais, c'est difficile ! 

Si je viens écrire sur les pages de Saphirnews, ce n'est pas que je sois musulman, le Dieu m'en garde, mais pour donner aux musulmans une vision différente de celle que leur servent invariablement les "commandeurs des crédules" depuis 1400. En venant se frotter à la langue française, la doctrine islamique va se régénerer et retrouver son sens originel. Et si je ne suis pas "musulman", j'aspire à être un "hanif", un adepte, un pratiquant de la Parole du Dieu, et même si j'en suis encore très loin : un aspirant à la perfection à "l'image" de notre Créateur Qui Lui est Parfait.

                            ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

P.S. Pour reprendre votre expression, le vrai [grotesque aux yeux de toute personne qui a lu "la vie du Prophète"] c'est que l'idéologie de l'islam est celle du serpent qui se mord la queue :

- les musulmans tirent la vie du Prophète mouhammad en interprétant le qour'an à leur sauce et produisent une Sira.
- la Sira, quant à elle, se justifie en prétendant être issue du Qour'an. On n'en sort pas.
De plus aucune source non islamique ne confirme l'histoire musulmane à l'époque du Prophète.

chayR.


4.Posté par karimass le 24/11/2009 16:30
Au commentateur ci dessus qui a affirmé "Et si je ne suis pas "musulman", j'aspire à être un "hanif", un adepte, un pratiquant de la Parole du Dieu, et même si j'en suis encore très loin : un aspirant à la perfection à "l'image" de notre Créateur Qui Lui est Parfait. "
il faut qu'il soit conséquent et qu'il accepte qu'll est dans l'égarement manifeste avec de tels propos Il reconnait être très loin d'un pratiquant de la parole du Dieu tout en aspirant à la perfection, qualité exclusive de Dieu.
Il a une médiocre connaissance de l'histoire en insinuant que le prophète Mohamed(psl) n'est pas une personnalité historique Il doit revoir les manuels d'histoire rédigés par des non musulmans 


5.Posté par chayR le 24/11/2009 19:28 @karimass.
Le commentateur a un nom avec lequel il signe : chayR.
La politesse comme pour vos congénères, n'est pas un sentiment qui vous étouffe.

Mon rapport avec le Dieu ne concerne que moi et Lui et je n'ai pas à recevoir de conseil d'une personne qui ne pratique pas la Parole du Dieu, celle qui est contenue dans le Qour'an, mais les "dires" de bouRari (Boukhari) et de mouslim qui rapportent faussement ce que le prophète n'a jamais dit et n'a jamais demandé de rapporter, sinon, aurait-il fait inscrire ses nobles paroles et les aurait fait apprendre par coeur à l'instar du Qour'an.

Enfin, puisque vous jugez médiocre ma connaissance de l'histoire du Prophète Mouhammad ...
- que vous auriez l'obligeance de bien orthographier, car il n'y a pas de "e" en arabe, mais il y a une "chedda" sur le m, donc 2 m s'il vous plait -
... ayez la bonté de m'indiquer quelques bons historiens non musulman qui rapportent cette Sira.
chayR.

6.Posté par Shekna le 26/11/2009 19:01
Excellente analyse de mes propos. Un peu court mais bel effort quand même de votre part ! Bravo!!! :-) Vous voyez ? Il a suffit de vous pousser un tout petit peu dans vos rétranchements et vlaaaammm
Vous avez bien craché le morceau : vous êtes un anti-musulman notoire !! Là nous sommes d'accord.
Alors fichez nous la paix avec vos raisonnements débiles. Y'a pas un café près de chez vous pour tuer votre temps ? C'est bien fort prétentieux de ne pas nous laisser croire en paix !!! ? Etes vous seulement capable de nous laisser croire en paix ? Je ne crois pas ! vous êtes trop humain pour ça.
Polémiqueur à la petite semaine ! vous êtes sur le net comme un ivrogne dans une cave.
Voici maintenant que le vous écrivez des bêtises comme ceci : " Qui rapporte les [rituels anté islamiques] ? Aucun historien, sinon les musulmans ! " Là vous battez le record !!!
Vous qui semblez connaître TOUTE la littérature sur l'Arabie d'avant l'islam, est-ce bien la peine de vous recommander de bonnes lectures ? Ce serait comme donner du miel à un cochon. Laissez les historiens avec leur quêtes et lisez par vous-même les poêtes d'avant l'islam, vous comprendrez peut-être quelque chose.... Et supposons, comme en cours de philo, que les seuls à avoir rapporté la vie spirituelle anté islamique de l'Arabie sont "TOUS" musulmans, qu'en déduisez-vous ? Je suis d'avance mort de rire Franchement il y a du tout sur saphirnews... Mais au moins c'est drôle. C'est déjà ça !


7.Posté par chayR le 27/11/2009 09:49 @Snekna :

A part nous apporter la preuve de votre compte ouvert au C.C.P. :
Critiquer, Condamner et (vous) Plaindre,
vous n'apportez aucun élément de réponse à mes questions et ce pour 2 raisons :
- vous n'en avez aucun,
- vos amis islamiques n'en n'ont pas plus.
et ceci est la résultante d'une seule cause : il n'y en a pas d'autre source historique sur le proto islam que musulmane. Alors ricanez ou mourez de rire (pour de bon) ... où venez humblement prendre des cours...
à moins que drapée noblement dans votre ignorance, vous préfériez continuer à errer dans votre voie psittacciste. chayR.

[Dessin de YRAL, un musulman s'attaque à la Suisse]
Ces échanges de posts ont déjà été publié sur :
http://www.saphirnews.com/Le-congres-mondial-de-la-frater...

01:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (3) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

lundi, 20 août 2012

Le guignol du jour

Fabius,OCI,laïcité,laicite,islam,franceVoila un ministre de la France, connu pour être de religion judaïque et qui insulte un chef d'état en titre [Bachar al Assad] et se permet "au nom de la laïcité" d'inviter pour fêter la fin du Ramadan, au Quai d'Orsay, siège du Ministère des Affaires Etrangères, des représentants d'une religion [l'islam] ainsi que des membres de l'O.C.I., l'association multinationale des pays qui ont décidé d'imposer la loi islamique, la chari'a, dans le monde. Bravo monsieur Fabulous (Laurent Fabius) !

