mercredi, 16 juillet 2008

Drame du port du voile.

98f38c4508951eaf41b03e810ff3a08e.jpgQue pensez-vous de ce drame du port du voile ?
Extrait de le revue de Presse de Yahoo Canada
[Photo de presse d'Aqsa Parvez ]

ONTARIO (RC) - Des leaders de la communauté musulmane de la région de Toronto soutiennent que leur religion est mise au banc des accusés à la suite d'un drame à Mississauga cette semaine.
Un père de famille a été accusé d'avoir tué sa fille de 16 ans. Des amis de la victime soutiennent qu'elle avait une relation tendue avec sa famille, qui tentait de lui imposer ses valeurs religieuses, dont le port du foulard islamique. Certains médias ont emprunté un raccourci en associant la mort de la jeune fille à son refus de porter l'hijab.
L'imam Alaa Elsayed tient à clarifier certains enseignements de sa religion, car il dit constater que de nombreux préjugés sur sa religion ont refait surface après la mort de la jeune Aqsa Parvez. L'imam Elsayed indique que l'Islam ordonne à ses fidèles de ne pas donner à leurs enfants la même éducation qu'ils ont reçue, parce que les temps changent.

Pour Mohammad Alnadvi, vice-président du conseil canadien des imams, la mort d'Aqsa Parvez est un drame familial. Il assure que les jeunes musulmanes ont la liberté de porter ou non le foulard islamique. Mais il ajoute que les parents qui n'ont pas réussi à convaincre leurs filles de le porter ont manqué à leur devoir.

De son côté, le fondateur du Congrès musulman canadiens Tarek Fatah ne croit pas la version des imams. Il affirme que plusieurs femmes n'ont pas le choix de se couvrir la tête. Selon lui, certains imams laissent peu de choix aux jeunes femmes musulmanes, leur disant que le refus de porter l'hijab a de graves conséquences, comme celle d'aller en enfer.

Médias dénoncés

Plus tôt cette semaine, un des frères de la victime, Mohammad Shan Parvez, a assuré que le choc des cultures n'est pas à l'origine du drame. Il a d'ailleurs accusé les médias de ne pas comprendre la situation familiale.

À Ottawa, le secrétaire d'État au multiculturalisme, Jason Kenny, a soutenu que la mort d'Aqsa Parvez ne devait pas être attribuée à une origine culturelle ou à une religion : « Il faut combattre la violence familiale quand elle arrive dans n'importe quelle famille, de n'importe quelle pays et religion. »

Le frère de la victime, Waqas Parvez, comparaît aujourd'hui pour son enquête sur le cautionnement. Il est accusé d'entrave au travail des policiers relativement à l'enquête sur le meurtre de sa soeur. Les funérailles d'Aqsa Parvez auront lieu samedi.

Notre commentaire.

Nous signalons que le port d'un voile (lequel ?) n'est absolument pas notifié par le qour'an à ce titre nous affrons une prime de 1.000 $ canadiens à toute personne qui pourra nous en apporter preuve du contraire.

Le port d'un voile (lequel ?) est une préconisation de la sounnah du Prophète (pbsl).

- Dès lors que penser des imams qui menacent de l'enfer, celles qui ne porteraient pas un voile ?
- Peut-on croire à un drame familial de pure violence sans fondement religieux ou ethnique ?
- Que penser de la femme du roi de Jordanie et de celle du roi du Maroc, Commandeur des croyants qui ne portent pas plus le voile que leur mari ne portent la barbe ?

P.S. Pour plus d'information sur le voile et le Qour'an (Coran), voir l'article http://chayr.blogspirit.com/tag/voile

Et vous que pensez vous ?

00:15 Écrit par Bonnes Nouvelles dans Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : hijeb, hijab, hejeb, hejab, voike, burka | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

Ce que j'en pense c'est que vous avez fait une très bonne analyse du Qour'an concernant "le voile".

Il y a aussi parmi les Chrétiens des gens qui enseignent aux femmes d'avoir le voile lorsqu'elles prient et malheureusement quasiment toutes ne savent pas que ni dans le Qour'an, ni dans la Bible il y est une exigeance de porter "le voile" ou de l'avoir lors de la prière.

C'est pour cela que je suis d'accord avec vous quand vous avez dit à un autre endroit que "La Thora, l'Evangile, et le Qour'an ne se contredisent pas" pour ceux qui cherchent la Vérité.

Écrit par : Boanerges | mercredi, 19 décembre 2007

Le port d'un voile sur la tête est certes une recommandation de la sounnah (tradition) du Prophète et en aucun cas du Qour'an.
Certains 'oulamas se plaisent à faire le raisonnement suivant : Puisque le Qour'an dit d'obéir au Prophète et que ce dernier ordonne de porter un voile, il faut lui obéir sous peine d'être retranché de la communauté des croyants. C'est bien vu, au détail près que le qour'an précise qu'il faut obéir au Prophète en ce qu'il rappelle la Parole du Dieu Unique et non pas dans ce qu'il aurait prescrit en dehors du Qour'an. Subtil, mais efficace pour fourvoyer + de 1.000.000.000 de personnes qui se disent musulmanes.

Écrit par : chayR | mercredi, 02 janvier 2008

Sachez que certainement que chez ces "+ de 1.000.000.000 de personnes qui se disent musulmanes", il n'y a vraiment que très peu d'appelés.

Vous avez une très bonne compréhension de la Parole de Dieu qui a été donnée par Ses messagers quand vous avez dit ailleurs que vous préfèrez parler "de l'Appel du Dieu car C'est Lui Qui nous guide vers Son chemin. Et nul ne peut y cheminer sans qu'Il en ait décidé. On ne devrait pas dire "je me suis converti à..." mais "j'ai répondu à l'Appel du Dieu Unique". "

Cette phrase ci-dessus qui est la vôtre est une bonne compréhension et est conforme à ce qui est écrit ailleurs dans la Parole de Dieu où il est dit qu'il y a beaucoup d'appelés mais peu d'élus.

Ainsi sur ces milliards d'individu et cela, sans compter aussi les millions voir milliards de Chrétiens, vraiment peu sont véritablement appelés par Dieu en cet âge (siècle ou ère ou aion) pour Son but.

Écrit par : Boanerges | jeudi, 03 janvier 2008

Écrire un commentaire