jeudi, 24 mars 2011

Bouddhisme

d6e387d25fb11c4ba570b1491a6be634.jpgQuestion :
Yahoo Q/R 080325

Doit-on considérer le bouddhisme comme une philosophie ou comme une religion ?
Qu'en est-il des bouddhistes par rapport au Coran ?

Réponse :

Le bouddhisme est un mouvement spirituel, en aucune façon une philosophie, puisqu'il ne s'inscrit pas dans la logique grecque.

Rappelons que la philosophie (philo sophia) est un concept inventé par les grecs et qu'elle ne se véhicule que par des :

TEXTES  PHILOSOPHIQUES !

Exemple : Platon, Kant, Descartes, Nietsche, Kierkegaard,...
Pas de textes philosophiques > pas de philosophie !
Le premier professeur de philo venu, vous le confirmera.

De plus, Le bouddha historique est un (homme) mortel pas un dieu.

Gautama Siddatha était le fils d'un petit roi de l'Inde.
Après quatre années d'austérités auprès de brahmanes,
qui donc pratiquaient le Bramanisme...

...il eut une illumination, sous un arbre à Bodgaya :
une vision des réalités du monde qu'il explicita alors à ses disciples selon leur niveau de compréhension.

Il rejoint ainsi les hommes de ce monde qui ont longtemps cherché, puis ont eu une sorte de révélation, un  "flash" au cours duquel ils ont vu la réalité des choses de ce monde. A l'instar de Newton qui prit conscience de la gravité terrestre alongé sous un arbre dont il vit une pomme se détacher et non dans son bureau détude, penché sur ses feuilles de calculs.

Monsieur Gautama mourut d'un empoisonnement (champignons), ce qui lui donna le temps transmettre son dernier conseil à ses proches :

"Cherchez par vous-même !"

Comme "dogme", c'est plutôt minimaliste, mais au combien réaliste.
Après son décès, les enseignements du Bouddha furent transmis :

- Au Sud avec les boudhistes du Sri Lanka, Afghanistan, Vietnam... qui transformèrent le Bouddha en divinité en lui consacrant des statues aussi immenses que grotesques.

- Au Nord, l'enseignement s'est amalgamé au taoïsme et au confucianisme chinois, puis il est passé en Corée et enfin au Japon où il retrouva une certaine pureté avec le moine Nichiren Daishonin (1222) qui proclama l'essence du bouddhisme : le sutra dit du Lotus de la bonne Loi (Nam Myo Ho Rengue Kyo : 5 caractères japonais qui signifient : Je me consacre à - la mystique - Loi - du Lotus - de la rétribution).

- Au Centre, il fusionna avec la religion des morts, celle des Böhn. C'est de là que provient le Dalaï Lama qui se présente, sans rire, comme la 14° réincarnation d'un bouddha et prône la "non violence" chère aux occidentaux, de façon à conchier notre milliard de frères chinois et à encaisser les dividendes des multinationales, soit un job très lucratif qui l'aide, à n'en pas doûter, à arborer ce sourire d'adolescent attardé qui fait l'admiration des bobos occidentaux.

Les bouddhistes croient à la "Loi de cause à effet" qui est représentée par la fleur du Lotus, lequel possède toutes les caractéristiques de l'enseignement du Bouddha :

- Bien que poussant sur de l'eau boueuse, elle reste pure.
- Sa fleur contient aussi la graine (simultanéité effet/cause).
- Elle colonise en douceur tout l'étang sur laquelle elle pousse.

Les vrais bouddhistes sont donc des hommes qui cherchent la vraie voie de la sagesse et de la Paix mondiale, c'est à dire une voie escarpée et difficile, qui fait rarement l'unanimité et qui est rarement encouragée par les grands singes qui gouvernent ce monde, je veux dire ceux de la race du macacus politicus.

Ce sont donc des personnes aussi respectables que les vrais Soumis au Dieu, qu'ils le soient en se réclamant de la Torah, de l'Evangile ou de la Lecture Noble (al qour'an al karim). Ils ne suivent pas une religion, concept occidental relativement récent, mais une Loi, la Loi.

La "Loi du Karma", que l'on peut très bien appeler aussi "Loi de cause à effet". Pas d'effet(s) sans cause(s) et réciproquement, pas de cause(s) sans effet(s).

La différence fondamentale entre les 3 monothéismes et les bouddhismes, tient au fait que ces derniers ne désignent pas le Dieu comme cause primordiale, mais parlent d'un mouvement circulaire où il n'y aurait ni commencement ni fin. Le mouvement perpétuel en somme.

Rares sont les 'oulama avisés qui comptent les bouddhistes parmi les Gens du Livre. L'enseignement du bouddha est consigné dans des sutras, des écrits sur bois ou sur papier : les bouddhistes ont donc bien un Livre.

00:05 Écrit par Bonnes Nouvelles dans Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : bouddhisme, bouddha, gautama, siddartha, lotus, nichiren, nam | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

Il se peut que boudha était un prophète, car le coran n'a pas cité le nom de tout les prophètes envoyés.

Écrit par : dziria | jeudi, 27 mars 2008

Le Bouddha était peut-être un prophète,
un homme inspiré et éclairé, certainement.

Si l'on étudie de près l'enseignement du Bouddha, on retrouve un schéma identique à celui de Jésus et Mouhammad :

- l'esprit est descendu sur Jésus COMME une colombe,
- sous forme d'un ange puissant, Gabriel, pour Mouhammad
- et dans l'éclair d'une illumination pour Gautama Siddharta.

Dans les 3 cas de figure, la Lumière, la Science, la Vérité vint d'en haut et de façon inopinée. Elle ne fut pas le résultat d'un effort de méditation, mais sa conséquence.

Écrit par : chayR | jeudi, 03 avril 2008

Écrire un commentaire