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fabius, france, oci, quai, orsay, islam, bounakeur | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

vendredi, 17 août 2012

Kaddish et Notre Père

Le Kaddish, prière juive des endeuillés


Le kaddish, prière juive traditionnelle dans la spiritualité et la liturgie du peuple d’Israël, évoque avant tout la sanctification du Nom divin. (kaddish, comme kadosh, saint)

Composée à l’époque où la Judée se trouve sous domination romaine, cette belle prière de louange est un véritable concentré de bible : elle est constituée de versets tirés des Psaumes, de Job, de Daniel, et particulièrement d’Ezekiel, qui dans sa vision annonce que la splendeur de D.ieu sera reconnue à la fin des temps par les nations.

Le kaddish est récité en communauté après la lecture de la Bible et le commentaire qui suit. On peut donc imaginer l’instant où Jésus l’a exprimé avec son groupe de disciples à la synagogue de Nazareth après avoir lu et expliqué le fameux passage d’Isaïe qui inaugure son engagement.

Précisément, la prière du Notre Père « Avinou shebashamayim » apprise ensuite par Jésus à ses disciples n’est qu’une variante à peine plus développée du kaddish.

Même s’il ne mentionne pas la mort, le kaddish est une prière souvent dite avec ferveur lors d’un dernier adieu ou d’une commémoration d’un défunt. La tradition juive considère que ceux qui récitent le kaddish avelim (kaddish des endeuillés) en répondant amen de toutes leurs forces, verront leurs fautes effacées, car c’est la royauté de D.ieu qui est ainsi proclamée. Près d’une tombe, on y ajoute une oraison affirmant la foi en la résurrection finale des morts et on espère ainsi alléger l’étape de purification que connaîtra le défunt pour s’approcher de D.ieu.

*Traduction française du Kaddish :

Magnifié et sanctifié soit le Grand Nom
dans le monde qu’il a créé selon sa volonté,
et puisse-t-il établir son règne, faire fleurir son salut,
et hâter le temps du messie,
de votre vivant et de vos jours
et des jours de toute la maison d’Israël,
dès que possible et dites : amen !

Puisse son Grand Nom être béni à jamais
et dans tous les temps des mondes,
béni et loué et glorifié et exalté,
et élevé et vénéré et élevé
et loué soit le Nom du Saint, béni soit-il,
au-dessus de toutes les bénédictions
et cantiques et louanges
proclamés dans le monde, et dites : amen !

Qu’une paix parfaite et une vie heureuse
nous soient accordées à nous et à tout Israël,
que celui qui fait régner l’harmonie dans les sphères célestes
l’étende parmi nous et dans tout Israël, et dites : amen !

Osse shalom bimromav, hou yaassé shalom aleinou,
veal kol Yisrael, ve imru, imru amen !

Au cours des célébrations chrétiennes de dernier adieu, la prière du Notre Père accompagne toujours le moment où l’assemblée confie le défunt à la miséricorde du Père.
Comme le kaddish, le Notre Père n’est pas en soi une prière pour les morts, mais une prière vers Dieu pour louer sa sainteté.
On peut considérer que Jésus, en l’apprenant à ses disciples, a voulu traduire et partager cette confiance au Dieu créateur et sauveur qu’il voulait honorer en donnant sa vie sur la croix romaine du Golgotha.
Ce reflet du visage de tendresse du Père devrait nous réconforter dans les moments où nous prenons congé de ceux et celles que nous aimons.

Reproduction autorisée et vivement encouragée,
avec la mention suivante et le lien ci dessous :
© Abbé Alain René Arbez pour www.Dreuz.info

03:09 Écrit par Bonnes Nouvelles dans Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

mercredi, 15 août 2012

Réfractaire à l'islam ?

726871394.jpgOn lit, on entend souvent ce barbarisme :

"islamophobie".

Forgé avec deux termes se référent à des domaines complètement différents :


1. islam : religion pour les uns, idéologie pour les autres ;


2. phobie : terme relevant du vocabulaire psychanalytique et exprimant une aversion irraisonnée ayant pour cause, une maladie mentale

1) L'islam n'est pas une religion, mais une idéologie criminelle
il suffit de prendre connaissance de la loi islamique : la chari'a

2) La peur de l'islam est non seulement raisonnée, mais aussi salutaire
pour toute personne qui veut connaître la réalité du but final des musulmans.

Est-ce que les personnes qui n'apprécient pas l'islam, cette pseudo spiritualité, sont des malades mentaux ?

Alors pourquoi pas dire "islamoréfractaire" ? Ce terme n'est pas plus valide que le précédent, mais plus exact ;

car si l'amour du genre humain se doit de bannir la haine envers les personnes de chair et de sang, il est utile et souvent nécessaire d'être critique envers les idées, les opinions et en guerre contre les idéologies criminelles comme celle de l'islam.

N'importe lecteur de plus de 7 ans comprend bien qu'il n'est pas humain de vouloir battre, flageller, lapider, égorger, exterminer ou mettre en esclavage la totalité des humains qui auront l'outrecuidance de ne pas se laisser conduire par un commandeur des croyants adepte de l'islam R.A.T.P. (Religion d'Amour, de Tolérance et de Paix).

[F] Qui aime bien, châtie bien - [GB] Who likes, punish well - [D] Wer mag gut, bestraft gut - [NL] Wie goed van houdt, kastitijdt goed - [I] Chi gradire, punisce bene - [SP] Quién gusta, castiga bien - [P] Quem gosta bem, pune bem.

[F] Je ne suis pas contre les musulmans. Je suis contre le mot "musulman" et je prétends, avec des preuves, que c'est un néologisme (un mot nouveau, récemment forgé) qui ne rend pas du tout le sens du mot arabe du qour'an : mouslim.

[GB] I am not against the muslims. I am against the word "muslim" and I claim, with real proof, that it's a neologism (a new word, recently forged) which does not return at all the direction of the Arab word of the qour'an : mouslim.

[D] Ich bin nicht "gegen die Moslems". Ich bin gegen das Wort "Moslem" und ich behaupte, mit Beweis, daß es ein Neologismus (ein kürzlich geschmiedetes neues Wort), der den Sinn des arabischen Wortes des Koran : mouslim, überhaupt nicht zurückgibt.

[NL] Ik ben niet tegen de moslims. Ik ben tegen het "moslim" woord. En ik beweer, met bewijzen, dit is een neologisme (een neologisme, onlangs gesmeed) dat de richting van het Arabische woord van geenszins qour'an teruggeeft : mouslim.

[I] Non sono contro i musulmani. Sono contro la parola "musulmana". E sostengo, con prova, questa é uno neologismo (una parola nuova, recentemente forgiata) che non rende per niente il senso della parola araba del qour'an : mouslim.

[SP] No estoy en contra de los musulmanes. Estoy en contra de la palabra "musulman" y pretendo, con prueba, esto es un neologismo (una nueva palabra, recientemente forjada) que no vuelve en absoluto el sentido de la palabra árabe del qour'an : mouslim.

[P] Não sou contra os muçulmanos. Sou contra a palavra "muçulmana". E pretendo, com provas, que isto é um neologismo (uma palavra nova, recentemente forjada) que não torna de forma alguma o sentido da palavra árabe do qour'an : mouslim.

[F] Le mouslim est celui qui s'en remet au Seul Dieu; il Lui est donc Soumis, il fait allégeance à son Seigneur, sans arrière pensée, pas comme les marocains qui font allégeance (bahi'a) à leur souverain, parce qu'ils ne peuvent faire autrement. Le mouslim est donc bien le Soumis au Dieu Unique.

[D] Der Moslem ist jenes, der sich nur dem Gott übergibt; er wird ihm also unterbreitet, er macht Treuepflicht an seinem Herrn ohne hinteren Teil Gedanke nicht als die Markokkaner, die Treuepflicht (bahi'a) an ihrem Fürsten machen, weil sie können nicht anders machen. Der Moslem ist sicher dem einzigen Gott vorgelegt

[F] Je peux apparaître comme un coupeur de cheveux en 4, mais il me semble impératif de faire cette distinction entre les "Soumis" (que j'écris avec une majuscule pour les différencier de la vulgaire et abjecte soumission) et les "musulmans" :

[D] Ich kann als ein in 4 Stücke Haarschneider erscheinen, aber er scheint mir überaus wichtig, diese Unterscheidung zwischen den "Vorlegte" zu machen; (das ich mit einem Großbuchstabe, um sie von der vulgären und verächtlichen Submission zu unterscheiden) und die "Moslem" :

[F] C'est l'une des clés de la réconciliation entre les croyants sincères (hanif) des 3 religions monothéistes. C'est aussi, la possibilité aux athées qui raisonnent leur athéisme, de regarder dans la direction d'un Dieu monopolisé à ce jour par des religions contradictoires et égoïstes. Ce n'est pas une mince affaire, mais le jeu en vaut la chandelle.

[D] Das ist ein der Schlüssel der Versöhnung zwischen, die aufrichtig Glaübiger (hanif), der 3 monotheist Religionen. Das ist auch die Möglichkeit für den Atheisten, die ihren Atheismus überlegen, in die Richtung des Gott anzuschauen, Der durch widersprüchliche und egoistische Religionen monopolisiert wurde. Dieses ist keine dünne Angelegenheit, aber davon die Kerze das Spiel wert ist.

[F] Les religions sont manifestement des facteurs de divisions et de haines. Si la presse de demain matin m'apprenait le décès des 3 religions monothéistes, je ne verserai pas une larme, mais, à titre de bonne oeuvre, je serai peut-être de ceux qui aideraient la masse des grands et petits rabbins, des papes et leur clique et même le commandeur des croyants et ses protégés à s'incrire sur la liste des demandeurs ... d'emploi.

[D] Die Religionen sind offensichtlich Faktoren von Divisionen und von Haß. Wenn die Morgenpresse den Tod der 3 Monotheisreligionen mir erkündigte, werde ich keine Träne schütten, aber als Gutes Werk würde ich vielleicht helfen die Masse der großen und kleine Rabbiner, die Päpsten und ihnen Leuten und sogar der von des Glaübiger Kommandeur und seinen Gechützten, sich auf der Liste der Antragsteller ... zum Arbeit zu melden.

[F] Pour en discuter, et comme je n'ai pas beaucoup de temps, ni la science infuse, j'ai créé au sein de mon blog, un Forum, ouvert aux gens honnêtes et sincères, pour qu'ils s'expriment en toute liberté et sans vulgarité.

[D] Um darüber zu reden und weil ich nicht soviel Zeit habe und noch die infuse Wissenschaft, habe ich um zu diskutieren innerhalb meinen Blog einen Forum geschafft, das für die ehrlichen und aufrichtigen Leute ausdrücken in aller Freiheit und ohne Gemeinheit geöffnet wurde.

[F] Forum : cliquer sur ce mot dans le cartouche [ Catégories ] dans la colonne de gauche ; ou prenez l'accès direct, sans passer par le blog : tapez dans votre navigateur http://207734.aceboard.net/
@bientôt, chayR.

[D] Forum: auf diesem Wort in der Patrone [ Catégories ] klicken (der Linke Kolonne);
oder nehmen Sie direktes Accès, ohne durch das Blog überzugehen : tippt in Ihrem Seefahrer http://207734.aceboard.net/
@ zum bald, chayR.

[Crédit dessin : Yral]

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans Über Geistigkeit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : islam, musulman, prière, coran, alkoran, koran, corano | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

lundi, 13 août 2012

Non à la charia !

daniel-pipes-v.jpgDes citoyens de l'Oklahoma
disent non à la charia
Source :
http://fr.danielpipes.org
Adaptation française :
Johan Bourlard

L’aspect de l’islam que les Américains avertis trouvent le plus discutable n’est pas d’ordre théologique (savoir par exemple si Allah est Dieu ou pas) ni symbolique (tel un centre islamique à Manhattan) mais bien juridique, à savoir le code de lois qu’on appelle la charia.

À juste titre, ils disent non à un droit qui place les musulmans au-dessus des non-musulmans, les hommes au-dessus des femmes et contient nombre d’éléments contraires à la vie moderne.

En juillet dernier, Newt Gingrich, ancien président de la Chambre des Représentants des États-Unis, a sensibilisé comme jamais l’opinion publique sur le danger de la charia en critiquant violemment ses « principes et châtiments totalement incompatibles avec le monde occidental » et en appelant au vote d’une loi fédérale qui « déclare qu’aucune cour dans tous les États-Unis ne peut en aucun cas substituer la charia à la loi américaine. »

Malgré quelques soubresauts dans ce sens, il n’existe aucune loi fédérale de ce genre. Cependant, le pouvoir législatif de deux États, le Tennessee et la Louisiane, ont récemment adopté des lois qui empêchent concrètement l’application de points de la charia qui violeraient les lois existantes et la politique publique. De plus, dans un referendum du 2 novembre, les électeurs de l’Oklahoma ont de même voté à 70 pour cent en faveur de l’amendement de la constitution de leur État.

Zuhdi Jasser, de l’AIFD, approuve.

Même s’il a été applaudi par des musulmans modérés comme Zuhdi Jasser, un passage de ce qu’on appelle « l’amendement Sauvez notre État » a alarmé les islamistes. Le Conseil aux relations islamo-américaines (CAIR), accusé à juste titre de tentative « de renversement de l’ordre constitutionnel aux États-Unis », a néanmoins convaincu un juge fédéral de district d’adresser une injonction à la commission électorale de l’État pour que celle-ci n’entérine pas l’amendement.

Une séance plénière pourrait encourager utilement un débat public autour de l’application de la charia. Dans cet esprit, examinons d’un peu plus près l’amendement qui vient d’être adopté en Oklahoma (State Question 755). Celui-ci impose aux cours et tribunaux de l’Oklahoma de se fonder exclusivement « sur le droit fédéral et celui de l’État pour juger d’une affaire » et à l’inverse, rejette « le droit international » en général et plus particulièrement « interdit aux cours et tribunaux de tenir compte ou de s’inspirer de la charia » qu’il définit comme la loi islamique « fondée sur deux sources principales, le Coran et l’enseignement de Mahomet. »

Les critiques que l’on entend le plus à propos de l’amendement qualifient celui-ci tantôt de discriminatoire, tantôt de superflu.

Discriminatoire ? Certes, alors que la formulation pose problème (le droit international ne peut pas être rejeté et la charia ne devrait pas être citée nommément), le « State Question 755 » insiste très justement sur le fait que les juges doivent motiver leurs décisions d’après le seul droit américain. Contrairement à la rumeur, l’amendement n’exclut pas la charia du système judiciaire : les musulmans peuvent en effet se laver, prier, boire, jouer, nager, courtiser, se marier, avoir des enfants, léguer leurs avoirs, etc., selon les principes de leur religion. Par conséquent, l’amendement ne cause aucun tort aux musulmans américains.

Muneer Awad, du CAIR, désapprouve.

Superflu ? Même si aucune étude ne nous renseigne sur le nombre de cas où les juges américains prennent leur décision en se fondant sur la charia, une enquête provisoire parle de 17 décisions de justice dans 11 États, dont la plus fameuse est peut-être le jugement intervenu dans le New Jersey au sujet d’un couple marié de musulmans originaires du Maroc. L’épouse a rapporté que son mari l’a forcée à plusieurs reprises à avoir des relations sexuelles parce que, disait-il, « c’est notre religion qui le dit. Tu es ma femme, je peux te faire ce que je veux. » En somme, le mari musulman en appelait à la charia pour pouvoir violer sa femme.

Le juge de première instance lui a donné raison : « Le tribunal estime qu’il a agi selon sa conviction, à savoir son désir en tant que mari d’avoir des relations sexuelles à sa convenance, que cette attitude était cohérente par rapport à ses pratiques et qu’elle n’était pas défendue. » Par conséquent, le juge a décidé en 2009 qu’il n’y avait pas de preuve d’agression sexuelle.

En juillet 2010, une juridiction d’appel a cassé ce jugement et déclaré que le mari « ayant pris part à des relations sexuelles non consenties, avait agi en parfaite connaissance de cause, indépendamment du fait qu’il pensait que sa religion l’autorisait à agir de la sorte. » Selon l’analyse plus incisive de Newt Gingrich, le juge de première instance n’était « pas disposé à appliquer le droit américain à quelqu’un qui de toute évidence maltraite quelqu’un d’autre. »

Vient alors immédiatement à l’esprit le cas alarmant de la Grande-Bretagne où deux des personnages éminents du pays, l’archevêque de Canterbury ainsi que le lord chief justice [président de la plus haute instance judiciaire britannique], sont d’avis d’accorder un rôle à la charia au côté du common law britannique, alors qu’un réseau de tribunaux de la charia est déjà opérationnel dans le pays.

Loin d’être discriminatoires ou superflues, les lois qui interdisent la charia sont essentielles à la préservation de l’ordre constitutionnel contre ce que Barack Obama a appelé les « odieuses idéologies de l’islam radical. » L’American Public Policy Alliance a élaboré un modèle de législation que les législateurs de l’Oklahoma et de 47 autres États devraient adopter.

المصنف الإنجليزي الأصلي: Oklahomans Say No to Sharia
ترجمة: د. سداد جواد ألتميمي

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : charia, daniel, pipes, oklahoma, allah, dieu, islamique | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

vendredi, 10 août 2012

néologisme

NapoléonPesteJaffa.jpgIslam et musulman sont-ils des néologismes ?
c'est à dire des mots forgés récemment.

1 - le mot arabe mouslim (et non le mot français "islam" mot forgé en 1697) signifie en français : parfait [au DIEU Unique] et non pas soumis comme ont voulu nous le faire croire les musulmans

(voir la seule occurrence de ce mot dans le Coran/Sourate n°2 al baqarah  : moussalamat [une vache] parfaite, sans défaut.)

2 - "musulman" est un néologisme forgé sur le tard, soit en 1697 selon le dictionnaire Larousse.

3 - ni les mots "mouslim" (arabe), ni "parfait" (français) et encore moins "musulman" n'existaient à l'époque d'Abraham puisque ce dernier parlait l'hébreu et peut-être l'Araméen ?

4 - Abraham, Ismaël, Isaac, Moïse, et même Jésus étaient déjà à la recherche de la perfection à l'immitation de DIEU est parfait et non pas "musulmans" ce qui serait un anachronisme total.

5 - "islam" nom commun français, n'existe que depuis 1697.
Avant on disait le mahométisme ( parfois mahométanisme),
expression qu'employait encore, lors de son périple en Egypte
le jeune général Bonaparte en 1799.

6 - nul ne conteste que les mots a°l islam, a°l mouslimin et a°l mouslim existent en langue arabe.

Ce qui est contesté, c'est l'utilité, la nécessité, la pertinence d'avoir forgé les mots "islam" et "musulman" dans la langue française qui est assez riche de mots équivalents : Les mots perfection et parfait existaient déjà en français et rendent très correctement les termes coraniques.

En créant ces néologismes, les "traducteurs", peuvent-ils porter ce titre ? des moines de Maredsous ? ont volontairement cherché à nuire à la Parole du Dieu Unique exprimée par le qour'an, en voulant accréditer l'idée que ces nouvelles Ecritures (qour'an) différaient de l'enseignement de la Bible.

En déclarant les adeptes du qour'an "musulmans", ils ont créé une nouvelle caste de croyants, qu'il était ensuite facile de traiter d'infidèles. Diviser pour régner. Evidemment les émirs "musulmans" ont approuvé cette distinction qui faisait leurs affaires et ont retourné l'argument contre les chrétiens de l'époque. Heureusement, il y eut quelques célèbres exeptions que nous vous conterons ultérieurement.

Alors que si les "traducteurs" avaient choisi le mot parfait, (ou perfectionniste) les chrétiens et les adeptes de Mouhammad auraient pu dire en coeur :

Nous voulons être parfait comme le Dieu nous a demandé d'être parfait, de rechercher, d'aspirer à la perfection !

Ces néologismes sont comme des bombes à retardement qui aujourd'hui explosent à la figure des croyants sincères des autres religions monothéistes.

[Gravure : Napoléon visitant la "maison de la peste" à Jaffa.]

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : islam, musulman, nélogisme, soumission, coran, koran, quuranqour'an | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

mardi, 07 août 2012

Laisser croitre l'islam comme le nazisme ?

nazi,islam,marseille,shirer,bach,einstein,de gaulleDans toutes les sociétés il y a des individus qui ne cherchent pas la vérité et laissent les mauvaises façons de faire et d'agir s'établir. Le pire, c'est qu'ils ont derrière eux des foules sans personnalité qui les imitent et donc gâchent la vie de millions d'autres en donnant le mauvais exemple de l'inertie et de l'apathie la plus totale.

Voyez le cas d'Hitler [Voir photo], un exemple de génie du mal et un stratège hors pair comme l'a qualifié William L. Shirer, journaliste américain, auteur d'un épais volume sur le III° Reich et qui a vécu de près la barbarie nazie, avant sa prise de pouvoir, pendant son règne dictatorial et plus tard, en tant que témoin à charge au procés de Nüremberg.

Eh bien ce petit caporal autrichien, a rappelé W. L. Shirrer, a été élu démocratiquement, a été soutenu sans broncher par ce même peuple qui a produit des Bach, Goethe ou Einstein et a reçu les hommages d'une multitude de chefs d'états jusqu'à ceux de la France et les Etats Unis dans un premier temps.

Ce qui a fait dire au Général de Gaulle en visite à Marseille, lors des cérémonies de la Libération en 1945 : " Lors du récent passage de Philippe Pétain, le tout Marseille était réuni là où je me trouve actuellement à l'applaudir, comme ils le font présentement." Et d'ajouter avec son humour inimitable : "Je ne vois pas d'autre explication qu'un doublement de la population marseillaise ces 6 derniers mois."

Eh bien l'idéologie nazie qui se voulait millénaire n'est que de l'enfantillage à côté de celle réellement millénaire de l'islam qui avance de façon sournoise comme le rapelle notre hymne national "pour égorger nos fils et nos compagnes" dans un bain de sang auprès duquel le sinistre l'holocoste du malheureux peuple juif passera pour une tuerie de campus américain.

Non, je n'éxagère pas, car il suffit de relire la manière sanglante dont l'islam "religion de paix et d'altérité" comme l'a si bien rappelé notre ministre Manuel Walls, a écrasé, torturé tous ses opposants depuis que ce chamelier ou prétendu tel a chassé les juifs de Khaibar

Tout comme les fidèles  de l'islam vont expulser, réduire en esclavage et tuer après de savants supplices les chrétiens, athés, agnostiques, bouddhistes, et autres animistes comme c'est écrit noir sur blanc dans le Coran (al qour'an al karim) et surtout rappelé et odieusement détaillé dans ce fatras criminel que sont les hadiths (al hadiç) attribués à Mohamed (mouhammad).

Car il n'y a que deux alternatives :

Ou les musulmans sont des gens de parole et de fidélité aux dogmes de leur pseudo religion et il y aura de plus en plus de bains de sang dans le monde !

Ou les musulmans renient les hadiths et les versets criminels de leurs Ecritures et ce sera un réel espoir de paix pour ce même monde !

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nazi, islam, marseille, shirer, bach, einstein, de gaulle | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

lundi, 06 août 2012

Confusion entre état "laïque" et islam

isalm, france, abus, revolution, scandaleLettre à Manuel Valls après l’inauguration de la mosquée de Cergy

Monsieur le Ministre de l’Intérieur
Ministère de l’Intérieur
Place Beauvau 75008 Paris

Monsieur le Ministre,

J’ai pris connaissance de votre discours lors de l’inauguration de la mosquée de Cergy le 6 juillet dernier et j’en ai été profondément bouleversée et choquée.

Vous donnez immédiatement le ton en évoquant un acte qui n’est pas anodin. En effet, qu’un représentant de la République en principe garant de la Loi de 1905 interdisant la reconnaissance d’un culte inaugure un centre religieux ne peut en aucun cas être anodin.

Par cette allégeance à une idologie religieuse vous commettez donc un acte hors-la-loi, bel exemple venant d’en haut ! Si nos dirigeants eux-mêmes ne respectent pas les Lois [françaises], comment demander au peuple de les respecter ?

L’allusion à la formation de NOS imams, enfonce le clou. Depuis quand la France est-elle propriétaire des précheurs islamiques ?

Vous évoquez ensuite un dessein collectif, ayant impliqué dix associations représentatives de la diversité de Cergy. Qu’est-ce que la diversité M. Valls ? Ce sont des gens qui se distinguent de la population lambda, qui en refusent les codes, les régles, la culture, qui refusent de s’assimiler au peuple français comme vous-même vous êtes assimilé, et préférent s’en démarquer, s’en diversifier pour ne surtout pas vivre ensemble.

En acceptant ce système désagrégation diversitaire vous participez vous-même à une étrange forme d’apartheid qui ne dit pas son nom, comme si ces personnes issues de la diversité n’étaient moralement pas assimilables par nature. Cette désagrégation condescendante flirte étrangement avec un racisme diffus, présent comme une bienveillante discrimination positive (sic) alors qu’il n’est que le reflet du mépris accordé à des êtres jugés inférieurs.

Pourquoi ces personnes ont-elles besoin de se réunir en associations de la diversité si ce n’est pour s’opposer aux citoyens français ?

La Nation une et indivisible est-elle censé reconnaître et aider ces associations séparatistes ? Tout cela semble bien loin d’un dessein collectif.

Je note au passage que vous n’évoquez pas une consultation des habitants de Cergy eux-mêmes mis certainement devant le fait accompli.

"L’islam d’aujourd’hui est l’héritier de celui qui, pendant plusieurs siècles, à Cordoue, fut un accélrateur de connaissances, de culture et d’acceptation mutuelle." Vous plaisantez sans doute ?

L’islam s’est imposé partout par la force, par les razzias, par le sang, par les conversions forcées, par l’égorgement. L’esclavagisme arabo-musulman sur les blancs chrétiens a perduré durant plus de 1.000 ans. Plus de 1 000 ans Monsieur Valls… !! Vous rendez-vous compte ? Affirmer qu’il y a eu acceptation mutuelle et apport culturel est soit un pur mensonge, soit une grave ignorance de votre part.

C’est pourquoi affirmer que " l’Islam a toute sa place en France " relève de l’inconscience. Non Monsieur, l’islam n’a certainement pas sa place en France puisqu’il est contraire à la laïcité et à la démocratie.

Hassan II n’a-t-il pas avoué que "Un musulman ne peut pas être laïque " ? [NDLE : voir vidéo sur ce site]

De même, Amil Imani, essayiste d’origine iranienne en dit ceci : " la démocratie, c'est le pouvoir du peuple, par le peuple, pour le peuple, tandis que l’islam, c’est le règne d’Allah, par Allah et ses émissaires, pour le plaisir d’Allah.. […] " L’islam est une forme d’esclavage totalitaire globale.

C’est l’inverse de la liberté. Son nom lui-même, islam, signifie soumission ou reddition.

Fidèle à son nom, l’islam s’évertue à réduire le corps de l’humanité en esclavage et à asservir son esprit, rien de moins. Cette reddition non négociable à l’islam exige que les individus et la société renoncent à la plupart des libertés fondamentales auxquelles ils sont profondment attachés […]

La pratique de l’islam revient à perpétuer l’esclavage et à le pratiquer. L’esclavage asservit le corps, tandis que l’islam emprisonne l’esprit. Ces idées et ces pratiques sont odieuses et préjudiciables à la réalisation de nos plus hautes aspirations en tant qu’êtres humains.

Par conséquent, comment prétendre avoir avec ce dogme mortifère une quelconque culture commune ?

Quelle méconnaissance inexcusable ! Que faites-vous des Mohammed Merah, des assassins de Ghofrane, de Sohane, des deux policières, des violeurs de la place Tahrir, des lapideurs, des polygames, des exciseuses, des vieillards qui épousent des petites filles, des femmes qu’on oblige à se cacher sous leur voile noir pour montrer leur infériorité, des meurtriers de crimes d’honneur ? Ce même honneur "en ce vendredi de prières" auquel vous faites allusion pour justifier votre présence à Cergy. Oseriez-vous prétendre que cette multitude d’actes abominables et quotidiens n’ont rien à voir avec l’islam ?

Quand on pense qu’en 35 ans le nombre de mosquées a augment de 1.500%…

car on en dénombrait 150 en 1976, 900 en 1985 et 1 555 en 2001. En août 2011 les mosqués étaient au nombre de 2 368.

Une telle expansion d’un dogme sectaire si inamical, homophobe, antisémite, antidémocratique et sexiste est proprement effrayante !

Pour complaire à votre public vous évoquez une islamophobie condamnable ainsi que la nécessaire protection des lieux de culte musulmans et juifs. Naturellement vous omettez de mentionner les lieux chrétiens, comme si ces profanations-là n’avaient pas lieu d’être relevées.

Alors sachez que les  – tombes et églises – ont lieu… TOUS LES DEUX JOURS !!! Contre seulement 4 à 5 par an pour les deux autres ! Que dites-vous de cela Monsieur Valls ? Ainsi vous avez raison, tous les deux jours des individus portent à une attaque délibérée contre la République et ses valeurs, vous ne croyez donc pas si bien dire. Vous faites juste une légère erreur d’appréciation quant aux profanateurs dont vous semblez sous-entendre qu’ils seraient peut-être chrétiens, bouddhistes ou athés puisque non musulmans ou non juifs.

Mauvaise pioche. Il s’agit majoritairement d’individus appliquant à la lettre les beaux commandements islamiques . Ce ne sont donc pas les vilaines phrases islamophobes qui visent les musulmans mais au contraire certains musulmans qui visent physiquement les mécréants dont certains ont payé de leur vie.

Votre discours tente de rappeler les devoirs de l’islam et la neutralité de l’état vis-à-vis de la religion et de la laïcité qui préserverait l’école mais qu’en est-il dans les faits quand les accommodements déraisonnables sont de plus en plus frquents ? Et concernant l’obligation des agents publics de taire leurs croyances dans l’exercice de leur fonction, comment expliquez-vous que l’on tolère des salles de prières dans les facultés ? Des tapis de prières sur le lieu de travail y compris dans l’administration publique ?

 Que de plus en plus de chauffeurs de bus portent de d’étranges barbes salafistes ?

 Que le halal et le sans porc se soient imposés dans les écoles de la République ?

Que des bureaux de poste affichent des panneaux d’information en arabe ?

Que des lieux publics renoncent à la mixité pour accorder des horaires spéciaux aux femmes ?

Et quels devoirs ont VOS imams quand leur dieu leur ont donné le droit de vie et de mort sur quiconque ne se soumet pas au dogme islamiste ?

" Les incroyants, qu’ils aient le livre ou qu’ils ajoutent des dieux, iront dans le feu de la géhenne et y seront pour toujours. Ce sont les pires des humains" . (98:6). Une religion d’amour, de paix, de tolérance… ou comme vous le dites " de tolérance, d’altérité et de solidarité ". Permettez-moi un grand clat de rire !!!

Je ris d’autant plus volontiers, Monsieur Valls, que j’étais assise en face de vous dans le préau de l’école où s’était tenu il y a deux ans le fameux débat sur la burqa organisé par Ni Putes Ni Soumises où vous étiez assis à côté de M. Brard. Nous savons tous les deux ce qui s’est passé ce soir-là,

les propos haineux et violents de ceux qui nous entouraient debout alors que nous étions assis pour mieux nous intimider, les insultes, les prêches, les menaces, la mauvaise foi, le refus de laisser parler Sihem Habchi, les coups et les bancs enfin qui ont volé mettant fin à cette calamiteuse et édifiante soirée avec la nécessaire intervention de la police. Alors prétendre que vous croyez sincèrement aux bienfaits de l’islam et à la bonhommie de ses fidèles… de grâce, pas à moi, Monsieur Valls !

Je suis d’autant plus peinée et déçue par votre attitude depuis un certain temps qu’elle s’éloigne de l’homme respectueux de nos valeurs que vous sembliez être.

Vous dites ensuite craindre l’insécurité des fidêles durant le mois du ramadan, redoutant sans doute des agressions islamophobes, pour ne pas dire racistes puisque c’est l’expression à la mode, et promettez de veiller à leur sécurité. Dois-je vous rappeler que ce sont généralement les musulmans qui ont coutume d’agresser les infidèles durant cette période et non le contraire ?

C’est bien pour cela que dans certains pays musulmans comme l’Algérie ou le Maroc, les jeûneurs sont invits à réfréner leur agressivité.

Donc si vous devez prendre des mesures sécuritaires je vous suggèrerais de veiller plutôt à ce que les enfants musulmans ne tabassent pas leurs petits camarades mécréants au centre de loisirs, 

à ce que les animateurs de ces centres veillent à se nourrir afin d’assurer en toute sécurité la prise en charge des enfants,

de même pour les chauffeurs de bus cités plus haut avec lesquels il conviendrait d’éviter les risques d’accidents. J’en profite pour faire allusion à ceux qui sous prétexte de jeûner en profitent pour travailler moins, obligeant leurs collègues non musulmans à travailler à leur place pour compenser, sans pour autant que leurs rétributions respectives n’en soient modifiées. Mais je présume que ceci ne vous concerne pas…

Pour ma part, en tant qu’agnostique mais ayant nanmoins droit à autant d’attention de votre part que les croyants (même si selon vous je serais moins élevée spirituellement…), j’apprécierais que vous veilliez autant sur ma sécurité que sur celle de vos nouveaux amis islamistes. 

Car moi aussi je suis française, républicaine et j’ai des droits.

Et pendant que j’y suis, je me permets une parenthèse pour vous faire savoir que mon supermarché est actuellement en plein ramadan et que par consquent, en tant que non musulmane me nourrir commence à devenir srieusement problématique. Donc si le gouvernement pouvait plancher sur l’ouverture de magasins spéciaux pour que les mécrants puissent continuer à s’alimenter sans avoir à payer un impôt à VOTRE imam, vous seriez bien aimable.

Je terminerai par votre phrase la plus grave et la plus dangereuse pour notre démocratie, pour la liberté d’expression et pour le droit acquis de haute lutte de critiquer les religions, quelles qu’elles soient :

"
Toute attaque contre une religion, contre un de ses fidèles ou un de ses lieux deculte est une attaque délibérée contre la République et ses valeurs
."

Vous venez par cette phrase malheureuse d’instaurer ni plus ni moins que le délit de blasphème, sapant encore un peu plus nos valeurs démocratiques et républicaines. Vous venez galement d’avouer que la religion s’inscrirait dorénavant dans la République, contredisant votre remarque sur l’importance de préserver la laïcité tout en rduisant é néant tout un pan de l’Histoire de France. 

La France fut jadis la fille ainée de l’église, grâce à vous et aux autres dhimmis dans votre genre elle est désormais devenue la putain de l’islam. Comme remerciement à un pays sans lequel vous ne seriez jamais devenu Ministre, on aurait pu espérer mieux. La France, Monsieur Valls, aurait mérité un peu plus de gratitude de votre part.

J’espère que vous prendrez acte de mes remarques et y répondrez de la manière qui convient.

Veuillez agréer, Monsieur le Ministre, mes républicaines salutations. 

Caroline Alamachère.

00:01 Écrit par Bonnes Nouvelles dans F o r u m | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

dimanche, 05 août 2012

Les chiens et l'islam

LevrierAfghan.jpgC'est bien connu, les musulmans n'aiment pas les chiens ; ce qui l'est moins (connu), c'est que les chiens le leur rendent bien.

Comment peut-on refouler un animal qui est une créature du Dieu Unique et donc un don de Sa part ?

Les musulmans se basent sur la masse des racontards de bouRari et de mouslim qui rapportent 200 ans après la mort du Prophète, que ce dernier n'aimait pas les chiens. Il est évident que leurs propos sont calomnieux, tant à l'égard de Mouhammad que des canidés.

Le meilleur "ami de l'homme" n'a pas usurpé ce titre, tant pour ses qualités de fidélité, que de serviteur de la race humaine. Les bergers comme le Prophète en son enfance, les chasseurs et les amis des bêtes" en savent quelque chose.

Les musulmans aiment à colporter l'idée que le chien ne doit pas entrer dans la maison, ce qui aurait pour effet d'en faire fuir les Anges. A part uriner malicieusement sur leur aubes immaculées, je ne vois pas ce que les médor(s) pourraient faire subir aux séraphins? En effet, le Dieu n'ayant pas doté nos Snoopy d'ailes, ils ne peuvent donc pas déféquer sur les angelots à l'instar des mouettes et autres cormorans qui marquent nos citées portuaires de leurs éclaboussements intempestifs, faisant mentir l'adage selon lequel "tout ce qui vient du ciel est béni".

Dans les pays musulmans, la vue d'un chien déclenche chez l'homo-musulmanus, un "réflexe de Pavlov" qui consiste en une suite de mouvements crispatifs de son visage, suivi d'autres, convulsifs, comme ceux de son brusque accroupissement au sol, destiné au ramassage du premier caillou venu ; et ceux de son bras qui s'empresse de jeter sur l'animal, le minéral transformé en projectile, comme s'il lui brulait les doigts.

En fait, cette haine des chiens leur vient de la nuit des temps, de l'époque des cavernes dont ils ne sont pas encore sortis pour la plupart. A cette époque lointaine, l'animal était sauvage et concurrençait l'homme dans sa recherche de nourriture, tout comme aujourd'hui encore, son cousin le renard, visiteur infatigable des poulaillers.

Caverne ? La sourate a°l kahf (n°18) est la seule qui parle d'un chien dans le qour'an (Coran). Et c'est pour louer ce brave animal qui garde l'entrée d'une la grotte où se sont réfugiés des croyants (chrétiens). Ils sont "endormis" depuis des centaines d'années en ces lieux où ils se sont réfugiés pour échapper aux persécutions du tyran local, protégés qu'ils sont par ce "Rex", placé en travers de l'entrée et prêt à montrer les crocs aux soldats de ce roi mécroyant.

Le mépris de cet animal leur vient aussi de l'esprit de la pensée dictatoriale de l'islam où tout doit être ordonné comme pour une revue des troupes ; et gare à ce qui dépasse ! La vache doit être dans son champ, le chien dans sa niche, la main gauche réservée au torchage des fesses ... et la femme sous son voile. L'ayatoul-lah Khomeiny ayant été en son temps "maître de balais" pour cadencer les faits et gestes du musulman perse. L'islam pense à tout, jusque au moindre geste. Pas question de manger avec la main gauche, celle du chayTan (le diable) !

Cette haine du chien est inculquée dès la plus jeune enfance et il suffit de voir l'air terrorisé d'un jeune musulman à la vue d'un chien déambulant dans une rue pour se convaincre du travail de sape de ses parents à l'égard de l'image de marque de notre compagnon à quatres pattes. Il en est des hommes comme des chiens : il faut se méfier de ceux que l'on ne connait pas, mais non pas les craindre. La peur est mauvaise conseillère et un déni de la bienveillance de notre Seigneur.

[Crédit dessin : Philippe Geluck, le génial créateur du "Chat", un personnage décalé mais philosophe. Un must de l'humour...]

 

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : chien, islam, maison, ablutions, chasse, gardien, troupeaux, coran, corane, courane, koran, quuran, kouraane | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

jeudi, 02 août 2012

Ode à Boukhari

sataninside.jpgLe qour'an se lit sans lunettes
Les hadiç(s) sont plein de sornettes

Le Dieu n'est pas une pipelette
L'islam est un serpent à sonnettes

BouRari* nous brise les burettes
On n'y croit plus depuis des lurettes

Ses récits feraient une murette
Alors on lui dit : stop ! Arrête !

Tu nous prends vraiment pour des bêtes
Du poisson, tu n'es que l'arête.

Aux ânes, cours leur conter fleurette
Car c'est sûr, là tu nous embêtes.

* Le romancier le plus prolifique en hadiç (hadiths),
soit les "dits" du Prophète Mouhammad.
C'est à dire, ce qu'il aurait dit.
Soit plus de 800.000 rapports.

Un peu de calcul mental :

800.000/23 (ans de révélation prophétique) = 34.782,61.
034.782,61/365 (Jours) = 95,30 hadiç(s) par jour
95,30/24 (heures) = 3,97 hadiç(s) par heure
Soit, comme une bonne horloge francomtoise,
un carillon tous les quarts d'heure !

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : al koran, al karim, el korane, el kerim, dieu, relevant, musulman | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook